La paroisse d'un prêtre...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Dim 5 Déc 2010 - 13:32

Je vous demande un peu de temps pour mettre en ligne ici un document qui va éclairer beaucoup de choses sur les question soulevées dans ce fil, vous verrez ! ....
Je désire simplement que ce texte très important ne soit pas coupé par des commentaires (pour ne pas briser le déroulement du texte).
J'indiquerai bien la fin du texte.

Merci

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Dim 5 Déc 2010 - 14:58

Voici donc le texte en question.
La première partie narrative nous montre bien que la situation des prêtres (validement ordonnés) qui aujourd'hui se réclament de la période révolutionnaire pour justifier leur faits et actes n'a rien de comparable avec la réalité des prêtres de l'époque ....
Mais il y a, malheureusement, pire pour eux; comme nous allons le voir dans la suite de ce récit impressionnant !
Bonne lecture à tous !

V. - La communion à bord du vaisseau les Deux-Associés.

De tous les martyrs de la révolution, les déportés en rade de l'ile d'Aix sont ceux qui ont subi le supplice le plus long et le plus douloureux.
Toutes les relations des survivants s'accordent, avec les procès-verbaux des médecins de la marine, pour tracer le plus sombre et le plus émouvant tableau des souffrances et de la mort de 543 prêtres français. Après une longue détention dans les maisons de réclusion, ils ont été conduits à Rochefort, marchant silencieux sous les huées et les cris de mort, couchant dans les églises profanées ou dans des prisons infectes, rançonnés par les geôliers, pillés par les soldats; sur les vaisseaux on leur a tout pris: leurs bréviaires, leurs crucifix; ils ont été entassés au nombre de plus de quatre cents sur un bateau marchand. Pendant le jour, ils se tiennent sur le gaillard d'avant, debout, à peine vêtus, affamés, couverts de plaies, serrés dans un espace pouvant à peine contenir deux cents hommes, depuis 8 heures du matin jusqu'à 8 heures du soir.
Les nuits étaient atroces. L'entrepont d'une hauteur d'un mètre 66 et d'une superficie de 125 mètres carrés, était divisé en deux par une étagère appelée placet, disposée le long des parois du navire; trois rangées de corps s'y étendaient. Au milieu étaient suspendus les hamacs, contenant chacun deux hommes, les pieds de l'un étant à la hauteur de la tête de l'autre; au-dessous les corps se pressaient à ce point qu'il eut été impossible d'introduire une main entre eux.
Un air infect, une chaleur torride engluaient de sueur ces corps haletants, couverts de plaies, enduits de déjections; et, ce charnier immonde, dont les sentinelles, placées aux écoutilles, ne pouvaient supporter les émanations pestilentielles, ce charnier était un Tabernacle!


Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 27 et 28


à suivre ....


Dernière édition par Eric le Dim 5 Déc 2010 - 16:41, édité 1 fois (Raison : ajout d'un S à hamac .... LES hamacS)

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Dim 5 Déc 2010 - 16:37

Un prêtre, M. Papon, curé de Contigny, au diocèse de Moulins, gardait pieusement sur sa poitrine des hosties consacrées !
De cet amas d’agonisants s’élevaient des voix plaintives : « Nous soufrons pour Dieu, disaient-elles, il voit les maux que les ennemis de son saint nom nous font endurer, demandons lui la grâce de ne pas perdre courage. Peut-être plusieurs d’entre nous vont avoir le bonheur de mourir ! »
Au matin, quand la porte de cet épouvantable cachot s’ouvrait enfin, et que la masse des moins épuisés montait sur le pont, M. Papon s’approchait du prêtre fidèle agonisant, il entr’ouvrait ses haillons, se penchait sur le mourant, et lui disait : « Le Maître est là, il t’appelle va ! que le corps de Jésus-Christ garde ton âme pour la vie éternelle ! »
Il déposait sur ces lèvres desséchées une parcelle d’hostie, le martyr le regardait avec des yeux ravis, son visage livide devenait radieux, il quittait la terre pour le ciel. « Nous sommes, disait l’un d’eux, les plus malheureux des hommes et les plus heureux des chrétiens ! »


Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 28 et 29


à suivre ....

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Dim 5 Déc 2010 - 19:39

Mgr de La Romagère, témoin ou officiant dans ces scènes augustes, écrit dans ses mémoires :

« S’il nous restait de précieuses ressources pour soutenir notre piété, pendant que nous étions en santé ; nous en avions de bien plus grandes encore dans nos maladies : aucun secours spirituel ne nous manquait.
Malgré la sévérité des recherches que l’on avait faites plusieurs fois pour nous ôter tous les signe de religion, plusieurs prêtres avaient été assez heureux pour conserver des boîtes de saintes huiles, et même l’un d’eux, nommé Papon , du département de l’Allier, avait gardé des hosties consacrées, qu’il avait apportées de Saintes.
Ayant été malade des premiers, il remit aux infirmiers, ses confrères, ce précieux dépôt.
Bientôt après, quoique sa santé fut assez bien rétablie, son zèle le porta à rester à l’hôpital pour conférer les sacrements aux malades.
Voyant que les hosties qu’il avait apportées ne pouvaient suffire pour le grand nombre qui arrivait chaque jour, il divisa chaque hostie de manière à multiplier considérablement les particules.
J’eus le bonheur d’être communié de sa main dans ma première maladie, et je le communiai lui-même, lorsque victime de sa charité, il vit sa dernière heure arriver.
Beaucoup de prêtres remplirent les fonctions du saint ministère dans les hôpitaux ; ils recevaient les pouvoirs de l’abbé Souzy, vicaire général de La Rochelle, qui était au nombre des déportés : l’île d’Aix étant du territoire de cet évêché.


Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 29 et 30

Gras, grands caractères et rouge ajoutés.


à suivre ....




Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Lun 6 Déc 2010 - 0:39

Rien n’était plus admirable que le zèle de ces prêtres qui se livraient ainsi à procurer les secours de l’Église à leurs confrères malades.
Aussi Dieu les récompensa en opérant la conversion de presque tous ceux qui avaient eu le malheur de donner dans le schisme.
Ils leur faisaient rétracter le serment en présence d’un certain nombre de témoins, et ils exigeaient ensuite la promesse de manifester leur repentir et leur retour sincère à l’Église…
J’eus lieu aussi d’être soutenu dans les sentiments de foi et de piété, quand je vis le vicaire général de La Rochelle, M. Souzy, s’occuper de la propagation de notre sainte religion, au moment où il se voyait près de mourir.
Cet ecclésiastique respectable m’appela avec cinq autres vicaires généraux de différents diocèses. C’étaient les seuls de trente ou quarante vicaires qui eussent échappé à la mort depuis l’embarquement.
M. Souzy, nous ayant réunis dans un endroit où il ne pouvait pas être entendu des gens de l'équipage, nous dit qu'il nous donnait, au nom de Mgr l'Evêque de La Rochelle, des pouvoirs très étendus, qui ne cesseraient pas à sa mort, mais seulement à la mort de l'évêque lui-même ou d'après une révocation expresse.
Je ne puis, nous dit-il, vous établir vicaires généraux, puisque je ne suis que délégué dans cette même place, mais je vous accorde tout ce que je puis donner dans les circonstances extraordinaires où vous allez vous trouver, si la déportation outremer a lieu.



Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 30 et 31

Gras, grands caractères et rouge ajoutés.


à suivre ....


Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Lun 6 Déc 2010 - 18:59

1° J'approuve tous les prêtres que vous jugerez dignes d'être approuvés soit pendant la traversée, soit dans les lieux où vous débarquerez.
J'observe seulement que mon désir est que le pouvoir de confesser ne soit pas donné à des prêtres assermentés, tant que d'autres suffiront pour l'exercice du ministère.

2° Vous formerez un conseil qui sera présidé par le plus ancien d'âge, lequel déclarera que les pouvoirs sont accordés à tel ou tel prêtre.
S'il arrive que vous soyez séparés et envoyés à différents endroits, dans chaque lieu le plus ancien d'âge présidera pareillement, de manière que chacun aurait individuellement les pouvoirs extraordinaires que j'accorde ici, s'il était séparé de tous.

3° Dans le cas où vous arriveriez dans des pays qui ne seraient pas catholiques, vous y prêcheriez la foi comme missionnaires de l'évêque de La Rochelle, et si vous étiez assez heureux pour convertir les peuples, ils feraient partie de son diocèse.
Vous seriez autorisés à y établir des paroisses, à y placer des curés, etc..., en observant toutefois que vous seriez tenus de faire connaître au Souverain Pontife, dès qu'il y aurait possibilité, quel a été le fruit de vos travaux, et vous lui demanderiez des instructions et des pouvoirs.



Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 31 et 32


Gras, grands caractères et rouge ajoutés.


à suivre ....

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Eric le Mar 7 Déc 2010 - 20:01

4° Si au contraire vous étiez déportés dans un lieu où il y aurait un évêque catholique, les pouvoirs que vous tenez de l'évêque de La Rochelle cesseraient pour ce pays-là, du moment où vous auriez pu vous adresser à celui sur le territoire duquel vous seriez.

5° Si quelqu'un de vous vient à mourir, les cinq autres choisiront quelqu'un pour le remplacer, et il aura dès lors les mêmes pouvoirs.


M. Souzy nous dit ensuite: qu'il avait cru devoir nous choisir pour cette mission de préférence aux autres prêtres qui étaient avec nous sur le vaisseau, parce que le titre de vicaire général qui nous avait été accordé dans d'autres diocèses, lui faisait présumer que nous serions plus en état de gouverner.

Toutes ces instructions furent à peu près inutiles, mais elles firent une grande impression sur moi, jamais je ne sentis mieux toute l'importance et la grandeur de la religion chrétienne.

Quand nous abordâmes à l'île Madame, ceux d'entre nous qui étaient encore en état d'éprouver quelque sensation en ressentirent de bien douces. Celui qui se fit le plus remarquer dans cette occasion fut ce même M. Souzy, qui était si rempli de l'esprit de Dieu. Il paraissait comme mort avant de débarquer, mais au moment où on le déposa à terre, il tourna sa bouche vers elle, puis rassemblant le peu de forces qu'il avait, il fit la prière la plus touchante pour que sa chère patrie eut le bonheur de voir la religion catholique se rétablir dans son sein. Ce furent ses dernières paroles.


Chanoine P. Lemonnier, Pages oubliées, Les Prêtres déportés et l'Eucharistie (d'après les mémoires des survivants), Imp. Noel Texier, 1916, (Imprimatur : + Joannes-Augustus, avril 1916), p. 32 et 33


Gras, grands caractères et rouge ajoutés.


FIN

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Roger le Mar 8 Juil 2014 - 19:00

Bruno a écrit:Quelles sont les lois de l'Eglise par rapport à la paroisse d'un prêtre...

..je veux dire, un prêtre qui n'a pas de paroisse peut-il donner les sacrements comme il veut où il veut?

La juridiction est-elle seulement pour une paroisse donnée?

Bon, en relisant je m'apercois que ma question est un peu confuse, j'espère que vous comprendrez quand même ce que je veux dire... Embarassed



https://archive.org/stream/institutionescan01moth#page/n19/mode/2up

Roger

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 19/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paroisse d'un prêtre...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum