LA JURIDICTION

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Lun 24 Aoû 2009 - 22:46

Jurisdicción es una entidad separada y distinta de las órdenes sagradas. Todos los sacerdotes tradicionales están de acuerdo con esta verdad. Jurisdicción posee características que no comparte con las órdenes sagradas. Ellas son:

 Puede ser concedida o revocada.
 Puede concederse a una mujer en ciertos casos ( por ejemplo, una monja que se eleva como abadesa de su convento)
 Puede concederse a un seglar para ciertas responsabilidades.
 Puede expirar.

La juridiction est une entité séparée et distincte des ordres sacrés. Tous les prêtres traditionnels sont d'accord avec cette vérité. La juridiction a des caractéristiques qui ne se partagent pas avec les ordres sacrés. Ce sont:

Elle peut être accordée ou révoquée.
Elle peut être accordée à une femme dans certains cas (par exemple, une religieuse qui se pose comme abbesse du couvent)
Elle peut être accordée à un laïc pour certaines responsabilités.
Elle peut expirer


Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mar 25 Aoû 2009 - 14:15

Introducción al concepto de apostolicidad

“Apostólica” es una de las cuatro marcas de la Iglesia Católica. Si una organización no es Una, Santa, Católica y Apostólica, definitivamente no es la Iglesia Católica.

“Apostólico”tiene un significado muy definido en Teología. Una persona puede reclamar “apostolicidad” si es capaz de remontar su ordenación, lo mismo que su jurisdicción hasta el tiempo de los apóstoles. La Enciclopedia Católica explica:

Introduction à la notion de l'apostolicité

"Apostolique" est l'une des quatre marques de l'Eglise catholique. Si une organisation n’est pas Une, Sainte, Catholique et Apostolique, elle n'est définitivement pas l’Eglise Catholique.

«Apostolique» est un sens très précis en théologie. Une personne peut prétendre «l’apostolicité» si elle est en mesure de prouver son ordination, ainsi que sa juridiction depuis le temps des apôtres. L'Encyclopédie Catholique explique:


Sucesión apostólica debe ser material y formal a la vez; la material consistiendo en la sucesión actuada a través de una serie de personas desde los Apóstoles hasta el presente; la formal añadiendo el elemento de autoridad en la trasmisión de poder.” ( )


«La succession apostolique doit être matérielle et formelle en même temps, la succession matérielle étant composée de la succession réalisée par un certain nombre de personnes depuis les Apôtres jusqu’à l'heure actuelle ; et la sucession formelle étant réalisée en ajoutant officiellement l'élément de l'autorité dans la transmission du pouvoir." (7)

(7) Enciclopedia Católica, “Apostolicidad”


Dernière édition par Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 14:19, édité 1 fois (Raison : correction d'une traduction mal faite)

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mar 25 Aoû 2009 - 14:19



Ninguno de los obispos en las líneas Thuc o Lefebvre puede reclamar jurisdicción recibida de otro obispo al tiempo de su consagración. A su vez, ninguno de ellos comunica jurisdicción o autoridad a los sacerdotes que ordenan. Como dice el dicho antiguo “No se puede dar lo que no se tiene.”

Aucun des évêques dans les lignées Thuc ou Lefebvre ne peut réclamer une juridiction reçue d’un autre évêque au moment de sa consécration. A leur tour, aucun d’eux ne communique la juridiction ou l’autorité aux prêtres qu’ils ordonnent. Comme dit le vieux dicton “on ne peut pas donner ce que l’on n’a pas reçu”.

Sin esta sucesión de jurisdicción, la línea completa de obispos generada por Thuc y Lefebvre, carecen la sucesión apostólica formal y en consecuencia no pueden reclamar “apostolicidad.”

Este concepto será tratado por extenso más adelante.

Sans cette succession de juridiction, la lignée complète d’évêques générée par Thuc et Lefebvre, ceux-ci n’ont pas de succession apostolique formelle et en conséquence ils ne peuvent se réclamer de “l’apostolicité”.

Ce sujet sera traité largement plus loin.


Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 14:08

Introducción al concepto de misión

En el evangelio de San Juan, Nuestro Señor describe esta jurisdicción o autoridad, como algo emanando directamente de Dios Padre a Su persona y a través de Sí mismo, a San Pedro y los Apóstoles :

“La paz sea con vosotros. Como mi Padre me envió, yo os envío a vosotros.” Al decir esto sopló sobre ellos y dijo: “Recibid el Espíritu Santo, aquellos cuyos pecados perdonéis, les serán perdonados; aquellos cuyos pecado retendréis, les serán retenidos.” (8 )

Introduction à la notion de mission

Dans l'Evangile de saint Jean, Notre-Seigneur décrit cette juridiction ou autorité, comme quelque chose émanant directement de Dieu le Père pour Sa personne et par Lui-même, à saint Pierre et les apôtres:

«La paix soit avec vous. Comme mon Père m'a envoyé, je vous envoie. "Comme il disait cela, il souffla sur eux et dit:" Recevez l'Esprit Saint, ceux dont vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; ceux à qui vous retiendrez les péchés, ils leur seront retenus ». ( 8 )



Al “enviar” a sus Apóstoles, Jesús les dió el poder de perdonar pecados en su Nombre; si no hubieran sido enviados, no poseerían tal facultad. Los Padres de la Iglesia han enseñado en forma universal y consistente, que sin recibir de los labios mismos de Cristo esta comisión:”Yo os envío a vosotros” los Apóstoles y sus sucesores, no hubieran tenido la misión de actuar en Su lugar. Como San Pablo escribe en su epístola a los romanos no se podría ni siquiera predicar los Evangelios sin haber recibido la misión para hacerlo: “Y cómo pueden ellos predicar si no son enviados?”

En « envoyant » ses Apôtres, Jésus leur donna le pouvoir de pardonner les péchés en son nom, s’ils n’avaient pas été envoyés, ils ne possèderaient pas ce pouvoir. Les Pères de l'Eglise ont enseigné universellement et de manière cohérente,que sans avoir reçu de la bouche même du Christ, cette commission: «Je vous envoie», les Apôtres et leurs successeurs, n'auraient pas eu la mission d'agir à Sa place. Comme l'écrit saint Paul dans son Épître aux Romains, il ne pourrait même pas prêcher les Evangiles, sans avoir reçu la mission pour le faire: «Et comment peuvent-ils prêcher sans être envoyés ?

( 8 ) San Juan 20:21-23

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 14:14

Al enviar sus Apóstoles a cumplir esta misión, Nuestro Señor Jesucristo les dió la facultad de actuar en ciertas partes del mundo y de los fieles. Comprensión de este punto es crucial porque ciertos sacerdotes “tradicionales” lo niegan. Ellos afirman- como tienen que hacerlo necesariamente para poder justificar su existencia - que “ser enviado” y “tener jurisdicción” son conceptos separados y distintos. La definición del Diccionario Católico hace tal postura imposible de sostener, porque explica la misión del sacerdote de la siguiente manera:

Misión está inseparablemente conectada con jurisdicción, de manera que el sacerdote válidamente “enviado” ejerce legítima jurisdicción en el lugar al cual, y sobre la gente a quienes ha sido “enviado”…La misión antecede a la jurisdicción en el plano teórico, pero ellos son completamente coincidentes en el terreno práctico.” ( )

En envoyant ses Apôtres accomplir cette mission, Notre Seigneur Jésus-Christ leur a donné le pouvoir d'agir en certaines parties du monde et des fidèles. Comprendre ce point est crucial car certains prêtres «traditionnels» le nient. Ils affirment, comme ils doivent nécessairement être en mesure de justifier leur existence - que "être envoyé" et "avoir juridiction" sont des notions bien distinctes. La définition Dictionnaire Catholique , fait d’une telle position impossible à soutenir, car elle explique la mission du prêtre comme suit:

«La mission est inséparablement liée avec la juridiction, de sorte que le prêtre validement " envoyé " exerce sa légitime juridiction dans le lieu en question, et sur les personnes à qui il a été « envoyé »... Cette mission précède à la juridiction en théorie, mais elles coïncident totalement dans le domaine pratique. "(9)


(9) Diccionario Católico, Addis & Arnold, 1950

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 14:29

Resulta innegable entonces, que si un hombre no es “enviado” a un lugar y para ciertas gentes, él no tiene la misión de gobernarlos y por tanto carece de jurisdicción sobre ellos.

Monseñor Fulton Sheen comparaba la unidad del Cuerpo Místico de Cristo con la energía eléctrica. La analogía es excelente y se aplica bien a la jurisdicción, pues ella fluye en todos los miembros de la Iglesia, enriqueciendo sus acciones mediante la gracia santificante- pero sólo en virtud de la unión de dichos miembros con la jerarquía visible de la Iglesia Católica.

Il est indéniable alors que si un homme n'est pas "envoyé" à un lieu et pour certaines personnes, ce n'est pas sa mission de gouverner et n'a donc pas de juridiction sur eux.

Mgr Fulton Sheen a comparé l'unité du Corps mystique du Christ avec l'électricité. L'analogie est excellente et s’applique bien à la juridiction, car elle parcourt tous les membres de l'Eglise, en enrichissant ses actions par la grâce sanctifiante, mais seulement en vertu de l’union de ces dits membres avec la hiérarchie visible de l'Église catholique


Cuando un hombre es ordenado, recibe la habilidad de ejecutar las funciones sacerdotales. Todos los sacerdotes cismáticos poseen dicha habilidad, pero ellos son como lámparas desconectadas. Podrían dar luz (“grace”) si se enchufan a la corriente eléctrica; puesto que no lo están, permanecen a oscuras (“incapaces de comunicar gracia”).

En otra analogía, Pio XII expuso en El cuerpo místico de Cristo, que los poderes de las órdenes sagradas son como el cuerpo y la jurisdicción es como el alma. Sin el alma, el cuerpo no es otra cosa que un cadáver, así como sin la corriente eléctrica, una lámpara no puede dar luz.

Quand un homme est ordonné, il reçoit la capacité d'exercer des fonctions sacerdotales. Tous les prêtres schismatiques possèdent une telle capacité, mais ils sont comme des lampes déconnectées. Elles pourraient donner la lumière ( «Grâce») si elles étaient branchées au courant électrique; puisqu’elles ne le sont pas, elles restent dans le noir ( "Incapables de communiquer la grâce").

Dans une autre analogie, Pie XII a déclaré dans Le corps mystique du Christ,que les pouvoirs des ordres sacrés sont comme le corps et la juridiction est comme l’âme. Sans âme, le corps n'est rien d’autre qu’ un cadavre, tout comme sans courant électrique, une lampe ne peut pas s’allumer
.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 14:48

Estas distinciones son fundamentales para la comprensión de la constitución divina de la Iglesia Católica. Esta divina institución- establecida por el mismo Jesucristo- da a los Papas el gobierno universal (jurisdicción) de los fieles. A los obispos ha dado jurisdicción sobre porciones limitadas de la iglesia. Dicho de otra manera, los obispos han sido enviados a gente y lugares específicos. La Enciclopedia Católica afirma que estamos tratando aquí con una ley divina cuando declara que es: “por la voluntad de Cristo, que los obispos son designados para el gobierno de una parte de los fieles.” ( ) Y en otro lugar: “Por ley divina el papa posee…jurisdicción ordinaria sobre la iglesia entera, y el obispo sobre su diócesis” ( ) Repito que esto es crucial que se entienda perfectamente, porque existe en el movimiento tradicional quienes niegan esta enseñanza. Si es la voluntad de Cristo que un obispo DEBA tener una diócesis, se desprende que CMRI, SSPX y organizaciones similares, no pueden reclamar que son parte de la Iglesia Católica puesto que para funcionar, necesariamente transgreden esta específica ley divina. Obispo Pivarunas- así como cada uno de los obispos creados por Thuc and Lefebvre- no tienen diócesis y tienen que admitir que no gobiernan a nadie.

Ces distinctions sont essentielles pour la compréhension de la constitution divine de l'Eglise catholique. Cette institution divine, établie par Jésus-Christ lui-même, donne aux Papes le gouvernement universel (juridiction) des fidèles. Aux évêques , il a donné la juridiction sur des portions limitées de l'église. Autrement dit, les évêques ont été envoyés à des personnes et des lieux spécifiques. L'Encyclopédie catholique dit que nous avons affaire ici à une loi divine quand il affirme que: «Par la volonté du Christ, les évêques sont nommés au gouvernement d'une partie des fidèles." (10) Et ailleurs: «De par la loi divine le pape possède... une juridiction générale sur toute l'Eglise et l'évêque sur son diocèse "(11) Je répète que ceci est essentiel à comprendre parfaitement, parce qu'il en existe dans le mouvement traditionnel qui nient cet enseignement. Si c’est la volonté du Christ que l'évêque DOIT avoir un diocèse, il apparaît que CMRI, FSSPX et les organisations similaires ne peuvent pas prétendre qu'elles font partie de l'Eglise Catholique puisque pour travailler, ils transgressent nécessairement cette loi divine spécifique. L’évêque Pivarunas – ainsi que chacun des évêques créés par Thuc et Lefebvre – n’ont aucun diocèse et doivent admettre qu'ils ne gouvernent personne.

(10) Enciclopedia Católica, “les évêques”
(11) Ibid., “Jurisdicción”

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 15:20

Como se dijo antes, solamente siendo “enviado” por las legítimas autoridades de la Iglesia, es que un sacerdote adquiere el derecho de confirmar, ofrecer sacrificio, ordenar y aún predicar los Evangelios. Pio XII en “El cuerpo místico de Cristo” explica la absoluta necesidad de la jurisdicción:

En virtud de la misión jurídica con que Nuestro Redentor envió al mundo sus Apóstoles, del mismo modo que El fué enviado por Dios Padre, El mismo es quien a través de la Iglesia, bautiza, enseña, gobierna, ata y desata, presenta ofrendas, sacrifica. Es imposible pues que exista oposición o conflicto real entre la misión invisible del Espíritu Santo y la comisión jurídica de gobernar y enseñar recibida de Cristo, puesto que se complementan y perfeccionan mutuamente- del modo como el cuerpo y el alma actúan entre sí- procediendo ambas de Nuestro Salvador quien no solamente dijo al soplar sobre los apóstoles “Recibid el Espíritu Santo” sino que claramente ordenó: “Como el Padre me envió, Yo os envío a vosotros” añadiendo: “Aquel que os escucha, a Mí me escucha” ( )

Comme mentionné précédemment, seulement en étant «envoyé» par les autorités légitimes de l'Eglise, le prêtre acquiert le droit de confirmer, offrir un sacrifice, d’ordonner, et même de prêcher les Évangiles. Pie XII, dans «Le Corps mystique du Christ», explique la nécessité absolue de la juridiction:

"En vertu de la mission juridique avec laquelle Notre Rédempteur a envoyé au monde ses Apôtres, tout comme Il a été envoyé par Dieu le Père, Lui-même est celui qui à travers l'Eglise baptise, enseigne, gouverne, lie et délie, présente des offrandes, fait le sacrifice. Il est impossible qu'il existe une réelle opposition ou conflit entre la mission invisible de l'Esprit Saint et le Comité juridique de gouverner et d’enseigner reçu du Christ, puisqu’ils se complémentent et se perfectionnent mutuellement – de la même manière que le corps et l’âme agissent entre eux – procédant à la fois de Notre Sauveur qui ne dit pas seulement en soufflant sur les Apôtres: «Recevez l'Esprit Saint", mais aussi ordonne clairement : «Comme le Père m'a envoyé, je vous envoie", ajoutant: «Celui qui vous écoute, m'écoute" ( 12)


(12) Pio XII, Mysticii Corporis, 1958

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 15:24

Sin esta “comisión jurídica“ o jurisdicción, un sacerdote u obispo no posee a Cristo y por tanto su ministerio es incapaz de comunicar gracia. Este punto ha sido reiterado a través de los siglos por los Padres de la Iglesia y promulgado por la enseñanza infalible del magisterio papal.

“El obispo…no asume su oficio pastoral por su propia autoridad; menos aún por aclamación de los fieles; su reconocimiento o confirmación, si no su elección misma, efectuados por el Santo Padre, como sucesor de San Pedro, constituye su misión.” ( )

Las palabras de Jesús son muy claras: “En verdad os digo que aquel que no ingresa al redil por la puerta, sino por alguna otra vía, aquel es rapaz y ladrón.”

Sans cette « commission juridique» ou juridiction , un prêtre ou un évêque ne possède pas le Christ et par conséquent son ministère est incapable de communiquer la grâce. Ce point a été réitéré à travers les siècles par les Pères de l'Église et promulgué par l'enseignement infaillible du Magistère pontifical.

"L'évêque ... n’assume pas son office pastoral par sa propre autorité ; et encore moins par acclamation des fidèles ; sa reconnaissance ou sa confirmation, sinon son élection proprement dite, effectués par le Saint Père, en tant que successeur de Saint Pierre, constitue sa mission." (13)

Les paroles de Jésus sont très claires: «En vérité, je vous le dis que celui qui n'entre pas dans la bergerie par la porte, mais par une autre voie, celui-ci est un cupide et un voleur."


(13) Diccionario Católico, Addis & Arnold, 1884, pgs. 584-585.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 19:39

Por esa misma razón- y para adherirse estrechamente a las palabras de Nuestro Señor- la Santa Madre Iglesia exige que cada sacerdote y obispo sea “enviado”, en otras palabras, que sea asignado a una diócesis, al tiempo de su consagración. Esto es lo que se llama “encardinación” . Un clérigo debe tener jurisdicción en algún lugar específico para que represente genuinamente a Cristo en la tierra. Sin esta combinación inseparable de misión y autoridad, él es “rapaz y ladrón.”

Pour la même raison, et pour respecter scrupuleusement les paroles de Notre Seigneur - la Sainte Mère l'Église exige que chaque prêtre et évêque soit «envoyé», autrement dit qui soit assigné à un diocèse, au moment de sa consécration. C'est ce qui s'appelle « l’incardination ». Un ecclésiastique doit avoir juridiction dans un endroit spécifique pour qu’il représente fidèlement le Christ sur la terre. Sans la combinaison inséparable de la mission et de l’autorité, il est «cupide et voleur ».


Resulta fascinante observar que la misma palabra que la Iglesia Católica usa para referirse a la instalación de un clérigo dentro de una diócesis, “encardinación”, contiene la alusión a la demanda que Cristo hace, de que todos Sus representantes ingresen al sagrado ministerio “por la puerta.” La raiz latina de “encardinar” es cardo que significa gozne, bisagra. El latín “incardinare”por lo tanto, quiere decir “colocar una puerta en sus goznes”. La incorporación en una diócesis, es la puerta por donde un hombre se inicia en el sagrado ministerio de la Iglesia Católica.

Las líneas Thuc y Lefebvre de sacerdotes y obispos nunca han sido instalados en una diócesis y por tanto, nunca han sido encardinados.

Il est fascinant de constater que le même mot que l'Eglise catholique utilise pour se référer à l'installation d'un ecclésiastique dans un diocèse, "l’incardination" contient la référence à l'affirmation que le Christ a fait, que tous Ses représentants entrent dans le ministère sacré « par la porte ». La racine latine de « encardinar » est « cardo » qui signifie gond. Du latin "incardinare" signifie donc « placer une porte sur ses gonds ». L'incorporation dans un diocèse, est la porte par laquelle un homme est initié dans le ministère sacré de l'Eglise catholique.

Les lignées Thuc et Lefebvre de prêtres et d’évêques n’ont jamais été installés dans un diocèse, et par conséquent n'ont jamais été incardinés.


Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 19:41

Al principio me parecía ridículo pensar que mis buenos amigos, sacerdotes tradicionales- padrinos de mis hijos- pudieran ser considerados como “ladrones”. Imposible imaginarles causando daño intencional a la Iglesia que parecen amar tan devotamente. Siempre pensé que dicho pasaje se refería a los enemigos de Cristo siempre laborando para destruír Su Iglesia; pero lo que Jesús dijo es simple y directo: que todo aquel que se introduce en el redil sin entrar por la puerta, aún con la mejor de las intenciones, es ladrón.

Au début, il me semblait ridicule de penser que mes bons amis, prêtres traditionnels, parrains de mes enfants, pouvaient être considérés comme des «voleurs». Impossible de les imaginer causant un dommage intentionnel à l'Eglise, qu’ils semblaient aimer si dévotement. J'ai toujours pensé que ce passage se référait aux ennemis du Christ travaillant toujours à détruire Son église ; mais ce que Jésus a dit est très simple et direct : que toute personne qui entre dans la bergerie sans entrer par la porte, même avec les meilleures intentions, est un voleur.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 26 Aoû 2009 - 19:52

El canon IV del Concilio de Calcedonia (siglo V), puso en forma de ley, lo que había sido práctica constante:

Ningún presbítero,(es decir, obispo) diácono o clérigo de cualquier orden eclesiástica debe ser ordenado como itinerante, es decir, sin haber sido designado previamente para el servicio de una iglesia en una ciudad o villa, o en un santuario o monasterio. Si alguno ha sido ordenado sin dicho asignamiento, este santo sínodo decreta, para oprobio del que ha impuesto las órdenes sagradas, que tal ordenación es inoperante y no le será permitido a dicha persona oficiar en ninguna parte.” (14 )

(ESTE CANON DEL CONCILIO GENERAL DE CALCEDONIA ( A.D. 451) ES UNO DE LOS MAS IMPORTANTES EN ESTA CARTA. ME REFERIRE A EL FRECUENTEMENTE.)

Le Canon IV du Concile de Chalcédoine (Ve siècle), inscrit dans la loi ce qui avait été la pratique régulière:


"Qu'aucun clerc ne doit être ordonné sans titre.
Nul ne doit être ordonné sans un titre, ni prêtre ni diacre ni aucun clerc en général, s'il ne lui est assigné spécialement une Eglise de ville ou de bourg ou un martyrium ou un couvent. Au sujet de ceux qui ont été ordonnés sans un titre le saint concile a décidé que leur ordination sera sans effet et que pour la honte de celui qui l'a conférée, ils ne pourront exercer nulle part leurs fonctions".(14)

(CE CANON DU CONCILE DE CHALCEDOINE (451) EST L'UN DES PLUS IMPORTANTS DANS CETTE LETTRE. JE VAIS SOUVENT M'Y REFERER.)



(14) Los cánones del cuarto Santo Concilio de Calcedonia, canon VI

Note de Sandrine
: j'ai pris directement le canon VI du Concile de Chalcédoine tel que nous l'avons en français . De cette façon, pas d'erreur possible de traduction du canon.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  ROBERT. le Mer 26 Aoû 2009 - 23:15

.

Merci chère Sandrine pour ce beau dossier très éclairant sur la juridiction. Je ne me souvenais plus

du Canon VI, du Concile de Chalcédoine (451). Très éclairant aussi ce canon, et qui peut remettre

certaines pendules à l'heure...
.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Jeu 27 Aoû 2009 - 14:52

ROBERT. a écrit:.

Merci chère Sandrine pour ce beau dossier très éclairant sur la juridiction. Je ne me souvenais plus

du Canon VI, du Concile de Chalcédoine (451). Très éclairant aussi ce canon, et qui peut remettre

certaines pendules à l'heure...
.

En effet cher Robert, ce canon est percutant !



Mil años más tarde, (siglo XVI) el Concilio de Trento, se hizo eco de las palabras de Nuestro Señor cuando proclamó:

“…aquellos que asumen [oficios eclesiásticos] sobre su propia autoridad, deben todos ser considerados no como ministros de la Iglesia, sino como rapaces y ladrones que no han entrado por la puerta.” ( )

Mille ans plus tard (XVIe siècle), le Concile de Trente, s'est fait l’écho des paroles de Notre Seigneur, quand il proclama:

"... Ceux qui assument [offices ecclésiastiques] sous leur propre autorité, doivent tous être considérés non pas comme ministres de l'Église, mais comme des cupides ( rapaces ) et des voleurs qui ne sont pas entrés par la porte." (15)


Este mismo Concilio de Trento, en su sesión XXIII, explícitamente ratificó el decreto del Concilio de Calcedonia:

“Puesto que no se debe ordenar a ninguno, que al juicio de su obispo ordinario es considerado inútil o innecesario para el servicio de sus iglesias, este santo sínodo, en concordancia con lo designado en el canon VI del concilio de Calcedonia, manda que en el futuro nadie será ordenado sin antes haber sido adjuntado a aquella iglesia o lugar religioso, para cuyo servicio y necesidad ha sido propuesto; donde ejercerá sus funciones sin deambular de un sitio a otro, sin domicilio fijo.” ( 15)

Le même Concile de Trente, lors de sa réunion XXIII a explicitement ratifié le décret du Concile de Chalcédoine :

"Des Ecclésiastiques errans & vagabonds.
N UL ne devant estre receû aux Ordres, qui ne soit jugé par son Evesque utile, ou nécessaire à ses Eglises : Le Saint Concile, conformément au sixiéme Canon du Concile de Calcedoine, ordonne que nul ne soit receû aux Ordres à l'avenir, qui ne soit incontinent admis, & arresté au service de l'Eglise, ou lieu de dévotion, pour le besoin, & l'utilité duquel il aura esté choisi, afin qu'il y éxerce ses fonctions, & qu'il ne soit point errant & vagabond, sans demeure fixe & certaine" (15)
.



El concilio de Trento reforzó aún más, si cabe, el dictado precedente con el siguiente anatema:

“Si alguno dice, que aquellos que no han sido ordenados según las reglas establecidas, ni han sido enviados por la debida autoridad eclesiástica y canónica, son ministros legítimos del Evangelio y los sacramentos, sea aquel condenado.”( 17)

Le Concile de Trente renforça encore plus, si possible, l’enseignement précédent avec l’anathème suivant :

"C A N O N V I I.
S I QUELQU'UN dit, que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d'ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu'il soit Anathême." (17)


En su artículo Home alone, el Padre Antonio Cekada intenta parafrasear ( 18) este canon, de tal manera que se eluda la evidente intención y el aplastante significado del mismo. La interpretación que deduce es simplemente imposible en contraste con la sólida concisión y claridad con que el canon ha sido formulado y que no deja lugar a dudas acerca de lo que quiere decir. El Concilio de Trento es consistente en su totalidad, con el Concilio de Calcedonia y con el auténtico magisterio papal de veinte siglos.

Dans son article Home Alone, le Père Antoine Cekada a essayé de paraphraser (18), ce canon, de telle manière qu’il élude l'intention claire et l'écrasante signification de celui-ci . L'interprétation qu’il déduit est tout simplement impossible et est en opposition avec la solide concision et la clarté avec laquelle le canon a été formulé et qui ne laisse aucun doute sur ce qu'il signifie. Le Concile de Trente est entièrement compatible dans sa totalité avec le Concile de Chalcédoine et avec l' authentique enseignement papal de vingt siècles.



(15)Santo Concilio de Trento, Cap.IV,ses. XXIII, de reforma.
(16)Trent, ses. XXIII,canon XVI
(17) Ibid.,canon VII
(18) La ley eclesiástica prohibe tales traducciones desautorizadas por una buena razón: la gente tiene una tendencia a trasponer las frases a su conveniencia. Sólo se permite traducciones ejecutadas por aquellos con la competencia, gracia y autorización para hacerlas. El Padre Cekada fue presuntuoso al intentarlo

(18) La loi ecclésiastique interdit ces traductions non autorisées pour une bonne raison : les gens ont tendance à interpréter les phrases à leur convenance. Il est seulement permis des traductions effectuées par ceux qui en ont la compétence, la grâce et l’autorisation pour le faire. Le Père Cekada fut présomptueux d’essayer de le faire.

Note de Sandrine
: comme précédemment, j'ai reproduit les textes originaux des canons des Conciles pour une plus grande fidélité à la traduction.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  ROBERT. le Jeu 27 Aoû 2009 - 23:09

Sandrine a écrit:
ROBERT. a écrit:.

Merci chère Sandrine pour ce beau dossier très éclairant sur la juridiction. Je ne me souvenais plus

du Canon VI, du Concile de Chalcédoine (451). Très éclairant aussi ce canon, et qui peut remettre

certaines pendules à l'heure...
.

En effet cher Robert, ce canon est percutant !

Comme on dit ici, plus percutant que cela, on meurt...

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 28 Aoû 2009 - 0:38



Dans son article Home Alone, le Père Antoine Cekada a essayé de paraphraser (18), ce canon, de telle manière qu’il élude l'intention claire et l'écrasante signification de celui-ci . L'interprétation qu’il déduit est tout simplement impossible et est en opposition avec la solide concision et la clarté avec laquelle le canon a été formulé et qui ne laisse aucun doute sur ce qu'il signifie. Le Concile de Trente est entièrement compatible dans sa totalité avec le Concile de Chalcédoine et avec l' authentique enseignement papal de vingt siècles.



C'est toujours toujours TOUJOURS comme cela avec ces gens !

Ils ne ne cherchent pas à obéir à la loi, ils cherchent plutôt à s'y soutraire !!!

Lorsqu'ils scrutent le droit canon, c'est uniquement pour y trouver des failles afin de légitimer le contraire de ce que la loi prescrit ...

Ces gens ne sont pas catholiques, cette attitude n'est pas catholique, je les vomis !

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Louis le Ven 28 Aoû 2009 - 18:42

« Les fils dévoués du pape sont ceux qui obéissent à sa PAROLE et le suivent en TOUT, non ceux qui étudient les moyens d’éluder ses ordres » (allocution aux nouveaux cardinaux, 27 mai 1914).

Louis

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 19/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Dim 30 Aoû 2009 - 14:55

Voici une petite note qui est plus loin dans la lettre mais que j'ajoute maintenant pour plus de compréhension quant au terme "épikéien" déjà utilisé plus haut.

(NOTA: En esta carta usaré los términos- “clero epikeiano” o “obispos epikeianos” o “iglesia epikeiana” -para diferenciar los sacerdotes, obispos o iglesias que usan “epikeia” como justifición de su existencia, de los otros sacerdotes y obispos de más edad, a quienes les fué dada jurisdicción a través de legítima autoridad y que ahora, en forma independiente y heroica siguen fieles a la tradición eterna de la iglesia en que fueron ordenados, antes del desastre espiritual del concilio Vaticano II.)

(NOTE: Dans cette lettre, j’utiliserai les termes «clergé epikéien» ou «évêques epikéiens» ou «église epikéienne,» pour différencier les prêtres, les évêques et les églises qui utilisent «l’ épikie » comme justification de leur existence, des autres prêtres et évêques plus âgés, à qui fut donné juridiction par l'autorité légitime et qui maintenant, de façon indépendante et héroïque, restent fidèles à la tradition éternelle de l'Eglise où ils furent ordonnés avant la catastrophe spirituelle de Vatican II.)

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Dim 30 Aoû 2009 - 15:06

Para ilustrar la perfecta y universal coincidencia de las autoridades eclesiáticas, existe un dogma de la iglesia que dice lo siguiente:

“ Así pues, de la misma manera que El envió los Apóstoles, a quienes separó del mundo para Sí, como El mismo había sido enviado por el Padre; (Juan 20:21) así en Su Iglesia, (Cristo) deseó que los pastores y doctores igualmente lo sean hasta la consumación de los siglos.”( 19)

Pour illustrer la parfaite et universelle coïncidence des autorités ecclésiastiques, il existe un dogme de l'église qui dit ce qui suit:

"Ainsi, de la même manière qu'Il a envoyé les Apôtres, à qui Il a partagé le monde pour Lui, comme Lui-même avait été envoyé par le Père (Jean 20:21) ainsi dans son Eglise (le Christ) voulut que les pasteurs et les docteurs le soient également jusqu’à la consommation des siècles. "(19)


(19) Op. Cit., Dogma # 1821

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Dim 30 Aoû 2009 - 15:13

Los cánones de Trento y Calcedonia arriba mencionados, están basados en ley divina y no han sido (ni podrán ser) derogados; por lo tanto se aplican con toda la fuerza de la ley, como atestigua Hefele,un historiador del siglo pasado:

“Es claro que (este) canon prohibe las llamadas ordenaciones absolutas, y requiere que cada clérigo debe al momento de su consagración estar designado para una iglesia específica. …Prohibiciones similares contra ordinationes absolutae se emitieron posteriormente.
De acuerdo a la ley en vigencia, ordenaciones absolutas, como se sabe bien, son todavía ilícitae, pero validae, pues aún el concilio de Calcedonia no los designó como propiamente invalidae, sino solamente sin efecto.” (20 )

Les canons de Trente et Chalcédoine mentionnés ci-dessus, sont fondés sur le droit divin et n'ont pas été (ni ne pourraient être ) abrogés, de sorte qu’ils s’appliquent avec toute la force de la loi, comme en témoigne Hefele, un historien du siècle dernier:

«Il est clair que (ce) canon interdit les appels aux ordres absolus, et exige que tout clerc doit, au moment de sa consécration être désigné pour une église particulière. ... Des interdictions similaires ont été lancées contre les Ordinationes absolutae qui seront émises plus tard.
Conformément à la loi en vigueur, les ordinations absolues, comme on le sait, sont toujours ilícitae, mais validae, car même le concile de Chalcédoine ne les a pas désignées comme proprement invalidae, mais seulement sans effet, nulles. "(20)



(Después de la ordenación sacerdotal, hay una segunda ceremonia en donde el nuevo sacerdote recibe de su superior la “carta dimisoria”, en donde se delinea su misión y jurisdicción, es decir, la tarea y el lugar para los que ha sido ordenado. En las ceremonias de ordenación del clero epikeiano, SSPX, CMRI y etc., esta segunda ceremonia se omite por razones obvias.)


(Après l'ordination sacerdotale , il y a une seconde cérémonie où le nouveau prêtre reçoit de son supérieur la « carta dimisoria », où se délimite sa mission et juridiction, c'est à dire, la tâche et l'emplacement pour lesquels il a été ordonné. Dans les cérémonies d’ordination du clerc epikéien, FSSPX, CMRI etc., cette seconde cérémonie est omise pour des raisons évidentes.)

(20) Hefele, Historia de los Concilios

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Lun 7 Sep 2009 - 14:20

Leon XIII, en su encíclica Satis Cognitum, describe elocuentemente por qué la Iglesia Católica defiende tan celosamente las puertas de acceso al sacerdocio y al episcopado:

“Esto se hace más evidente cuando se tiene en cuenta el propósito del Divino Fundador. ¿Qué fué lo que Cristo pidió? ¿Qué deseaba con respecto a la Iglesia que fundó o que iba a fundar? Esto: trasmitir la misma misión y el mismo mandato que El había recibido del Padre, de modo que en Ella quedasen perpetuados. Esto es lo que claramente estaba resuelto de hacer, esto es lo que hizo en realidad: “Como el Padre me envió, Yo también os envío a vosotros”( S.Juan XX,21) “Como Vos me enviásteis al mundo, Yo también los he enviado al mundo” (S.Juan XX,18)…

Léon XIII dans son encyclique Satis Cognitum, décrit avec éloquence pourquoi l'Église catholique défend jalousement les portes d'accès à la prêtrise et l'épiscopat:

«Cela est très évident quand on considère le but du divin Fondateur.Que fut ce que le Christ demanda ? Qu’a-t-il désiré à l'égard de l'Eglise qu'il a fondée ou allait établir? Celle-ci: transmettre la même mission et le même mandat qu'Il avait reçu du Père, de sorte qu'en elle, ils se perpétuent. C'est ce qu’Il était manifestement déterminé à faire, c'est ce qui s'est fait réellement: «Comme le Père m'a envoyé, moi aussi Je vous envoie" (Jean XX, 21) "Comme vous m'avez envoyé au monde, moi aussi je les ai envoyé au monde "(Jean XX, 18) ...

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 9 Sep 2009 - 11:09

“Ahora bien, la naturaleza propia de los cimientos es dar cohesión a las otras partes del edificio. Constituyen la condición necesaria de firmeza y estabilidad. Removidos los cimientos, el edificio entero se derrumba. En consecuencia, el oficio de San Pedro es sostener la Iglesia y preservarla en toda su vitalidad e indestructible unidad. ¿Cómo podría él cumplir esta misión sin el poder de mandar, prohibir, y juzgar, que propiamente se llama jurisdicción? Es solamente en virtud de este poder de jurisdicción, que naciones y repúblicas se mantienen cohesionadas.” ( cursiva en el original) (21 )

"Toutefois, la nature propre des fondations est de donner une cohésion aux autres parties de l'édifice. Elles constituent la condition nécessaire de la fermeté et de la stabilité. Sans les fondations, le bâtiment tout entier s'effondre. En conséquence, le siège de Saint-Pierre est de soutenir l’Eglise et de la préserver dans toute sa vitalité et son unité indestructible. Comment pourrait-elle accomplir cette mission sans le pouvoir de commander, d'interdire, et de juger, ce qui est à proprement parler la juridiction ? C'est seulement en vertu de ce pouvoir de juridiction que les nations et républiques restent cohérentes. "( en italique dans l'original) (21)


Unidad es una de las marcas principales de la Iglesia Católica y jurisdicción es esencial para la unidad; ella constituye el pegamento que mantiene la Iglesia visible como una sola pieza. Sin ella, caos y una interminable sucesión de cismas y facciones sería la norma.

L'unité est l'une des marques principales de l'Église Catholique et la juridiction est essentielle pour l'unité, c'est le ciment qui maintient l'Eglise visible, comme une seule pièce. Sans elle, le chaos et une interminable succession de schismes et de factions serait la norme.

(21) Leon XIII, Satis Cognitum

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 9 Sep 2009 - 11:15

El concilio de Trento describió la Iglesia como “un ejército en posición de combate” ( 22 ) comprometido en una guerra espiritual que es terrible para sus enemigos. Como en todo buen ejército, orden es indispensable para asegurar la victoria. Si la Iglesia ha de “defendernos en el combate”, no puede estar dividida en regimientos que compiten entre sí. La sobrevivencia misma de un ejército y por ende, el de las gentes que supone defender, son dependientes del orden que es capaz de mantener. Por el bien común de sus súbditos, un gobernante mantiene en su ejército una disciplina de hierro. Si esto es cierto cuando se lucha contra un ejército de hombres, ¿cuánto más verdadero será cuando se debe pelear contra las legiones del infierno?

Le Concile de Trente a décrit l'Église comme «une armée en position de combat" (22) engagée dans une guerre spirituelle terrible pour ses ennemis. Comme dans toute bonne armée, le commandement est indispensable pour assurer la victoire. Si l'Eglise est de «nous défendre dans le combat", elle ne peut être divisée en régiments concurrents. La survie même d'une armée, et donc celle des gens qu’elle doit défendre , sont tributaires de l'ordre qui est en mesure de maintenir. Pour le bien commun de ses sujets, un souverain dans son armée maintient une discipline de fer. Si cela est vrai lorsqu’on lutte contre une armée d'hommes, combien plus vrai, sera lorsqu’on devra lutter contre les légions de l'enfer?

He tratado el tema de la jurisdicción por extenso, para demostrar cuán fundamental es (usando la analogía de Leon XIII) para la supervivencia de la Iglesia. Es de tan suprema importancia que en tiempos de crisis constitucional- tales como la herejía ariana, el cisma griego, el cisma occidental, la revuelta protestante, la revolución francesa y la invasión comunista de China, para citar algunos ejemplos- la Iglesia Católica siempre ha reiterado, con toda la energía posible, la absoluta necesidad por la unidad que únicamente la jurisdicción garantiza.

J'ai discuté de la question de la juridiction enfin, pour démontrer à quel point (en utilisant l'analogie de Léon XIII) elle est fondamentale à la survie de l'Église. Elle est d'une importance primordiale en période de crise constitutionnelle - comme l'hérésie aryenne, le schisme grec, le Schisme d'Occident, la révolte protestante, la Révolution française et l'invasion communiste de Chine, pour citer quelques exemples - l'Eglise catholique a toujours répété avec toute l'énergie possible, la nécessité absolue pour l'unité que seule la juridiction garantie.


(22) Cantique des cantiques , 6:3

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mar 15 Sep 2009 - 17:46

Insistir en que el orden, y la jurisdicción que lo salvaguarda, sean preservados a toda costa no significa en absoluto ser legalista, obsesionado en técnicalidades o farisaico. El respeto por la jurisdicción tal como ha funcionado en la Iglesia Cátolica desde su fundación, es simplemente crucial para su permanencia como institución idéntica a la que Jesucristo fundó.

Insister pour que l'ordre, et la juridiction qui le sauvegarde, soient préservées à tout prix ne signifie pas être légaliste, obsédé dans les techniques ou être pharisien. Le respect pour la juridiction comme elle a fonctionné dans l'Eglise catholique depuis sa fondation, est tout simplement indispensable à sa pérennité en tant qu'institution identique à celle que Jésus Christ a fondée.


Volvamos ahora al problema que estuvimos considerando al principio de esta carta. Hemos visto las poderosas razones, divinas y humanas, por la cuales la Iglesia demanda que un sacerdote debe de tener jurisdicción sobre sus penitentes para poder ser capaz de perdonarles sus pecados. En este punto todos los sacerdotes tradicionales que he entrevistado, son unánimes en aceptar que sin jurisdicción, la absolución no tiene valor. Sin embargo, por otro lado, los sacerdotes de CMRI, SSPX, y otras organizaciones “tradicionales” similares, aunque precisados a admitir que nunca han recibido jurisdicción y por tanto no tienen sujetos sobre quienes ejercer legítima autoridad, en sus capillas actúan como si no impedimento existiera, administrando los sacramentos, incluyendo el de Penitencia, sin una explicación o palabra de advertencia a sus seguidores.

Maintenant, revenons au problème que nous examinions au début de cette lettre. Nous avons vu les raisons puissantes, divines et humaines, par lesquelles l'Eglise affirme que le prêtre doit avoir juridiction sur ses pénitents, pour pouvoir être capable de pardonner leurs péchés. À ce stade tous les prêtres traditionnels que j’ai interrogés sont unanimes à admettre que, sans juridiction, l'absolution n'a aucune valeur. Cependant, d'autre part, les prêtres de CMRI, FSSPX, et d'autres organisations "traditionnelles" similaires, quoique obligés d'avouer qu'ils n'ont jamais reçu la juridiction et n'ont donc pas des sujets légitimes sur lesquels ils exercent leur autorité dans leurs chapelles se comportent comme si l’obstacle n’existait pas, administrant les sacrements, y compris celui de la Pénitence, sans une explication ou un mot d'avertissement à leurs disciples.


¿Cómo resuelven ellos este problema de flagrante contradicción? He aquí “la caja de Pandora” que nadie quiere abrir.

Comment résolvent-ils ce problème de contradiction flagrante? J’ai ici, "la boîte de Pandore" que personne ne veut ouvrir.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Sandrine le Mer 16 Sep 2009 - 14:32

Soluciones dadas por sacerdotes

Para mi profunda consternación, recibí tantas diferentes soluciones al problema de la falta de jurisdicción, como sacerdotes entrevisté. Peor aún, cada uno consideraba las opiniones de los otros como infundada, de modo que cuando terminé la ronda de entrevistas, cada una de las razones aducidas había sido refutada por algún otro de los sacerdotes.

Les solutions offertes par des prêtres

A ma grande consternation, j'ai reçu beaucoup de solutions différentes au problème du manque de juridiction, de la part de prêtres interrogés. Pire encore, chacun considérait les opinions des autres infondées, de sorte que lorsque j'ai terminé la ronde des entrevues, chacune des raisons invoquées avait été réfutée par certains autres prêtres.



El problema real se deriva del hecho de que las leyes básicas que gobiernan la necesidad de jurisdicción, son leyes divinas positivas- leyes dictadas y promulgadas por Nuestro Señor mismo. Ley divina positiva no admite excepciones y no se la puede romper sin tropezar contra otras innumerables leyes, que la Iglesia sabiamente ha designado como murallas de defensa, para enforzar el cumplimiento de la ley divina.

Le vrai problème vient du fait que les lois fondamentales qui régissent la nécessité d'une juridiction, sont des lois divines positives - lois adoptées et promulguées par Notre-Seigneur Lui-même. La loi divine positive n'admet aucune exception et ne peut pas rompre sans se heurter à d'innombrables autres lois que l'Eglise a judicieusement nommées comme des murs de défense, afin d’assurer la conformité de la loi divine.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA JURIDICTION

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum