La foi devant la science moderne

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La foi devant la science moderne

Message  gabrielle le Mer 17 Mar 2010 - 16:18

La deuxième observation, que je ne fais qu'indiquer ici, c'est que la fameuse condamnation de Galilée au commencement du dix-septième siècle portait bien plus sur la forme que sur le fond ; que ce Galilée, qui était un mauvais coucheur avait voulu faire le théologien en même temps que l'astronome, et que le tribunal de l'Inquisition, chargé des intérêts de la foi, a dû empêcher Galilée de dogmatiser. L'Église connaissait depuis longtemps le système de Copernic, antérieur de plus d'un demi-siècle aux affaires de Galilée ; elle le laissait passer comme toutes les autres données des sciences humaines, sans l'approuver, sans le condamner.

Dans l'antiquité d'ailleurs, ce même système avait été enseigné à diverses reprises, ainsi qu'en font foi les anciens livres où les Juifs recueillent les traditions de leurs docteurs. Dans la théorie de la rotation de la terre autour du soleil, il n'y a donc rien qui soit contraire à l'enseignement catholique.

Josué n'a pas arrêté le soleil ; il n'a pas même arrêté la terre : il a obtenu du Seigneur que la lumière du jour continuât miraculeusement autant qu'il lui fût nécessaire pour mettre en fuite les ennemis du peuple de DIEU. C'est un miracle très grand sans doute, mais qui ne présente rien de contradictoire ni d'impossible.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi devant la science moderne

Message  gabrielle le Jeu 18 Mar 2010 - 16:44

XIII - DIXIEME OBJECTION. LE FAIT TRES-PROBABLE DE LA PLURALITE DES MONDES HABITES NE SE CONCILIE GUERE AVEC LE MYSTERE DE L'INCARNATION.

C'est encore là une hypothèse, et une hypothèse beaucoup moins démontrée que la précédente, mais assez sérieuse pour fixer l'attention. Je connais un jeune homme très intelligent, qu'elle a arrêté pendant plus d'une année dans son retour à la foi. Au fond, nous allons le voir, elle n'a aucune portée.

Cette hypothèse, de la pluralité des mondes habités, si elle est vraie, quelques-uns la regardent comme inconciliable avec le mystère de l'Incarnation et de la Rédemption. Examinons de près cette difficulté.

Remarquons d'abord que l'habitation des sphères célestes par des créatures intelligentes, capables comme nous d'aimer, de connaître, de servir DIEU et d'aller au ciel, est loin d'être certaine. Je dirai même qu'elle est peu probable, et ce sentiment me semble raisonné. En effet, rien n'est logique comme de conclure du connu à l'inconnu, du certain au douteux. Or, c'est maintenant un fait acquis à la science que la lune n'est pas habitée. Elle n'a point d'atmosphère, cela est certain ; et par conséquent aucun être organisé, soit animal soit végétal, ne peut y exister. L'air et l'eau sont absolument nécessaires à la vie d'un être organique quelconque ; et de plus c'est l'atmosphère ambiante, ainsi que l'attraction centripète, qui nous empêchent d'être broyés, anéantis, dispersés, dans l'espace.

Le fait de l'absence d'atmosphère pour la lune est une vérité démontrée. Malgré les 96 000 lieues qui la séparent de la terre, nos télescopes nous font voir la lune à une distance de 16 lieues seulement, comme, de Genève, on voit le mont Blanc. Un savant astronome, de l'Institut, depuis vingt ans appliqué à cette étude, me disait naguère que s'il y avait des villes ou seulement des groupes de maisons dans la lune, on pourrait les distinguer. On n'y aperçoit que des volcans éteints, des vallées nues, et quelques montagnes. La lune n'est donc point habitée.

N'est-ce pas déjà une probabilité très sérieuse en faveur de la non habitation des autres sphères célestes ? Si elles sont habitées, pourquoi la lune ne le serait-elle point également, et absolument pour la même raison ?

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi devant la science moderne

Message  gabrielle le Ven 19 Mar 2010 - 17:26

En outre, la physique et l'astronomie calculent que les planètes de notre système qui se trouvent plus rapprochées que nous du soleil, sont exposées à une intensité de chaleur dont nous ne pouvons même nous faire une idée ce sont des milliers et des milliers de degrés de calorique, qui rendent absolument impossible la vie d'un être organisé quelconque. Et, au contraire, les planètes qui sont plus éloignées que nous du soleil se trouvent, selon les calculs de la science, dans une intensité de froid non moins incalculable. Là non plus la vie organique n'est pas possible. Ces observations, faciles à saisir, me semblent concluantes en faveur de la non probabilité de l'existence d'êtres organiques vivant dans les autres planètes. Les plantes même n'y sont pas possibles.

Cependant, n'exagérons rien : l'habitation des autres sphères célestes par des créatures composées comme nous d'esprit et de matière n'est pas en elle-même contraire à la foi, si on l'entend bien. Voici ce qui est de foi, à ce sujet :

D'abord, il est de foi que tous les hommes descendent d'Adam et d'Eve, et qu'il n'y a point d'autres hommes que nous.

Si les sphères célestes sont habitées, elles ne le sont point par des hommes. Elles ne peuvent l'être non plus par de purs esprits, par des Anges, parce que des esprits n'ont pas besoin d'habitations matérielles. Ensuite, il est de foi que le Fils éternel de DIEU, S'est fait homme, et que nulle créature, soit au ciel, soit sur la terre, n'est sauvée et sanctifiée que par Lui. L'Écriture est formelle sur ce point. Si les mondes sont habités, à l'instar de la terre, les créatures qui y vivent sont obligées comme nous, pour aller au ciel, de croire à la divinité du Verbe fait chair, d'adorer L'HOMME-DIEU, de L'aimer et de Le servir.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi devant la science moderne

Message  gabrielle le Mar 23 Mar 2010 - 22:24


"Mais, direz-vous, comment peuvent-ils le connaître ?" Allez le leur demander. Ce que nous pouvons dire, c'est que la révélation du mystère de l'Incarnation et de la Rédemption a pu se faire dans des milliers de mondes, soit par le ministère des Anges, soit par toute autre voie connue de DIEU seul.

Plusieurs, qui partagent ce sentiment, expliquent gracieusement dans ce sens la parabole du Bon Pasteur qui laisse dans la paix et dans la sécurité du bercail les quatre-vingt-dix-neuf brebis fidèles, pour S'abaisser jusqu'à la brebis perdue, Se fatiguer et Se meurtrir à sa poursuite, et la rapporter en triomphe au bercail où Il a laissé les autres. Cette pauvre petite brebis infidèle, ce serait l'humanité pécheresse égarée loin de DIEU sur la terre ; les quatre-vingt-dix-neuf brebis, fidèles seraient la multitude des créatures organiques, peuplant tous les mondes.

Quant à moi, je dois dire que, jusqu'à preuve bien positive du contraire, je ne regarde point comme sérieuse l'hypothèse moins probable, quoique possible et même grandiose, de l'habitation des sphères célestes. Adorant avec un humble amour et une foi certaine mon Seigneur, mon Rédempteur et mon Dieu JÉSUS-CHRIST, je m'occupe de ce que je sais, et je ne veux pas me lancer dans l'inconnu, risquant de perdre à ce sublime métier et la foi et la tête.

Un mot encore cependant. A ceux qui demanderaient pourquoi cette infinité d'astres, de soleils, de planètes, etc., s'ils ne sont point habités, nous répondons d'une part, qu'il n'en coûte pas plus à la toute-puissance de DIEU de créer des millions de mondes qu'un tout petit grain de sable ; et de l'autre, qu'il est parfaitement digne de Son infinie sagesse de nous donner, par cette immensité merveilleuse, une idée de Sa grandeur et aussi de l'ineffable magnificence du véritable ciel, que Sa miséricorde nous prépare pour l'éternité.

Le ciel des astres n'est certes pas trop beau pour servir de dôme à la terre, où habitent les enfants de DIEU et où réside corporellement, dans le sacrement de l'Amour, ce Seigneur JÉSUS adorable et adoré, vrai DIEU avec le Père et le Saint-Esprit, qui a tout fait de rien et qui soutient par Sa toute-puissance toutes les créatures de la terre et des cieux.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi devant la science moderne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum