L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Lun 10 Mai 2010 - 16:51

**


Parce qu'il est un être doué de moralité et de raison, l'homme est tenu de prévoir les conséquences de ses actes. Il ne doit donc se marier que s'il accepte les conséquences possibles du mariage. Ces conséquences ne sont pas seulement la naissance des enfants, mais leur éducation. Les époux, mandataires de Dieu, ont le devoir de former la conscience et la volonté, l'intelligence et le caractère des enfants que Dieu leur confie. Il n'y a donc aucune commune mesure entre la loi de l'instinct qui régit les animaux et la loi morale qui préside aux actes humains. De l'opposition de la morale et de l'instinct naîtront souvent de douloureux conflits. Ces conflits seront d'autant plus aigus que les parents auront une conscience plus claire de leurs responsabilités. Le problème du nombre des enfants, celui de leur santé et de leur éducation, celui des possibilités matérielles de la famille, sont autant de questions qui tourmentent la conscience des vrais chrétiens.

Dans cette recherche des responsabilités les parents doivent cependant se souvenir qu'ils n'ont pas à compter seulement sur eux-mêmes, mais sur la Providence divine et sur les secours d'en haut. Ceux qui se reposeraient sur leur seule prudence manqueraient tout ensemble de sagesse et de foi. Les parents qui accomplissent généreusement leur devoir, sont en droit d'attendre les secours de Dieu. Nous pourrions écrire des volumes sur ies grâces reçues par des époux confiants : amélioration de la santé de la femme, changement inattendu de situation, etc.

Les vrais chrétiens confondent dans un même acte moral la confiance et la prudence C'est dans l'équilibre de ces deux vertus, dont l'une repose sur les calculs et la prévoyance de la sagesse humaine et l'autre sur l'abandon à la Providence que réside la perfection chrétienne.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mer 12 Mai 2010 - 18:09

**


Nous avons vu qu'une véritable union n'est possible qu'autant que les époux sont entièrement d'accord sur les problèmes touchant les relations conjugales. Il nous faut ajouter que cette entente n'a de valeur que si elle est conforme à la loi morale. Si elle la contredit, comme il arrive souvent, elle est précaire et ne résiste pas aux épreuves du temps. Une union ne peut s'approfondir que si elle repose sur des principes invariables, c'est-à-dire conformes à la loi morale et à la loi divine.

Si le mari abuse de l'amour que lui porte sa femme pour lui imposer un accord dont tous les avantages seraient pour lui et tous ies inconvénients pour elle, il commet un véritable abus de confiance. Le mari et la femme doivent partager les soucis, voire les souffrances qui accompagnent l'effort moral. Si un mari, par exemple, prétend satisfaire tous ses désirs au risque de compromettre la santé de sa femme, il commet une faute intolérable contre l'amour.

Le fait que la femme, par crainte de déplaire à son mari ou par suite de ses convictions religieuses, ne proteste pas ne diminue en rien la culpabilité du mari. La vraie morale exige le partage des sacrifices. Si la femme est destinée à connaître les souffrances de l'enfantement et les longues fatigues de la maternité, le mari ne doit-il pas accepter les sacrifices de la continence chaque fois que la santé de sa femme l'exige ?

La solution par le moyen des unions frauduleuses est, nous l'avons vu, contraire à la morale. Les époux se trouvent donc en présence d'un conflit qu'ils ne pourront résoudre que par le sacrifice.

L'effort qui leur est demandé exige une particulière maîtrise de la volonté.
L'argument qui consiste à déclarer que chacun est maître, une fois marié, de résoudre le problème à sa manière et que la morale individuelle est maîtresse sur ce terrain particulier, contredit la plus élémentaire morale. La morale est une et ne peut se modifier au gré des désirs de chacun.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Jeu 13 Mai 2010 - 18:21

**


Beaucoup de ceux qui estiment utile et même nécessaire de prévenir les jeunes gens de leurs devoirs avant le mariage, considèrent comme dangereux, voire immoral, d'a- border ces questions délicates avec les jeunes filles. Pourquoi cette différence si l'on accepte l'égalité des responsabilités ? Osera-t-on prétendre que le mari est seul responsable des décisions relatives à la morale conjugale et que la femme n'a qu'à lui obéir ?

La thèse serait dangereuse. Elle pourrait se soutenir s'il était prouvé que l'homme se conduira toujours d'après les règles morales et respectera la conscience de sa femme sans jamais lui imposer d'actes mauvais. Mais nous sommes hélas ! loin de compte et nous savons que la moralité masculine ne peut prétendre à aucune supériorité, surtout sur le terrain de la morale sexuelle, et qu'en conséquence, il arrivera fatalement, si nous abandonnons la femme sans défense aux libres volontés de son mari, que celui-ci lui imposera souvent des actes contraires à la morale sans qu'elle ait été à même de comprendre l'abus que l’on faisait de sa candeur ou de son ignorance.

La seule garantie de la femme contre les abus ne se trouve pratiquement que dans sa connaissance des réalités de la vie. Au reste, a réciproque est vraie et l'expérience prouve que les femmes se refusent souvent aux exigences de la loi conjugale. Les responsabilités de la vie conjugale étant partagées, si les époux veulent ne pas connaître des conflits douloureux mais vivre dans la paix et la concorde, ils devront s'être assuré par avance qu'ils partagent le même idéal.

Le bonheur des époux est intimement lié à la paix des consciences et la paix n'est possible que dans une même volonté de perfection.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Ven 14 Mai 2010 - 20:45

**



Une fois résolue la question des principes, les époux auront à mettre en pratique la morale acceptée d'un commun accord. Ici le problème se complique parce qu'il est toujours plus difficile de pratiquer une morale que de la définir.

Les mobiles religieux tiendront la première place, car, pour se plier aux sacrifices exigés par la morale, il faut aimer Dieu d'un amour sincère et profond. La prière, la confiance en Dieu, la pratique fréquente des sacrements de pénitence et d'eucharistie, sont autant de moyens efficaces que ne pourront jamais égaler les seuls moyens humains.

Il n'en reste pas moins que les moyens humains ont leur valeur et ne doivent pas être négligés. Au reste les grâces d'en haut ne sont-elles pas données avec abondance à ceux qui combattent courageusement en se servant des armes humaines que Dieu leur a confiées ?

Ceux qui ont vécu dans la conviction qu'ils n'auraient plus à s'imposer la moindre contrainte une fois mariés, de même que ceux qui ne se seront imposé aucune retenue pendant les premières années de leur mariage, sont mal disposés aux disciplines conjugales. Encore que les moralistes n'aient point fixé les limites de l'usage et de l'abus dans les relations conjugales, il n'en reste pas moins qu'un usage trop fréquent et que l'absence totale de sacrifices ont pour conséquence de faire naître des habitudes qui deviennent facilement tyranniques. Une pratique bonne en soi peut, par l'excès, affaiblir les énergies spirituelles. Ce qui est vrai de l'abus de la nourriture et de la boisson, l'est également des relations sexuelles, même dans le mariage.

La modération dans les rapports conjugaux a donc une importance capitale si l'on veut garder ia maîtrise de soi et ne pas tomber dans l'esclavage des sens. Je sais tel père de famille qui n'a retrouvé sa puissance de travail et son équilibre moral et physique que le jour où il s'est imposé de longues périodes de continence.

Je suis persuadé que les difficultés morales auxquelles se heurtent un si grand nombre d'époux, ont souvent leur origine dans les excès de jouissance auxquels ils se sont abandonnés pendant les premières années de leur union. Le fait qu'ils n'ont fait aucun acte contraire à la morale conjugale et n'ont pas refusé les enfants fruits de leur amour, ne change rien au problème psychologique qui nous occupe. L'égoïsme sensuel peut fort bien se développer sans que les intéressés en prennent conscience et diminuer leur aptitude au dévouement et à l'abnégation.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Sam 15 Mai 2010 - 18:11

**




La nature vient heureusement au secours des époux de bonne volonté par la naissance des enfants. L'apparition d'un enfant, dans un jeune ménage, a pour conséquence de distraire les époux de la passion qui risquait de les absorber dans un égoïsme inconscient, et de les pencher sur le berceau où dort l'être fragile et impuissant confié à leur sollicitude. Des obligations et des responsabilités nouvelles envahissent le champ de leur conscience, leur affection mutuelle se tourne en protection commune et la passion sexuelle se trouve du fait même sinon écartée, du moins tempérée.

Les occupations et les préoccupations vont se multipliant avec le nombre des enfants. Les époux étant obligés à un travail tous les jours plus intenses, l'amour qu'ils se portent se change en un dévouement plus actif et plus généreux. Ainsi l'auxiliaire le plus puissant dans l'œuvre difficile de la domination des sens, n'est autre que l'enfant et l'amour qu'il éveille au cœur des parents. Cette transformation purifiante de l'amour se manifeste dès la grossesse de la mère et se continue au cours de l'allaitement.

Déjà, au cours de la grossesse, encore que l'union des époux soit moralement licite, beaucoup s'efforcent de respecter l'organisme féminin absorbé par l'immense travail de la gestation et, pour ne pas compromettre l'évolution normale de la vie qui commence, ne craignent pas de s'imposer le dur sacrifice de la continence. Ils le continuent après la naissance pour ne pas priver prématurément l'enfant du lait maternel par une nouvelle grossesse. Ces sacrifices, par amour de l'enfant, fortifient les volontés et orientent l'amour conjugal vers un état plus pur et désintéressé.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mer 19 Mai 2010 - 17:38


**



De même que les parents sains transmettent à leurs enfants un organisme sain, les parents remplis de mérites préparent à leurs enfants des grâces qui les rendront plus aptes à la pratique du bien. L'homme est une sorte de sacrement bienfaisant ou malfaisant, suivant qu'il est bon ou mauvais. Si donc des jeunes gens ont lutté pour garder la chasteté avant le mariage, si des époux ont observé la morale conjugale en s'imposant des sacrifices souvent douloureux, ils ont en quelque sorte pré formé les dispositions morales et spirituelles de leurs enfants et leur ont mérité les grâces qui font les âmes fortes et généreuses.

Les sacrifices de la vie conjugale ne vont donc pas contre l'amour, mais tendent vers un amour supérieur. Ils sont d'autant plus faciles à accepter que l'on est plus convaincu de leur efficacité spirituelle. En s'imposant des sacrifices mutuels, les époux n'assureront pas seulement l'avenir spirituel de leurs enfants, ils se feront mutuellement du bien et obtiendront de Dieu les grâces qui sanctifieront leur foyer.

Pour faciliter l'intimité du cœur sans laquelle les sacrifices de la chair sont impossibles, les époux doivent se traiter mutuellement avec bonté, délicatesse et générosité.

Quand le cœur est épanoui et que l'âme connaît des joies spirituelles, le corps est moins exigeant et égoïste. Si, au contraire, les caractères se heurtent, si la douceur de vivre ne vient pas tempérer les tendances souvent brutales de la nature, le corps est porté à des exigences qui rendent presque impossibles les sacrifices de la loi morale.

Malheureusement l'intimité du cœur est souvent compromise, dès les premiers jours de la vie commune, parle fait de l'homme qui froisse la pudeur de sa jeune femme en se montrant incapable de s'imposer la moindre retenue. La souffrance morale qui en résulte gêne l'épanouissement des sentiments. Souvent le mari veut imposer à sa femme des habitudes prises dans les milieux où l'on s'amuse, oubliant qu'une épouse a des sentiments très différents de ceux d'une maîtresse. Alors que celle-ci s'attachait surtout aux satisfactions des sens, celle-là donne son cœur et demande à celui qui l'épouse de ménager sa pudeur et sa délicatesse ; l'homme ne doit jamais oublier que, seul, l'amour est capable de l'aider à vaincre des répugnances qui n'ont d'autre origine que des habitudes de pureté. Pour peu que le mari ne soit pas délicat, il trouble sa femme et risque de perdre à jamais sa confiance.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Jeu 20 Mai 2010 - 3:11

Diane a écrit:

**

Si donc des jeunes gens ont lutté pour garder la chasteté avant le mariage, si des époux ont observé la morale conjugale en s'imposant des sacrifices souvent douloureux, ils ont en quelque sorte pré formé les dispositions morales et spirituelles de leurs enfants et leur ont mérité les grâces qui font les âmes fortes et généreuses.

À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Les dispositions morales et surnaturelles des parents font comme, pour ainsi dire, se transmettre à leurs

enfants. Voilà sûrement une des grâces que Dieu accorde ordinairement par le Sacrement du Mariage. Étant

donné la situation dans laquelle nous nous trouvons, je ne doute pas que Dieu se sert de d’autres moyens…
.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Jeu 20 Mai 2010 - 16:53

ROBERT. a écrit:

Les dispositions morales et surnaturelles des parents font comme, pour ainsi dire, se transmettre à leurs

enfants. Voilà sûrement une des grâces que Dieu accorde ordinairement par le Sacrement du Mariage. Étant

donné la situation dans laquelle nous nous trouvons, je ne doute pas que Dieu se sert de d’autres moyens…
.

Cher Béberto, Very Happy

Je n'arrive pas à comprendre ce que vous voulez dire. ! Sleep

Même aujourd'hui le mariage reste un sacrement!

J'attends vos explications particulièrement sur ce petit passage....



Voilà sûrement une des grâces que Dieu accorde ordinairement par le Sacrement du Mariage. Étant donné la situation dans laquelle nous nous trouvons, je ne doute pas que Dieu se sert de d’autres moyens…

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Ven 21 Mai 2010 - 2:54

ROBERT. a écrit:Voilà sûrement une des grâces que Dieu accorde ordinairement par le Sacrement du Mariage. Étant donné la situation dans laquelle nous nous trouvons, je ne doute pas que Dieu se sert de d’autres moyens…



Je vais essayer d’être plus clair. Corrigez-moi si je me trompe.

On ne peut plus, aujourd’hui, à cause de tous les Intrus omniprésents et omnipotents, recevoir le Sacrement

du Mariage, faute de prêtres. Des catholiques qui veulent se marier catholiquement peuvent encore le faire

aujourd’hui car les ministres du Sacrement du Mariage ce sont eux. Si je me rappelle bien ma doctrine,

le prêtre ne fait que confirmer l’union de cet homme et de cette femme devant l’Église…

( il faudrait retrouver les fils, tant sur DJ et TD qui ont été publiés sur le Mariage, ainsi que lois du Droit

Canon s’y appliquant…)

Dieu ne pouvant plus agir à travers le Sacrement comme il le faisait du temps où on pouvait encore se le

procurer, car il est quasi-impossible aujourd’hui de trouver un prêtre, Il se sert de d’autres grâces dont Lui

seul a le secret...

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Sam 22 Mai 2010 - 17:36

Cher Robert, merci pour ta réponse !

Comme tu le disais si bien, les ministres du Sacrement du mariage ce sont les époux, le prêtre ne fait que bénir leur union !

Mais quand on trouve un prêtre, il faut aller se marier à l’Église sinon le mariage est invalide!

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  gabrielle le Sam 22 Mai 2010 - 18:21

Diane a écrit:Cher Robert, merci pour ta réponse !

Comme tu le disais si bien, les ministres du Sacrement du mariage ce sont les époux, le prêtre ne fait que bénir leur union !

Mais quand on trouve un prêtre, il faut aller se marier à l’Église sinon le mariage est invalide!

Tu as raison, si un prêtre catholique est près de nous, il faut alors avoir recours à lui.

Je dirais, que Dieu n'use pas d'une autre canal, mais seulement d'un canal extraordianaire prévu par le CIC, ce qui à mon sens est différent de la communion spirituelle qui quoiqu'elle a toujours existée, devient de nos jous pour eux qui ne peuvent trouver de prêtres , un canal de grâces nouveau....

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Dim 23 Mai 2010 - 2:26

Diane a écrit:Cher Robert, merci pour ta réponse !

Comme tu le disais si bien, les ministres du Sacrement du mariage ce sont les époux, le prêtre ne fait que bénir leur union !

Mais quand on trouve un prêtre, il faut aller se marier à l’Église sinon le mariage est invalide!

Merci à Diane et Gabrielle d'avoir complété mes explications...

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Catherine le Dim 23 Mai 2010 - 19:07

ROBERT. a écrit:
Dieu ne pouvant plus agir à travers le Sacrement comme il le faisait du temps où on pouvait encore se le

procurer, car il est quasi-impossible aujourd’hui de trouver un prêtre, Il se sert de d’autres grâces dont Lui

seul a le secret...

Shocked Shocked Shocked

Cher Robert, je ne vous comprend pas du tout!

Aujourd'hui, comme avant, les époux chrétiens reçoivent bel et bien le SACREMENT de Mariage!

Par la forme extraordinaire, certes (canon 1098), mais c'est toujours le sacrement!
D'ailleurs des baptisés ne peuvent prétendre être mariés que par le sacrement de mariage....
Ce qu'on appelle le mariage "naturel", ça ne concerne que les non-baptisés, si je ne me trompe....

Par contre dans un mariage (sacrement!) sans prêtre, ce qui manque, c'est la bénédiction nuptiale que seul un prêtre peut donner à l'épouse. Mais elle n'est pas essentielle au sacrement; d'ailleurs, une veuve qui se remarie ne la reçoit pas à nouveau...

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Dim 23 Mai 2010 - 22:54

.

Allez voir les "posts" et sv. un peu plus haut chère amie...

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Dim 23 Mai 2010 - 23:00

gabrielle a écrit:
Diane a écrit:Cher Robert, merci pour ta réponse !

Comme tu le disais si bien, les ministres du Sacrement du mariage ce sont les époux, le prêtre ne fait que bénir leur union !

Mais quand on trouve un prêtre, il faut aller se marier à l’Église sinon le mariage est invalide!

Tu as raison, si un prêtre catholique est près de nous, il faut alors avoir recours à lui.

Je dirais, que Dieu n'use pas d'une autre canal, mais seulement d'un canal extraordianaire prévu par le CIC, ce qui à mon sens est différent de la communion spirituelle qui quoiqu'elle a toujours existée, devient de nos jous pour eux qui ne peuvent trouver de prêtres , un canal de grâces nouveau....



Votre raisonnement m’a fait penser au père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes. (Matt., XIII, 52)




Voici, à ce sujet, le commentaire de Saint Grégoire :



Si par ces choses nouvelles et anciennes on entend, ainsi que le veulent quelques-uns, les deux Testaments, nous serons forcés de ne point regarder comme docte Abraham, qui, s’il connaissait les faits de l’Ancien et du Nouveau-Testament, ne les a cependant nullement exprimés. Nous ne pourrons pas non plus comparer Moïse à ce docte père de famille; car s’il développa la loi ancienne, il n’exprima point la nouvelle. Nous devons donc entendre que ces paroles ne s’appliquaient pas à eux, mais à ceux qui devaient appartenir à l’Église. Ceux-ci tirent de leurs trésors des choses nouvelles et anciennes, lorsque par leurs actions et leurs paroles ils prêchent les deux Testaments.



(Saint Grégoire, ser. 13, in Matth., XIII, 52. Chaîne d’Or, tome 2, p.202, Ed. Vives, 1854 )
Gras ajouté.

et celui de Saint Hilaire:



La loi et l’Évangile appartiennent tous les deux au père de famille et composent tous les deux le même trésor. Sous ce nom de père de famille, il compare ses disciples à lui-même, parce qu’ils ont puisé la doctrine des choses anciennes et nouvelles dans le trésor de l’Esprit-Saint.

Saint Hilaire, can. 14 ibid; op.cit.


Dernière édition par ROBERT. le Dim 23 Mai 2010 - 23:59, édité 1 fois (Raison : mise en forme)

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Lun 24 Mai 2010 - 15:56

**


C'est souvent au cours des premières semaines du mariage que se décide l'avenir sentimental des époux. Si leur amour est souvent compromis par les maladresses de l'un ou de l'autre, il l'est également par leur volonté de ne pas accomplir normalement le devoir conjugal. Sous prétexte de jouir de-quelques années d'amusement et de liberté, ils remettent à une échéance plus ou moins éloignée la venue des enfants.

L'égoïsme d'une pareille décision à l'heure même où l'amour devrait se montrer particulièrement généreux, ne peut que peser lourdement sur les cœurs et le développement ultérieur des sentiments. Ce n'est pas impunément que des époux décident que leur union, encore qu'elle soit légale et religieuse, sera librement transformée par eux en une véritable prostitution. L'amour ne vit que dans la mesure où il se confond avec îe don total et généreux de l'être tout entier.

L'amour se donne pour que Dieu, s'il le veut, se serve des puissances du cœur et du corps pour faire naître l'enfant. Le désir de l'enfant peut n'être qu'implicite ; il n'en est pas moins le principe du désintéressement qui garantit l'avenir. C'est en acceptant par avance les conséquences possibles de l'acte conjugal, que l'amour échappe aux écueils de l'égoïsme. L'abandon généreux des époux va permettre à des facultés nouvelles de se faire jour; aider l'amour à briser la dure écorce de la personnalité égoïste et faire apparaître les généreuses puissances du sacrifice.

Ce n'est pas chose facile d'orienter l'amour vers le désintéressement si nous en jugeons par le spectacle de la vie quotidienne. Contredisant la loi conjugale, les époux remplacent le principe de désintéressement par une volonté de jouissance qui tuera leur amour.




À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  gabrielle le Lun 24 Mai 2010 - 17:49

gabrielle a écrit:
Diane a écrit:Cher Robert, merci pour ta réponse !

Comme tu le disais si bien, les ministres du Sacrement du mariage ce sont les époux, le prêtre ne fait que bénir leur union !

Mais quand on trouve un prêtre, il faut aller se marier à l’Église sinon le mariage est invalide!

Tu as raison, si un prêtre catholique est près de nous, il faut alors avoir recours à lui.

Je dirais, que Dieu n'use pas d'une autre canal, mais seulement d'un canal extraordianaire prévu par le CIC, ce qui à mon sens est différent de la communion spirituelle qui quoiqu'elle a toujours existée, devient de nos jous pour eux qui ne peuvent trouver de prêtres , un canal de grâces nouveau....

Un de mes correspndants complète avec ceci:

Gabrielle vous avez dit sur Deo juvante

"Tu as raison, si un prêtre catholique est près de nous, il faut alors avoir recours à lui"

Ce que vous avez dit est vrai, si il y a un prêtre catholique, il faut alors avoir recours à lui mais pas pour célébrer le mariage mais pour le prendre comme Témoin. En effet, pour célébrer un mariage selon la forme ordinaire, il faut "un prêtre (évidemment catholique) mandaté par l'Eglise. Et si nous n'avons que la possibilité d'avoir un prêtre non mandaté, nous devons recourir au Canon 1098 prévu avec le consentement devant deux seuls témoins mais de préférence, il faut prendre un prêtre catholique pour être l'un des témoins.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  gabrielle le Lun 24 Mai 2010 - 20:25

Catherine a écrit:
ROBERT. a écrit:
Dieu ne pouvant plus agir à travers le Sacrement comme il le faisait du temps où on pouvait encore se le

procurer, car il est quasi-impossible aujourd’hui de trouver un prêtre, Il se sert de d’autres grâces dont Lui

seul a le secret...

Shocked Shocked Shocked

Cher Robert, je ne vous comprend pas du tout!

Aujourd'hui, comme avant, les époux chrétiens reçoivent bel et bien le SACREMENT de Mariage!

Par la forme extraordinaire, certes (canon 1098), mais c'est toujours le sacrement!
D'ailleurs des baptisés ne peuvent prétendre être mariés que par le sacrement de mariage....
Ce qu'on appelle le mariage "naturel", ça ne concerne que les non-baptisés, si je ne me trompe....

Par contre dans un mariage (sacrement!) sans prêtre, ce qui manque, c'est la bénédiction nuptiale que seul un prêtre peut donner à l'épouse. Mais elle n'est pas essentielle au sacrement; d'ailleurs, une veuve qui se remarie ne la reçoit pas à nouveau...

Très bonne explication ma chère,

La forme est extraordinaire mais non le sacrement... car c'est toujours les mêmes ministres, soit le futurs époux.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Lun 24 Mai 2010 - 22:01

gabrielle a écrit:
La forme est extraordinaire mais non le sacrement... car c'est toujours les mêmes ministres, soit le futurs époux.

J'ai toujours été en accord avec ce que vous dites: il est bien évident que les ministres du Sacrement demeurent les époux, qu'on soit devant le prêtre ou qu'il soit impossible d'en trouver un !

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Catherine le Mar 25 Mai 2010 - 11:56

ROBERT. a écrit:
J'ai toujours été en accord avec ce que vous dites: il est bien évident que les ministres du Sacrement demeurent les époux, qu'on soit devant le prêtre ou qu'il soit impossible d'en trouver un !

Merci Robert! Very Happy Wink je n'avais pas très bien compris ce que vous vouliez dire... Embarassed plus de sacrement de mariage aujourd'hui...ç'a m'avait quelque peu interloqué! Shocked

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Mer 26 Mai 2010 - 18:21

**



C'est la reconnaissance mutuelle, l'attendrissement du père devant celle par qui se réalise son désir de paternité, la fierté de se sentir le collaborateur de Dieu dans la création de ia vie, la douceur de penser que sa force va se changer en protection d'autant plus active que l'entant est plus faible et que la mère va être absorbée par les soins minutieux réclamés à tout instant par la fragile existence qui lui est confiée. L'intimité des cœurs ne va-t-elle pas être augmentée de toutes les responsabilités nouvelles qui incombent à ceux qui ont charge d'orienter vers la perfection l'enfant qui leur est confié?

Comment la mère ne serait-elle pas plus attachée que jamais à celui par la puissance duquel elle est devenue mère ? N'éprouve-t-elle pas un besoin plus vif de se reposer sur celui en qui elle a mis sa confiance et d'être fortifiée par sa présence et son amour pour mieux accomplir l'œuvre nouvelle qui commence T Son âme maternelle n'est-elle pas toute remplie du bonheur d'avoir à se dévouer à l'être faible et impuissant que la Providence lui confie ? Ainsi l'âme des époux est plus unie que jamais pour l'avenir commun de l'enfant qui leur doit l'existence.

Avant la naissance des enfants, l'homme et la femme gardent, dans une certaine mesure, leur indépendance mutuelle. Chacun peut vivre sans le secours de l'autre. Tout change dès que l'enfant paraît. Celui ci ne pouvant rien par lui-même mourra misérablement s’il est abandonné. D'où l'obligation pour les époux, responsables de son existence, de lui consacrer le meilleur de. leurs soins et de leurs attentions. Tout en continuant de s'aimer, ils s'oublient en quelque sorte eux-mêmes pour se consacrer à l'enfant Quoi de plus beau que cette consécration de deux êtres forts à un être faible ?

Grâce à l'enfant, vont apparaître dans le cœur des parents des puissances de sacrifice dont eux-mêmes ne se seraient jamais crus capables. Ces sacrifices préparent des améliorations sensibles dans les rapports mutuels des époux. L'homme, témoin attentif des soucis et des inquiétudes maternelles, aura pour la mère des délicatesses, et des tendresses jusque-là inconnues Son amour se spiritualise tout en devenant plus attentif.



À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  ROBERT. le Mer 26 Mai 2010 - 23:44

Catherine a écrit:
ROBERT. a écrit:
J'ai toujours été en accord avec ce que vous dites: il est bien évident que les ministres du Sacrement demeurent les époux, qu'on soit devant le prêtre ou qu'il soit impossible d'en trouver un !

Merci Robert! Very Happy Wink je n'avais pas très bien compris ce que vous vouliez dire... Embarassed plus de sacrement de mariage aujourd'hui...ç'a m'avait quelque peu interloqué! Shocked

Je vous en prie chère amie.

S'il y a quelqu'autre ambiguïté, ne vous gênez pas... Very Happy


.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Diane le Ven 28 Mai 2010 - 17:03

**




Pour que l'amour conjugal puisse développer toutes les puissances spirituelles qu'il recèle, l'entant unique ne pourra pas suffire. S'ils veulent que leur amour mutuel grandisse en générosité et en désintéressement, les époux souhaiteront voir grandir le nombre de leurs enfants heureux d'obéir à la volonté divine en acceptant les travaux et les sacrifices qui accompagnent le développement de la famille. Ils savent que la vie morale de tous les membres de la famille est liée à la générosité de ceux qui en sont les chefs naturels.

A moins que leur santé ne s'y oppose, et pourvu qu'aucune grave question morale ou économique ne vienne entraver l'essor de la famille, ils accepteront joyeusement tous les enfants que Dieu veut bien leur confier. Ils ne se laissent pas tenter par les conseils pusillanimes et souvent intéressés des médecins complices de la lâcheté humaine.

Je sais telle femme, frêle d'apparence, à qui les médecins n'avaient pas hésité à interdire la maternité. Elle ne les a pas écoutés, a eu cinq enfants, et a vu sa santé s'améliorer après chaque naissance et augmenter la beauté de ses enfants. Les époux chrétiens seront les premiers à combattre les mauvais conseillers et à faire confiance à la nature qui n'a certainement pas voulu confier à la femme un rôle contraire à ses propres dispositions physiques et morales.

Le problème familial se complique aujourd'hui d'un problème social. Les difficultés de la famille se multiplient du fait que la société, issue de la révolution française, ignore le groupe familial et s'en désintéresse. Elle est essentiellement individualiste et un grand nombre de familles sont victimes de l'indifférence générale. Ce n'est guère que depuis quelques années que l'on peut saisir les signes d'une réaction qui, espérons-le, ne fera que s'accentuer avec le temps.


À suivre...

Abbé Jean Viollet
La bonne entente conjugale.
Imprimatur 1927.

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Sandrine le Sam 29 Mai 2010 - 11:16

Diane a cité :
Je sais telle femme, frêle d'apparence, à qui les médecins n'avaient pas hésité à interdire la maternité. Elle ne les a pas écoutés, a eu cinq enfants, et a vu sa santé s'améliorer après chaque naissance et augmenter la beauté de ses enfants.

Mais c'est tellement vrai ! J'en suis un exemple parmi beaucoup d'autres. Moi aussi, d'apparence frêle, qui aurait pu imaginer que je puisse porter tous mes enfants ?
J'ai consulté ( pour la dernière fois ! ) un médecin un jour qui m'a dit que je ne pourrai jamais plus avoir d'enfants ( avec tout le cortège de mots bien choisis pour tenter de me décourager d'en avoir d'autres ).
Après cela, Dieu nous a donné deux autres beaux enfants vigoureux !

Avant d'avoir les enfants, ma santé était très mauvaise. Ma santé s'est améliorée de façon impressionnante après mon premier enfant.

Quant à la beauté des enfants ... je ne peux pas témoigner n'étant pas objective ! Shocked Very Happy Une mère ne peut trouver ses enfants que beaux ! flower

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Catherine le Sam 29 Mai 2010 - 11:50

Sandrine a écrit:
Quant à la beauté des enfants ... je ne peux pas témoigner n'étant pas objective ! Shocked Very Happy Une mère ne peut trouver ses enfants que beaux ! flower

...mais moi je peux témoigner! Very Happy Alors, oui, Sandrine, vos enfants sont de beaux enfants! Basketball

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'AUTORITE DANS LA FAMILLE !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum