Pensées de Mgr de Ségur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Instructions familières - Mgr De Ségur

Message  Veni Creator Spiritus le Jeu 9 Oct 2008 - 22:15

Extraits de :
Instructions familières et lectures du soir sur toutes les vérités de la Religion, par Monseigneur de Ségur, 1864.

Veni Creator Spiritus

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Veni Creator Spiritus le Jeu 9 Oct 2008 - 22:34

Aux pères et mères
Pères et mères, vous êtes les dieux visibles de vos enfants. Ils ne voient rien de plus grand que vous ; ils ne voient rien si souvent que vous ; ils n'aiment rien autant que vous. Ils entendent bien parler de Dieu, du Pape, de l'Empereur, mais ils ne les voient pas ; au lieu qu'ils vous ont tous les jours devant les yeux, comme les modèles vivants de leurs actions. Vous êtes tout pour eux : la vie qu'ils tiennent de vous, ils ne la conservent que par vos soins, et vous êtes toute leur espérance pour l'avenir.
L'enfant est singe de sa nature ; il imite, il répète tout ce qu'il voit, tout ce qu'il entend. Cela est surtout vrai à l'égard de son père et de sa mère. Il se fait gloire de les imiter en tout. De là découle pour les pères et mères, une obligation rigoureuse d'être excellents eux-mêmes, afin que leurs enfants suivent une bonne voie.
Le coeur d'un enfant est une cire molle, prête à recevoir toutes les impressions bonnes ou mauvaises : c'est une toile sur laquelle rien n'est imprimé encore, capable de recevoir toutes les couleurs que l'on y déposera. C'est aux parents que Dieu a confié le soin d'imprimer en ces jeunes coeurs, tout neufs encore, des sentiments purs et profond de vertu, impressions premières qui ne s'effacent jamais complètement. S'ils ont soin d'inculquer de bonne heure à leurs enfants le sentiment du devoir, l'amour et la crainte de Dieu, l'horreur du péché, l'excellence de la religion, ils posent la base du bonheur de ces pauvres petites créatures dont la providence de Dieu leur a confié le soin.
S'ils ne le font pas, leurs enfants deviendront comme une terre qui n'est ni labourée ni ensemencée, qui n'aurait pas mieux demandé que d'être fertile, mais qui, faute de labour et de soin, ne produit que des épines et des ronces.
Et combien la providence de Dieu se montre admirable en cela ! L'enfant devient ainsi, à son tour et sans le savoir, la cause du salut de ses parents. Obligés, en effet, de lui prêcher le bien, non-seulement par les paroles, mais encore par les exemples, ils se trouvent bien souvent entraînés à faire, en vue de leur enfant, un bien qu'ils auraient négligé sans celà, et à éviter mille fautes qui pourraient mettre en danger son innocence.

Veni Creator Spiritus

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Veni Creator Spiritus le Ven 10 Oct 2008 - 22:48

Durant une persécution violente qui s'éleva contre la religion dans l'empire du Japon, deux chrétiens, un père et une mère de famille s'attendaient chaque jour au martyre et s'y disposaient par des prières ferventes. Ils n'avaient qu'un enfant, à peine agé de cinq ans. La jeunesse de leur fils, qu'ils seraient sans doute obligés de laisser sur la terre seul et sans soutien, était le plus vif objet de leur peine. Parlant un jour de ce triste sujet, ils se disaient l'un à l'autre : "Avec la Grâce de Dieu, nous aurons la force de souffrir et même de mourir pour notre foi ; mais ce pauvre petit, que deviendra t-il ? Ignorant encore des choses de Dieu, de la sainteté de la religion de Jésus-Christ, n'y renoncera t-il point à la première menace, à la première demande ?"
Durant leur entretien, l'enfant faisait semblant de s'amuser et de ne pas les écouter. Il jouait avec un fer, et remuait les charbons de la cheminée. Quand le fer fut rouge, il le retira, et, se retournant vers ses parents sans leur rien dire, il se l'appliqua et l'y laissa. La mère effrayée poussa un cri, et lui demanda ce qu'il faisait : "Ce que je fais ? leur dit l'enfant avec fermeté, je veux vous montrer qu'avec le secours du bon Dieu je pourrai souffrir aussi bien que vous, plûtot que de renoncer à la religion que vous pratiquez."
Le père et la mère, dans l'admiration, l'embrassent tendrement, fondant en larmes de joie, et rendant grâce à Dieu de leur avoir donné un tel fils. Ayant été saisis peu de jours après par les persécuteurs, ils eurent en effet, le bonheur de persévérer tous les trois dans leur martyre.
Heureuse récompense des soins, de la bonne éducation, que les parents avaient donnés à ce saint enfant, et du fruit salutaire qu'il avait retiré de ces soins !


Dernière édition par Veni Creator Spiritus le Lun 13 Oct 2008 - 0:04, édité 1 fois

Veni Creator Spiritus

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Pensées de Mgr de Ségur

Message  Sandrine le Dim 12 Oct 2008 - 18:29

« Ne l'oublions pas, il est plus utile à notre vrai bien de souffrir que de jouir en ce monde. La vie passe vite, l'éternité demeure; et c'est pour l'éternité qu'il faut vivre dans le temps. Ceux qui ne font pas ainsi sont des fous.
Avec Jésus, demeurez bien abandonné entre les bras du bon Dieu, faisant sa sainte volonté au jour le jour, sans vouloir escompter l'avenir. »

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Sandrine le Dim 12 Oct 2008 - 18:36

« Comme je vous l'ai si souvent répété, vivez bien fidèlement au jour le jour et n'escomptez jamais ni dans un sens, ni dans un autre, l'avenir du bon Dieu. C'est sa propriété exclusive et pleinement réservée; à nous le jour présent, pour ne pas dire l'heure présente ...
Demeurez sous le manteau de la Vierge Immaculée. C'est là qu'il faut chercher la paix, l'ombre, la douce sécurité. Que les hommes nous manquent ou nous assistent, au fond il importe peu, si l'on demeure sous le manteau de la Vierge...
Pour moi, j'espère contre l'espérance et je prie la sainte et immaculée Reine de la France d'avoir pitié de son royaume. »
( Lettres, 1871)

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Sandrine le Dim 12 Oct 2008 - 18:42

« Je vous souhaite les plus tendres bénédictions du Sauveur.
Lui êtes-vous tous et toutes bien généreusement fidèles, dans les petites comme dans les grandes choses et en particulier dans la mortification quotidienne, incessante, de vos défauts naturels ?
C'est ce qu'il y a de plus difficile dans le grand travail de la piété, parce que nos défauts naturels proviennent de notre tempérament ou de nos habitudes d'enfance ; leur principe est en nous-mêmes; et comme la barbe, ils repoussent à mesure qu'on les rase ... Rasez de près, tous les jours, à tout instant du jour, ces mille et un poils du diable que l'homme ennemi a semés comme de l'ivraie dans la bonne terre où le bon Dieu avait semé du froment. »

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Veni Creator Spiritus le Lun 13 Oct 2008 - 0:04

La veuve d'un mandarin de Chine, convertie par les soins de nos missionnaires, avait une fille unique dans un âge encore tendre. Elle la conduisit un jour dans son oratoire, devant un crucifix, et, ayant achevé sa prière, elle se retourna vers son enfant, agenouillée à ses côtés, et lui dit : "Dieu seul sait combien je t'aime, ma chère fille, tu es mon unique bien sur la terre, et le seul gage que ton père en mourant m'ait laissé de sa tendresse ; cependant, si je croyais que tu dusses jamais abandonner Jésus-Christ, ou perdre ton innocence, je prierais le Seigneur de te prendre à lui et de te retirer aussitôt de ce monde. Bien loin de te pleurer, je me parerais de mes habits de fête, et j'estimerais ta mort une grande grâce de la bonté de Dieu."
Ces paroles rappellent celles que la reine Blanche répétait à saint Louis, son fils, pendant son enfance.
"J'aimerais mieux te voir mourir sous mes yeux, que de te voir commettre un seul péché." Toutes les mères chrétiennes devraient sans cesse les répéter à leurs enfants.
Ce sont les pères et les mères qui perdent et qui sauvent leurs enfants. En les perdant, ils se perdent eux-même ; en les sauvant, ils se sauvent.
Nous le répétons, tel père, tel fils ; et plus encore, telle mère, tel enfant. Si vous aimez vos enfants, pères et mères, si ce n'est point pour vous mêmes, au moins pour l'amour d'eux, soyez bons chrétiens, observez exactement les lois de Dieu et celles de son Eglise ; évitez le péché ; réprimez vos passions ; veillez avec soins sur vos paroles ; faites chaque jour vos prières avec exactitude et respect ; ne jurez jamais ; ne vous disputez point ; gardez-vous de la colère ; respectez les choses de Dieu ; ses ministres et ses temples ; et vivez de telle sorte que votre enfant n'ait besoin pour bien faire, maintenant, que de regarder comment vous faites vous-mêmes ; plus tard, qu'il n'ait besoin que de se souvenir.

Veni Creator Spiritus

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Veni Creator Spiritus le Mer 29 Oct 2008 - 19:49

La première éducation
Lorsque les petits oursons viennent au monde, ils ressemblent, dit-on, à une masse informe ; on ne distingue ni leur tête, ni leurs yeux ; le père et la mère, poussés par un instinct que le bon Dieu leur donne, se mettent à lécher leur enfant avec leur langue, ils façonnent, pour ainsi dire, ce corps imparfait, et grâce à leurs soins et à leur patience, peu à peu la tête de l'ourson se dégage, ses yeux apparaissent, ses pattes se détachent ; en un mot, il commence à prendre sa figure naturelle.

Sauf comparaison, nous proposerons cet exemple à tous les pères et mères. Lorsque Dieu leur donne un enfant, il leur donne en même temps la mission de le façonner à la vertu, de le former au bien et d'en faire un enfant honnête et chrétien.Chez les ours, c'est la langue qui fait ce travail de formation ; chez les hommes c'est aussi la langue qui doit être l'instrument de ce grand travail, non en léchant, mais en parlant. Que ne peuvent en effet les paroles, les conseils d'un père et d'une mère ! L'esprit de leur enfant est, entre leurs mains, prêt à recevoir toutes les impressions ; si ces impressions sont bonnes, sont chrétiennes, le coeur de ce petit enfant se formera selon la volonté de Dieu ; il sera pur, aimant, compatissant, droit et religieux ; si, au contraire, la première direction est faussée, un germe de mal sera déposé dans son âme, et ce pauvre enfant s'élèvera avec des défauts qui le déformeront et plus tard le perdront.

Veni Creator Spiritus

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pensées de Mgr de Ségur

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum