de. 01 / 07 / 1976

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

de. 01 / 07 / 1976

Message  Sandrine le Mar 28 Juil 2009 - 17:40

Les ordinations d'Ecône



Sous le titre: « A propos des fondations de Mgr Lefebvre », le bulletin du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (Evangile et Mission, Semaine catholique en Romandie, 8 juillet 1976) publie un troisième dossier (1) — que nous reproduisons intégralement ci-après en y ajoutant divers autres documents (à partir du communiqué des évêques suisses) — après l'ordination par Mgr Lefebvre en son séminaire d'Ecône (Valais), le 29 juin, de 13 prêtres et de 13 diacres, malgré l'interdiction formelle qui lui avait été notifiée par le Saint-Siège.



« Nous n'admettons pas... » (Paul VI, Consistoire du 24 mai 1976.)

AUX PRÊTRES ET AUX FIDÈLES DU DIOCÈSE,

Vous lirez ici le communiqué que j'ai publié à la suite des ordinations faites à Ecône le 29 juin dernier.
Vous lirez ici aussi les lettres que j'ai écrites à Mgr Lefebvre ainsi qu'à M. l'abbé Denis Roch (de Genève).
Vous devez savoir que tout cela a été fait dans la conviction profonde qu'il n'y avait plus d'autre chemin ouvert devant nous.
Je me suis appuyé sur vos prières. Il faut poursuivre cette intercession pour que la paix et la communion soit restaurées.
Mais je m'appuie aussi sur votre volonté d'obéissance. Dans son discours au Consistoire (24 mai 1976, cf. Evangile et Mission, n° 24, 17 juin 1976, en particulier p. 418 et 419) (2), après avoir parlé de Mgr Lefebvre, le Pape a dit avec fermeté qu'il n'admettait pas l'attitude
— De ceux qui se croient autorisés à créer leur propre liturgie;
— De ceux qui minimisent l'enseignement doctrinal dans la catéchèse ou qui dénaturent celle-ci au gré des intérêts, des pressions ou des exigences des hommes;
— De ceux qui feignent d'ignorer la Tradition vivante de l'Eglise, depuis les Pères jusqu'aux enseignements du Magistère, et qui réinterprètent la doctrine de l'Eglise et l'Evangile lui-même, les réalités spirituelles, la divinité du Christ, sa résurrection ou l'Eucharistie, en les vidant pratiquement de leur contenu;
— De ceux qui réduisent la fonction spécifique du ministère sacerdotal;
— De ceux qui transgressent malheureusement les lois de l'Eglise ou les exigences éthiques rappelées par elle;
— De ceux qui interprètent la vie théologale comme une organisation de la société d'ici-bas, et même qui la réduisent à une action politique, adoptant dans ce but un esprit, des méthodes ou des pratiques contraires à l'Evangile.
Ce sont là de graves questions qui nous sont posées chacun d'entre nous, prêtre, religieux, religieuse et laïc, nous devons nous interroger. Des expériences, ou des initiatives téméraires, des compromis inacceptables, des publications ou des articles dont le contenu n'est pas conforme à la foi révélée et enseignée, reconnaissons-le, humblement et courageusement, doivent être écartés ou corrigés, chez nous aussi.
Le Pape Paul VI a dit: « Nous n'admettons pas... » L'obéissance nous est demandée, une fois de plus; il s'agit de la transmission de la foi, dans sa pureté et son intégrité. Ce que nous n'avons pu accepter de Mgr Lefebvre et de ses amis, nous ne pouvons l'accepter de qui que ce soit.
Chaque jour, à la messe, vous dites: « en union avec le Pape Paul VI, avec notre évêque et son auxiliaire ». Cette prière n'a de sens que si elle s'incarne dans tous les actes de votre vie. C'est la grande leçon que nous donne aujourd'hui le drame d'Ecône.
L'intégralité de l'enseignement doctrinal et pastoral du Magistère nous est confiée. Il faut y adhérer sans réserve; il faut en vivre et en faire vivre les autres.
C'est aux prêtres et aux religieux que je m'adresse, mais les fidèles, eux aussi, doivent s'interroger, d'autant plus que leur mission propre d'apôtres et de témoins de l'Evangile a été reconnue, encouragée, soutenue, tant par le dernier Concile que par notre synode diocésain.
Il faut d'abord que chacun s'interroge afin que nous ne soyons pas contraints, de nouvelles fois, d'agir contre ceux qui, d'un côté comme de l'autre, s'écartent du seul chemin de la vérité et y entraînent ceux qui leurs sont confiés.
Il faut ensuite poursuivre nos recherches doctrinales et pastorales, avec patience et générosité, avec imagination et fidélité, afin que la parole de Dieu soit mieux connue, aimée et comprise dans la langue des hommes d'aujourd'hui.
Il faut enfin rendre grâce à Dieu pour tant de grâces reçues, pour tant de grâces que nous avons transmises, puisque Dieu a fait de nous ses ministres.
La voie est étroite, mais elle est la voie ardue, rencontre de Dieu, dans la lumière.
Fribourg, le 1er juillet 1976.

† Pierre MAMIE,
évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: de. 01 / 07 / 1976

Message  Sandrine le Mar 28 Juil 2009 - 17:41


Réaction romaine aux ordinations d'Ecône


Le P. Romeo Panciroli, porte-parole de la salle de presse du Saint-Siège, a déclaré le 1er juillet:
Selon des informations parvenues de Suisse, Mgr Marcel Lefebvre a effectivement procédé à l'ordination d'un certain nombre de prêtres et de diacres. Selon ces mêmes informations, les candidats seraient dépourvus de lettres dimissoriales de leur Ordinaire ou d'un titre canonique valide.
Dans ce cas, s'appliquent les normes suivantes du Code de droit canonique:

1. Mgr Lefebvre a encouru automatiquement la suspension pour un an de la collation des ordres, suspension réservée au Siège apostolique. (Il en est de même pour les précédentes ordinations qui auraient pu avoir lieu dans les mêmes conditions, avec la circonstance aggravante, dans ce cas, de l'irrégularité liée à une récidive.) Cette suspension s'ajoute à l'interdiction de conférer les ordres prononcée par le Saint-Père et transgressée par Mgr Lefebvre, mais évidemment toujours valide et active.

2. Ceux qui ont été ordonnés sont ipso facto (automatiquement) suspendus de l'ordre reçu et s'ils l'exerçaient seraient dans une situation irrégulière et délictueuse. Les prêtres qui auraient été déjà suspendus pour une précédente promotion irrégulière au diaconat pourraient être punis avec des peines sévères selon les circonstances, en plus du fait de s'être mis dans une situation irrégulière.

3. Le Saint-Siège examine le cas particulier de la désobéissance formelle de Mgr Lefebvre aux instructions du Saint-Père qui, par des documents des 12 et 25 juin 1976, lui interdisait expressément de procéder aux ordinations. Même des interventions fraternelles ces derniers jours, mises en oeuvre par le Saint-Père pour faire renoncer Mgr Lefebvre à son projet, n'ont pu empêcher que cette interdiction fût violée (5).

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

03 / 07 / 1976

Message  Sandrine le Mar 28 Juil 2009 - 17:45

Communiqué du cardinal Marty


L'abbé du Chalard, originaire du diocèse de Chartres, qui avait été ordonné prêtre par Mgr Lefebvre, à Ecône, le 29 juin, a célébré une première messe à Paris, aux arènes de Lutèce, dans la soirée du samedi 3 juillet. Auparavant, le cardinal Marty, archevêque de Paris, avait publié le communiqué suivant :

Des jeunes prêtres ont été ordonnés illicitement à Ecône, le 29 juin dernier. L'un d'entre eux doit célébrer la messe à Paris samedi après-midi. En communion avec le Pape Paul VI et en lien avec Mgr Pierre Mamie, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, j'ai non seulement le droit mais le devoir d'interdire à Mgr Lefebvre de prêcher sur tout le territoire du diocèse de Paris, et aux jeunes prêtres ordonnés le 29 juin de célébrer la sainte messe, d'entendre les confessions (je leur refuse la juridiction indispensable à la validité du sacrement de pénitence) et d'exercer quelque ministère que ce soit, sacramentel ou non.
Je reste douloureusement surpris devant l'incompréhensible obstination d'un évêque qui déchire l'unité de l'Eglise. J'invite ceux des jeunes prêtres ordonnés à Ecône, qui sont originaires de Paris, à venir me rencontrer.
Je ne renonce pas au dialogue avec eux, mais la communauté chrétienne de Paris doit savoir qu'ils n'ont reçu aucune mission. Ils sont actuellement suspens (Code de droit canonique, n° 985 et 2374).

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

04 / 07 / 1976

Message  Sandrine le Mar 28 Juil 2009 - 17:46

Déclaration de Mgr Brunon,


évêque de Tulle

Mgr Brunon a déclaré, le 4 juillet 1976, à l'occasion du VIIIe centenaire de l'église abbatiale d'Obazine:

En ce moment, la communion ecclésiale porte en elle des fissures navrantes. L'un des anciens évêques de Tulle, Mgr Lefebvre, en brisant les liens avec l'Eglise de Rome et avec son chef, le Pape Paul VI, vient d'élargir la déchirure et d'amplifier la rupture. Nous n'abandonnons pas l'espérance, et tous, gardons toujours une vraie charité envers notre frère dans l'épiscopat. Mais nous ne pouvons pas nous taire. C'est de notre devoir d'avertir notre diocèse qui est concerné plus que d'autres.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

08 / 07 / 1976

Message  Sandrine le Mar 28 Juil 2009 - 17:49

Communiqué des évêques suisses


A l'issue de leur Assemblée plénière, qui s'est tenue à Einsiedeln du 5 au 7 juillet 1976, les évêques suisses ont publié la déclaration suivante :

Conscients de leur responsabilité envers l'unité de l'Eglise, les évêques suisses ont suivi avec une préoccupation croissante les événements d'Ecône.
Le fondateur d'Ecône, Mgr Marcel Lefebvre, a manifesté, d'une manière toujours plus nette, son opposition ouverte au IIe Concile du Vatican et à l'autorité suprême de l'Eglise. Nous savons que le Pape Paul VI ainsi que plusieurs évêques ont fait de nombreuses démarches en vue d'une conciliation avec Mgr Lefebvre. Malheureusement toutes ces tentatives ont été vaines. En effet, Mgr Lefebvre a transgressé, toujours plus, certaines normes fondamentales de l'Eglise. Les ordinations illicites du 29 juin sont l'expression d'une résistance ouverte contre le Pape et l'Eglise.
Vu ces faits, les évêques suisses affirment les points suivants:
— Celui qui, en toute liberté, veut être membre de l'Eglise catholique romaine, ne peut pas se situer sciemment en opposition avec la foi et la discipline de cette Eglise et se soustraire à l'autorité du Concile et du Pape.
— Comme Mgr Lefebvre refuse manifestement l'obéissance à l'autorité suprême de l'Eglise, il se retranche lui-même de la communion de l'Eglise catholique, aussi longtemps qu'il demeure dans son attitude.
— Les prêtres, les séminaristes et les laïcs qui continueraient à suivre Mgr Lefebvre doivent être conscients qu'ils se retranchent également de la communauté ecclésiale. Nous leur demandons d'examiner leur attitude et de ne pas rompre avec l'unité de l'Eglise.
— Les prêtres et les diacres qui ont été ordonnés à Ecône contre la volonté de l'Eglise et qui, de ce fait, n'ont aucun mandat pour exercer un ministère, ont en tout temps la possibilité de prendre contact avec l'autorité compétente en vue de trouver une solution pour leur avenir.
— Ceux qui, par ailleurs, dans la mise en oeuvre du renouveau nécessaire voulu par le Concile, ne tiennent pas compte des directives de l'Eglise, sèment eux aussi la confusion. Par leurs innovations et leurs expériences hasardeuses, ils courent également le danger de rompre avec l'Eglise.
Toute division est en opposition à la volonté du Christ. C'est pourquoi nous attendons que l'appel pressant du Pape à l'unité soit entendu et suivi.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: de. 01 / 07 / 1976

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum