Question de conscience...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question de conscience...

Message  Bruno le Lun 22 Déc 2008 - 22:33

Bonjour à tous les membres de ce forum. Je suis nouveau ici et j’aimerai vous poser une question, qui me pose personnellement un cas de conscience et à laquelle je ne connais pas la réponse.

Si un homme, dans le chaos actuel, doit se déterminer sur un point précis de religion… S’il n’est pas trop instruit et ne sait plus trop où il en est…peut-il se tourner vers Dieu et exiger un oui ou un non pour trancher cette question (par exemple il ouvre un livre et lit jusqu’à ce qu’il tombe sur un oui ou un non…et ce oui ou ce non sera la réponse à ce cas de conscience)

Par cette méthode peut-on prétendre avoir une réponse de Dieu (qui bien sûr ne peut pas nous tromper) ou bien est-ce que ce n’est pas bien de faire ainsi et qu’en faisant ainsi Dieu peut donc permettre qu’on soit trompé?

Je sais que ma question est un peu bizarre, mais ayant parcouru votre forum et étant bien d’accord avec les positions qui sont les vôtres, vous seriez bien charitable de vouloir m’aider quand même…l’absence de prêtres et de confesseurs nous laisse parfois bien démunis. Merci d’avance.

Bruno

Nombre de messages : 68
Age : 36
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Sandrine le Lun 22 Déc 2008 - 23:07

Vous êtes le bienvenu sur ce forum, Joseph ! cheers

Quant à votre question ... la réponse est peut-être plus simple qu'il n'y paraît ?
Si cet homme qui a un cas de conscience consulte les bons livres , il ne peut être trompé et par là-même trouver la réponse à sa question . Je ne pense pas qu'on puisse exiger du bon Dieu un oui ou un non mais en revanche on peut lui demander d'être guidés dans notre recherche de la Vérité.
Avec du bon sens et de la bonne volonté, la réponse ne se fait pas attendre ...
Ce n'est que mon humble avis et une réponse somme toute bien incomplète à votre question ... Les autres membres pourraient peut-être apporter leur pierre à l'édifice ? scratch

... et puis il faut toujours faire confiance à la sainte Providence ! flower

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Invité le Mar 23 Déc 2008 - 0:09

Bonjour Joseph et bienvenue,


Je suis entièrement d'accord avec Gratis Pro Deo.

Si l'on peut se référer à des vérités indiscutables, des vérités définies infailliblement par l'Eglise, ce serait tenter Dieu de prendre les dés pour connaître ce que l'on peut connaitre déja infailliblement. Dieu ne nous donne pas d'une manière grotesque ce qu'il a voulu nous donner d'une manière infaillible par sa Sainte Eglise. Cependant, comme nous nous trouvons dans un cas extrême d'absence d'autorité, il se peut que nous nous trouvions avec une grave question sur la conscience sans savoir à qui se référer pour avoir une réponse absolument sûre. Même dans ce cas, je ne pense pas qu'il faille jouer au dès ou attendre un signe bizarre, comme l'attente d'un nuage dans le ciel ou la lecture d'un livre dans lequel on trouverait d'abord un oui ou d'abord un non et qui répondrait à la question. Nous avons Notre Bon Père dans les cieux et Son Divin Fils est venu nous dire que lorsque nous demandons du pain à ce Bon Père, il ne nous donne pas des cailloux. Dans notre situation, nous avons ABSOLUMENT besoin de connaître la Vérité. Or, cette nécessité de connaître la vérité est beaucoup plus importante que la nécessité du pain. Le Christ Lui-même l'a manifesté à la tentation du Désert "l'homme ne se nourit pas seulement de pain mais de toute parole sortie de la Bouche de Dieu"
Ce bon Père sait mieux que nous que nous avons besoin de connaître la vérité aujourd'hui plus qu'hier. Mais il veut que nous le demandions avec insistance (comme indiqué par J-C dans l'Evangile) parce qu'Il sait que nous apprécierons davantage ce qu'il nous donne si nous l'obtenons avec patience et détermination.
Pour ma part, je me permets de te faire part de mon expérience.
Je m'étais absolument coupé de toutes les tendances traditionalistes depuis plusieurs années pour rester catholique, sachant que toutes ces tendances donnaient plus ou moins des droits divins à l'église conciliaire. Cependant, je fus séduit par un prêtre sedevacantistes à qui j'ai eu l'imprudence de faire confiance immédiatement sans prendre la prudence de lui demander et de prouver toutes les preuves de sa catholicité (C'était un descendant de la lignée Thuc). A peine avais-je agenouillé toute ma fammille au pied de se prêtre que je me suis pris d'un immence malaise au point que ma santé elle-même était ébranlée.
Me voyant dans un tel état et ne sachant absolument plus à quel saint me vouer selon l'expression consacrée, je voyais bien qu'il m'était nécessaire de connaître la vérité, notamment connaître où est l'Eglise et ou elle n'étais pas. J'en ai instamment fait la demande à Dieu plusieurs jours jusqu'à ce que j'eus une réponse parce que je ne croyais pas que Dieu puisse me laisser dans l'ignorance d'une vérité absolument nécessaire à mon salut. Et Dieu m'a donné sa lumière. Il n'y a pas eu de miracle. Rien d'extraordinaire mais malgré tout l'immense certitude de foi que Dieu m'a donnée à ce moment et que grâce à lui, s'il veut bien me la conserver, je garde encore aujourd'hui. J'ai relaté cela dans un petit document que j'ai appelé "Vatican d'eux" et j'ai déjà conseillé d'agir ainsi à d'autres, notamment à mon père qui est à la Fraternité. Or, ce dernier, n'en a pas du tout vu la nécessité s'appuyant sur l'autorité et la sainteté de Mgr Lefèbvre comme une chose de foi, s'appuyant finalement sur un homme dont la chose la plus sûre que l'on conaisse de lui c'est qu'il a été, depuis le Concile, un hérarque de l'église conciliaire, église conciliaire qu'il a co-fondé par ses hérésies et qu'il déclare lui-même, hérétique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Bruno le Mer 24 Déc 2008 - 17:35

Merci à tous pour vos réponses. Je viens justement de tomber providentiellement sur cette prière, qui tombe à pic pour dissiper toute inquiétude.
En plus elle est bien appropriée à ce dernier jour de l’Avent



Attente des nations, Seigneur Jésus, venez ; que votre divine présence nous réjouisse. Nous avons besoin de conseils, de secours, de protection. Si nous voulons discerner entre le bien et le mal, nous sommes trop facilement trompés ou séduits. Si nous essayons de faire le bien, nous manquons de courage ; si nous nous efforçons de résister au mal, nous ne faisons que trop la triste expérience de notre fragilité. Nous sommes vaincus, nous succombons.
Venez donc remédier à notre aveuglement, aider notre faiblesse, protéger notre fragilité. Venez, ô splendeur de la gloire de Dieu, ô sagesse de Dieu, ô force de Dieu. Changez nos ténèbres en lumière, préservez-nous des périls qui nous menacent, soulagez-nous dans les difficultés que nous traversons, affermissez notre courage dans les combats qui nous sont livrés, afin qu’après nous avoir tenus comme par la main et conduits selon votre volonté dans ce rude chemin que nous avons à parcourir ici-bas, vous nous receviez un jour dans la cité permanente dont vous êtes le fondateur et l’architecte. Ainsi soit-il.

(St Bernard, Sermo de Adventu Domini, XIIe siècle.)


Bruno

Nombre de messages : 68
Age : 36
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Eric le Jeu 1 Jan 2009 - 18:11

Joseph a écrit:Bonjour à tous les membres de ce forum. Je suis nouveau ici et j’aimerai vous poser une question, qui me pose personnellement un cas de conscience et à laquelle je ne connais pas la réponse.

Si un homme, dans le chaos actuel, doit se déterminer sur un point précis de religion… S’il n’est pas trop instruit et ne sait plus trop où il en est…peut-il se tourner vers Dieu et exiger un oui ou un non pour trancher cette question (par exemple il ouvre un livre et lit jusqu’à ce qu’il tombe sur un oui ou un non…et ce oui ou ce non sera la réponse à ce cas de conscience)

Par cette méthode peut-on prétendre avoir une réponse de Dieu (qui bien sûr ne peut pas nous tromper) ou bien est-ce que ce n’est pas bien de faire ainsi et qu’en faisant ainsi Dieu peut donc permettre qu’on soit trompé?

Je sais que ma question est un peu bizarre, mais ayant parcouru votre forum et étant bien d’accord avec les positions qui sont les vôtres, vous seriez bien charitable de vouloir m’aider quand même…l’absence de prêtres et de confesseurs nous laisse parfois bien démunis. Merci d’avance.

Je connais des gens qui utilisent, effectivement, le type de méthode que vous décrivez ... et cela s'avère CATASTROPHIQUE !
On ouvre un livre avec, en tête, une question bien précise et si l'on trouve un semblant de réponse à cette question, alors on "soupçonne" que Dieu est à l'origine de cette réponse ...
Ce procédé est, en fait, très dangereux et s'approche de la divination ...
De plus, pour ceux que je connais et qui utilisent cette "technique", la qualité et la véracité des sources ne compte pas; ce qui compte c'est d'obtenir A TOUT PRIX une réponse à leur questionnement !
Et, pour ce faire, d'après eux, toutes les méthodes sont bonnes ...

ON NE TENTE PAS DIEU ! (comme l'a bien dit celui-là est mon frère)

Par contre, il est évident que pour TROUVER, il faut commencer par CHERCHER ... et demander à Dieu, par la prière, qu'il écarte de nous l'esprit de ténèbres et de mensonge qui erre plus violemment que jamais dans le monde, en vu de perdre les âmes ...

La belle prière de St Bernard que vous avez postée sera d'un grand secours pour cela .

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  gabrielle le Mer 21 Jan 2009 - 18:19

Joseph a écrit:Bonjour à tous les membres de ce forum. Je suis nouveau ici et j’aimerai vous poser une question, qui me pose personnellement un cas de conscience et à laquelle je ne connais pas la réponse.

Si un homme, dans le chaos actuel, doit se déterminer sur un point précis de religion… S’il n’est pas trop instruit et ne sait plus trop où il en est…peut-il se tourner vers Dieu et exiger un oui ou un non pour trancher cette question (par exemple il ouvre un livre et lit jusqu’à ce qu’il tombe sur un oui ou un non…et ce oui ou ce non sera la réponse à ce cas de conscience)

Par cette méthode peut-on prétendre avoir une réponse de Dieu (qui bien sûr ne peut pas nous tromper) ou bien est-ce que ce n’est pas bien de faire ainsi et qu’en faisant ainsi Dieu peut donc permettre qu’on soit trompé?

Je sais que ma question est un peu bizarre, mais ayant parcouru votre forum et étant bien d’accord avec les positions qui sont les vôtres, vous seriez bien charitable de vouloir m’aider quand même…l’absence de prêtres et de confesseurs nous laisse parfois bien démunis. Merci d’avance.

Bonjour Joseph.

Dans une chose si grave que la Foi, il n'est pas permis par la Sainte Église de faire cela... Il existe de la documentation pour nous faire comprendre ce qui se passe.

La méthode dont vous parlez, la Petite Thérèse de l'Enfant-Jésus et Saint François d'Assise l'a pratiquait dans les choses spirituelles, Saint François a écrit sa règle ainsi, à trois reprises il ouvra l'Évangile et nota ce qui s'y trouvait...

Mais généralement il n'est pas conseiller de faire cela, car le diable peut se glisser facilement.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Eric le Mer 21 Jan 2009 - 23:53

Torquemada a écrit:
La méthode dont vous parlez, la Petite Thérèse de l'Enfant-Jésus et Saint François d'Assise l'a pratiquait dans les choses spirituelles, Saint François a écrit sa règle ainsi, à trois reprises il ouvra l'Évangile et nota ce qui s'y trouvait...

Si vous avez la doc historique sur ce fait précis, je suis intéressé !

Surtout en ce qui concerne la GRANDE Sainte Thérèse de Lisieux !

Mais non, mais non ... je ne suis pas chauvin ... No

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  gabrielle le Jeu 22 Jan 2009 - 17:13

Ad Patres a écrit:
Torquemada a écrit:
La méthode dont vous parlez, la Petite Thérèse de l'Enfant-Jésus et Saint François d'Assise l'a pratiquait dans les choses spirituelles, Saint François a écrit sa règle ainsi, à trois reprises il ouvra l'Évangile et nota ce qui s'y trouvait...

Si vous avez la doc historique sur ce fait précis, je suis intéressé !

Surtout en ce qui concerne la GRANDE Sainte Thérèse de Lisieux !

Mais non, mais non ... je ne suis pas chauvin ... No

Je fais fouiller dans mes dossiers et vous reviens.

Laughing La Petite Thérèse ( quoique physiquement grande) aimait bien qu'on la nomme "Petite" car ce terme allait avec sa voie d'enfance, la Grande Thérèse, est à Avila, et en cela les Espagnols sont aussi chauvin que vous.

A bientôt

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  gabrielle le Ven 23 Jan 2009 - 1:22

" Moi, je voudrais aussi trouver un ascenseur pour m'élever jusqu'à Jésus; car je suis trop petite pour gravir le rude escalier de la perfection.

Alors j'ai demandé aux Livres saints l'indication de l'ascenseur, objet de mon désir; et j'ai lu ces mots sortis de la bouche même de la Sagesse éternelle: " Si quelqu'un est TOUT PETIT, qu'il vienne à moi" ( Prov.,IX, 4) Sainte Thérèse de Lisieux, Histoire d'une âme page 182)

C'est ainsi en ouvrant les Saintes Écritures que Sainte Thérèse trouvera sa voie d'enfance... et cette manière de faire elle l'a conserva toute sa courte vie.

Je reviendrai avec le Poverello

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  gabrielle le Jeu 16 Avr 2009 - 1:56

Saint François après avoir réuni autour de lui un douzaine de frères.. ces derniers demandèrent au Poverello une règle.

S. François ouvrit l'Évangile par trois fois...

Si tu veux être parfait... vend et donne aux pauvres et suis moi

N'ayez qu'une tunique...sans argent..

Soyez parfait comme votre Père Céleste est parfait..

Ces trois sentence de Notre Seigneur fut la la règle primitive de Saint François.

probablement écrite vers 1209 et fut approuvée par le pape Innocent III. Les textes n'ont jamais été retrouvés. Saint François en parle dans son testament avec ces mots (Cf Test 14-15) : "Et après que le Seigneur m'eut donné des frères, personne ne me montrait ce que je devais faire, mais le Très-Haut lui-même me révéla que je devais vivre selon la forme du saint évangile. Et moi je le fis écrire en peu de mots et simplement, et le seigneur pape me le confirma.".


C'est ce qui posa un problème pour l'approbation, avant S. François jamais aucune créature n'vait vécu l'Évangile à la lettre... le pape ayant eu un vision d'un mendiant qui soutenait les colonnes de l'Église, re connut notre bon François et c'est pour cela qu'il approuva la première règle.

Mais bien vite, Rome demanda à François des allègements, au niveau des bâtisses, des jeûnes etc ( les frères au début couchait dehors ou dans des cavernes, mendiait le pain de chaque jour) c'est à contre-coeur que François écrit une autre règle... mais personnellement il ne la suivit jamais..

Voilà un petit résumé tiré du livre de l'abbé Engelbert 1900...

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question de conscience...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum