V.2 ... pastoral ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Sam 3 Jan 2009 - 1:40

A propos de la CONSTITUTION DOGMATIQUE "Dei Filius" promulguée lors du SEUL ET UNIQUE concile du Vatican ...
Certains, comprenant tout à fait que le conciliabule V.II renferme en ses entrailles diverses doctrines hétérodoxes absolument contraires à la foi catholique, ont envisagé, afin de laver de tout soupçon Montini et sa clique d'hérésiarques, de propager la rumeur suivante :

... Vatican II N'EST qu'un concile pastoral, donc, NON infaillible et NON garanti par les lumières de l'Esprit Saint ... etc, etc ... (on connait la rengaine ...)

Or, voici un extrait de la fin de la CONSTITUTION DOGMATIQUE "Dei Filius" :

C'est pourquoi, remplissant le devoir de Notre charge pastorale suprême, Nous conjurons par les entrailles de Jésus-Christ tous les fidèles du Christ, surtout ceux qui sont à leur tête ou qui sont chargés d'enseigner, et, par l'autorité de ce même Dieu, Notre Sauveur, Nous leur ordonnons d'apporter tout leur zèle et tous leurs soins à écarter et à éliminer de la sainte Église ces erreurs et à propager la très-pure lumière de la foi.

Il est donc clair que, même en classant V.2 "concile" pastoral, celui-ci n'aurait pas du échapper à l'infaillibilité du "pape" qui a confirmé ses actes solennellement !

Sinon, autant douter aussi de l'infaillibilité de la CONSTITUTION DOGMATIQUE "Dei Filius", à la fin de laquelle le pape Pie IX et les pères du SEUL concile du Vatican déclarèrent d'une seule voix :

... remplissant le devoir de Notre charge pastorale suprême ...

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Invité le Sam 3 Jan 2009 - 11:03

C’est Marcel qui le premier a lancé que le Concile Vatican II n’était que pastoral. Seulement le même Marcel a aussi affirmé qu’il n’avait pas signé 2 documents sur les 16 documents du concile dont le document sur la liberté religieuse. Or Tissier de Malleray dans son livre Marcel Lefèbvre avoue le mensonge du Boss.
Peut-on croire un menteur ?
D’autre part, si le Concile n’a produit qu’un changement de pastoral, c’est qu’il n’a pas produit un changement de doctrine. Pourquoi De Mallerais, comme Marcel, constate-t-il deux religions :
« Deux religions s'affrontent donc, deux modèles d'Église, mais une seule Église véritable demeure, qui se défend autant qu'elle le peut contre le système qui lui est imposé de force et que rejette sa divine constitution. »
Et plus fou encore, c’est qu’ il avoue que ces deux religion ne font qu’ « une seule Eglise véritable »

Mais pour se persuader que le Concile V II n’est pas que Pastoral, ne suffirait-il pas de s’en rendre compte soi-même puisque nous avons la chance de savoir lire :
Lumen Gentium 15 :
Avec ceux qui, baptisés, s'honorent du nom de chrétiens, mais ne professent pas intégralement la foi ou ne conservent pas l'unité de la communion avec le successeur de Pierre, l'Eglise se sait unie par de multiples rapports (14). Beaucoup, en effet, vénèrent la sainte Ecriture comme norme de foi et de vie; ils manifestent aussi un authentique zèle religieux, croient avec amour en Dieu le Père tout-puissant et dans le Christ, Fils de Dieu Sauveur (15), sont marqués par le baptême, qui les unit au Christ et, en outre, reconnaissent et acceptent d'autres sacrements dans leurs propres Eglises ou communautés. Plusieurs parmi eux ont aussi l'épiscopat, célèbrent la sainte Eucharistie et cultivent la dévotion envers la Vierge Mère de Dieu (16). A cela s'ajoute la communion par la prière et d'autres bienfaits spirituels; et même une union réelle dans l'Esprit-Saint, car l'Esprit agit également en eux par ses dons et ses grâces, avec sa puissance sanctificatrice; et il a donné à certains d'entre eux une vertu qui les a fortifiés jusqu'à l'effusion de leur sang. Ainsi l'Esprit éveille-t-il en tous les disciples du Christ le désir et oriente-t-il leur activité afin que tous s'unissent pacifiquement, de la manière que le Christ a fixée, en un seul troupeau et sous un seul Pasteur (17). Et pour obtenir cette unité la Mère Eglise ne cesse de prier, d'espérer et d'agir. Elle exhorte ses fils à se purifier et à se renouveler, afin que l'image du Christ resplendisse, plus nette, sur le visage de l'Eglise.
les hérétiques et les schisamtiques ont « une union réelle dans l'Esprit-Saint, car l'Esprit agit également en eux par ses dons et ses grâces, avec sa puissance sanctificatrice »
Est-ce du pastoral ou du doctrinal ?
Lumen Gentium :
16. Enfin, ceux qui n'ont pas encore reçu l'Evangile sont ordonnés de façons diverses au Peuple de Dieu ( 18 ) . Et d'abord, le peuple qui reçut les alliances et les promesses et dont le Christ est né selon la chair (cf. Rom. 9, 4-5); peuple élu de Dieu et qui lui est très cher en raison de ses ancêtres, car les dons et la vocation de Dieu sont sans repentance (Rom. 11, 28-29). Mais le dessein de salut englobe aussi ceux qui reconnaissent le Créateur, et parmi eux, d'abord, les Musulmans qui, en déclarant qu'ils gardent la foi d'Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, qui jugera les hommes au dernier jour. Quant à ceux qui cherchent le Dieu inconnu sous les ombres et les figures, Dieu lui-même n'est pas loin d'eux non plus, puisqu'il donne à tous la vie, le souffle et toutes choses (cf. Act. 17, 25-28 ) , et que le Sauveur veut le salut de tous les hommes (cf. I Tim. 2, 4). En effet ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l'Evangile du Christ et son Eglise et cependant cherchent Dieu d'un coeur sincère et qui, sous l'influence de la grâce, s'efforcent d'accomplir dans leurs actes sa volonté qu'ils connaissent par les injonctions de leur conscience, ceux-là aussi peuvent obtenir le salut éternel (19). Et la divine Providence ne refuse pas les secours nécessaires au salut à ceux qui ne sont pas encore parvenus, sans qu'il y ait de leur faute, à la connaissance claire de Dieu et s'efforcent, avec l'aide de la grâce divine, de mener une vie droite. En effet, tout ce que l'on trouve chez eux de bon et de vrai, l'Eglise le considère comme un terrain propice à l'Evangile (20) et un don de Celui qui éclaire tout homme, pour qu'il obtienne finalement la vie. Mais bien souvent les hommes, trompés par le Malin, se sont abandonnés à la vanité de leurs pensées et ont échangé la vérité divine pour le mensonge, en servant la créature à la place du Créateur (cf. Rom. 1, 21 et 25). Ou encore, en vivant et mourant sans Dieu en ce monde, ils s'exposent au plus grand désespoir. Aussi, en vue de promouvoir la gloire de Dieu et le salut de tous ces hommes, l'Eglise, se souvenant du commandement du Seigneur qui dit: "Prêchez l'Evangile à toute créature" (Mc 16, 15), s'emploie-t-elle avec sollicitude à développer les missions.
Quand Marcel signe que Nous adorons avec les musulmans « le Dieu unique, miséricordieux, qui jugera les hommes au dernier jour », c’est du pastoral ou du doctrinal ?

(Nostra aetate)
« L’Eglise regarde aussi avec estime les Musulmans, qui adorent le Dieu un (unicum Deum) , vivant et subsistant, miséricordieux et Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu, Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. »
Cela encore est-ce du pastoral ?

Cependant, même les conciliaires n’ont pas menti comme Marcel l’a fait pour nous faire avaler le Concile et son église pourrie qui en est sortie.


Mgr Parodi, évêque de VATICAN II, démonte le soi-disant caractère “pastoral” de VATICAN II.
“Par pastoral, on n’entend pas une série de mesures pratico-pratiques regardant tel ou tel secteur de la vie de l’Eglise mais un réexamen de tous les aspects de la vie de l’Eglise y compris la doctrine dans la perspective d’un plus grand élan missionnaire vers la totalité des âmes”. (citation “Savoir et servir” n° 57, page 57)
Ces quelques lignes expliquent clairement que par le mot “pastoral” les évêques de VATICAN II n’ont pas eu l’intention d’éluder la doctrine. Ils ont plutôt voulu éviter le mot “doctrinal” qui signifie trop l’émission d’une doctrine.
Par le mot “pastoral” au contraire, ils ont pu, bien librement, faire un “réexamen de tous les aspects de la vie de l’Eglise y compris la doctrine”. Notez bien le mot choisi, non pas “examen” ou “explication” ou “définition” mais “réexamen” ce qu’on peut traduire par “rénovation” “révision” “refonte” “réforme” de la doctrine... ce que le “concile” a été dans la réalité.

Merci Mgr Parodi de nous le dire clairement. Sur ce sujet, vous avez été plus honnête que les traditionalistes qui ont défendu, à outrance, le caractère exclusivement “pastoral” de VATICAN II.

D’autre part, la Fraternité se base sur une déclaration de Paul VI qui prouverait, d’après eux, que le Concile Vatican II n’est que pastoral et non dogmatique. Voici la citation de Paul VI :

« …il (le Concile) a évité de donner des définitions solennelles engageant le Magistère infaillible de l’Eglise. (Osservatore Romano du 13/10/1966.)

Ce à quoi Monsieur Jean-Paul Bontemps répond très justement dans ( sous la Bannière supplément au n° 6 de Juillet-août 1986)
« Cependant, Paul VI dit bien que le concile…a éviter de donner, et non « le concile n’a pas donné »

Certains se scandalisent que, sur ce site, nous ayons pris l’habitude de parler de Marcel.
Si l’on regarde tout ce que dit l’Eglise sur Monseigneur Jansénius,( c’est comme cela que nous devrions le nommer si nous lui accordions le même respect qu’à Marcel) on ne voit jamais qu’elle lui ai donné ce titre de Monseigneur qui ne peut convenir qu’à celui qui sert le Seigneur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Invité le Sam 3 Jan 2009 - 12:58

A noter, comble d'ironie, que ce sont les trash-ditionnalistes qui se font les champions de la non-infaillibilité de V2. Je vois, en tout cas chez les modernistes que je connais, la défense ferme du concil(liabul)e au prétexte qu'il est infaillible ! Même les "modernistes authentiques" ont au moins gardé ça !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Sam 3 Jan 2009 - 20:41

celui-là est mon frère a écrit :
C’est Marcel qui le premier a lancé que le Concile Vatican II n’était que pastoral. Seulement le même Marcel a aussi affirmé qu’il n’avait pas signé 2 documents sur les 16 documents du concile dont le document sur la liberté religieuse. Or Tissier de Malleray dans son livre Marcel Lefèbvre avoue le mensonge du Boss.
Peut-on croire un menteur ?
Oui, il s'agit de "Gaudium et spes" et "Dignitatis humanæ" !
Et, effectivement, Tissier de Mallerais, biographe du fondateur de la secte éconienne issue de V.2, a avoué que celui-ci vota placet à tous les documents conciliaires (Marcel Lefèbvre, une vie, Ed. Clovis, 2002) ...
Mais, bien avant TDM, le frère François de Marie des Anges et l'abbé de Nantes affirmaient cet état de fait ...
De quoi, ou de qui, Marcel pouvait-il avoir autant peur ?
De la vérité ?
Sans doute !

Voici la pensée de Marcel en 1968 :


"Les textes du Concile, et particulièrement celui de Gaudium et spes et celui de la liberté religieuse, ont été signés par le pape et par les évêques, donc nous ne pouvons pas douter de leur contenu” (lors d'une conférence en 1968, relatée dans Un évêque parle)
Il est clair, ici, que trois ans après le con-cile, Marcel croyait toujours au caractère infaillible de celui-ci !

Puis, voici une déclaration de Marcel faite à Rome le 21 novembre 1974 :

Toutes ces réformes (issues de V.2) , en effet, ont contribué et contribuent encore à la démolition de l'Eglise, à la ruine du Sacerdoce, à l'anéantissement du Sacrifice et des Sacrements, à la disparition de la vie religieuse, à un enseignement naturaliste et teilhardien dans les universités, les séminaires, la catéchèse, enseignement issu du Libéralisme et du Protestantisme condamné maintes fois par le Magistère solennel de l'Eglise.
Et, avec ça, Mgr Lefèbvre continuait de soutenir que la Sainte Eglise fondée par NSJC "se détruit par obéissance" (au pape, enfin ... à SON pape) !!!
Tout comme il restera "una cum" SES "papes antichristiques" jusqu'à la fin de ses jours (et imposera à ses successeurs ce serment) ...


Voici "l'oeuvre sainte" de Marcel !
Et, nous devrions nous agenouiller devant ça ?

celui-là est mon frère a écrit :
Cependant, même les conciliaires n’ont pas menti comme Marcel l’a fait pour nous faire avaler le Concile et son église pourrie qui en est sortie.
La différence réside sans doute dans le fait que les con-ciliaires, EUX, non rien à cacher !

celui-là est mon frère a écrit :
Ces quelques lignes expliquent clairement que par le mot “pastoral” les évêques de VATICAN II n’ont pas eu l’intention d’éluder la doctrine. Ils ont plutôt voulu éviter le mot “doctrinal” qui signifie trop l’émission d’une doctrine.
Par le mot “pastoral” au contraire, ils ont pu, bien librement, faire un “réexamen de tous les aspects de la vie de l’Eglise y compris la doctrine”. Notez bien le mot choisi, non pas “examen” ou “explication” ou “définition” mais “réexamen” ce qu’on peut traduire par “rénovation” “révision” “refonte” “réforme” de la doctrine... ce que le “concile” a été dans la réalité.
Exact, les défenseurs de la thèse V.2 = pastoral omettent régulièrement de préciser que V.2 renferme deux constitutions DOGMATIQUES !
(voir le fil ici )

celui-là est mon frère a écrit :
D’autre part, la Fraternité se base sur une déclaration de Paul VI qui prouverait, d’après eux, que le Concile Vatican II n’est que pastoral et non dogmatique. Voici la citation de Paul VI :

« …il (le Concile) a évité de donner des définitions solennelles engageant le Magistère infaillible de l’Eglise. (Osservatore Romano du 13/10/1966.)

Ce à quoi Monsieur Jean-Paul Bontemps répond très justement dans ( sous la Bannière supplément au n° 6 de Juillet-août 1986)

« Cependant, Paul VI dit bien que le concile…a évité de donner, et non « le concile n’a pas donné »
IDEM (voir le fil V.2 face à la doctrine catholique, quelques éléments de réponses s'y trouvent : ici)

celui-là est mon frère a écrit :
Certains se scandalisent que, sur ce site, nous ayons pris l’habitude de parler de Marcel.
Si l’on regarde tout ce que dit l’Eglise sur Monseigneur Jansénius,( c’est comme cela que nous devrions le nommer si nous lui accordions le même respect qu’à Marcel) on ne voit jamais qu’elle lui ai donné ce titre de Monseigneur qui ne peut convenir qu’à celui qui sert le Seigneur.
Je trouve cette réflexion très juste ...
D'ailleurs, personne (ou presque) ne s'indigne lorsqu'il est question de nommer Marcel MONSEIGNEUR tout court (comme s'il s'agissait DU SEUL, UNIQUE et DERNIER) ...
Personne ne s'indigne, non plus, lorsqu'il est question de comparer MONSEIGNEUR à SAINT Athanase ...
Ou de dire que sans MONSEIGNEUR et son "oeuvre" tout était perdu ...
Ou même que la frat. possède les quatre notes de l'Eglise visible (donc, Marcel serait pape) ...

Mais, peut-être, pour faire plaisir à quelques-uns, faudrait-il "rebaptiser" le fil (très loin d'être exhaustif) "les boulettes de Marcel" en "les hérésies de Sa Sainteté MONSEIGNEUR Lefèbvre" ?!

Personnellement, je suis navré d'avoir à faire le constat tragique des erreurs Marceliennes et de SA fraterie .
Mais, pourtant, force est de constater que cela est nécessaire afin de bien comprendre où nous en sommes aujourd'hui .

LA FRATERNITE SPX N'EST PAS L'EGLISE DU CHRIST, NI MEME SA CONTINUITE ...
ET SI MARCEL L'A CRU, OU, A VOULU LE FAIRE CROIRE, JE N'Y PEUX RIEN !

CE N'EST QU'UNE, SOYONS GENTIL, ASSOCIATION Suspect PARMI TANT D'AUTRE !

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Dim 4 Jan 2009 - 16:34

Mars a écrit:
A noter, comble d'ironie, que ce sont les trash-ditionnalistes qui se font les champions de la non-infaillibilité de V2. Je vois, en tout cas chez les modernistes que je connais, la défense ferme du concil(liabul)e au prétexte qu'il est infaillible ! Même les "modernistes authentiques" ont au moins gardé ça !
C'est vrai, paradoxalement, les modernaux sont beaucoup plus logiques dans leur cheminement que les tradouilles eux-mêmes, tout mouvement confondu !
Je connais aussi quelques modernistes honnêtes dont, finalement, le gros péché est de ne pas s'être enquéris de la vraie foi catholique et de la Sainte doctrine de l'Eglise ...

Péché très grave, évidemment !
"On peut aller au ciel sans connaître les sciences, on ne peut pas y aller si on ne sait pas du tout son catéchisme." (Manuel des catéchistes, l'abbé J.Millot, Ed Lethielleux, 1912)
Aussi:
"Toutes les sciences sont utiles; mais aucune ne l'est plus que la science de la Religion. Parmi les connaissances humaines, il en est beaucoup que l'on peut ignorer ... Mais la science de la religion est absolument nécessaire, et personne ne peut s'en passer impunément.
(...) Il ne s'agit pas ici d'un léger intérêt; il s'agit de nous-même et de notre salut éternel.
C'est une chose qui nous importe si fort, qu'il faut avoir perdu tout sentiment pour y rester indifférent.
Ainsi, notre premier devoir et notre premier intérêt est de nous éclairer sur ce sujet d'où dépend notre éternité.
(...) C'est donc un devoir et le premier de tous, d'étudier la religion." (Pascal, extrait du manuel populaire d'instruction religieuse par l'abbé J.Sabouret, Imp. Montligeon, 1914)
Quant aux "trash-ditionnalistes", Very Happy je ne suis pas sûr d'en avoir croisé un seul de vraiment honnête jusqu'ici ...

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Lun 5 Jan 2009 - 5:31

Mars a écrit:Je vois, en tout cas chez les modernistes que je connais, la défense ferme du concil(liabul)e au prétexte qu'il est infaillible ! Même les "modernistes authentiques" ont au moins gardé ça !

Certes, il suffit de lire les lettres de Montini adressées à Lefebvre pour constater à quel point la FSSPX s'est fait littéralement casser les dents par la hiérarchie conciliaire catholique mais pas catholique en leur rappelant tout ce que déjà nous leur rappelons (Primauté de juridiction, Vatican I, MOU etc.) ...

Montini connaissait parfaitement le Magistère, les FSSPX, eux, en sont encore à errer grossièrement sur l'interprétation de plusieurs codes de base du droit canon ... et on essaie de nous faire croire que ces lefebvristes sont le pire cauchemard de l'église conciliaire quand en réalité ils ne sont que la risée du zoo (dixit Fellay) ...

C'est d'ailleurs pourquoi la FSSPX se replie sur elle-même (secte) et n'acceptera JAMAIS un débat ou affrontement public ... car elle est beaucoup BEAUCOUP trop fragile !

Les modernos semblent se complaire à hisser l'autorité du concile oecuménique au dessus du Souverain Pontife ... cela expliquerait pourquoi Montini avait rentré son VII sur "l'infaillibilité" DE L'ÉGLISE (MOU) et non uniquement sur celle du Souverain Pontife parlant ex cathedra (voilà où les crétins lefebvristes se font entourlouper) ... ce qui expliquerait également pourquoi ils ont balancé la Tiare Pontificale ... exactement comme s'ils avaient en horreur l'organisation monarchique de l'Église !

Je crois réellement que les traditionalistes (surtout FSSPX) sont davantage coupables que les modernistes. Les modernos sont froids, et nous, nous sommes chauds ... la FSSPX, elle, est TIÈDE (Dieu les vomit) conséquemment, ils sont vomit par les deux pôles !

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Mer 7 Jan 2009 - 0:32

Karl der Große a écrit:
Certes, il suffit de lire les lettres de Montini adressées à Lefèbvre pour constater à quel point la FSSPX s'est fait littéralement casser les dents par la hiérarchie conciliaire catholique mais pas catholique en leur rappelant tout ce que déjà nous leur rappelons (Primauté de juridiction, Vatican I, MOU etc.) ...

Montini connaissait parfaitement le Magistère ...
Voici un bel exemple de "cassage de dents" :

Le Saint-Père (J-P II) attend de vous ce qui est aussi requis de chacun dans l’Eglise, à savoir ce « religiosum voluntatis et intellectus obsequium » (soumission religieuse de l’intelligence et de la volonté) dû au magistère authentique du Pontife Romain, même lorsqu’il ne parle pas « ex cathedra » et à l’enseignement sur la foi et les mœurs donné au nom du Christ par les évêques en communion avec le Pontife Romain. (cf. Pastor aeternus sur le devoir de subordination hiérarchique et de vraie obéissance).
(Extrait de la lettre du Cardinal Seper à Mgr Lefèbvre, 20 Octobre 1980)
Les tradis humiliés!!! Embarassed

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Mer 7 Jan 2009 - 3:37

Ad Patres a écrit:Les tradis humiliés!!! Embarassed

Un autre exemple flamboyant :

Lettre de Paul VI à Mgr Lefebvre, 11 octobre 1976 a écrit:Ce qui est en cause en effet, c'est la question, qu'on doit bien dire fondamentale, de votre refus, clairement proclamé, de reconnaître, dans son ensemble, l'autorité du Concile Vatican II et celle du Pape, refus qui s'accompagne d'une action ordonnée à propager et organiser ce qu'il faut bien appeler, hélas! une rébellion. C'est là le point essentiel, proprement insoutenable.

Faut-il donc vous le rappeler à vous, notre frère dans l'Episcopat et qui, plus est, avez été nommé assistant au Trône pontifical, ce qui vous oblige à demeurer plus uni encore au Siège de Pierre? Le Christ a remis l'autorité suprême dans son Eglise à Pierre et au Collège apostolique, c'est-à-dire au Pape et au Collège des évêques « una cum Capite ». Pour le Pape, tout catholique admet que les paroles de Jésus à Pierre déterminent aussi la charge de ses successeurs légitimes: « Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans le ciel. » (Mt 16, 19.) « Pais mes brebis. » (In 21, 16-17.) « Affermis tes frères. » (Lc 22, 32.) Et le premier Concile du Vatican précisait en ces termes l'assentiment dû au Souverain Pontife « Les pasteurs de tout rang et de tout rite et les fidèles, chacun séparément ou tous ensemble, sont tenus au devoir de subordination hiérarchique et de vraie obéissance, non seulement dans les questions qui concernent la foi et les moeurs, mais aussi dans celles qui touchent à la discipline et au gouvernement de l'Eglise répandue dans le monde entier. Ainsi, en gardant l'unité de communion et de profession de foi avec le Pontife romain, l'Eglise est un seul troupeau sous un seul pasteur. Telle est la doctrine de la vérité catholique dont personne ne peut s'écarter sans danger pour sa foi et son salut. » (Const. dogmatique Pastor aeternus, ch. 3, Dz 3060.) Quant aux évêques unis au Souverain Pontife, leur pouvoir à l'égard de l'Eglise universelle s'exerce solennellement dans les Conciles oecuméniques, selon les paroles de Jésus à l'ensemble des apôtres: « Tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel. » (Mt 18, 18.) Or voilà que, dans votre conduite, vous refusez de reconnaître, comme il se doit, ces deux façons dont s'exerce l'autorité suprême.
Chaque évêque est bien docteur authentique pour prêcher au peuple à lui confié la foi qui doit régler sa pensée et sa conduite et écarter les erreurs qui menacent le troupeau. Mais « les charges d'enseigner et de gouverner... de par leur nature, ne peuvent s'exercer que dans la communion hiérarchique avec le Chef du Collège et ses membres » (Const. Lumen gentium, n. 21; cf. aussi n. 25). A plus forte raison, un évêque seul et sans mission canonique n'a pas, « in actu expedito ad agendum », la faculté d'établir en général quelle est la règle de la foi et de déterminer ce qu'est la Tradition. Or pratiquement vous prétendez être juge à vous seul de ce que recouvre la Tradition.

Et booom ... Marcel vient d'éclater !

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Invité le Mer 7 Jan 2009 - 19:01

A la suite de cette fabuleuse citation qui, à mon avis, n’a pas été publiée par la Frate, ne peut-on pas résumer ainsi :

1 - Marcel se fait le défenseur de la Tradition catholique contre le Magistère de l’Eglise
2 - Paul VI au nom de la doctrine de l’Eglise sur le Magistère prouve que non seulement la Tradition ne peut pas s’opposer au Magistère mais qu’elle ne peut que venir de lui. Paul VI sèche littéralement Marcel.

Marfel ferd doudes fes tents :

1 - Marcel n’est pas catholique prônant une nouvelle doctrine sur le Magistère.
2 - Marcel n’est pas le Défenseur de la Tradition qui ne peut être défendue contre le Magistère de l’Eglise.

Alors Marcel…qu’est-ce qu’il est ? Dans quelle communion d’église est-il ?

En effet, Paul VI, ici précise que la position de Marcel est incompatible avec l’Enseignement de l’Eglise. Nous approuvons Paul VI non pas en tant que pape mais en tant qu’il ne fait ici que de rappeler la doctrine catholique que nous approuvons toujours d’où qu’elle vienne.

1 - Paul VI explique en quoi Marcel est opposé à la doctrine de l’Eglise catholique sur le Magistère.
2 - Cependant, Paul VI ne dit pas ici POURQUOI, Marcel est MALGRE TOUT dans la communion de l’église conciliaire :

Et pourtant cette appartenance est indiscutable :

C’est la constitution dogmatique Lumen Gentium qui va nous le dire :



Donc, d’après Paul VI et d’après toute l’église conciliaire

« avec ceux qui [ avec Marcel ] « sans professer pourtant l’intégralité de la Foi ou sans garder l’unité de la communion avec le successeur de Pierre, l’Eglise [conciliaire] se sait unie pour de multiples raisons ; Il en est beaucoup, en effet, qui tiennent en honneur la Sainte Ecriture comme leur règle de foi et de vie, manifestant un zèle religieux sincère, croient de tout leur cœur au Dieu Père Tout-puissant et au Christ, Fils de Dieu et Sauveur, sont marqués par le Baptême qui les unit au Christ, et même reconnaissent et reçoivent d’autres sacrements dans leur propre Eglise ou dans leur communauté ecclésiale. Plusieurs d’entre eux jouissent même d’un épiscopat, célèbrent la Sainte Eucharistie, et entourent de leur piété la Vierge Mère de Dieu. A cela s’ajoute la communion dans la prière et dans les autres bienfaits spirituels, bien mieux, une véritable union dans l’Esprit Saint, puisque par ses dons et par ses grâces, il opère en eux aussi son action sanctifiante et qu’il a donné à certains d’entre eux la force d’aller jusqu’à verser leur sang. Ainsi, l’Esprit suscite en tous les disciples du Christ le désir et l’onction qui tendent à l’union paisible de tous, suivant la manière que le Christ a voulue, en un troupeau unique sous l’unique pasteur”

Conclusion :

Marcel = évêque de la Tradition catholique = NON
Marcel = évêque catholique = NON

Marcel évêque de l’église conciliaire = OUI
Pour les raisons suivantes :

1 - L’église conciliaire « se sait unie [ à lui] pour de multiples raisons »
2 - L’église conciliaire reconnaît que Marcel a « une véritable union dans l’Esprit Saint , puisque par ses dons et par ses grâces, il opère en eux [en lui] aussi son action sanctifiante … »
3 - Marcel, en contrepartie, reconnaît divine l’église conciliaire puisqu’il se déclare « una cum » avec elle et n’a pas eu, comme ses successeurs, de pire crainte que de la quitter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Mer 7 Jan 2009 - 20:44

Je pense, en effet, que c'est la seule position tenable (et soutenable) pour un catholique face aux entourloupettes de tous ces guignols et des divers mouvements sectaires issus de la grosse fumisterie de V.2 ...

J'ajoute l'exemple d'un autre volontaire au "boxage" via le magistère de la Sainte Eglise, j'ai nommé, Mgr Ducaud-Bourget:
« Le Concile Vatican II est œcuménique, mais pastoral et non dogmatique »
(... à mettre en relation avec le document posté par Karl plus haut, signé Montini)
Dans le mouvement tradouille, on aime bien prendre des coups !!!

Voici l'enseignement de la Sainte Eglise donné par le pape Pie IX dans le syllabus:
(erreurs relatives à l'Eglise et à ses droits) :
XXIII. Les Souverains Pontifes et les Conciles oecuméniques ont dépassé les limites de leur pouvoir ; ils ont usurpé les droits des princes et ils ont même erré dans les définitions relatives à la foi et aux moeurs. (Source Lettre Apostolique "Multiplices inter, 10 Juin 1851)
Aussi:
"Si quelqu’un dit qu’il est permis d’enseigner ou de penser, au sujet de quelque opinion que ce soit proscrite par l’Eglise, contre ce qui a été établi par celle-ci, qu’il soit anathème." (Pie IX, concile Vatican I, canon 10, 2e constitution sur l’Eglise)
Rappelons à tous ces braves gens que:
« Les fils dévoués du pape sont ceux qui obéissent à sa parole et le suivent en tout, non ceux qui étudient les moyens d'éluder ses ordres. » (Saint Pie X aux nouveaux cardinaux le 27/5/1914)
On voit bien, ici, que nos "bons" tradis ont largement mérité la sanction prévue par le canon 2332 ...

Encore un bel upercut dans la face de tous ceux qui reconnaissent Montini pape:
«On ose affirmer que l’on n’est pas lié par le concile Vatican II, que la foi serait également en danger à cause des réformes et des ordinations post-conciliaires, que l’on a le devoir de désobéir pour conserver certaines traditions. Quelles traditions? (…) C’est au nom de la Tradition que nous demandons à tous nos fils, à toutes les communautés catholiques, de célébrer, dans la dignité et la ferveur, la liturgie rénovée». ((P.6) lors du consistoire du 24 mai 1976: Documentation catholique, juin 1976, n° 1700).
Et VLAN !!!

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Sandrine le Mer 7 Jan 2009 - 22:06

A la lecture de tous ces arguments et documents, force est de constater que finalement, tant les conciliaires que les tradis sont unis pour détruire l'Eglise. Ils sont de concert pour proférer dans un même chant les hérésies.
Les uns se servent des autres pour subsister et on peut se demander si, sans la frat et les divers mouvements tradis, la secte conciliaire aurait séduit autant d'âmes ? scratch

Tout ce petit monde est bien en communion officieusement tout en se tapant dessus officiellement !

Je t'aime moi non plus ! drunken

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Mer 7 Jan 2009 - 22:40

Gratis pro Deo à écrit:
Les uns se servent des autres pour subsister et on peut se demander si, sans la frat et les divers mouvements tradis, la secte conciliaire aurait séduit autant d'âmes ? scratch
C'est que la frat, sans la secte conciliaire, n'aurait aucune raison d'être; donc, celle-ci, n'aurait jamais pu jouer son rôle et canaliser les réfractaires à la révolution moderniste ...
Et la secte conciliaire, sans la frat, (qui est une secte dans la secte) n'aurait jamais pu aspirer aussi facilement les "libéraux honnêtes" (pseudo-cathos sans aucune connaissance) dans son sein et laisser croire aux réfractaires qu'ils avaient un combat à mener ...

Ils sont, en fait, une seule et même entité et roulent l'un pour l'autre !

Je t'aime moi non plus ! drunken
BIEN SENTI !!!

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Mer 7 Jan 2009 - 23:55

Ad Patres a écrit:J'ajoute l'exemple d'un autre volontaire au "boxage" via le magistère de la Sainte Eglise, j'ai nommé, Mgr Ducaud-Bourget:
« Le Concile Vatican II est œcuménique, mais pastoral et non dogmatique »
(... à mettre en relation avec le document posté par Karl plus haut, signé Montini)
Dans le mouvement tradouille, on aime bien prendre des coups !!!

À ce sujet, citons encore une fois Paul VI :

Lettre de Paul VI à Mgr Lefebvre, 11 octobre 1976 a écrit:Vous ne pouvez pas non plus invoquer la distinction entre dogmatique et pastoral pour accepter certains textes de ce Concile et en refuser d'autres.

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Ven 9 Jan 2009 - 0:44

Karl der Große a écrit:
À ce sujet, citons encore une fois Paul VI :

Lettre de Paul VI à Mgr Lefebvre, 11 octobre 1976 a écrit :
Vous ne pouvez pas non plus invoquer la distinction entre dogmatique et pastoral pour accepter certains textes de ce Concile et en refuser d'autres.

En soit, Marcel et Ducaud-Bourget reprennent en cœur la proposition suivante et hurle à la face de LEUR pape (avec lequel il sont "Una cum" au canon de la messe) :
« Il est certain qu’il n’est aucunement au pouvoir de l’Eglise ou du pape d’établir des articles de foi, et moins encore des lois concernant les mœurs ou les bonnes œuvres. » (7e proposition de Martin Luther)
Comme l'a dit Karl der Große plus haut:

Montini, lui, connaissait parfaitement le Magistère !!!

Quant aux tradouilles ... Embarassed Embarassed Embarassed ... ils jouèrent parfaitement leur rôle d'imbéciles heureux !!! cheers

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Ven 23 Jan 2009 - 23:08

Celui là est mon frère a écrit:
Quand Marcel signe que Nous adorons avec les musulmans « le Dieu unique, miséricordieux, qui jugera les hommes au dernier jour », c’est du pastoral ou du doctrinal ?
V.2 a écrit : (Nostra aetate)
« L’Eglise regarde aussi avec estime les Musulmans, qui adorent le Dieu un (unicum Deum) , vivant et subsistant, miséricordieux et Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu, Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. »

Le conciliabule V2 a statué par "l'autorité" de Montini ...
Les "pères" ont approuvé à l'unanimité ...
Marcel a signé librement ...

Voici un extrait de cette "fameuse doctrine musulmane" :

- « Si nous mourrons pour votre cause, ô apôtre de dieu, quelle sera notre récompense? »
- « Le paradis, répondit Mahomet»

Or quel est ce paradis selon Mahomet et son Alcoran ?

« Vous serez introduits dans des jardins de délices, où coulent des fleuves d’une eau incorruptible, des fleuves d’un lait inaltérable, des fleuves du miel le plus pur, des fleuves d’un vin qui flatte agréablement le gosier. Vous y reposerez sur des lits de soie brochés d’or; vous aurez à votre disposition des fruits magnifiques, des viandes, des oiseaux; vous lèverez-vous de table? Vous expirerez comme un parfum ce que vous aurez mangé, et vous pourrez vous remettre à un nouveau festin avec plus d’appétit encore. Vous aurez chacun pour compagne quatre-vingt-dix houris aux grands yeux noirs, belles comme des rubis et des perles, fraîches comme la rosée du matin; elles seront vos épouses et ne cesseront pas d’être filles (vierges)»


Mahomet "épousa" successivement quinze femmes et plus, sans compter les concubines et les esclaves.
A l’âge de 54 ans, il consomma son "mariage" avec Aicha, (seule vierge qu’il ait connu) qui n’avait que neuf ans; il n’accordait à ses disciples "que quatre femmes".
Pour lui, huit ou neuf femmes, du rang d’épouses, ne suffisaient point à sa luxure …

Et il répétait sans cesse: «Dieu m’a ordonné de tuer tous les hommes, jusqu'à ce qu’ils confessent qu’il n’y a de Dieu que Dieu, et que Mahomet est son prophète», «La véritable clé du paradis, c’est le glaive!»...

Ici, la véritable idéologie satanique de l’assassin pédophile Mahomet, de ses "disciples" et de leur faux dieu est claire, elle nous prévient "gentiment": Dieu nous a donné l’Alcoran et ceux qui n’y croient pas sont des infidèles et méritent l’enfer.

L’anti-Christ Mahomet fit encore dire à son dieu satanique, par l’intermédiaire de l’Alcoran, que le vin est une abomination inventée par Satan et que ses vrais disciples ont l’interdiction formelle d’en consommer.
La doctrine démoniaque de "l’apôtre de Dieu" s’attaquait ici directement à Notre-Seigneur et à l’institution du Très Saint Sacrifice de la Messe.

Et Marcel vota placet !!!

(Informations sur l'islam tirées de l'histoire universel de l'Eglise catholique, abbé Rohrbacher)

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Eric le Mar 19 Jan 2010 - 0:33

Autre "cassage de dents" pour "nos" Tradouilles en herbe ...

Il * parla de la tentation constante de l'homme moderne, celle de faire une idole du progrès scientifique.
Il * leur dit alors sa décision de convoquer un concile œcuménique « afin de proclamer la vérité, de vivifier la foi des chrétiens, et de contribuer ainsi au bien-être du monde contemporain ».

Xavier Rynne, La révolution de jean XXIII (« Un concile! »), Grasset Ed., 1963, p. 10

* = J .23
Bah ...
OUI !!!

Les conciles

Le concile est une assemblée d’évêques légitimement réunis pour traiter des questions concernant la foi, les mœurs ou la discipline.

A. Il est œcuménique lorsqu’il réunit, sous l’autorité du pape, l’ensemble des évêques de la catholicité (non pas tous). Uni au pape, le concile jouit de l’infaillibilité et d’une autorité absolue dans toute l’Église.

B. Il est provincial, lorsqu’il réunit, sous la présidence de l’archevêque, les évêques d’une province ecclésiastique ; les décrets de ce concile n’ont force de loi dans la province, qu’ approuvés par le Saint-Siège.

Note. Le synode diocésain est la réunion d’une partie du clergé d’un diocèse, convoquée par l’évêque ; les décisions y sont prises par l’évêque et dans les limites de son pouvoir.


Abbé G. Delcuve S.J., L’église notre mère, chapitre VIII, Casterman paris, 1950, P. 78
Rolling Eyes

PAUVRES TRADOUILLES LEFEBVRISTES ... !!! ...

(Grand merci à mon fils Thomas pour la recopie manuelle de ces textes I love you cheers )


Gras, grands caractères et rouge ajoutés par moi

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: V.2 ... pastoral ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum