La Charité souffrante !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Charité souffrante !

Message  Diane le Jeu 13 Jan 2011 - 19:58

PRÉLUDE

L'agonie

Gethsémani, Gethsémani,
en cette nuit de folie,
en cette nuit d'amour,
qui mieux que toi a connu les douleurs du Sacrifié ?
Son corps ruisselant de sang,
son âme torturé de milles glaives,
Notre Sauveur bien-aimé
se livre à d'indicible tourments.
Pour sauver ses enfants,
Il s'abandonne bien tendrement
à la fureur de son Père
qui de son courroux
veut anéantir le péché
source de tous nos maux.
Gethsémani, Gethsémani,
éclaire-nous des malheurs
de notre doux Sauveur
et fais-nous verser des pleurs.

A suivre
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Ven 14 Jan 2011 - 18:06

Jésus est condamné à mort

Quelle clameur ! Quelle horreur !
Notre doux Sauveur
comparé au dernier des scélérats !
La foule ingrate lui préfère un voleur.
Barabbas le meurtrier,
devient le pardonné
et Jésus innocent
considéré criminel.
Ô Éternel !
Jusqu'à quand
tolèrerez-vous notre impudence ?
Après les affronts,
la flagellation,
les épines pour couronnement,
Pilate l'insolent
vous condamne à mort.
Quel cruel sort
vous réserve votre créature
Mon Dieu, quelle imposture !

Chez Pilate on le compare au dernier des scélérats...

A SUIVRE
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Dim 16 Jan 2011 - 0:38

Jésus est chargé de sa croix

Ô croix, instrument de supplice,
Ô croix, instrument de délice,
Ô croix, honte pour les malfaiteurs,
Ô croix, gloire de notre doux Sauveur,
Ô croix, objet tant désiré,
Objet d'amour pour mon bien- aimé.
Quel serrement dans tes bras, de l'objet tant convoité !
Objet de refus, pour celui qui ne vous aime pas,
la croix est toujours là, sous nos pas.
Vouloir la fuir,
c'est mourir.
L'accepter,
c'est être sauvé.

Ô, viens ma douce croix te réfugier dans mon coeur.
Ô croix bien-aimée, que je ne sois pas ton profanateur !


A un moment ou l' autre de la vie de tous les saints, le fardeau de la croix leur a semblé trop lourd. Pourtant, avec la grâce de Dieu, ils sont parvenus au bout de leur calvaire respectif pour la plus grande gloire de Dieu et la leur. Le chemin de la rédemption est un chemin de souffrance et de renoncement. Personne ne peut échapper à cela s'il veut sauver son âme.

Vive Jésus, vive sa croix....
espoir unique,
ne me quitte pas !
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Lun 17 Jan 2011 - 19:45


Jésus tombe pour la première fois

" Je serai pour vous un objet de scandale."
Quoi ! Un Dieu qui tombe sur les dalles.
Se peut-il, tant de faiblesse
après tant de promesses ?
Que le péché est lourd à porter,
il écrase mon bien-aimé.
Péchés d'orgueils, de colère, d'envie,
combien de fois dans ma pauvre vie,
n'avez-vous pas écrasé
mon bien- aimé ?
Si j'avais pu au moins, une fois vous relever,
vous prendre dans mes bras, vous embrasser,
effacer de votre front toute la poussière,
vous montrer un désir sincère
de ne plus recommencer.
Mon coeur ingrat
n'a pu que vous conduire au trépas.
Mes chutes répétées
vous faisaient trébucher à chaque pas.
Ô mon bien-aimé,
pardonnez-moi de vous avoir si mal aimé !
Ayez pitié de moi, Seigneur !
Donnez- moi les vertus de douceur, d'humilité, de charité !

Il s'avance l'homme des douleurs, le sang ruisselant de ses plaies ouvertes,-- la tête couronnée d'épines,--la croix sur les épaules. hélas ! à chaque mouvement qu'il fait se renouvelle la douleur de chacune de ses blessures. Les yeux noyés de larmes , il murmure d'une voix tremblante :

" Je suis seul, abandonné et incompris des hommes. Quelle douleur est la mienne ! Je ne trouve personne pour me consoler, je frappe à toutes les portes et, quand on daigne m'ouvrir, je me heurte a l'indifférence, à l'insouciance ou à la méfiance. A quoi cela aura-t-il servi d'avoir tant aimé les hommes, puisque j'en suis si peu aimé ? Qu'aurait-il fallu que je fasse pour toucher vos coeurs de pierre ? Que pouvais-je donner de plus que ma vie pour vous ? "

Ô Dieu de force et de puissance,
guérissez- moi de l'inconstance.
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Mar 18 Jan 2011 - 19:23

Jésus rencontre sa très sainte Mère

Dans cette cruelle rencontre,
point de joie qui se montre.
Le glaive prédit par Siméon
transperce le coeur
de mon auguste Mère.
Son fils, son adulateur,
notre doux Sauveur,
d'un regard austère qu'il voudrait apaiser,
aurait voulu éviter
à sa tendre Mère
tant de douleurs
tant de pleurs.
Sa croix devient plus lourde,
ses jambes plus gourdes,
il va certainement tomber.
Ah ! si je pouvais l'aider..
Au lieu de le secourir,
je le fais davantage souffrir.

Malheur à moi, ingrate créature,
qui a fait à son divin Maître, la suprême injure !


Dites-moi Ô Marie qu'avez- vous à pleurer ?

" Au cours des siècles, j'ai dit souvent, qu'il fallait vous sacrifier, faire pénitence et réparer le mal que vous lui avez fait. Au lieu de m'écouter, qu'avez-vous fait ? Vous avez accumulé insulte sur insulte, crime sur crime, sans même vous soucier de celui que vous offensiez. C'est pourquoi aujourd'hui, je peux à peine retenir le bras vengeur de mon Fils, et c'est avec une bien grande tristesse que je devrai me résoudre à voir ce bras s'abattre sur le monde pour un juste châtiment de ses péchés. Que vous ai-je fait? Ne vous ai-je pas tout donné ? Ai-je reculé devant le sacrifice suprême. N'ai-je pas sacrifié mon Fils pour vous sauver? Pourquoi êtes-vous si ingrats et ne comprenez-vous pas, que seul l'amour immense de mon Fils pour les hommes, vous a évité les pires catastrophes, mais son coeur est las et fatigué de vous attendre. N'attendez donc pas vous- même qu'éclate la juste colère de son coeur devant l'attitude du monde et la trahison du clergé,car alors vous vous perdrez tous, engloutis sous vos péchés, votre indifférence et vos vices."

Dans quel état, divin Père,
je vous ai livré
votre fils défiguré....
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Mer 19 Jan 2011 - 18:16

Simon le Cyrénéen

Pauvre Cyrénéen !
On lui a forcé un peu la main
après une journée de fatigue,
quoi ! une autre intrigue:
aider un scélérat,
quoi de plus bas !
Dieu pourtant,
n'en demande pas tant.
Point n'est besoin d'être content,
heureux, satisfait, ardent,
il récompense le moindre effort,
il nous soutient jusqu'à la mort.
Vous avez comblé, Seigneur, le Cyrénéen.
Vous avez fait des saints, avec des gens de rien.
Aimer notre prochain,
le soutenir,
lui donner son pain,
voilà notre avenir.
Pour me récompenser de tous ces biens
donnés à tous les miens,
soyez, Seigneur, soyez mon Cyrénéen !

Durant sa passion, Jésus a payé de son sang, tous les sacrilèges et les iniquités passées, présentes, et futures. Les apôtres non plus ne comprenaient pas pourquoi il fallut qu'il en soit ainsi. C'est la même choses pour nous qui sommes restés fidèles à Jésus et son Église, aujourd'hui nous sommes les témoins de la passion de son Corps Mystique, la Sainte Église Catholique. Le mystère d'iniquité est tellement grand que nous n'en sondons pas toute la profondeur, les conséquences, et la rigueur de ce juste châtiment. Prions fort les uns pour les autres afin que Dieu prenne pitié de nous.

Puissé-je comme le Cyrénéen,
porter la croix, en vrai chrétien ! ...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Jeu 20 Jan 2011 - 19:25



VÉRONIQUE

Ô courageuse Véronique, " vraie image ,"
fais-nous voir du Christ le doux visage.
Malgré la poussière, le sang, la sueur,
il est toujours notre doux Sauveur.
Illumine nos âmes de ton courage,
rend à chacun le témoignage
des actes de vertu que tu as eus
pour ton doux Jésus.
Enlève aux créatures ce culte insensé du savoir,
tout ce qui est inutile au saluts des âmes,
ôte- leur ce désir du pouvoir
qui de toutes parts les enflamme.
Éveille en nous le désir de bien faire,
de servir, d'aimer, de plaire,
d'essuyer le doux visage
du divin Rédempteur,
et de ne vivre à tout âge
que pour consoler,
réconforter,
soulager

Le chemin de la Rédemption est un chemin désert dans lequel les âmes les plus sincères osent à peine se risquer et que la grande majorité des âmes fuient sans même vouloir s'y arrêter un instant. Jésus est tourné en dérision, bafoué, et trahit par ceux-là même qui étaient chargés de le faire connaître et aimer : " Oh mes prêtres, qu'avez-vous faits de ce don précieux que je vous ai fait quand je vous ai appelés pour me remplacer et me représenter sur la terre ? Par votre conduite indigne et lâche, par votre infâme trahison, vous avez éloigné les coeurs de moi. Au jour du jugement vous serez écrasés par le poids des âmes qui se seront perdues à cause de votre refus de répandre ma doctrine telle qu'elle doit l'être, parce que vous-mêmes, vous êtes trop lâches pour en vivre. "

Ô ciel ! ayez pitié de vos enfants qui malgré la tourmente vous sont restés fidèles.

Gravez les traits de notre doux Sauveur
au fond de nos coeurs...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Ven 21 Jan 2011 - 17:38

DEUXIÈME CHUTE


Où est- il donc, le fort, le vaillant,
qui du Temple chassait les marchands ?
Le voici, agenouillé, affaissé
sur la terre mouillé.
Qui à ce point l'a écrasé ?
Quel monstre terrible l'a accablé ?
Sans aucun doute le péché.
Et parmi tous ces vices,
le péché d'avarice,
cet attachement à vouloir tout avoir,
ce désir exagéré de vouloir tout savoir.
Mon Dieu, mon Dieu
apprenez-moi à être plus généreux,
à être moins ambitieux,
à me libérer de moi-même,
à ne me satisfaire qu'en vous-même,
à éviter les tentations,
à être un homme d'action,
pour qu'un jour, à l'heure de mon salut,
je vous aime,
ô, beauté suprême,
avec tous les élus.

" Vois ce coeur que l'on a tant bafoué, méprisé, ridiculisé. Il aurait dû s'endurcir sous les coups, et pourtant il est demeuré tendre et miséricordieux à l'égard des hommes, ce bourreau sans coeur, qui non content de m'insulter en me préférant aux créatures, a poussé l'audace jusqu'à se servir de ma miséricorde infinie comme excuse et comme paravent pour toutes ses bassesses et ses déchéances."

Cruels bourreaux, pourquoi l'outragez-vous ?
A moi seul, réservez les coups.
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Sam 22 Jan 2011 - 18:37

Les saintes femmes

Où sont-elles donc, ces femmes saintes
qui autour du Seigneur faisaient l'enceinte ?
Ces femmes qui tous les jours faisaient ses repas
et le suivaient pas à pas.
Où sont les Marie de Salomé, de Clopas,
et Jeanne de Chusa ?
Où sont-elles les saintes femmes,
qui de l’Église faisaient la trame ?
Ces vierges, ces recluses,
sont- elles disparues avec le Déluge ?
Non, c’est plutôt ce concile maudit
qui les a toutes englouties.
Elles ont déserté le Cénacle,
en pensant qu’un autre miracle
se ferait pour combler leurs voeux,
et qu’elles resteraient fidèles à Dieu
tout en trahissant à qui mieux mieux.
Pleurez femmes, pleurez sur vous.
Pleurez la perte de votre céleste Époux.
Si vous aviez été moins rebelles,
vous seriez encore restées fidèles.

Ne pleurez pas sur mes souffrances,
pleurez sur vos offenses...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Lun 24 Jan 2011 - 17:26



Troisième chute

Pourquoi cette troisième chute ?
Pour expier sans doute du péché toutes mes rechutes;
péché de gourmandise, de paresse, de luxure,
qui m’écrasez de votre poids, sans mesure.
Mon Dieu venez à mon aide!
Je suis comme un mourant sans remède,
mes péchés sont devant moi sans relâche
Devant vous je suis comme un lâche.
Comme le pécheur pénitent,
je veux vous demander pardon,
vous offrir mes supplications
et cacher mes tourments.
Mon âme torturée, angoissée,
de vous avoir si souvent offensé.
Ô Dieu, venez à mon aide!
Ne laissez pas votre serviteur
être écrasé par le malheur.
Donnez-moi force et courage
pour résister aux tentations,
et d’être vigilant et sage,
pour ne pas succomber aux sortilèges du Démon.

Pour les âmes qui sont tentées de retourner en arrière.

“ Que serait-il advenu si moi, sur le chemin du Calvaire, j’avais jeté la croix pour retourner en arrière? Elle me pesait sur les épaules cette croix, tellement que, par trois fois, je suis tombé, mais toujours je me suis relevé et j’ai gravi le Calvaire jusqu’au sommet, jusqu’à l’accomplissement final de la volonté de mon Père, sans me demander pourquoi dois-je subir tout cela? N’y aurait-il pas un autre moyen de sauver le monde, que le chemin de la croix ? Non, j’ai laissé s’accomplir la volonté de mon Père, sans rien dire, et j’ai tout enduré. Vous savez mes enfants, lorsque je portais la croix, ce n’est pas la pesanteur de la croix qui m’écrasait, mais ce sont surtout les péchés des hommes à travers les siècles et surtout la trahison du clergé qui me faisaient ployer sous le fardeau, et qui ont été la cause de mes trois chutes.

Vous autres vous souffrez non seulement pour les péchés des autres, mais surtout les vôtres, tandis que moi, j’étais sans péché, et j’ai souffert comme pas un ne souffrira, uniquement pour racheter les hommes et faire oublier à mon Père l’affront qu’il avait reçu d’eux, et par ce fait, ouvrir à nouveau les portes du Ciel, que la méchanceté et l’ingratitude humaine envers son Créateur, avaient fermé a tout jamais, si je ne m’étais pas sacrifié pour vous sauver."

Méditez sur mes souffrances, et vos petites croix vous apparaîtrons moins lourdes.

Jésus qui tombait encore pour moi,
soutenez ma foi...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Mer 26 Jan 2011 - 16:27

Le dépouillement

Ô mon Dieu, quel barbare dépouillement !
Vous mettre ainsi nu devant vos enfants.
Pour un crime moins grand,
Noé avait maudit son enfant.
Que de fois, mon Dieu, je vous ai dépouillé
de l'honneur, de la gloire qui vous étaient réservés.
Du culte qui nous rappelait le Calvaire,
ce culte si agréable au Père,
on en a fait un repas, un repas de renégats.
Comment sommes-nous descendus aussi bas ?
Comment, après avoir guidé nos pas,
ces gens-là ont-ils pu du Père provoquer le courroux,
et maudire ainsi le Céleste Époux ?
Mon Dieu, ayez pitié de nous,
pardonnez " l'Infâme Trahison "
de tous ces faiseurs d'oraison.
Mon Dieu, ornez-nous de l'ineffable privilège
de vous servir, de vous adorer
de vous recevoir, ô mon Bien-Aimé.

Anges voilez son corps sacré,
c'est pour nous qu'il est déchiré...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Mer 26 Jan 2011 - 16:28




Jésus est cloué a la croix


Pour qui sonne le glas ?
Que sont ces coups redoutables sur ses tendres bras ?
Pourquoi tant de fracas
qui inaugure le douloureux Trépas ?
Ces mains, ces mains amies,
ces douces mains, ces mains bénies,
sont transpercées par de sinistre clous.
Car c'est à coups redoublés
que les forcenés
les enfoncent dans ses membres si doux.
Ô péché, maudit péché,
c'est toi qui a déchiré
les chairs sacrées de notre doux Sauveur.
Quelle obéissance !
Quelle patience
de la part de notre Créateur !
je n'ai pas à chercher bien loin le coupable
de ce crime abominable.
je n'ai pas à regarder bien haut
qui du crime doit porter le fardeau,
car c'est moi-même qui en suis le cruel bourreau.



"Tout épuisé de souffrances et de fatigues, le Rédempteur atteint le sommet du Calvaire. Les bourreaux saisissent ses vêtements collés aux plaies récentes, les arrachent violemment, puis jettent Jésus sur la croix. Jesus étend ses mains sacrées: au même instant il offre sa vie au Père éternel, et le prie d'agréer cet holocauste pour le salut des hommes .

Les bourreaux, pleins de rage, prennent les clous et les marteaux; les pieds et les mains sont percés, Jésus est attaché à la croix.

Ô mains sacrées, qui, par votre seul contact, avez guéri tant de malades, pourquoi vous cloue-t-on à cette croix ? Ô pieds adorables, qui vous êtes tant fatigués à la recherche des brebis perdues, pourquoi vous transperce-t-on si cruellement ?


Quelle ne fut donc pas l'acuité des souffrances de Jésus, quand les clous passèrent à travers les nerfs et les muscles qui composent presque en totalité les pieds et les mains.

Mon doux Sauveur, qui saura jamais combien vous a coûté votre cher désir de me sauver et de conquérir mon coeur ? Par contre, dans mon ingratitude, j'ai souvent pour une chose de nulle valeur, méprisé votre amour. Mais maintenant, votre amour, je le préfère à tous les biens. "

ST ALPHONSE de LIGUORI

J'ai consommé le plus grand des forfaits
pour tant de bienfaits...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Mer 26 Jan 2011 - 16:31

Jésus meurt sur la croix

Ô Mon Bien-Aimé,
vous voilà sur la croix attaché,
pieds et poings liés,
comme un malfaiteur
entre deux voleurs,
les yeux baissés,
la tête penchée,
attendant le doux baiser
du pardon
et de la réconciliation,
un baiser à saveur de miel,
et nous vous abreuvons de fiel.
vous implorez à ton Père notre pardon :
"Père, ils ne savent pas ce qu'ils font."
vous offrez au bon larron le paradis,
vous faites tout ce que vous dites.
vous nous donné votre pauvre Mère
pour nous délivrer de nos misères.
vous criez au ciel votre soif, votre cruel abandon,
vous offrez, à votre Père, votre oraison.
Pour nous montrer que vous nous aviez tout donné,
vous nous avez laissé ouvrir votre côté.
Il n'y reste qu'un peu d'eau et une goutte de sang,
vous l'employez pour nous donner vos sacrements.
Ô Bonté infinie !
C'en est fini de votre vie,
vous as tout donné par amour pour nous,
vous vous êtes dépouillé de tout.
Ô, laissez-moi avec votre Mère et Marie Madeleine,
vous consoler de toutes vos peines,
je veux, avec votre aide, rester cloué à la croix,
je veux, être votre victime,
Ô mon Dieu, mon Sauveur, mon Roi.
Aidez-moi Seigneur, à réaliser cette pensée sublime, et qu'à l'heure de ma mort,
je me livre tout entier, mon âme, mon corps.
"Ô Jésus, divin Rédempteur.



C'est sur la croix que Jésus doit rester suspendu entre ciel et terre, jusqu'à ce qu'il rendre le dernier soupir. Tandis qu'il agonise sur ce lit de douleurs, et qu'il est plongé dans un océan de souffrances et de désolation, il cherche des yeux des consolateurs : il n'en trouve aucun. Seigneur, au moins saisirez-vous chez les hommes qui vous entourent quelque signe de compassion pour votre mort douloureuse ?
Saint Alphonse de Liguori

Hélas! dans mon coeur j'entends votre voix:


" Du haut de cette croix, où vos coeurs froids et pervers m’ont cloué, je vous lance à tous, hommes de ce siècle, un dernier et pressant appel. Revenez sur le chemin de la croix qui est le seul chemin qui pourra vous sauver de la mort éternelle. Moi, votre Dieu, votre Maître, le seul que vous devez aimer, le seul qui peut vous sauver, je vous en supplie, pour le salut de votre âme, entendez ma voix, ne demeurez pas sourd à cet appel qui est le dernier que Jésus-Christ, Fils de Dieu, lance à ce monde qui a trahi, bafoué, renié Dieu en méprisant la croix et cela jusque sur les autels où le renouvellement du sacrifice de la croix devait se perpétuer à travers les siècles jusqu’à la fin des temps pour le salut du monde et la gloire de Dieu. Qu’a-t-on fait de ce sacrifice qui est et ne doit être rien d’autre que le renouvellement non sanglant du sacrifice de la croix que j’ai moi-même accompli en mourant sur la croix pour le salut de l’humanité. On l’a réduit à une parodie sacrilège où l’homme est glorifié et Dieu trahi, bafoué et méprisé. Le corps mystique de Jésus-Christ, qui est l’Église, a été sournoisement frappé en plein cœur par ceux-là mêmes qui avaient le devoir et l’obligation de le protéger et de le défendre à n’importe quel prix, même au prix de leurs vies, contre tous ses ennemis "


Sur cette croix, Jésus expire,
c'est moi l'auteur de son martyre...
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Ven 28 Jan 2011 - 16:36

La Descente de la croix

Où est-elle, la malheureuse ?
Que fait-elle, la douloureuse ?
Pauvre Mère désolée,
elle pourtant si comblée,
elle pleure son premier-né,
au pied de l'arbre des douleurs,
son fils assassiné
par une multitude de sans-coeur.
Dans ses bras, elle caresse
ce corps couvert de plaies
l'Enfant de la Promesse,
ce fils qui lui plaît
plus que tout au monde,
est dans un état immonde,
et à cause des péchés de la nation,
il a subi une horrible Passion.
Sa tête couronnée d'épines
est percée de trous.
Et les fleurs d'aubépine,
n'ont pu couvrir le tout.
Des plaies de ses mains et de ses pieds
coule un sang noirâtre,
son corps tout entier
est froid et bleuâtre.
Les marques des coups de fouet
sont multiples, sans nombre.
On a fait de lui un jouet,
une victime, une ombre,
son corps est tordu comme un vers.
De son image glorieuse d'hier,
il ne reste que la pénombre.

Le soleil s'est obscurci, la terre a tremblé,
les âmes s'en sont allées,
anéanties par la nature,
qu'avaient offensée les créatures.
Ô bonne Mère, Mère déplorée,
près de toi, je veux rester.
Je veux avec toi compatir,
pleurer, gémir, souffrir.
Et, quand viendra l'heure de partir,
je veux entre tes bras être porté
et par le sang du Christ être purifié,
et parvenir ainsi au Paradis de la gloire,
que Jésus nous a méritée
en venant effacer tous nos péchés.


STABAT MATER DOLOROSA...

Debout, la mère des douleurs.
Se dresse, le visage en pleurs,
Sous la croix où son Fils pend.

Sa pauvre âme tant gémissante,
Et tant navrée et tant dolente,
Un glaive aigu la pourfend !

Quelles peines, quelle agonie
Subit cette mère bénie. Près de
son unique enfant !

Dans l'angoisse la plus amère,
Elle voit, cette bonne mère,
De son doux Fils les tourments.
Quel homme ne fondrait en pleurs,
A voir la mère du Seigneur.
En un supplice si grand ?

Qui n'aurait le coeur abattu,
Devant la mère de Jésus,
Souffrant avec son enfant ?

Pour son peuple qui a péché,
Elle voit Jésus torturé,
Et les fouets
qui le déchirent.

Elle voit son Fils bien-aimé
Seul et de tous abandonné,
Qui, dans un grand cri expire.


Bonne mère, ô source d'amour,
Faites-moi souffrir à mon tour,
Pour que je pleure avec vous.

Allumez en mon coeur le feu. De
l'amour pour le Christ mon Dieu :
Que cet amour lui soit doux !

Mère sainte, faites que j'aie.
En mon coeur à jamais les plaies.
Du divin Crucifié.

Au martyre de votre enfant,
Qui pour moi souffrit ces tourments
Faites- moi participer.

Qu'avec vous je pleure d'amour,
Et qu'en croix je sois, tout au cours
De ma vie, à ses cotés.
Près de vous, au pied de la croix,
A vos pleurs associez-moi.
C'est là mon pieux souhait.

Vierge entre toutes glorieuse,
Ne me soyez pas rigoureuse.
Aux vôtres mêlez mes pleurs.

Puissé- je avec le Christ mourir.
A sa passion compatir.
Et revivre ses douleurs !

Blessez mon coeur de ses blessures.
Enivrez-moi des meurtrissures.
Et du sang de votre Enfant.

L'enfer me jette dans l'effroi,
De ses flammes défendez-moi.
Au grand jour du jugement.

Puissè-je, à l'heure du départ,
Christ, par votre mère, avoir part.
Aux palmes de la victoire !

Et quand mourra mon pauvre corps,
Faites entrer mon âme alors,
dans le paradis de gloire.



AMEN
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Diane le Ven 28 Jan 2011 - 16:37

Le sépulcre


Nicodème, Joseph d'Arimathie,
du Christ les disciples secrets, les fidèles amis,
enveloppèrent d’un riche linceul,
celui qui était leur aïeul
dans le temps et l’éternité,
puisqu’il avait toujours existé.
Dans ce tombeau, ce sépulcre,
loin de l’appât de tout lucre,
ils rendent à leur Créateur
l’hommage de sa grandeur.
Mon Dieu, mon coeur est un tombeau,
faites que je vous reçoive dans ce caveau nouveau,
orné de vertus, détaché de tout,
le coeur rempli de bonnes actions,
prêt à tout, pour l’amour de vous,
à vous recevoir dans une sainte Communion...(1)
Je baise, enfin, le tombeau de mon doux Sauveur,
et par les mérites de sa Passion,
je lui demande de donner à mon pauvre coeur,
la gloire de la résurrection.

( 1- Communion Spirituelle )

L'âme attendrie,
c’est près du Dieu mourant
que je veux vivre et mourir.



FIN..
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Charité souffrante !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum