L'homme, tête de la famille catholique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme, tête de la famille catholique

Message  Eric le Sam 1 Nov 2008 - 19:26

La Sainte Eglise catholique nous enseigne que l'homme, le mari, est la tête, (le chef) de la femme (qui est le coeur) et de la famille .
Certains, à notre époque, nient "purement" et simplement cet enseignement ...
D'autres affirment que l'obéissance des enfants (mariés et "installés") due aux parents, court jusqu'à la mort de ceux-ci ...Suspect
Je désirerais mettre en commun, ici, les arguments textes et certitudes de chacun relatif à ce différend .
Merci d'avance ...

Eric

Nombre de messages: 1545
Date d'inscription: 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Sam 1 Nov 2008 - 19:35

Voici un début de réponse ...

Catéchisme expliqué , Mgr Cauly, 1924
"Enfants, obéissez en tout à vos pères et à vos mères; car cela est agréable au Seigneur" ( Col. III. 20.) Tant qu'ils restent sous l'autorité des parents et sous le toit domestique; car, lorsque les enfants sont mariés, qu'ils se sont établis et habitent une demeure à part, l'obligation de l'obéissance aux parents cesse, bien que doivent toujours se perpétuer l'amour et le respect [...]"

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Crux fidelis le Sam 1 Nov 2008 - 20:27

Rien à ajouter... Cela paraît évident. Lorsqu'une femme se marie, l'autorité que ses parents exerçaient sur elle est transférée au mari, il en a toujours été ainsi... De la même manière, un homme qui se marie, en devenant chef de famille n'est plus sous l'autorité de ses parents.
Effectivement, le respect, l'amour et l'assistance doivent rester mais l'obéissance envers les parents n'a plus lieu d'être.

Crux fidelis

Nombre de messages: 29
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Sam 1 Nov 2008 - 21:19

Crux fidelis a écrit:Rien à ajouter... Cela paraît évident. Lorsqu'une femme se marie, l'autorité que ses parents exerçaient sur elle est transférée au mari, il en a toujours été ainsi... De la même manière, un homme qui se marie, en devenant chef de famille n'est plus sous l'autorité de ses parents.
Effectivement, le respect, l'amour et l'assistance doivent rester mais l'obéissance envers les parents n'a plus lieu d'être.

Tout à fait ! D'ailleurs , le chapitre "Mariage" du Catéchisme expliqué (Mgr Cauly, 1924), confirme cela :

[...] Dans le gouvernement de la famille, le mari est le chef : c'est à lui qu'appartient l'autorité; la femme lui doit soumission et obéissance :"Que les femmes, dit saint Paul, soient soumises à leurs maris, en toutes choses, comme l'Eglise est soumise au Christ." (Eph.,v,23.) . Cette obéissance n'a point d'autre limite que la soumission à la loi de Dieu, qui doit néanmoins passer avant tout. [...] C'est au Mariage-sacrement que l'époux chrétien doit son autorité et la respectueuse tendresse dont il est entouré [...]

De là, découle logiquement la cessation de l'obligation parentale.

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Sam 1 Nov 2008 - 21:59

Autre exemple ...

Catéchisme du Concile de Trente:

§ VI. — DEVOIRS RÉCIPROQUES DES ÉPOUX.
Le premier devoir du mari est de traiter sa femme avec douceur et d’une manière honorable. Il doit se souvenir qu’Adam appela Eve sa compagne, quand il dit : « La femme que Vous m’avez donnée pour compagne. » C’est pour cette raison, disent quelques saints Pères, que la femme ne fut pas tirée des pieds de l’homme, mais de son côté: comme aussi elle ne fut point tirée de sa tête, afin qu’elle comprit bien qu’elle ne devait point dominer son mari, mais plutôt lui être soumise
En second lieu, il convient que le mari soit occupé à quelque travail honnête, tant pour fournir à sa famille ce qui est nécessaire à son entretien, que pour ne point languir dans une molle oisiveté, source de tous les vices.
Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les moeurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.
Quant à la femme, voici quelles sont ses obligations, d’après l’Apôtre Saint Pierre : « Que les femmes soient soumises à leurs maris, afin que, s’il en est qui ne croient point à la Parole, ils soient gagnés, sans la Parole, par la bonne vie de leurs femmes, lorsqu’ils considéreront la pureté de vos moeurs unie au respect que vous avez pour eux. ne vous parez pas au dehors par l’art de votre chevelure, par les ornements d’or ni par la beauté des vêtements ; mais ornez l’homme invisible caché dans le coeur, par la pureté incorruptible d’un esprit de douceur et de paix: ce qui est un riche ornement aux yeux de Dieu. Car c’est ainsi que se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, et qui obéissaient à leurs maris. telle était Sara qui obéissait à Abraham, qu’elle appelait son Seigneur. »
Un autre devoir essentiel des femmes c’est l’éducation religieuse des enfants, et le soin assidu des choses domestiques. Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles, devront avoir l’autorisation de leurs maris.
Enfin, — et ceci est le point capital dans le Mariage — elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris, et qu’elles sont obligées, en tout ce qui n’est point contraire à la piété chrétienne, de leur être soumises et de leur obéir avec joie et empressement.

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Eric le Sam 1 Nov 2008 - 22:11

Gratis pro Deo a écrit :
Le catéchisme expliqué (Mgr Cauly, 1924) a écrit :
[...] Dans le gouvernement de la famille, le mari est le chef : c'est à lui qu'appartient l'autorité; la femme lui doit soumission et obéissance :"Que les femmes, dit saint Paul, soient soumises à leurs maris, en toutes choses, comme l'Eglise est soumise au Christ." (Eph.,v,23.) . Cette obéissance n'a point d'autre limite que la soumission à la loi de Dieu, qui doit néanmoins passer avant tout. [...] C'est au Mariage-sacrement que l'époux chrétien doit son autorité et la respectueuse tendresse dont il est entouré [...]

De là, découle logiquement la cessation de l'obligation parentale.
Effectivement ...
La Sainte Ecriture caractérise de la façon suivante la situation de l' homme dans la famille : " L'homme est la tête de la femme, comme le Christ est le tête de l'Eglise. "
Le mari est donc le "chef" à qui, de par la volonté de Dieu, revient en premier lieu la direction de la famille et de tout le patrimoine familial .
( Memento de pastorale, page 249, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )
Si cela n'était pas le cas, il s'ensuivrait que toute famille catholique serait, gouvernée par , ( et, ou, sous la "domination" d'une ) AUTORITÉ BICÉPHALE VOIR, TRICÉPHALE (mari, père, beau-père) !!!

Or, cela n'aurait aucun sens !!!

C'est au Mariage-sacrement que l'époux chrétien doit son autorité

Eric

Nombre de messages: 1545
Date d'inscription: 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Eric le Dim 2 Nov 2008 - 14:07

Encore un autre exemple :
B. La Femme.
Si Dieu a voulu faire de l'homme la tête de la femme (comme le Christ est la tête de l'Eglise), celle-ci a, en conséquence, le devoir de lui obéir. C'est St Paul qui dit : "Comme l'Eglise est soumise au Christ, ainsi la femme doit-elle être soumise à son mari."
Du jour de leur mariage ce n'est plus à ses parents que la femme doit être soumise et obéissante.
En cas de divergence de vues c'est donc à lui à décider.

( Memento de pastorale, page 250, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )
AUSSI:
4°) Devoirs à l'égard des parents et beaux-parents.
Outre vos devoirs de parents chrétiens vous continuez à avoir des devoirs à l'égard de vos propres parents, si vous avez encore le bonheur de les posséder. Sans doute, vous n'avez plus celui de l'obéissance à leur égard, mais il vous reste toujours ceux du respect et de l'affection.
( Memento de pastorale, page 251, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )

Eric

Nombre de messages: 1545
Date d'inscription: 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Lun 3 Nov 2008 - 10:33

Ad Patres a écrit:Encore un autre exemple :
B. La Femme.
Si Dieu a voulu faire de l'homme la tête de la femme (comme le Christ est la tête de l'Eglise), celle-ci a, en conséquence, le devoir de lui obéir. C'est St Paul qui dit : "Comme l'Eglise est soumise au Christ, ainsi la femme doit-elle être soumise à son mari."
Du jour de leur mariage ce n'est plus à ses parents que la femme doit être soumise et obéissante.
En cas de divergence de vues c'est donc à lui à décider.

( Memento de pastorale, page 250, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )
AUSSI:
4°) Devoirs à l'égard des parents et beaux-parents.
Outre vos devoirs de parents chrétiens vous continuez à avoir des devoirs à l'égard de vos propres parents, si vous avez encore le bonheur de les posséder. Sans doute, vous n'avez plus celui de l'obéissance à leur égard, mais il vous reste toujours ceux du respect et de l'affection.
( Memento de pastorale, page 251, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )

Il y est ajouté:
Si par malheur, l'un ou l'autre de vos parents essayait de semer la discorde dans votre ménage, de vous inspirer défiance ou jalousie , il faudrait refuser impitoyablement de l'écouter. Entre le mari et sa femme nul ne doit se mettre en travers, ni amis, ni frères ou soeurs, ni même les parents.
"L'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme" (Gen. II,24)
( Memento de pastorale, page 251, Mathyssek-Ricard, 1937, Ed. "Alsatia" Paris )

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Catherine le Lun 3 Nov 2008 - 13:48

Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote - III, ch.38. Avis aux gens mariés.

Conservez donc, ô maris, un tendre, constant et cordial amour envers vos femmes : pour cela, la femme fut tirée du côté plus proche du coeur du premier homme, afin qu’elle fût aimée de lui cordialement et tendrement. Les imbécillités et infirmités, soit du corps soit de l’esprit de vos femmes ne vous doivent provoquer à nulle sorte de dédain, ains plutôt à une douce et amoureuse compassion, puisque Dieu les a créées telles, afin que, dépendant de vous, vous en reçussiez plus d’honneur et de respect, et que vous les eussiez tellement pour compagnes, que vous en fussiez néanmoins les chefs et supérieurs. Et vous, o femmes, aimez tendrement, cordialement, mais d’un amour respectueux et plein de révérence, les maris que Dieu vous a donnés; car vraiment Dieu pour cela les a créés d’un sexe plus vigoureux et prédominant, et a voulu que la femme fût une dépendance de l’homme, un os de ses os, une chair de sa chair, et qu’elle fût produite d’une côte d’icelui, tirée de dessous ses bras, pour montrer qu’elle doit être sous la main et conduite du mari; et toute l’Ecriture Sainte vous recommande étroitement cette sujétion, laquelle néanmoins la même Ecriture vous rend douce, non seulement voulant que vous vous y accommodiez avec amour, mais ordonnant à vos maris qu’ils l’exercent avec grande dilection, tendreté et suavité : « Maris, dit saint Pierre, portez-vous discrètement avec vos femmes, comme avec un vaisseau plus fragile, leur portant honneur. »

Catherine

Nombre de messages: 713
Age: 29
Date d'inscription: 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Invité le Mer 5 Nov 2008 - 21:00

bon, je vais changer de sujet pour souffler un peu sachant que je dois répondre à une question de Philothée sur Arcanum et peut-être encore à d'autres puisque je n'ai pas tout lu.

Je propose ici simplement un cas de figure hypothétique, un cas d'école sur l'autorité parternel. J'espère que l'on ne m'en voudra pas.

Imaginons qu'un père de famille ait un maitresse qu'il fait cohabiter avec sa femme et ses enfants. De plus, ce père de famille très indigne décide de retirer à son épouse ses droits habituels et il demande à ses enfants de se soumettre à l'autorité de sa concubine.

Deux questions:

les enfants sont-ils tenus d'obéir leur père et de se soumettre aux ordres de la concubine ?
Et si oui, les enfants sont-ils tenus d'obéir encore à la concubine si leur père décède ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Admin le Mer 5 Nov 2008 - 22:45

...celui-là est mon frère a écrit:bon, je vais changer de sujet pour souffler un peu sachant que je dois répondre à une question de Philothée sur Arcanum et peut-être encore à d'autres puisque je n'ai pas tout lu.

Je propose ici simplement un cas de figure hypothétique, un cas d'école sur l'autorité parternel. J'espère que l'on ne m'en voudra pas.

Imaginons qu'un père de famille ait un maitresse qu'il fait cohabiter avec sa femme et ses enfants. De plus, ce père de famille très indigne décide de retirer à son épouse ses droits habituels et il demande à ses enfants de se soumettre à l'autorité de sa concubine.

Deux questions:

les enfants sont-ils tenus d'obéir leur père et de se soumettre aux ordres de la concubine ?
Et si oui, les enfants sont-ils tenus d'obéir encore à la concubine si leur père décède ?

Cher celui-là est mon frère,
Je vous trouve tout de même UN PEU GONFLE d'avoir la prétention de comprendre ou d'admettre UN CAS D'ECOLE pour preuve certaine, alors que vous n'êtes absolument pas capable d'affirmer publiquement :

OUI, le catéchisme est exempt de toute erreur !
OUI, le droit canon est exempt de toute erreur !
NON, il n'y a aucune contradiction dans l'enseignement des Souverains Pontifes !
(jusqu'à Pie XII)

Je ne sais pas si je dois Sad OU Laughing

Admin
Admin

Nombre de messages: 29
Date d'inscription: 12/08/2008

http://deojuvante.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Mer 21 Jan 2009 - 22:15

Ad Patres a écrit :
La Sainte Eglise catholique nous enseigne que l'homme, le mari, est la tête, (le chef) de la femme (qui est le coeur) et de la famille .
Certains, à notre époque, nient "purement" et simplement cet enseignement ...

J’aimerais continuer ce fil en exposant les droits du mari envers sa femme. Car si nombre de femmes aujourd’hui refusent à tort la soumission à leur époux, certains hommes poussent leur autorité en autoritarisme et considèrent qu’ils ont tous les droits sur leur épouse.

Qu’en est-il réellement ?

Mgr Cauly, Le Catéchisme expliqué, 1924

Quels sont les principaux devoirs des personnes mariées ?


1) Les époux doivent se garder l’un à l’autre un amour sincère, dévoué, chrétien, et une inviolable fidélité. Ils en ont pris l’engagement solennel devant Dieu, à la face des autels, en présence de témoins, et ils doivent s’en souvenir toujours.
La vie commune appelle le support mutuel ; chacun a ses imperfections, et il doit supporter celles des autres s’il veut que les autres lui pardonnent ses propres imperfections. Ce n’est pas assez de se supporter, il faut mutuellement se prêter aide et secours dans les épreuves et les contradictions.

2) Dans le gouvernement de la famille, le mari est le chef : c’est à lui qu’appartient l’autorité ; la femme lui doit soumission et obéissance : »Que les femmes, dit saint Paul, soient soumises à leurs maris, en toutes choses, comme l’Eglise est soumise au Christ. » ( Eph., v,23.)
Cette obéissance n’a point d’autre limite que la soumission à la loi de Dieu, qui doit néanmoins passer avant tout.

Toutefois, l’époux doit rendre cette obéissance facile et douce, en tempérant son autorité d’affection et de bonté, en aimant son épouse comme Jésus-Christ aime l’Eglise, selon que saint Paul le recommande ; il ne doit pas oublier qu’elle est pour lui, non pas une esclave, mais une compagne qui partage sa dignité et ses droits.

[…]


Dernière édition par Gratis pro Deo le Ven 23 Jan 2009 - 18:56, édité 1 fois

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Catherine le Ven 23 Jan 2009 - 17:20

Epitre de Saint Paul aux Colossiens, ch. 3, v.18 et 19.

Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles.

Catherine

Nombre de messages: 713
Age: 29
Date d'inscription: 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme, tête de la famille catholique

Message  Sandrine le Ven 23 Jan 2009 - 18:54

Pie XII, J.E 8 Avril 1942 :

[...] "Les pères sont, au dire de l'Ecriture, la gloire de leurs enfants". Cependant, l'homme n'a pas [non plus] le droit d'oublier combien il importe au bonheur de la vie familiale qu'il porte en son coeur et témoigne SANS CESSE à la mère de ses enfants, à son épouse, par son attitude et ses paroles, le respect et l'estime qu'elle mérite. [...]
La considération que vous lui portez, chef de famille, il faut que vos enfants et vos domestiques la discernent, la sentent et la voient dans votre attitude, dans votre conduite, dans votre regard, dans vos paroles, dans votre voix, dans votre salut.
On dit que les couples mariés se distinguent des autres par des manières indifférentes, moins délicates ou parfaitement impolies et grossières de l'homme envers sa femme : qu'il n'en soit jamais ainsi.

Au contraire toute l’attitude du mari à l’égard de son épouse doit s’inspirer sans cesse d’une cordialité empressée, naturelle, noble et digne qui convient à un homme intègre et craignant Dieu, à un homme conscient de l’inestimable influence qu’exerce sur l’éducation des enfants la bonne entente vertueuse et délicate des époux.
L’exemple du père a beaucoup de puissance sur les enfants : c’est pour eux une vivante et pressante invitation à entourer leur mère, et leur père lui-même, de respect, de vénération et d’amour.

Sandrine

Nombre de messages: 1746
Date d'inscription: 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum