Le bon Dieu et les damnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bon Dieu et les damnés

Message  Monique le Jeu 1 Sep 2011 - 5:21

Le bon Dieu et les damnés


Nous pouvons prier même pour ceux dont la fin peu chrétienne est en droit d'inspirer les plus graves craintes.

On n'est jamais certain que quelqu'un est damné. On est toujours en droit d'espérer qu'au dernier moment, ceux dont le salut nous inquiète sont rentrés en eux-mêmes et ont permis au bon Dieu, par un acte de repentir, d'user de miséricorde à leur égard.

Saint François de Sales, nous l'avons vu, « ne voulait pas que l'on jugeât mal de ceux qui avaient mené une mauvaise vie, sinon de ceux dont la damnation était manifeste par l’Écriture... Il voulait qu'après le dernier soupir, on espérât bien de la personne expirée, quelque fâcheuse mort qu'on lui eût vu faire, parce que nous ne pouvions avoir que des conjectures fondées sur l'extérieur, sur lequel les plus habiles peuvent se tromper.»

En priant pour ceux qui sont morts sans donner de signe extérieur de conversion, on peut croire que, malgré tout, on ne prie pas pour des réprouvés. On est encouragé à prier pour eux par ce qu'on lit dans la Sainte Écriture.




Extrait: ''LE BON DIEU ESSAI THEOLOGIQUE SUR L'INFINIE MISERICORDE DIVINE''
par
L. GARRIGUET
ANCIEN SUPÉRIEUR DE GRAND SÉMINAIRE
LIBRAIRIE BLOUD & GAY
3, rue Garancière, Paris.
1919.


A suivre...





Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu et les damnés

Message  Monique le Ven 2 Sep 2011 - 4:21

Le bon Dieu et les damnés


Il y est raconté que Judas Machabée, « ayant rassemblé son armée vint dans la ville d'Odollam, et, lorsque le septième jour fut arrivé, ils se purifièrent selon la coutume et célébrèrent le sabbat dans ce même lieu. Le jour suivant, Judas vint avec les siens pour emporter les corps de ceux qui étaient tombés dans le combat et pour les ensevelir avec leurs parents dans les tombeaux de leurs pères.

Or, ils trouvèrent, sous les tuniques de ceux qui avaient été tués, des objets idolâtriques qui étaient à Jamnia et que la loi interdit aux Juifs. Il parut donc évident à tous que c'est pour ce motif qu'ils étaient tombés. Aussi bénirent-ils tous le juste jugement du Seigneur, qui avait rendu manifestes ces choses secrètes, et, se mettant en prière, ils demandèrent que la faute qui avait été commise fût oubliée. Mais le très vaillant Judas exhortait le peuple à se conserver sans péché, en voyant devant leurs yeux ce qui était arrivé à cause des péchés de ceux qui avaient été tués. Et, après avoir fait une collecte, il envoya 12,000 drachmes d'argent à Jérusalem, afin qu'un sacrifice fût offert pour les péchés des morts (1)»

Ces morts s'étaient rendus coupables d'une faute incontestablement grave matériellement. Ils avaient commis un des actes les plus sévèrement défendus par la Loi. Pour les punir, Dieu avait permis qu'ils fussent tous frappés à mort dans le combat, et on ne voit pas que, avant d'expirer, ils aient donné le moindre signe de repentir. Cela n'empêche pas que leurs compagnons d'armes ne prient « pour que la faute qui a été commise soit oubliée » et que Judas ne fasse célébrer à Jérusalem un grand sacrifice « pour les péchés des morts ».

L'écrivain sacré ajoute en guise de conclusion: « C'est donc une sainte et salutaire pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés (2.) »



1. II Mach., XXII, 38-46.
2. Mach., XIII 46.



A suivre...





Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu et les damnés

Message  Monique le Lun 5 Sep 2011 - 21:29

Le bon Dieu et les damnés


L'auteur parle des morts en général et non pas de tels ou tels morts seulement; il n'exclut aucun défunt. L’Église qui, pour des motifs très sages de discipline, refuse les honneurs de la sépulture ecclésiastique et la faveur des prières publiques à quelques catégories de trépassés, n'interdit de prier pour personne d'une façon privée, pas même pour ceux qu'elle a refusé d'accompagner à leur dernière demeure. Elle-même prie très fréquemment pour l'ensemble des trépassés; elle demande pour tous « rafraîchissement et repos », un grand nombre de formules employées par elle ont un caractère nettement général et semblent bien englober l'ensemble des défunts: Absolve, domine, animas omnium fedelium defunctorum ab omni vinculo delictocum; et, gratia tua illis succurente, mereantur evadere judicium ultionis et lucis aeternae beatitudine perfrui... Animabus, quoesumus, domine, famulorum famularumque tuorum oratio proficiat supplicantium; ut eas et a peccatis omnibus exuas et tuae redemptionis facias esse participes...

Prions donc pour les morts même quand leur salut peut inspirer des craintes. Pour nous, ce sera une consolation; pour eux, un soulagement, nous pouvons du moins en avoir l'espérance.

Qui sait d'ailleurs si, en prévision de ces prières, le bon Dieu, pour qui tout est présent et qui par conséquent les avait déjà sous les yeux, n'aura pas, au milieu des mystères qui entourent l'agonie, accordé à celui pour lequel nous prierons une de ces grâces victorieuses qui finissent par avoir raison des hésitations et des résistances d'une âme?

C'est ce que le P. de Ravignan écrivait à une mère, cruellement éprouvée dans ses plus chères affections, pour l'engager à ne pas désespérer du salut de son fils, mort dans un accident, et à lui continuer le secours de ses prières.

L'absence de certitude sur le sort véritable d'une âme, quelques déplorables qu'aient été sa vie et sa mort, suffit pour autoriser à prier même pour ceux qui, après avoir vécu peu chrétiennement, sont décédés sans donner le moindre signe de repentir. La pratique de la prière pour tous les trépassés, source de consolation pour les survivants, est donc indépendante de toute opinion sur la mitigation de la peine des damnés. Il est seulement vrai que ceux qui sont convaincus que cette peine peut être adoucie par les suffrages des vivants, ont un motif de plus de prier et prient avec plus de confiance.




FIN





Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu et les damnés

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum