L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Catherine le Sam 29 Mai 2010 - 11:55

Sandrine a écrit:
Diane a cité :
Je sais telle femme, frêle d'apparence, à qui les médecins n'avaient pas hésité à interdire la maternité. Elle ne les a pas écoutés, a eu cinq enfants, et a vu sa santé s'améliorer après chaque naissance et augmenter la beauté de ses enfants.

Mais c'est tellement vrai ! J'en suis un exemple parmi beaucoup d'autres. Moi aussi, d'apparence frêle, qui aurait pu imaginer que je puisse porter tous mes enfants ?
J'ai consulté ( pour la dernière fois ! ) un médecin un jour qui m'a dit que je ne pourrai jamais plus avoir d'enfants ( avec tout le cortège de mots bien choisis pour tenter de me décourager d'en avoir d'autres ).
Après cela, Dieu nous a donné deux autres beaux enfants vigoureux !

Avant d'avoir les enfants, ma santé était très mauvaise. Ma santé s'est améliorée de façon impressionnante après mon premier enfant.

Quant à la beauté des enfants ... je ne peux pas témoigner n'étant pas objective ! Shocked Very Happy Une mère ne peut trouver ses enfants que beaux ! flower

Si mes parents avaient écouté les médecins, je ne serais pas de ce monde! Ils avaient assuré à Maman que jamais elle n'aurait d'enfants!
Or, nous sommes, quand même, quatre! Rolling Eyes

Comme quoi, les desseins de Dieu....!

Je connais également une jeune femme qui a eu de gros problème de dos étant jeune (opération d'une hernie discale) à son mariage les médecins lui ont promis qu'elle serait dans une chaise roulante si elle esayait d'avoir un enfant...aujourd'hui elle a 6 beaux enfants et se porte à merveille!

Des exemples comme cela, je crois qu'il y en a à foison...

"Cherchez d'abord le Royaume de Dieu et tout le reste vous sera donné par surcroît!"

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  gabrielle le Sam 29 Mai 2010 - 16:19

Catherine a écrit:
Sandrine a écrit:
Quant à la beauté des enfants ... je ne peux pas témoigner n'étant pas objective ! Shocked Very Happy Une mère ne peut trouver ses enfants que beaux ! flower

...mais moi je peux témoigner! Very Happy Alors, oui, Sandrine, vos enfants sont de beaux enfants! Basketball

Je viens à la barre des témoins, il est vrai que l'objectivité est difficile, mais une mère n'est pas aveugle.

De plus la mère, voit aussi une beauté cachée souvent aux yeux des autres, celle de l'âme de ses enfants.. ce qui les rends encore plus beaux...

Tes enfants, tout comme ceux de Catherine, sont très beaux...


La médecine a toujours été très prompte à faire sonner le glas de la maternité. Ce phénomène n'est pas nouveau.

Lorsque ma mère était enceinte de moi Very Happy les docs lui avait dit qu'elle avait dit qu'elle mourrait à l'accouchement , ils pensaient qu'elle avait une forme de cancer aux organes... ils ont fait des pressions sur elle pour qu'elle se soumettent à des tests qui auraient provoquer une fausse couche, elle refusa... et tout c'est bien passé en plus un petit frère est venue après.

Comme quoi il y a longtemps que la médecine est dans le cirage.... Very Happy

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Sam 29 Mai 2010 - 16:48

gabrielle a écrit:


Comme quoi il y a longtemps que la médecine est dans le cirage.... Very Happy

cheers Very Happy ce n'est pas moi qui dirait le contraire ! Laughing

Pour la beauté des enfants : je confirme ! les enfants de Catherine et Bruno sont très beaux ! I love you

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Sam 29 Mai 2010 - 16:51

Je voudrais rajouter qu'en fait c'est normal que nos enfants soient très beaux : ils appartiennent à Dieu bien avant qu'ils soit "nôtres" ! flower

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Sam 29 Mai 2010 - 17:58

Voici mon témoignage :

Ma chère Sandrine, tes enfants, tout comme ceux de Catherine, sont très beaux...

Mais je trouve que ce qui est important, c'est qu'il est rare (et je n'en connais aucun) que les enfants de Dieu soit laids, à mes yeux ils sont tous très beaux ! Wink

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mar 1 Juin 2010 - 17:33

**



Aux difficultés morales qui s'opposent à la bonne entente conjugale, viennent donc souvent s'en ajouter d'autres qui n'ont d'autre cause que la mauvaise organisation sociale.

Il est de toute évidence que la bonne entente est facilitée par l'harmonie du cadre de vie, par l'absence d'inquiétude au sujet du lendemain, par la possibilité de se procurer les aides dont la famille a besoin pour les travaux matériels et l'éducation des enfants.

Lorsqu'une famille est logée trop à l'étroit et qu'on lui refuse le logement sain nécessaire à la santé des enfants; lorsqu'elle est tourmentée par les questions d'argent au point de ne pouvoir assurer aux siens le nécessaire, ou que la mère est tellement absorbée par les soins du ménage qu'elle n'a plus le loisir de s'occuper de la formation morale de ses enfants, on comprend que les caractères s'aigrissent, que le mécontentement provoque et multiplie les mésententes, que la conduite des enfants soit une occasion constante de reproches mutuels.

La mauvaise organisation sociale est donc souvent la cause première de la mésentente des époux. C'est elle qui empêche un grand nombre d'époux de pratiquer la morale oui les amènerait progressivement à une union plus intime. Comment, par exemple, demander à des époux, confinés dans une chambre d'hôtel meublé ou dans un logement trop exigu, d'avoir de nombreux enfants ? Les époux victimes des conditions sociales défectueuses se désintéressent presque fatalement des exigences de la vie morale.

Ce serait manquer d'humanité et de compréhension que de les condamner au même titre que ceux qui se refusent à avoir des enfants par volonté de jouissance.

A côté des faibles, victimes des conditions défavorables, il y a la phalange des époux courageux qui luttent avec acharnement pour rester fidèles à la loi, quelles que soient les difficultés. Phalange de héros qui accumulent les mérites, finissent par obtenir de Dieu les grâces dont la famille a besoin et obligent la société à entreprendre les réformes nécessaires à !a libre expansion de la vie fa miliale.

Devant ces époux d'élite nous nous inclinons profondément ; mais hélas ! nous ne pouvons demander à la masse un pareil héroïsme. Si nous voulons contribuer à la stabilité du foyer familial, si nous voulons apporter notre concours aux époux de bonne volonté et les aider à vivre dans l'harmonie d'une union durable et profonde, chacun de nous doit travailler avec courage et persévérance à améliorer le sort de la famille et lui apporter l'aide matérielle et morale dont elle a besoin. Il nous faut préparer sur le terrain social et législatif une révolution pacifique qui remplacera le règne de l'individu isolé et du célibataire égoïste par celui de la famille solidement constituée et fortement unie.

On peut déjà saisir les premiers symptômes de celte révolution nécessaire. Ici, ce sont des femmes et des jeunes filles qui ont résolu d'apporter à la famille l'aide de leur temps et de leur dévouement; là c'est le législateur qui a promulgué plusieurs lois favorables à la famille; ailleurs les industriels ont décidé de procurer à leurs ouvriers des ressources proportionnelles au nombre de leurs enfants; enfin, un peu partout, sur le territoire français, les familles se groupent en associations en vue de la défense de leurs intérêts communs. Encore une fois, il est pratiquement impossible de concevoir l'union intime des époux sans un minimum de sécurité et de confort.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Lun 7 Juin 2010 - 20:30

J’éprouve un peu de difficulté scratch pour l’instant avec mon Fine Reaider!

Je vous reviendrai donc un peu plus tard dans le courant de la semaine.

Merci de votre compréhension!

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Mar 8 Juin 2010 - 0:20

.

O.K.! That's fine for me Diane !! Very Happy

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mer 23 Juin 2010 - 17:31

Nous avons fait reposer la bonne entende conjugale sur la pratique d'une même loi morale. Mais certains ne nous accusent-ils pas,- sous prétexte de moralité, de multiplier les causes de division et de détruire, dans un grand nombre de cas, cette intimité des cœurs sur laquelle nous prétendons faire reposer la stabilité du foyer ?

Il est en effet certain que l'intimité des cœurs peut être compromise du fait que les consciences ne partagent pas les mêmes convictions morales. Mais que pouvons-nous ?

Faut-il donc, sous prétexte de bonne entente, supprimer la morale et autoriser tous les caprices de la passion? C’est la thèse de ceux qui donnent comme but à la vie humaine le simple bonheur individuel. Mais nous qui croyons que seule la pratique de la morale assure à l'individu le bonheur définitif dans un autre monde, et à la société tout entière une plus parfaite réalisation de ses aspirations, nous ne pouvons pas ne pas défendre les droits de la moralité, lors même qu'un certain nombre de victimes joncheraient le champ de la bataille qui doit assurer le triomphe du bien sur le mal.

D'ailleurs l'époux, champion de la morale, possède des armes qui lui permettront le plus souvent de remporter la victoire sans détruire l'harmonie et la bonne entente.
L'amour est une arme délicate qui obtient par douceur et persuasion ce qu'elle ne peut obtenir par force et violence. Il ne se décourage jamais et persévère dans ses efforts ; il ennoblit les cœurs et les volontés.





À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Jeu 24 Juin 2010 - 16:36


Mais nous savons que, dans bien des cas, les dispositions intimes des individus, la prédominance de la passion sur les forces spirituelles, provoquent des malaises d'ordre physico-psychiques qui rendront particulièrement difficile la pratique de la loi morale. Il en pourra résulter des énervements, des malentendus qui gêneront l'harmonie des cœurs et des caractères, jusqu'à rendre intolérable la vie commune. C'est alors que la volonté de bonne entente, le désir de la paix du foyer, de la bonne éducation des enfants, inviteront peut-être l'un des époux à se soumettre passivement aux exigences de l'autre, tout en déplorant que la loi morale ne soit pas observée par celui-ci. Si donc l'un des époux s'est soumis par nécessité et pour éviter un plus grand mal, il ne peut être considéré comme responsable d'un acte qu'il n'a pas voulu personnellement et expressément.

Après avoir résolu les cas de conscience dans le sens du moindre mal, les époux doivent se préoccuper de trouver les chemins qui les aideront à monter vers l'accomplissement de plus en plus consciencieux du devoir et à vivre dans une union fondée sur la pra¬tique du bien. Lors donc qu'ils constatent leur faiblesse et tombent dans des fautes contraires à la perfection conjugale, ils ne doivent pas fausser leur conscience en justifiant leur conduite, mais se considérer comme coupables, se repentir et prendre les résolutions qui les aideront à mieux résister à l'avenir aux tentations.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Ven 25 Juin 2010 - 16:29

Quoi qu'en disent les intéressés, l'union conjugale est loin d'être toujours provoquée par l'amour que se portent mutuellement les époux. Elle l'est souvent par un simple besoin du corps qui veut se satisfaire. Or ces besoins de la nature inférieure sont d'autant plus exigeants et violents que l'âme est plus vide de sentiments et de joies spirituelles. Si bien que le meilleur remède aux exigences de la nature sensuelle se trouvera toujours dans la paix du cœur. Pour peu que les conjoints soient tristes ou mécontents, ils chercheront des compensations dans les satisfactions du corps, de la même manière que le jeune homme se livre au péché solitaire quand il est sous l'impression d'une dépression morale. Les plus courageux sont donc toujours ceux qui jouissent d'une plus grande paix intérieure et ceux qui se consacrent avec plus de générosité à leurs enfants et goûtent par eux des joies plus saines et plus profondes.

De toutes les joies intérieures, celles qui .laissent d'un amour intime de Dieu seront les plus efficaces. C'est pourquoi la vie religieuse est si nécessaire à ceux qui veulent parvenir à l'union des cœurs sans faillir aux obligations de la loi morale.

Aux secours de la vie spirituelle, devront s'ajouter ceux du travail; non que les occupations doivent nuire à l'intimité des époux, mais parce qu'elles sont un dérivatif aux désirs inférieurs de la nature. Les époux qui s'absorbent dans leur travail au point de délaisser leur conjoint commettent une faute qui provoque des oppositions et des luttes. Mais ceux qui partagent leurs soucis et leurs occupations se fortifient mutuellement contre les faiblesses de la nature. C'est pourquoi le mari doit s'intéresser aux travaux de la femme et la femme à ceux du mari.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mar 29 Juin 2010 - 17:35

Enfin, pour que la pratique de la loi morale soit possible, il faut que les époux s'appliquent, nous ne saurions trop !e redire, à se faire mutuellement du bien. Pour qu'il y ait progrès spirituel, chacun doit généreusement lutter pour se dominer afin que les puissances du cœur se développent aux dépens des puissances inférieures. Dieu sera d'autant plus présent à la vie conjugale pour aider les époux et les fortifier contre les tentations, qu'ils multiplieront davantage leurs prières et leurs exercices communs. La recherche commune de Dieu est le soutien le plus efficace des volontés, la force qui permet d'accepter généreusement un grand nombre d'enfants et de triompher des tentations de l'égoïsme, de la fausse prudence et de la sensualité. Aimer en commun celui qui est la source de tout amour, n'est-ce pas s'assurer les grâces qui font les âmes généreuses et les foyers heureux ?

L'ÉDUCATION DES ENFANTS ET LA BONNE ENTENTE DES PARENTS.

Les esprits superficiels s'imaginent faussement que le nombre des enfants est un obstacle à la bonne entente conjugale.

Ils songent aux discussions provoquées par les multiples incidents de l'éducation, sans voir que par de là les discussions, les parents orientent leur volonté vers une meilleure compréhension des besoins de chaque enfant, et vont à une entente meilleure parce que plus réfléchie.

Les parents, encore qu'ils aiment les enfants chacun à leur manière, n'en sont pas moins unis par le sentiment d'une responsabilité commune, par le même souci d'unir leur action pour le bien de ceux qui leur sont confiés.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.


Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Jeu 1 Juil 2010 - 16:22

L'ÉDUCATION DES ENFANTS ET LA BONNE ENTENTE DES PARENTS.
( suite )

***

S'il est vrai qu'un enfant né d'une rencontre fortuite, en dehors d'un amour sincère et durable, est une victime qui portera tout le long de sa vie les conséquences douloureuses des circonstances qui l'ont vu naître, l'enfant qui n'est pas aimé au cours de son éducation ou qui est le témoin de perpétuelles dissensions familiales, sera lui aussi une victime. Ce n'est pas un paradoxe d'affirmer que l'amour des époux est, dans un certain sens, moins nécessaire à l'heure de la conception qu'il ne l'est au cours des années qui suivent. De sa naissance, l'enfant n'a ni sentiment ni connaissance. Ce n'est qu'avec le temps qu'apparaissent les lumières qui auront, pour conséquence de répandre dans son cœur la paix ou le trouble, la joie de bien faire ou le remords de la conscience.

Si, en grandissant, il s'aperçoit que ses parents vivent en désaccord, il en ressent une gêne et une souffrance qui faussent à tout jamais l'évolution normale de sa conscience et de ses sentiments. Il importe donc souverainement que l'union des cœurs et des volontés préside à l'éducation des enfants.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.


Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Jeu 1 Juil 2010 - 21:51

.

Vous pouvez me compter parmi vos lecteurs assidus ! Wink

.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Jeu 1 Juil 2010 - 22:16

ROBERT. a écrit:.

Vous pouvez me compter parmi vos lecteurs assidus ! Wink

.

Moi itou bounce bounce bounce

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Ven 2 Juil 2010 - 17:15

***

L'entente doit porter d'abord sur l'idéal qu'il s'agit de réaliser. Gomment s'entendre sur les méthodes si l'on n'est pas d'accord sur le but, si la mère veut, par exemple éviter à l'enfant tout effort, alors que le père est décidé à le faire travailler ? L'accord sur les méthodes^n'est possible que si les parents sont d'accord sur les qualités qu'il convient de développer chez l'enfant pour en faire un homme et un chrétien.

Mais bien peu de parents se donnent le temps de préciser et de définir l'homme parfait ils se contentent de résoudre les problèmes posés par l'éducation au hasard des cir- constances, sans qu'aucune idée directrice domine et dirige leur action.

S'ils pensent à l'avenir, c'est plutôt pour s'inquiéter des questions d'argent ou de situation, que pour chercher comment former une conscience droite et une volonté forte.

La première condition pour former une conscience droite, lui apprendre à discerner sans hésitation le bien du mal et lui inspirer l'horreur de tout ce qui pourrait la fausser ou la ternir, est de ne jamais permettre que les diverses autorités qui ont à commander -à l'enfant se contredisent ou s'opposent les unes aux autres ; ainsi jamais les ordres du père ne devront être contredits par la mère et jamais ce qui est permis par l'un ne devra être défendu par l'autre.

Cette unité dans le commandement empêche la conscience de dévier et l'égoïsme naturel de l'enfant de se faire jour. Mais elle n'est possible que si les cœurs et les intelligences sont unis dans un même amour et une même compréhension des besoins de l'enfant. Encore que la formation d'une conscience droite exige l'entente de ceux qui commandent, ce serait une erreur d'imaginer qu'il suffit de multiplier les ordres ou les défenses pour former et orienter la vie morale des enfants. Leur vie morale dépend en grande partie de ce qu'ils voient et entendent autour d'eux, des impressions ressenties en face des actes et des paroles des grandes personnes. L'atmosphère morale est viciée dans la mesure où les actes de ceux qui commandent sont en contradiction avec l'idéal moral qu'ils prétendent imposer.

La conscience morale de l'enfant se déforme d'autant plus facilement qu'il est porté, pour défendre et sauver son égoïsme, à s'appuyer sur celui de ses parents qui flatte davantage ses caprices et excuse plus facilement ses fautes. Celui des parents qui manque le plus d'idéal moral lui apparaît souvent comme le plus aimable et le plus attrayant. L'autorité défaillante, par faiblesse ou lâcheté, laisse se développer, sans les réprimer, les défauts de l'enfant, et, faute d’être dirigée, la conscience va se déformant et la volonté s’affaiblissant.

Celui des époux qui constate ces déviations en souffre sans pouvoir toujours y apporter les remèdes nécessaires. il en résulte un malaise qui peut aller jusqu'à l'exaspération et détruire à tout jamais la bonne influence de l'autorité.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.




Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Sam 3 Juil 2010 - 16:41

***



Pour que la volonté de l'enfant se fortifie, il faut que les actes qui lui sont commandés soient toujours orientés dans le même sens et tendent vers un but précis et déterminé. Les exemples, les encouragements, les punitions et les sacrifices doivent converger de manière à former et à fortifier les habitudes qui servent de point d'appui à l'effort moral. Le père et la mère doivent donc se concerter pour ne jamais se contredire.

N'en résulte-t-il pas des complications inutiles et des conflits dommageables à la formation morale de l'enfant ? La concentration de l'autorité entre les mains d'une seule personne serait semble-t-il, sans inconvénients, si l'on pouvait séparer l'amour de l'exercice de l'au¬torité et si ceux qui détiennent l'autorité possédaient a priori les perfections et les qualités du parfait éducateur.

Mais de même que Dieu a voulu que la naissance de l'enfant soit le fruit de l'amour, il a voulu que son éducation soit également éclairée par l'amour mutuel de l'bomme et de la femme. N'étant parfaits ni l'un ni l'autre, l’autorité du seul père ou de la seule mère connaîtrait les pires abus et les plus fâcheuses déviations si elle n'était constamment contrôlée et améliorée par l'amour que chacun porte à l'enfant que tous deux ont charge d'élever ensemble. Les jeunes époux sont pratiquement sans expérience et ignorent tout des enfants qui leur sont confiés. Ce n'est qu'à force de tâtonnements et en s'éclairant mutuellement qu'ils éviteront les erreurs, les excès ou les défaillances de leur pouvoir d'autorité.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.


Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Dim 4 Juil 2010 - 15:31

Ma chère Diane , ce dossier est vraiment plein d'enseignements ! Merci pour ce travail fabuleux I love you

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Dim 4 Juil 2010 - 16:56

Sandrine a écrit:Ma chère Diane , ce dossier est vraiment plein d'enseignements ! Merci pour ce travail fabuleux I love you

Il est vrai qu'il y a beaucoup d'enseignements, c'est pour cela que je pensais qu'il était bon de le mettre en ligne,surtout qu'il n'y a plus de prédication nulle part !

Tu n'as pas à me remercier, mais tu es bien chouette I love you et gentille de le faire!

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Dim 4 Juil 2010 - 17:10

Wink


Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Dim 4 Juil 2010 - 17:27


***


Ce n'est qu'en s'éclairant mutuellement que les époux éviteront les erreurs, les excès ou les défaillances de leur pouvoir d'autorité.

S'ils étaient seuls en face des expériences nécessaires et que personne ne contrôlât et ne rectifiât leurs maladresses, celles-ci iraient se multipliant sans même qu'ils en prennent conscience. Mais s'ils partagent la responsabilité de l'éducation avec une personne aimée, animée de la même volonté de bien vis-à-vis des enfants, les lumières de l'un s'ajoutent aux lumières de l'autre, les oppositions elles-mêmes provoquent des examens et des réflexions et l'autorité, grâce à sa dualité, va se perfectionnant tous les jours.

Il est facile de suivre le jeu des facultés dans le développement des qualités qui contribuent à améliorer l'autorité. L'homme est naturellement orgueilleux et égoïste et, par conséquent, porté à justifier ses actes sans en vérifier la valeur morale ou à imposer son autorité par la seule raison du plus fort. Si l'homme est isolé et ne rencontre en face de lui aucune force contraire, ces défauts vont s'accentuant. Mais s'il rencontre des obstacles qui l'obligent à rentrer en, lui-même, s'il est obligé de partager ses responsabilités avec un, être qu'il aime et qui lui soit égal, il est amené à réfléchir à la répercussion de ses actes et à les modifier. Ses examens de conscience sont d'autant plus éclairés qu'il aime davantage.

Par l'amour conjugal, l'homme sort de lui-même, prend conscience des besoins de la personne aimée. Il s'applique à ne rien faire qui puisse lui nuire et veille au contraire à ce que ses paroles et ses actes soient toujours bienfaisants.

Ce qui est vrai de l'amour pris en lui-même l'est encore davantage de l'amour que les parents portent à leurs enfants. Leur collaboration exige une connaissance exacte des besoins de l'enfant et chacun est amené à compléter son point de vue particulier par les remarques et les observations de l'autre. La mère, en tant que femme, connaît l'enfant d'une certaine manière ; elle le voit et le juge avec son tempérament féminin. Le père le connaît avec son tempérament d'homme. Cette double connaissance est destinée à compléter et à corriger le point de vue de chacun, à condition que les patents soient unis dans un même amour de l'enfant et que cet amour soit éclairé par un sincère désintéressement.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Lun 5 Juil 2010 - 0:16

Sandrine a écrit: Wink


L’exemple de Sandrine illustre très bien le comportement des parents vis-à-vis de l’éducation des enfants : il leur faut à tous les deux, des yeux tout le tour de la tête, comme la chouette :

Ce n'est qu'en s'éclairant mutuellement que les époux éviteront les erreurs, les excès ou les défaillances de leur pouvoir d'autorité.



Que c'est chouette... Very Happy Merci.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Lun 5 Juil 2010 - 16:24

Sandrine a écrit: Wink


Non, non non ma chère Sandrine, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.

Au Québec, chouette est un adjectif employé couramment pour désigner une fille sympathique et agréable! Very Happy

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Lun 5 Juil 2010 - 16:42

Diane a écrit:

Non, non non ma chère Sandrine, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.

Au Québec, chouette est un adjectif employé couramment pour désigner une fille sympathique et agréable! Very Happy

J'avais bien compris ma chère Diane Very Happy C'était juste une blague ... bon d'accord, j'ai un humour un peu particulier Rolling Eyes Laughing

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Lun 5 Juil 2010 - 16:52

Sandrine a écrit: bon d'accord, j'ai un humour un peu particulier Rolling Eyes Laughing

Wink

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum