Le vieux Berger ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le vieux Berger ...

Message  Sandrine le Jeu 18 Fév 2010 - 13:01

... d'après Monseigneur Gaume, Catéchisme de Persévérance, Tome 1

Le vieux Berger


Un voyageur, venu d'un pays lointain, se trouva au commencement de la nuit à l'entrée d'une vaste forêt; il ne pouvait ni reculer ni s'arrêter; force lui était de la traverser pendant les ténèbres. Comme il allait s'enfoncer dans cette redoutable obscurité, il aperçut un vieux berger à qui il demanda le chemin.

- Hélas ! lui dit le berger, il n'est pas facile de vous l'indiquer; la forêt est coupée de mille sentiers qui se croisent, qui tournent, qui se ressemblent à peu près, et qui tous, un seul excepté, aboutissent à l'abîme.
- A quel abîme ? demande le voyageur.
- A l'abîme qui enceint toute la forêt. Ce n'est pas tout, continue le berger, la forêt n'est pas sûre, elle est remplie de voleurs et de bêtes féroces; il y a entre autres un énorme serpent qui fait d'étranges ravages : peu de jours se passent sans que nous trouvions les restes de quelques malheureux voyageurs dont il a fait sa proie. Le comble de la disgrâce est qu'il faut nécessairement traverser cette forêt pour arriver au lieu où vous allez. Touché de compassion, je me suis placé à l'entrée de ce dangereux passage, afin d'instruire et de protéger les voyageurs : de distance en distance sont mes fils, qui, animés des mêmes sentiments que moi, accomplissent la même fonction. Je vous offre mes services et les leurs; si vous voulez, je vais vous accompagner.

A suivre ...

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  Sandrine le Ven 19 Fév 2010 - 11:02

L'air de candeur du vieillard, le ton de vérité qui respire dans ses paroles, donnent confiance au voyageur; il accepte. D'une main le berger prend une lampe qu'il enferme dans une forte lanterne, de l'autre il saisit le bras du voyageur, et les voilà partis.

Après avoir cheminé quelque temps, le voyageur sent ses forces défaillir.

- Appuyez-vous sur moi, lui dit son fidèle conducteur.

Le voyageur soutenu continue sa marche. Bientôt la lampe ne jette plus qu'une faible clarté.

- L'huile manque, dit-il au berger, notre lumière va s'éteindre, qu'allons-nous devenir?
- Rassurez-vous, lui répond le vieillard, bientôt nous allons trouver un de mes fils qui remettra de l'huile dans notre lampe : il ne le trompait pas.





Un flambeau se fait apercevoir à quelque distance, il éclaire une petite cabane en maçonnerie, placée au bord du chemin. A la voix bien connue du berger, la porte s'ouvre, un siège est offert au voyageur fatigué; quelques mets simples, mais substantiels, réparent ses forces. Après une halte de trois quarts d'heure, il continue sa route, conduit par le fils du vieillard.

De loin en loin, le voyageur rencontre de nouvelles cabanes, reçoit de nouveaux soins et trouve de nouveaux guides; il marche ainsi la nuit entière. Les premières clartés de l'aube blanchissaient l'horizon lorsqu'il arrivait sans accident à l'extrémité de la dangereuse forêt.

C'est à ce moment qu'il connut l'étendue du service que le berger et ses enfants lui avaient rendu. A ses yeux s'offre un affreux abîme au fond duquel il entend le bruit sourd et lointain d'un torrent.

A suivre ...

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  Sandrine le Sam 20 Fév 2010 - 13:25

- Voilà, lui dit son guide, l'abîme dont mon père vous a parlé; on n'en connaît pas la profondeur, il est toujours couvert de brouillards épais que l'oeil ne saurait percer.


En disant ces mots, il pousse un profond soupir, et, du revers de la main, il essuie deux grosses larmes qui coulent sur ses joues.

- Vous êtes affligé ? lui dit le voyageur.
- Hélas ! comment ne le serais-je pas ? puis-je voir cet abîme sans songer à tant de malheureux qui chaque jour viennent s'y perdre ? Nous avons beau, mon père et nous, leur offrir nos services, bien peu les acceptent. La plupart, après avoir marché quelques heures sous notre conduite, nous accusent de vouloir leur donner de vaines frayeurs; ils méprisent nos conseils, ils nous quittent; mais bientôt ils s'égarent et périssent misérablement ou dévorés par le grand serpent, ou assassinés par les voleurs, ou engloutis dans cet abîme; car il n'y a pour le traverser que ce petit pont qui est là devant vous, et nous seuls connaissons le chemin qui y conduit. Passez-le avec assurance, dit-il en se tournant vers le voyageur et l'embrassant avec tendresse; de l'autre côté il fait grand jour, là est votre patrie.


Le voyageur, pénétré de reconnaissance, remercie son guide charitable, lui promet de ne jamais l'oublier, et, s'avançant d'un pas rapide, il franchit le petit pont : quelques heures après, il se reposait délicieusement au sein de sa famille bien-aimée.


A suivre ....

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  Sandrine le Sam 20 Fév 2010 - 20:21

Jeunes Chrétiens, cette histoire vous fait toucher au doigt la nécessité des Catéchismes de Persévérance dont je vais vous parler. Vous aussi, n'êtes-vous pas des voyageurs venus d'un pays lointain ?

Cette forêt, c'est le monde, c'est la vie que vous avez à traverser;

Ces voleurs, les ennemis de votre salut;

Cet énorme serpent qui fait tant de ravages, le démon;




Cet abîme ténébreux et sans fond, l'Enfer;




Tous ces chemins qui traversent la forêt dans tous les sens sont les routes, hélas ! trop nombreuses qui conduisent au malheur éternel;



L'unique sentier qui aboutit au petit pont, c'est l'étroite voie du Ciel.




Quant à ce charitable berger qui se tient à l'entrée de la forêt et qui offre son bras et sa lampe au voyageur, vous comprenez sans peine qu'il représente le divin Pasteur, descendu du Ciel pour secourir et éclairer tout homme venant en ce monde. ( Joan. I, 9 );




Les fils qui secondent le généreux vieillard dans son charitable ministère sont les ministres du Seigneur, dévoués comme lui à la garde et à la conduite de l'homme voyageur;


Cette lampe allumée dans la main du berger et de ses enfants, c'est le flambeau de la foi, qui, suivant l'expression de saint Pierre, brille comme une lampe dans les ténèbres. ( II Petr. I, 19 ).


Inutile de vous expliquer ce que figurent et l'homme docile aux avis du sage vieillard et les imprudents qui refusent ses services et sa lumière. Dans le cours du voyage, la lampe menace de s'éteindre, l'huile manque; c'est ici l'allégorie dont il importe le plus de vous faire connaître le sens.

Le flambeau de la Religion a été allumé et remis en vos mains par les instructions antérieures à la première communion; mais, ne vous offensez pas si je vous le dis, l'huile manquera bientôt à votre lampe.

Que sont en effet les leçons de votre première enfance ? Nécessairement très élémentaires, ces instructions n'ont pu vous donner qu'une connaissance bien superficielle, bien incomplète de la science que vous devez le mieux posséder. Je ne dirai pas que la légèreté de l'âge, la dissipation, vous ont plus d'une fois empêchés de les comprendre et de les retenir; non, je ne vous le dirai pas, votre conscience vous le dira pour moi.



FIN

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  ROBERT. le Dim 21 Fév 2010 - 0:50

.

Moi j'aime beaucoup les histoires racontées par Monseigneur Gaume et illustrées par Sandrine... I love you
.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  ROBERT. le Dim 21 Fév 2010 - 0:55

.
... et votre divin Berger en particulier...
.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  Sandrine le Dim 21 Fév 2010 - 12:57

Merci mon cher Robert Wink

C'est vrai que j'aime bien ajouter des images au texte. J'en ai pris l'habitude avec les enfants, ils sont beaucoup plus réceptifs à l'enseignement ainsi. Ils peuvent se faire une idée plus "concrète" ( dans la mesure du possible ) !

Sans parler des enfants, je fonctionne personnellement comme eux Basketball

En ce qui concerne le divin Berger, c'est vrai que j'ai trouvé cette image vraiment appropriée au texte et elle est surtout très belle !

Pour vous Robert ... I love you


Nuit et jour, depuis le premier instant de notre raison jusqu'à notre dernier soupir, le Rédempteur se tient debout à la porte de notre coeur, nous répétant sans cesse, et dans toutes les langues et sur tous les tons :

Mon enfant, ouvrez-moi, donnez-moi votre coeur (1)

(1) Prov. XXIII,26

Catéchisme de persévérance, Mgr Gaume, Tome II, p7

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  gabrielle le Dim 21 Fév 2010 - 16:13

Il est vrai que les enfants réagissent bien aux instructions sous forme d'histoire avec accompagnement de gravure.


C'est une méthode qui porte de grands fruits dans l'âme de l'enfant.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  ROBERT. le Lun 22 Fév 2010 - 6:03

Sandrine a écrit:
J'en ai pris l'habitude avec les enfants, ils sont beaucoup plus réceptifs à l'enseignement ainsi. Ils peuvent se faire une idée plus "concrète" ( dans la mesure du possible ) !

Merci pour l'image chère amie ! Les adultes aussi sont plus réceptifs.... problablement ceux qui conservent leur cœur d'enfant ... angel

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vieux Berger ...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum