AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Monique le Mar 19 Jan 2010 - 0:25

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS


Dieu est amour ; le chrétien doit être amour. Sa raison d'être dans le monde est celle-là même qui y fait vivre et mourir le Christ Jésus. Ce ne sont ni nos idées, ni nos expériences qui suffisent à nous guider sur cette route de la charité, mais l'enseignement du Christ vivant en son Église si nous voulons être vraiment ses disciples.

Il faudrait redire à quel point Dieu veut être aimé, pour que nous lui soyons enfants, comme il est Père. C'est à cet amour dont nous sommes aimés, et qui est Dieu même, que nous avons à correspondre ; nous devons y demeurer, mais y sommes-nous seulement entrés ? Dieu se donne lui-même : tel est le mystère, telle est la réalité de notre filiation dans le Christ. Au-dessous, se tiennent les visées des mercenaires, de tous ceux qui, n'aimant pas Dieu pour lui-même, attendent de lui telle réussite, tel avantage ou tel bien partiel.

Quand on lit la parabole de l'enfant prodigue, malgré la joie dont elle parle dans le ciel, on ne peut guère se défendre d'une impression de tristesse. Le père n'est-il pas seul avec son amour? Le fils fidèle paraît avoir une âme de mercenaire qui veut partager un maigre repas avec ses amis... peut-être sans son père ; le fils prodigue revient poussé par le besoin ; ira-t-il au bout de sa conversion? L'accueil du père et la conscience de sa propre misère l'ont rapproché du cœur paternel, mais répondra-t-il ?

Le père reste seul avec son amour. A qui peut-il dire : « Tout ce qui est à moi est à toi » Une sainte répondait ainsi dans ses dernières paroles : « Voici ce que Dieu dit à l'âme : toutes mes choses sont tiennes et les tiennes sont miennes. Oh! qui est celui qui mérite cela, que tous les biens de Dieu soient siens et que tous nos biens soient de Dieu, et que tous les biens de Dieu soient nôtres? Oh! en vérité, rien d'autre ne mérite cela, sinon la charité (1). »

1. Bienheureuse Angèle de Foligno, 3ème partie, Dernières paroles, ch. XXXV.


JOSEPH-MARIE PERRIN, O.P.
Extrait du livre ''LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ''
1959.


A suivre...

Monique

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Monique le Mar 19 Jan 2010 - 23:35

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS


C'est assez dire que la logique est d'aimer ; c'est la conséquence nécessaire de la foi en l'amour de Dieu. Hors de là, la vie est absurdité et mensonge. « Aimons parce que lui nous a aimés (1). »

Le spectacle du monde nous redit en creux ce que la foi nous recommandait. Tous ses maux semblent nous demander raison de l'amour qui a jailli lors de la Pentecôte et dont le dépôt nous est confié comme la raison de notre vie. C'est un fait mis chaque jour en relief : les misères de toutes sortes sont la conséquence d'un manque d'amour. Tous les mal aimés sont une proie facile aux grands fléaux du monde. C'est un fait aussi : le monde extraordinaire que construit la technique risque d'être sans âme et déshumanisant.

Qui y commandera, l'homme ou sa machine ? La destinée surnaturelle, ou les nécessités techniques ? L'homme risque partout d'être déraciné de la terre et livré à un rythme où on tient compte des machines, de leur prix de revient et des conditions de bon fonctionnement en oubliant l'homme.

Non moins que les misères et les craintes, ce sont les progrès techniques eux-mêmes et les possibilités de construire un monde renouvelé qui doivent presser l'homme de se livrer à l'amour divin. On rêve d'un romancier de la science-fiction, doublé d'un vrai métaphysicien et d'un spirituel authentique, qui imaginerait l'homme de l'an deux mille, relevé de toutes ses tâches matérielles par les machines, de tous ses calculs, de tous ses travaux de mémoire et d'imagination par des cerveaux électroniques et venant à se demander : « A quoi je sers ? Qu'ai-je donc à faire en ce monde ? » La première réponse serait : « Mais, à concevoir ces machines et ces cerveaux. »

La tâche est assez belle, car elle montre l'intelligence de l'homme et ce merveilleux pouvoir qu'il a reçu de Dieu. Ce serait mal connaître Dieu que de le supposer menacé par un progrès dont lui-même, intentionnellement, a donné le pouvoir. Mais il arrive que les ouvrages supplantent leur premier auteur et fassent mieux que lui ; la machine ne pourrait-elle pas faire mieux que l'homme pour organiser ce monde ? Surtout, une telle réponse ne peut être suffisante, car une machine est utile ; elle est pour faire quelque chose et il faut un esprit pour prévoir et atteindre le but.

La question reviendrait donc entière : « A quoi puis-je servir? Quelle est ma raison d'être si la machine et les cerveaux électroniques font tout ce que je croyais être mon métier d'homme? » Alors, il comprendrait ce que veut dire être homme et frère du Christ ; sa raison d'être par-delà toutes ses créations et toutes ses entreprises est d' être relation d'amour avec Dieu et avec tous les hommes, ses frères en lui. Il le saurait mieux : son rôle, où aucune technique ne peut le remplacer, est de recevoir du Christ l'amour dont le Père l'aime et que lui, Fils par nature, étend jusqu'à ses frères adoptifs, recevoir cet amour et le retransmettre dans le monde.

Dieu aime à ce point le monde qu'il ne cesse de lui donner son Fils d'abord dans l'humanité qu'il a prise dans l'Incarnation, ensuite dans les siens qu'il ne cesse d'appeler et de faire entrer dans sa vie en les incorporant à son Corps Mystique : « et que je sois en eux ».

1. 1 Jn, 4, 19.


JOSEPH-MARIE PERRIN, O.P.
Extrait du livre ''LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ''
1959.


A suivre...

Monique

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Monique le Ven 22 Jan 2010 - 0:09

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS


Mais ces rêves sont chimériques : le fait qu'on puisse les concevoir en allant dans la direction des découvertes les plus actuelles et qu'ils soient démentis par une vie de plus en plus surchargée, de plus en plus inhumaine par des loisirs qui, bien que multipliés, semblent moins re-créant que jamais, sans parler des plus grandes menaces et des pires abus... montre assez que l'essentiel n'est pas ce par quoi on finit quand on a fait tout le reste, mais ce par quoi on commence et à quoi on s'attache par-dessus tout, pour que tout le reste soit en place. « Cherchez d'abord le Royaume de Dieu et sa justice et tout le reste vous sera donné par surcroît », même et surtout quand il ne s'agit pas seulement des fruits spontanés de la terre, mais du bon usage du pouvoir prodigieux donné à l'homme sur ce monde.

Trop de pratiquants et de non pratiquants ne savent plus ce qu'est l'essentiel de la vie qu'ils ont reçue dans le baptême et, comme les enfants humiliés de Bernanos, « ils voudraient aimer ».

Comment ne pas sentir l'urgence de cette recommandation sur laquelle Léon XIII concluait une de ses plus grandes encycliques sur les appels et les besoins du monde moderne : « C'est d'une abondante effusion de charité qu'il faut principalement attendre le salut (1). » Que reste-t-il au chrétien, à chaque chrétien, sinon de devenir « charité » pour retransmettre au monde ce qu'il a reçu de Dieu? Nécessité est donc pour lui de se plonger dans la source créatrice et de comprendre qu'elle veut agir dès aujourd'hui.

L'habitude courante à certaines époques de chercher dans l'Apocalypse une révélation de l'avenir et de la lire comme les tableaux devant se dérouler successivement selon le cours du temps, nous empêche d'en goûter les plus hauts enseignements. La cité sainte qui descend de Dieu comme son ouvrage et comme son don est pour aujourd'hui ; aujourd'hui est dressée cette tente où Dieu est avec son peuple. Même si l'achèvement définitif est réservé à la fin des temps, c'est dès aujourd'hui, depuis la Pentecôte, que l'Église est la cité aux portes toujours ouvertes pour accueillir les enfants de Dieu.

C'est aujourd'hui aussi que retentit la voix annonçant que tout est refait à neuf : « Celui qui siège sur le trône déclara : voici que je fais l'univers nouveau (2). »

1. Rerum Novarum, conclusion.
2. Ap. 22, 5.



JOSEPH-MARIE PERRIN, O.P.
Extrait du livre ''LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ''
1959.


A suivre...

Monique

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Monique le Sam 23 Jan 2010 - 3:15

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS


C'est la charité qui opère ce renouvellement et rajeunit la face de la terre. Quand saint Paul appelle la vie de charité « une nouvelle création », il nous avertit d'y trouver cette fraîcheur et cette énergie d'un premier matin, la force d'une jeunesse puisée en Dieu et voulant, pour lui et avec lui, construire l'avenir.

Un grand amour humain a parfois une telle puissance de renouvellement qu'on a pu rencontrer des êtres rajeunis et comme re-créés au point de ne plus pouvoir imaginer ce qu'ils étaient autrefois sans cet amour.

Que dire de la vie d'incorporation au Christ quand elle est vécue réellement et qu'en vérité, nous aimons Dieu comme des enfants et les autres, comme des frères en lui. Incorporé au Christ, le chrétien devenu enfant de Dieu, devrait en tout et partout se savoir aimé de Dieu ; le fond de sa conscience, le constitutif de son âme, si l'on ose ainsi dire, c'est qu'il se sait et se vit comme aimé de Dieu ; c'est la loi de sa conscience et l'âme de sa vie.

C'est vraiment la « loi royale (1) », ou mieux, comme nous l'avons vu, la loi même de Dieu qui va être l'inspiration créatrice et la vitalité de ses efforts. Elle voudrait réaliser la recommandation de saint Augustin : après avoir expliqué la différence entre une fin qui termine et anéantit et celle au contraire qui achève et perfectionne, l'évêque d'Hippone ajoutait : « Pour toi, la fin se trouve là (dans le Père le Fils et le Saint-Esprit), ailleurs est la voie. Ne t'arrête pas en route. Aie crainte de ne pas atteindre la fin. N'importe où tu parviennes, va plus loin ; marche toujours jusqu'à la fin '' mon bien est de m'attacher au Seigneur ''. Tu t'es approché de Dieu ; tu as terminé ta course ; tu resteras désormais dans la patrie... cherche par où tu passes, non où tu t'arrêteras (2). »


1. Jc. 2, 8.
2. I Jn. Traité 10, 5.



JOSEPH-MARIE PERRIN, O.P.
Extrait du livre ''LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ''
1959.


A suivre...

Monique

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Monique le Mar 26 Jan 2010 - 5:52

AUJOURD'HUI ET TOUJOURS


La route est donc ouverte et la certitude que Dieu ne veut rien que l'amour va donner un sens nouveau non seulement à la vie spirituelle ou aux efforts apostoliques, mais à la vie tout entière, dans ses humbles et dans ses grandes réalités. Cet amour ne s'oppose pas aux autres amours à condition qu'ils ne se referment pas en eux-mêmes, mais qu'ils s'ouvrent à Dieu.

Que Dieu soit Dieu! c'est le désir suprême. C'est vraiment « l'accomplissement de toute justice », le bonheur qui met tout en ordre ; c'est la charité devenue parfaite. « Ainsi donc, tout ce que nous en avons le temps, pratiquons le bien à l'égard de tous et surtout de nos frères dans la foi (3). »

Le temps, tout le temps ne nous est donné que pour cela, mais la charité ne passera pas, alors que toutes les réalisations spirituelles ou temporelles passeront. Elle seule, la charité demeurera et Dieu sera tout en tout. « Voilà ce qui sera à la fin sans fin (1) », « pour qu'en tout Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui sont la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen (2) ».

La charité du Christ, saint Paul nous en a avertis, « dépasse la science ». Nous devons donc être convaincus d'une chose essentielle : plus notre connaissance sera réelle, plus elle sera conscience grandissante de notre ignorance. Se croire suffisamment instruit serait proclamer qu'on n'a rien compris.

En terminant ces longues réflexions sur le Mystère de la Charité, comment ne repenserait-on pas à un mot de l'auteur qui, sous le nom emprunté de Denys, est un de ceux qui a le mieux senti la distance entre la parole humaine et la réalité divine? « Lorsque notre discours procédait de haut en bas, son volume augmentait à mesure qu'il s'éloignait des hauteurs.

Maintenant que nous remontons de l'inférieur au transcendant, à mesure même que nous approchons du sommet, le volume de nos paroles se rétrécira ; au terme dernier de l'ascension, nous serons totalement muets et pleinement unis à l'Ineffable. » (Pseudo Denys, Théologie mystique).

Tout est dit dans le mot du Seigneur révélant son amour et demandant le nôtre : « Comme mon Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. » Saint Jean le redisait à la fin d'une vie passée dans la contemplation de ses souvenirs : « Dieu est amour et qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui (3). »


3. Ga. 6, 10.
1. Saint Augustin, Cité de Dieu, livre XXII.
2. I P. 4, 11.
3. I Jn. 4, 16.



JOSEPH-MARIE PERRIN, O.P.
Extrait du livre ''LE MYSTÈRE DE LA CHARITÉ''
1959.


FIN

Monique

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: AUJOURD'HUI ET TOUJOURS

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum