Les mots de la foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 2 Fév 2010 - 4:07

Amour

« Qu'il me baise des baisers de sa bouche. Tes amours sont plus délicieuses que le vin. »
Cantique des cantiques 1, 2

Dans la Bible, l'amour n'est pas absent ! L'Ancien Testament raconte les amours de nombreux couples : Abraham et Sarah, Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel...
Le Cantique des Cantiques chante audacieusement l'amour de l'homme et de la femme : l'attirance physique, la tendresse, le respect, la confiance.

Quant à l'amour de Dieu pour l'humanité, il irrigue toutes les Ecritures. De la Genèse, où Dieu bénit la Création et la donne à l'homme et à la femme, jusqu'à l'Apocalypse où il se présente comme « Dieu-avec-eux » (Apocalypse 21, 3).

En Jésus-Christ, Dieu révèle qui il est : le tout-amour. Par ses gestes de guérison et d'accueil, ses paroles de réconfort et d'espérance, le Christ manifeste l'amour infini de Dieu pour l'humanité. Il donne un commandement nouveau : « Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. » (Evangile de Jean 13, 34).

A la lecture des Ecritures, tout homme est invité à croire que « Dieu est amour : qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui » (Première Epître de Jean 4, 16)


Croire.com


Dernière édition par Monique le Mar 2 Fév 2010 - 5:20, édité 2 fois

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 2 Fév 2010 - 4:10

Attente

« L'attente des justes, c'est la joie. »
Livre de la Proverbes 10, 28

Dans la Bible, savoir attendre est une vertu... Car nul ne connaît ni le jour ni l'heure où Dieu viendra à sa rencontre, dans le visage du prochain ou face-à-face.

Le croyant est invité à une attente active. Dans la prière, il se rend présent à Dieu et lui demande de hâter sa venue.

Par le service de son prochain et l'exercice de la justice, il travaille concrètement à l'avènement du royaume de Dieu.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 2 Fév 2010 - 4:15

Baptême

"Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez les au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit"
Matthieu, 28, 18-20

Baptême vient du verbe grec " baptizien ", qui veut dire " plonger, immerger ". La pratique d'être immergé en signe de purification s'est répandue peu avant la venue du Christ chez des juifs pieux , animés d'un profond désir de conversion.

Jésus lui-même est baptisé par Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain. Ce baptême inaugure sa vie publique. Et ce jour là, il est désigné comme le Messie.

Après la Pentecôte , les premiers chrétiens comprendront le sens du baptême. Etre baptisé en Jésus-Christ consiste à faire, à son tour, le passage de la mort à la vie qu'il a accompli. Nous mourons au péché pour passer à une vie nouvelle, avec la force de l'Esprit Saint.

Le baptême est un rite de passage : avec le Christ nous traversons la mort et nous participons à sa vie de ressuscité. Nous ne sombrons pas dans les innombrables morts symboliques qui parsèment notre vie mais, grâce au Christ, nous vivons une renaissance, une " remontée " à la vie.

Dans la Bible, savoir attendre est une vertu... Car nul ne connaît ni le jour ni l'heure où Dieu viendra à sa rencontre, dans le visage du prochain ou face-à-face.

Le croyant est invité à une attente active. Dans la prière, il se rend présent à Dieu et lui demande de hâter sa venue.

Par le service de son prochain et l'exercice de la justice, il travaille concrètement à l'avènement du royaume de Dieu.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 3 Fév 2010 - 5:18

Chrétien

C'est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de chrétiens "
Actes des Apôtres, 11, 26

Le mot chrétien désigne les disciples du Christ. C'est vers l'an 40 que l'on nomma ainsi les disciples de Jésus.

Cette appellation se répand parmi les chrétiens eux-mêmes, surtout lors des premières persécutions. Etre chrétien c'est donc appartenir à une communauté, une église se réclamant du Christ. Celui qui veut devenir chrétien doit recevoir le baptême.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 3 Fév 2010 - 5:21

Cimetière

"Celui qui aime est déjà passé de la mort à la vie "
Jean, 1,3-14

Le cimetière est le lieu du dernier adieu et du dernier geste de respect pour celui qui nous a quittés. La bénédiction de la tombe et du corps est toujours un moment chargé d'émotions intenses.

Le cimetière est aussi le lieu de l'attente de la résurrection . Pour les chrétiens, c'est un lieu très symbolique. Fleurir et entretenir les tombes de ses défunts, c'est leur dire qu'on les aime toujours et qu'on ne les oublie pas.

C'est aussi renouveler sa foi en une autre vie. Le 2 novembre, jour de la commémoration des défunts, les tombes sont parées de chrysanthèmes.

Ces fleurs sont le symbole du soleil et de la lumière éternelle. Aller au cimetière se recueillir sur les tombes de ses défunts est bien légitime.

C'est une façon de nous remémorer ce que nous avons vécu avec eux.. C'est être sûr qu'ils sont vivants.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 3 Fév 2010 - 5:25

Confiance

"En toi je me confie, ô Éternel ! Je dis : Tu es mon Dieu !"

La confiance est une vertu qui se cultive au jour le jour, dans un abandon total à Dieu. Etre confiant, c'est se savoir aimé par dessus tout, c'est être sûr de n'être jamais abandonné, quoiqu'il arrive, y compris et surtout dans l'épreuve. C'est aussi accepter de se laisser conduire par l'Esprit Saint, comme un enfant.

La confiance en Dieu ne s'obtient pas du jour au lendemain. Elle demande une véritable dépossession de soi, un vrai lacher-prise. Il s'agit de ne plus se croire tout-puissant, de penser que nous pouvons tout faire par nous-même, y compris dans la vie spirituelle! Il s'agit bien au contraire de s'en remettre totalement à Dieu. Laisser agir Dieu en nous, laisser son Esprit nous façonner, nous conduire en des lieux et des situations auxquels nous n'aurions jamais pensé, voila qui réclame une sacrée confiance!

Le Père Charles de Foucauld, dans sa célèbre prière témoigne de cette "démaîtrise " de tout son être et de son abandon confiant:

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
Fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.
Je suis prêt à tout, j'accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d'autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l'amour de mon coeur,
Parce que je t'aime,
Et que ce m'est un besoin d'amour
De me donner,
De me remettre entre tes mains sans mesure,
Avec une infinie confiance
Car tu es mon Père.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 4 Fév 2010 - 5:10

Communiquer avec les morts

" Que nous dirait-il si nous arrivions la haut les uns sans les autres ? "
Charles Péguy

Plus de 2 millions de personnes en France entrerait en communication avec les morts par des pratiques spiritistes ( tables ou verres tournants, écritures automatiques)
Sans refuser la relation avec les défunts, l'Eglise catholique affiche sa défiance vis à vis du spiritisme. Notamment à cause des motivations qui le suscitent (refus de la disparition du défunt, consolation) des risques qui lui sont liés( charlatanisme, exploitation de la souffrance des personnes en deuil, manipulations mentales, déséquilibres psychiques qui peuvent en résulter)

Le théoricien du spiritisme , Allan Kardec (1804, 1869) professait ainsi que la révélation provenait non de la parole de Dieu mais de ce que disaient les morts.

Les chrétiens ne souscrivent pas à cette affirmation. Par contre, ils savent que la mort ne rompt pas la solidarité , ni dans un sens, ni dans un autre. Ceux qui ont traversé la mort restent solidaires des vivants. Le Credo nous parle de la "communion des saints" .

C'est un lien mystérieux qui existe entre le ciel et la terre. Comment croire que ceux qui sont arrivés au bout du voyage se désintéressent de nous ? Comment croire qu'ils ne pensent pas à nous ? qu'ils ne prient pas pour nous ? Dieu nous livre des "signes personnels" de cette communion mystérieuse.

Ces " signes " sont à discerner dans nos vies . Pour l'Eglise , la prière est le moyen normal de communication entre vivants et défunts, à l'intérieur du mystère de la communion des saints.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 4 Fév 2010 - 21:45

Don de Dieu

« Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés. Tout don de valeur et tout cadeau parfait descendent d'en haut, du Père des lumières... »
Epître de saint Jacques 1, 17

Pour les chrétiens, la vie est un don de Dieu. C'est lui qui a l'initiative de la création et donne à tous la vie. Le mouvement du don est intérieur à Dieu en qui communique le Père, le Fils et l'Esprit. Et Dieu ne cesse donner aux hommes : il donne la création, il donne son Fils au monde pour se faire connaître, il donne son Esprit. En faisant l'homme à son image, Dieu lui a donné cette capacité de partager et de donner qui lui est essentiel.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 4 Fév 2010 - 21:47

Don de l'Esprit

" Sur lui reposera l'Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d'intelligence ,
esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur. "
Isaïe 11, 2-3

Dieu se donne à nous. Comme il a donné, son fils Jésus, il continue encore de se donner à nous à travers son Esprit.

Traditionnellement, les dons de l'Esprit sont au nombre de sept : la crainte, la piété, la science, la force, le conseil, l'intelligence, la sagesse.

La grâce de Dieu est très vaste, et ne se limite pas à ces sept dons !

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 10 Fév 2010 - 3:57

Eaux

"Personne, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit, ne peut entrer dans le Royaume des cieux "
Jean 3, 1-8


Pas de vie sur terre sans la présence de l'eau. L'eau nourrit la vie. Elle est sa condition, son synonyme. C'est pourquoi l'eau est le symbole du baptême .

Il faut plonger dans l'eau pour ensuite renaître à la vie. Jadis le futur baptisé s'approchait de la piscine ou du cours d'eau, où il allait être plongé. L'eau coulait, et son bruit même rendait grâce au Créateur, comme aujourd'hui quand elle bruisse dans le baptistère.

L'eau renvoie à la promesse de Jésus de donner une " eau vive " qui comble la soif de l'homme pour toujours. L'eau renvoie enfin à la victoire du Christ sur le mal et la mort.

L'eau, en effet, symbolise aussi les forces du mal (la mer déchaînée, les eaux du déluge..) Jésus les aura traversées par sa résurrection , nouvelle et définitive libération. Dans son combat, il aura aussi vaincu celui que l'Eglise appelle 'l'auteur du mal " et que la Bible nomme le tentateur, le diviseur (ou diabolos en grec : diable, ou Satan).

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 11 Fév 2010 - 6:21

Emerveillement

« Tu me fais jubiler, au comble de la joie. »
Psaume 9, 3

S'émerveiller, se réjouir, être heureux : ces sentiments ne sont pas étrangers aux personnages qui peuplent la Bible.

Les Ecritures résonnent de leurs cris de joie. Le plus célèbre est d'ailleurs lié à l'annonce d'une naissance. « Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit s'est rempli d'allégresse à cause de Dieu mon Sauveur » s'écrit Marie en apprenant qu'elle sera la mère du Christ (Luc 1, 46-56).

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Ven 12 Fév 2010 - 1:52

Enfer

" Désespérer c'est descendre en Enfer " Isidore de Séville

Enfer quel mot terrible ! Surtout s'il nous renvoie à un Dieu vengeur, prenant plaisir à nous punir. Mot qui évoque le feu et la tristesse éternelle. Tout cela paraît bien incompatible avec le Dieu d'amour dont nous parle le Christ, un père toujours prêt à pardonner et à accueillir...

Mais cet amour ne s'impose pas, il se propose pour être accueilli et reconnu. Qu'il puisse ne pas être accueilli par un choix libre et responsable, qu'il puise être même totalement refusé, voilà ce qui fonde la possibilité de l'enfer...L'homme peut ne pas vouloir aimer... "Il appartient à l'âme de décider d'elle-même "dit Edith Stein, carmélite morte. en camp de concentration.

L'enfer surgit quand l'amour est refusé, quand règnent la haine, l'égoïsme, le mensonge, la violence. L'enfer c'est aussi le désespoir , le refus absolu et définitif de l'amour. Le damné souffre de l'absence de Dieu, de l'impossibilité de le voir et de l'aimer. Et manquer de Dieu, c'est manquer de tout...

L'enfer est donc une tragique possibilité offerte à notre liberté.. Mais peut-on en conclure que beaucoup sont en enfer ? L'Ecriture nous dit à plusieurs reprises que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. L'amour de Dieu est inlassable, nous le savons.

Alors comment ne pas dire avec Catherine de Sienne : "comment supporterai-je, Seigneur, qu'un seul de ceux que tu as faits comme moi à ton image et ressemblance, aille se perdre et s'échappe de tes mains ? Non, en aucun cas je ne veux qu'un seul de mes frères se perde, un seul de ceux qui me sont unis par une identique naissance pour la nature et pour la grâce.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 18 Fév 2010 - 5:19

Epreuve

" Le Seigneur sait délivrer de l'épreuve l'homme pieux "
Epître de Pierre, 2, 9

Les épreuves font partie de la condition humaine.

La Bible est pleine de récits d'épreuves subies par les hommes : souvenez-vous de Job sur son fumier , de Marie au pied de la croix..

Et c'est dans la solitude que l'épreuve est vécue. Pourtant, chaque fois, Dieu vient au secours de l'homme éprouvé, il entend ses souffrances, soulage sa douleur.

Dans l'ultime épreuve, celle de la mort, il ne nous laisse pas seul, mais nous accompagne.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 18 Fév 2010 - 23:54

Espérance


Pour le chrétien , l'espérance est un moteur qui permet de jeter sur chaque événement, sur chaque être un regard renouvelé.

Jésus a promis son retour définitif. Nous sommes donc habités par cette certitude qui transcende les moindres petits actes de nos vies. Chaque réalisation humaine porte le signe que Dieu est proche. Vivre dans l'espérance, c'est accepter l'angoisse et, en même temps, vivre dans la joie. Il y a une dynamique de l'espérance . Elle nous mobilise, nous fait avancer sans découragement .

L'espérance se nourrit de la foi et la foi se vivifie dans l'espérance. En fait, espérance, foi, confiance et amour de Dieu se conjuguent pour nous permettre d'aller toujours plus loin. Et d'être, sereinement, dans la certitude que tout chemin mène au père.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 23 Fév 2010 - 6:46

Evangile

" Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle" Evangile de Marc 1,15
Epître de Pierre, 2, 9

Le mot grec eu-angelion signifie "bonne nouvelle". L'Evangile fut d'abord un enseignement, celui de Jésus, aux foules qui l'entouraient. Cet enseignement fut ensuite transcrit à partir des témoignages de contemporains du Christ, et parvenus jusqu'à nous sous la forme de quatre textes "attribués" à quatre auteurs et que l'on appelle les 4 évangiles. Les auteurs de ces textes sont Matthieu, Marc, Luc, et Jean. Ces textes ont été écrits entre 65 et 80 ap. JC.

Les évangiles ne sont pas des reportages. Ce sont des récits écrits par des hommes qui voulaient faire découvrir Jésus. Ils avaient compris, cru, et pour certains, vu, que Jésus, après sa mort sur la croix, était revenu à la vie, qu'il était ressuscité. Et c'est cela qu'ils ont voulu mettre dans leur texte: tous les évangiles ont été écrits après la résurrection, dans la joie de cet événement.

Matthieu présente Jésus comme le sauveur promis à Israël. Marc décrit Jésus, fils de Dieu. Luc montre comment suivre Jésus. L'évangile de Jean, écrit en dernier, révèle Jésus "vrai homme et vrai Dieu".

Cette "bonne nouvelle" c'est donc que Jésus est vivant auprès de Dieu mais aussi auprès de nous. Qu'il ne nous abandonne pas, que l'amour qu'il témoignait de son vivant à ses proches ne s'est pas éteint, qu'il nous accompagne. Jésus est notre frère, notre ami. Il nous conduit à Dieu, son père et le nôtre.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 24 Fév 2010 - 4:15


Père et mère
responsabilité
faire grandir


« Quant à l'enfant, il grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la faveur de Dieu était sur lui. »
Evangile de Luc 2, 40

En devenant père et mère, l'homme et la femme changent de génération et de statut.
Ils deviennent responsables de plus petit qu'eux.

En aidant leur enfant à grandir, ils remplissent une grande mission : celle de rendre un être capable d'être libre et d'aimer.

Jésus lui aussi est passé par là, confié par Dieu à l'amour de Marie et Joseph.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Ven 26 Fév 2010 - 5:32

Heureux


" Heureux les coeurs purs, ils verront Dieu "Matthieu, 5, 3-11

Dans l'Ancien Testament, Dieu est affirmé comme la seule source de bonheur authentique.... Le mot " heureux " y est employé de multiples fois.
Dans le livre des Psaumes, on déclare 26 fois bienheureux celui qui cherche le bonheur dans le sillage du Seigneur. L'homme de la Bible trouve le bonheur dans le respect des commandements, en aimant son frère, en particulier le plus pauvre.

Dieu fait don d'une longue vie, de richesses, d'une descendance à tous ceux qui suivent ses commandements. Mais aux malheureux, aux pauvres, aux persécutés, il promet une récompense.. comme si un bonheur caché existait ailleurs et que Dieu nous voulait heureux malgrès tout...

Jésus révèle ce vrai bonheur promit à l'homme : on ne le trouvera pas forcément sur terre, mais au ciel , dans la communion parfaite ave le père. Pour atteindre cette plénitude de vie, Jésus nous propose un chemin, celui des Béatitudes (Mat 5, 3-11 et Luc 6, 20.)

Ce chemin de bonheur passe par la pauvreté du coeur, par la simplicité, la confiance.. Pas de conseils pratiques, mais une invitation à s'en remettre à l'amour. Cela ne veut pas dire que nous devons vivre dans les larmes ! ..
"Un saint triste est un triste saint " aimait à répéter Jean Bosco. Dieu nous veut heureux, mais notre bonheur sur terre est sans comparaison avec ce que nous connaîtrons à notre mort .

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Sam 27 Fév 2010 - 3:32

Handicap


« Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
Evangile de Jean 11, 2

Dans les Evangiles, Jésus est sensible à ceux qui souffrent dans leur corps, dans leur psychisme, dans leur intelligence. Il sait aussi voir d'autres handicaps moins visibles : une incapacité à aimer ou à faire confiance.

Jésus soigne, inlassablement. Il guérit les malades, instruit les intelligences, redonne l'envie de vivre, libère les cœurs étriqués. Il veut l'homme vivant, au plein de ces capacités. Mais, avec tendresse et patience, il prend soin de l'homme blessé. Face aux handicaps qui nous déroutent tous, Jésus nous dit sans cesse : « N'ayez pas peur » (Matthieu 14, 27)

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 2 Mar 2010 - 5:58

Inhumation


" Semé corruptible, le corps ressuscite incorruptible ; semé méprisable, il ressuscite éclatant de gloire "
Saint Paul, Cor 15, 42-44.

Le Christ a été déposé dans un tombeau. Au matin de Pâques, son corps devait être lavé et embaumé par les femmes . En souvenir de cela , l'Eglise a toujours préféré l'inhumation des corps, manifestant ainsi son respect pour le corps humain, temple du " Saint Esprit "

Les premiers chrétiens célébraient l'Eucharistie sur les tombes des martyrs. C'est une façon dire que le cadavre, s'il n'est plus le centre de relation de la personne humaine, reste cependant un corps aimé par ceux qui l'ont connu. Il est pour eux le signe d'une histoire vécue ensemble . La sépulture honore sa mémoire, trahit l'Espérance que tout n'est pas fini, qu'on se " reverra "un jour.

C'est pour cette raison que l'Eglise fut longtemps défavorable à l'incinération , coutume païenne largement répandue dans le monde antique. Inhumer un corps, c'est reprendre le symbolisme du grain de blé tombé en terre: ainsi en va t-il de la résurrection des morts .

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Jeu 4 Mar 2010 - 6:30

Mort


" Dieu n'a pas fait la mort. Il ne se réjouit pas de la perte des vivants" Livre de la Sagesse, 1 13-14

La mort: une terrible épreuve.
La mort est une échéance certaine. Nous la craignons. Elle nous angoisse : on aimerait tellement vivre le plus longtemps possible. On aimerait tant qu'elle nous prenne d'un coup, sans la voir arriver. La souffrance de la maladie, les derniers moments, l'arrachement à tous ceux que nous aimons, tout nous fait peur...

Etre témoin de la mort de ceux qui nous sont chers est une terrible épreuve : elle nous renvoie à notre propre mort et aux questions qui nous hantent. Pourquoi la mort ? qui l'a faite ? sur quoi débouche t-elle ? Est-elle une fin absolue ?

Derrière ces questions se profilent le désir de vivre, le besoin radical d'être heureux dans l'amour, de vivre de cet amour. Dans les évangiles, la mort est très présente. Il y a celle de Lazare, l'ami de Jésus, celle de la fille de Jaïre. A chaque fois, on voit combien Jésus est touché, il pleure Lazare, compatit avec les familles.. Il fait revenir à la vie : " elle dort " " Lazare, lève toi ! "

Et puis il y a sa propre mort, tant redoutée : "Seigneur, fais que ce calice s'éloigne de moi.. " Les récits de la Passion ne nous épargnent rien de ce douloureux calvaire. Comme un grand malade qui, jour après jour, s'éteint, Jésus meurt lentement, dans les souffrances les plus atroces, entouré de sa famille et de ses amis. "Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as tu abandonné ? "(Mat 27, 46)

Mais les évangiles soulignent aussi l'intense dignité de cette mort. Jésus en impose par son courage et par la vérité dont il témoigne : "vraiment cet homme était fils de Dieu " (Marc, 15 39) dira le centurion.

Cette manière de mourir est plus qu'une invitation à l' espérance . C'est l'ultime témoignage de celui qui savait vers où la mort le conduisait. Il y a dans la mort du Christ la certitude d' une secrète victoire. Cette certitude est celle des chrétiens.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Ven 5 Mar 2010 - 0:28

Peur


" C'est moi, je suis, n'ayez pas peur "
Jean, 6, 20

La peur est un réflexe très humain. On peut avoir peur de beaucoup de choses : de la vie, de la solitude, de la maladie, du chômage, de la violence, des autres, de soi-même!

Dans les évangiles, les apôtres ont souvent peur : ils s'enfuient quand Jésus est arrêté, livré et cloué sur la croix.

Quand il leur apparaîtra, après la Résurrection , ils auront une peur bleue ! Et Jésus n'aura de cesse de les rassurer : " n'ayez pas peur ! " Ce qui ne veut pas dire : " un peu de courage, " mais plutôt " restez confiant, je suis là, je ne vous abandonnerai pas".

C'est sans doute en ayant ces mots de Jésus à l'esprit qu'il faut combattre la peur devant les événements de la vie. Peur qu'il a lui même connue, à la veille de sa condamnation.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Sam 6 Mar 2010 - 4:07

Regretter


" Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense "
Psaume 50, verset 4

Regretter ses fautes, c'est se reconnaître pécheur. Oui, je commets des erreurs. Oui, j'ai fait du tort à quelqu'un : un ami, un membre de ma famille, un collègue de bureau ou même à un inconnu.

Et j'ai offensé Dieu. Dans certaines situations, l'ambiguïté s'installe : l'homme n'est pas responsable sans être tout à fait sûr de ne pas être complice.

Quelle issue donner à ce duel intérieur, à ce qui nous mine au plus profond de nous-mêmes ? Avouer sa faute sans minimiser sa responsabilité, ni l'amplifier : voilà une démarche qui n'est ni facile, ni aisée. Elle s'inscrit dans la sincérité du croyant qui veut se tenir en vérité devant Dieu.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mar 9 Mar 2010 - 5:08


Vie


« Le Seigneur modela l'homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l'homme devint un être vivant.»
Livre de la Genèse 2, 7

Dans la Bible, Dieu se présente aux hommes comme le Vivant. Les hommes l'invoquent comme « le Dieu vivant » qui « perdure à jamais (...) qui sauve et délivre, opère signes et merveilles » (Daniel 6, 27).

La Genèse montre comment Dieu donne la vie au monde. La vie végétale, animale, puis humaine, apparaît aux derniers jours de la Création, comme un couronnement. Elle est bénie par Dieu. Tout au long de l'Ancien Testament, la vie est louée. Pour un être humain, l'idéal est une vie longue qui s'achève, comme Abraham, « dans une vieillesse heureuse, âgée et rassasiée de jours » (Genèse 25, 8).

La vie apparaît aussi comme une chose fragile. C'est pourquoi Dieu protège la vie de l'homme, seul être qu'il a animé d'un souffle de vie (Genèse 2, 7), et interdit le meurtre. Dans le Nouveau Testament, les gestes et les paroles du Christ affirment que la vie est précieuse. « Sauver une vie » l'emporte sur le respect du sabbat (Marc 3, 4) car « Dieu n'est pas le Dieu des morts mais des vivants » (Marc 12, 27).

Jésus soigne ceux dont l'existence est entravée par la maladie, il pleure son ami Lazare et le rend à la vie. Jésus se présente lui-même comme « le chemin la vérité et la vie » (Jean 14, 6), mais il ne fait pas de sa vie une idole. « Nul n'a d'amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu'il aime » annonce-t-il lors de son dernier repas (Jean 15, 3).

Lui-même donne sa vie pour révéler que Dieu est amour. Après la mort du Christ, l'annonce de la résurrection manifeste l'œuvre du Dieu de vie. L'amour du Père et du Fils est plus fort que la mort, la vie l'a emporté : le Christ est vivant. A sa suite, l'homme est appelé à la vie éternelle, c'est-à-dire à goûter à la vie même de Dieu.

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Monique le Mer 10 Mar 2010 - 22:15


Vie éternelle


" La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus Christ "
Jean 17-3

Cette expression est souvent employée dans l'évangile de Jean .
La vie éternelle c'est celle que nous vivrons pleinement, après notre mort , auprès de Dieu. Nous le verrons, nous verrons son " Royaume " rassemblé autour du Christ ressuscité.

Voir Dieu et vivre une vie éternelle au paradis sont liés. Saint Irénée parlait avec enthousiasme de cette vie éternelle : "Ceux qui voient Dieu sont en Dieu et participent à sa splendeur.(...) La gloire de Dieu, c'est l 'homme vivant "

La vie éternelle, c'est donc une vie où enfin, nous " verrons " où nous serons dans le " ravissement ", dans un bonheur qui nous dépasse. Nous serons " vivant "très intensément, pleinement, et cette éternité, ce moment exceptionnel, ne passera pas.

FIN

Monique

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de la foi

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum