LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Ven 17 Juil 2009 - 16:03

INTRODUCTION.

SOYONS UNIS !


Sint unum ! Qu’ils soient un ! C'est la prière que Jésus-Christ adressait à Dieu son Père pour quelques hommes de rien, qu'il laissait après lui chargés de parfaire sou œuvre. Cette prière a produit l'unité catholique toujours indivisible, en dépit des hérésies et des schismes. Que tous les catholiques se la rappellent et la répètent pour leur propre compte : Soyons unis ! Tous appuyés sur l'inébranlable unité de l'Église notre commune mère, ne nous laissons pas diviser par des opinions personnelles, par de funestes malentendus. Divisés, nous serions vaincus ; unis, nous sommes invincibles.

Les méchants s'unissent pour le mal, et c'est le secret de leur force ; les bons, trop souvent, ne savent pas s'unir pour le bien, et c'est la raison de leur faiblesse.

Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877, Introduction page 1

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Sam 18 Juil 2009 - 15:35

SOYONS UNIS !


Toutes les forces catholiques doivent s'unir pour repousser les attaques de la fausse science. Mais sur quel terrain peut se faire l'union ?

Nous n'hésitons pas à répondre : Sur le terrain du Syllabus (1).

Eh quoi ! N’est-ce pas le Syllabus qui nous divise ? N’est-ce pas lui qui met aux prises ces deux partis catholiques appelés les ultramontains et les libéraux?

Oui, le Syllabus a divisé quelque chose; et c'est précisément pour cela qu'il peut nous unir. Il a divisé l'erreur d'avec la vérité, les cœurs droits d'avec les tortueux, la nuit d'avec le jour, l'esprit de Dieu d'avec l'esprit du siècle, les théories changeantes d'avec les éternels principes. Il est la ligne de démarcation entre la cité de Dieu et la cité du monde.

Or, quels sont les catholiques qui renonceraient à leurs droits dans la cité de Dieu, pour mendier une part d'héritage dans la cité du monde ? Quels sont les catholiques qui, sciemment et avec réflexion, suivraient encore l'erreur, en tournant le dos à la vérité connue et proclamée ?



(1)M. Chesnelong le disait avec son éloquence entraînante, au congrès catholique de Lille, séance du 19 novembre 1876. Il montrait que le Pontife n'a rien ordonné de nouveau, mais seulement rappelé et précisé le droit intégral de la vérité immuable.— « Et alors des voix rares et tristement isolées ont été entendues qui disaient : Cette parole est dure ; nous ne pouvons l'accepter. Mais de tous les cœurs fidèles, quelles qu'eussent été les erreurs inconscientes de la veille, est sortie cette acclamation : Rome a parié, la cause est finie; nous sommes catholiques jusqu'au Syllabus..... Le Syllabus n'est pas une nouveauté ; c'est, si je puis ainsi dire, une codification d'erreurs toujours condamnées par l'Eglise. »


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877, Introduction page 4 et 5

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Eric le Sam 18 Juil 2009 - 22:51

EXCELLENT ! bounce

Merci, bien chère Diane, de reproduire ici ces textes du révérend père Petitalot qui possédait, sans nul doute, un grand talent et un grand halo ...

... celui de crier haut et fort la vérité connue et proclamée !!!

Merci, merci, merci !

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Sam 18 Juil 2009 - 23:57

Eric a écrit:EXCELLENT ! bounce

Merci, bien chère Diane, de reproduire ici ces textes du révérend père Petitalot qui possédait, sans nul doute, un grand talent et un grand halo ...

... celui de crier haut et fort la vérité connue et proclamée !!!

Merci, merci, merci !

Very Happy

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Dim 19 Juil 2009 - 1:28

SOYONS UNIS !


Toute intelligence peut se tromper aucune n'a le droit de persister dans l'erreur reconnue. Nous sommes tous amis de la vérité; seulement ce que les uns disaient vérité, d'autres le croyaient erreur.. Que pouvions-nous, que devions-nous faire?

Prêter l'oreille à la voix de l'Église qui ne se trompe jamais. Cette voix s'est fait entendre, disant : La vérité que tous vous cherchez, la voici !

Vous, mes enfants que l'on appelle ultramontains, elle était déjà dans vos esprits; rendez grâces à Dieu qui vous l'avait donnée sans travail de votre part. Vous mes enfants que l'on appelait libéraux, elle entre aujourd'hui dans vos esprits pour les délivrer de quelques opinions erronées; rendez grâces à Dieu de vous avoir éclairés. ET ainsi tous, ceux qui l'on apprise comme ceux qui la connaissaient, doivent reconnaissance à Dieu; car tous aujourd'hui, dans une même lumière de la foi, voient la lumière que Dieu jette sur le monde.

Oui, nous le disons tout haut, bien persuadé que cette parole ne blessera aucun catholique : A l'heure où nous sommes, après le concile du Vatican, après les événements qui l'ont suivi, après la lumière qui s'est faite; il ne peut y avoir deux camps parmi nous. Plus de libéraux, plus d'ultramontains, mais des catholiques, seulement des catholiques, donnant leur entière et pleine adhésion à tous les enseignements du Syllabus. Pour moi, je le dis sans détour, si j'avais le malheur de ne pas admettre le Syllabus et toutes les définitions doctrinales du Saint-Siège, je me dirais eu gémissant: J'ai fait naufrage dans la foi. Je ne sais si je mérite la qualification équivoque de libéral; mais ce que je ne sais que trop, hélas ! C’est que je ne mérite plus le litre de catholique.

Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877, Introduction page 6 et 7

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Dim 19 Juil 2009 - 18:04

SOYONS UNIS !


Au reste, les attaques de nos adversaires nous indiquent clairement sur quel point doit porter la défense.

Qu'attaquent-ils tous les jours, avec toutes sortes d'armes, sinon le Syllabus? Lisez leurs journaux, entendez leurs discours : des diatribes enragées contre le Syllabus. Ils ne le connaissent pas, ils ne l'ont jamais lu, plusieurs d'entre eux ne le comprendraient pas (1) ;
n'importe, c'est sur lui qu'ils dirigent leurs coups les plus violents. Ils en parlent avec d'autant plus d'assurance qu'ils n'en savent pas le premier mot…

(1) Même quelques-uns de leurs plus forts. Quand parut le Syllabus, il fut traduit, par les journaux ainsi que l'Encyclique dont il était précédé. Or Mgr Dupanloup affirme avoir compté, dans la traduction donnée par le Journal des Débats, plus de soixante-dix contre-sens.


Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page
Page VII-VIII

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Lun 20 Juil 2009 - 1:09

SOYONS UNIS !



Le cléricalisme énergiquement combattu, le catholicisme respecté et sans doute pratiqué, on sait ce que cela veut dire. Et les mêmes adversaires ne s'en cachent pas. Ils prennent, disent-ils, la défense de Dieu contre le Syllabus.

7 avril 1876, M. Chesnelong montrait que le clergé est assez menacé par les programmes républicains pour avoir le droit de s'émouvoir et de se défendre. « Dans ces programmes vous demandez la séparation de l'Église et de l'État, ou, pour parler sans euphémisme, la suppression du budget des cultes. Vous demandez l'instruction laïque, c'est-à-dire, pour parler net, l'exclusion des congrégations religieuses de l'éducation publique et l'exclusion de l'enseignement religieux des écoles publiques. Vous demandez le service obligatoire sans exception d'aucune sorte, c'est-à-dire, pour parler clair, sans exception pour les jeunes séminaristes.....Attaquez-vous, oui ou non, la religion? »

C'est pendant que l'orateur catholique flagellait ainsi les républicains, en leur prouvant que la persécution religieuse est contenue dans chaque article de leur programme, que M. Henri de Lacretelle poussa cette interruption superbement sotte : « Nous défendons Dieu contre le Syllabus!! »…

Le Syllabus est l'épouvante de nos ennemis; c'est assez dire qu'il est notre force…

Groupons-nous autour du Syllabus! Qu'il soit le guidon de toutes les âmes militantes de l'Église!...




Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page IX et X

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mar 21 Juil 2009 - 1:05

Le Souverain Pontife (1) nous trace admirablement notre ligne de conduite. Méditons ces graves et nobles paroles :

« Je vous bénis, disait Pie IX aux pèlerins français agenouillés à ses pieds; je vous bénis, ô très-chers fils, et avec vous je bénis la France ; je bénis ses familles, ses cités, ses provinces, le royaume, afin que dans l'union, dans la concorde et dans l'abnégation de certaines opinions particulières, ennemies du commun triomphe, tous les peuples de ce noble pays se pressent en une belle harmonie pour soutenir les intérêts de l'Église et de la patrie. Il n'est point vrai que la diversité des caractères et des tempéraments puisse être un obstacle à l'union.

« Vous vous souvenez du char mystérieux vu par Ézéchiel, traîné par quatre animaux différents : la férocité du lion marchait en accord avec la raison de l'homme, l'agilité de l'aigle avec la lenteur du boeuf. De telles différences de nature n'étaient point obstacle à l'unité, à l'accord du pas que tous faisaient ensemble.


Malheur si quelqu'un de ces animaux eût voulu tirer le char conformément à sa propre humeur ! Mais le char marchait régulièrement, parce qu'il était guidé et dirigé par Dieu. Que tous donc, humiliés aux pieds du Seigneur, sacrifient devant lui leurs propres opinions. Alors il inspirera leurs conseils et les guidera à une bonne fin. »



(1) Allocution en réponse à l'adresse lue par Mgr l'archevêque de Toulouse. Elle à été traduite par l'Univers du 5 mai 1876

Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page XI-XII

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mar 21 Juil 2009 - 16:14

SOYONS UNIS !



Nous offrons notre travail à tous les catholiques, de quelque nuance qu'ils se disent, si toutefois l'on peut admettre des nuances parmi les adhérents d'une même croyance divinement révélée. Nous rappelons à tous que le Syllabus jouit dans l'Église d'une autorité irréfragable, absolument indiscutable : non-seulement parce que c'est un acte solennel du suprême Pasteur enseignant toutes les brebis du Christ, mais aussi parce que le Syllabus lui-même et tous les documents pontificaux dont il est le résumé ont reçu la sanction et l'approbation du concile général du Vatican. En effet, que l'on ne perde pas de vue ces dernières paroles de la Constitution dogmatique sur la Foi catholique, publiée dans la troisième session de la sainte Assemblée :

« Comme il ne suffit pas d'éviter la corruption de l'hérésie, si l'on ne met un soin égal à fuir les erreurs qui s'en rapprochent plus ou moins; nous avertissons tous les fidèles d'observer aussi les Constitutions et Décrets, par lesquels les funestes opinions de ce genre, qui ne sont pas expressément énumérées ici, ont été proscrites et condamnées par ce Saint-Siège. »





Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page XII-XIII

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mer 22 Juil 2009 - 16:04

SOYONS UNIS !




Quant aux esprits égarés qui aiment leurs égarements et ne cherchent qu'à égarer les peuples, nous n'écrivons pas pour eux, mais contre eux. Ils ont des yeux pour ne point voir, des oreilles pour ne point entendre. II y a longtemps qu'un Apôtre les a dépeints comme des hommes habitués à blasphémer ce qu'ils ignorent: Quœcumque ignorant, blasphémant (Épître de S. Jude, vers; 10): Qu'ils restant dans leur ignorance et dans leurs blasphèmes. Qu'ils vomissent leurs confusions comme une ville écume, dit le même Apôtre; ils ne seront toujours que des nuées sans eau; emportées par les vents ; des arbres d'automne stériles; deux fois morts, et déracinés; des flots furieux des astres errants : à qui est réservée l'éternelle tempête des ténèbres.


Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page XIII-XIV

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Jeu 23 Juil 2009 - 14:23

SOYONS UNIS !


Suivant pied à pied le Syllabus, dans son esprit et dans sa lettre, nous aurons autant de chapitres qu'il a de paragraphes, et pour les développements nous puiserons sans cesse dans les documents pontificaux, auxquels il renvoie et dont il est le résumé fidèle; Tout notre désir est de l'entendre comme Rome l'entend, d'y voir ce que Rome a voulut y mettre, rien que ce qu'elle a voulu y mettre; tout ce qu'elle a voulu y mettre. Nous sommes catholiques comme le pape, ni plus ni moins…

Les consciences catholiques prennent leur mot d'ordre à Rome, parce que Jésus-Christ veut qu'elles le prennent à Rome…




Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page XIV

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Ven 24 Juil 2009 - 16:11


SOYONS UNIS !


C'est le lieu de rappeler cette épitaphe touchante, qui se lit à Rome, sur le mont Celais, dans un coin du cloître de Saint Grégoire-le-Grand :

« Ci-gît Robert Pecham, Anglais catholique. Il a quitté sa patrie, ne pouvant supporter d'y vivre sans la foi. Venu à Rome, il y est mort, ne pouvant supporter d'y vivre sans sa patrie. »

Nous sommes comme cet Anglais. Nous aimons la France, et nous aimons Rome. Vous nous faites un crime d'aimer Rome?. Aveugles, qui ne voyez pas que notre amour de Rome agrandit et consacre notre amour de la France !

Autre bévue républicaine, relevée par l'Univers du 8 janvier 1877. Un M. Julien Lemer venait de publier un livre peu dangereux, intitulé : Dossier des Jésuites et des libertés de l'Eglise Anglicane. C'est la reproduction des Monita secreta et autres documents apocryphes qui traînent depuis un siècle dans la basse littérature. Ce pourfendeur et Jésuites ne pouvait mieux faire que d'exécuter une charge contre le Syllabus, Donc, à la fin de son volume, il reproduit, dit-il, « le fameux Résumé renfermant les principales erreurs de notre temps, qui sont signalées dans les allocutions consistoriales, encycliques et autres lettres apostoliques de N. T. S. P. le pape Pie IX. » — Il continue : « Nous nous abstenons d'y ajouter le Syllabus, dont les doctrines sont dans toutes les mémoires, dont le texte est dans toutes les mains. » — Il ne se doute pas que le Syllabus et le fameux Résumé sont une même chose!... La distraction est si forte, que la République Française elle-même s'en est aperçue et la reproche d'un ton rogue au savant ennemi des Jésuites. Pour sûr, il se corrigera dans une seconde édition, si son livre n'est pas enterré dès la première.

Extrait
Introduction
Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Introduction page XVI

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Sam 25 Juil 2009 - 16:16

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.



Sous ce titre, le Syllabus Pontifical place sept propositions, qui expriment les erreurs les plus grossières de notre temps. Les voici:

I
Il n'existe aucun Être divin, suprême, parfait dans sa sagesse et dans sa providence, distinct de cet univers matériel ; Dieu est identique à la nature, et par conséquent soumis aux changements; Dieu se fait dans l'homme et dans le monde, toutes choses sont Dieu et ont la propre substance de Dieu. Dieu est donc une seule et même chose avec le monde, et par suite l'esprit avec la matière, la nécessite avec la liberté, le vrai avec le faux, le bien avec le mal, et le juste avec l'injuste.

II
Il faut nier toute action de Dieu sur les hommes et sur le monde.

III
La raison humaine, sans tenir aucun compte de Dieu, est l'unique arbitre du vrai et du faux, du bien et du mal ; elle est à elle-même sa loi, et suffît, par ses seules forces naturelles, pour procurer le bonheur des hommes et des peuples.

IV
Toutes les vérités de la religion dérivent de la force native de la raison humaine : d'où il suit que la raison est la règle souveraine, à l'aide de laquelle l'homme peut et doit acquérir la connaissance de toutes les vérités, de quelque genre qu'elles soient.

V
La révélation divine est imparfaite, et par cela, même sujette à un progrès Continu et indéfini, correspondant au développement de la raison humaine.

VI
La foi chrétienne est contraire à la raison humaine ; et la révélation divine non-seulement ne sert de rien, mais encore est nuisible à la perfection de l'homme.

VII
Les prophéties et les miracles exposés et racontés dans les saintes Écritures sont des fables de poètes ; les mystères de la foi chrétienne sont le résumé des investigations de la philosophie ; dans les livres de l'un et l'autre Testament sont contenues des inventions mystiques; enfin Jésus-Christ lui-même est une fiction et un mythe.

Voilà le fond de la philosophie anticatholique du XVIII siècles. Le tout se résume en deux mots : destruction de la nature divine, déification de la raison humaine. Cherchons quelle sagesse transcendantale se peut bien cacher sous cette étiquette philosophique (1).


(1) Pour l'exposition et la réfutation des erreurs signalées dans le Syllabus nous nous servirons principalement, comme nous en avons déjà prévenu le lecteur, des documents pontificaux auxquels le Syllabus lui-même prend soin de nous renvoyer. Ainsi, sur ces grosses erreurs du panthéisme et du rationalisme absolu, il cite ces trois pièces importantes : L'allocution consistoriale Maxima quidem, du 9 juin.




Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 1, 2, 3

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Dim 26 Juil 2009 - 15:46

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


I



Destruction de Dieu, le panthéisme est évidemment cela, s'il est quelque chose. Ici, nous ne discutons pas avec des catholiques, ni avec des protestants, pas même avec des hommes raisonnables. Ce monstrueux système est l'abus de toute raison. C'est l'orgueil de Satan, voulant être Dieu ; c'est l'homme, ce vermisseau, tentant l'escalade du ciel, dans le but avoué de détrôner Dieu et de s'asseoir à sa place. Point d'autre Dieu que l'humanité ! point d'autre que la nature ! point d'autre que le monde visible ! point d'autre que le tout ! et, par une conséquence nécessaire, point d'autre que le rien, qui n'est pas distinct du tout !

Cette dernière identité, celle du tout et du rien, n'est peut-être pas formulée nettement par les panthéistes, et encore je n'en suis pas sûr ; mais elle est la résultante de toutes leurs idées, et ne paraîtra pas plus étonnante que tant d'autres identités, sans lesquelles il n'y a pas de panthéisme, par exemple : l'identité de l'esprit et de la matière, celle de la nécessité et de la liberté, celle du vrai et du faux, celle du juste et de l'injuste, celle du bien et du mal. Identité des contraires, vous dis-je; comment avoir le mauvais goût de ne pas trouver cela éminemment philosophique, et de vouloir encore distinguer le jour de la nuit, le blanc du noir, l'homme de la brute, l'eau du feu, la vie de la mort?

Le panthéisme est donc, sans exception aucune, l'assemblage de toutes les contradictions, de toutes les négations.




Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 4 et 5

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Lun 27 Juil 2009 - 16:00

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Voici quelques-unes de ces négations, relatives à la divinité :

Il est la négation du Dieu unique, personnel et vivant, distinct des êtres visibles et matériels. C'est la première notion du système. Dieu n'est pas, il se fait par une suite d'évolutions continuelles, dont les panthéistes oublient d'assigner la première origine et le premier auteur.

Il est la négation du Dieu Trinité. Car Dieu n'étant pas un être personnel, distinct du reste des êtres, vivant de sa vie propre, il est clair qu'il n'est pas trois personnes égales, unies dans une même nature et vivant de la même vie.

Il est la négation du Dieu Créateur
et la création proprement dite devient impossible. Le Dieu des catholiques n'existant pas, il est clair qu'il ne peut sortir de son inaltérable repos pour créer le monde. Si vous demandez au panthéiste, comment l'homme existe sans avoir été créé par Dieu, il vous répondra que l'homme est le produit naturel du perfectionnement indéfini de l'animal.

Si vous lui demandez comment l'animal existe sans avoir été créé, il vous répondra que l'animal est le produit naturel du perfectionnement indéfini de la matière. Si vous lui demandez comment il y a une matière, qui n'a été faite par personne, je ne me charge pas de répondre pour lui.

Il est la négation du Dieu Providence. Rien de plus évident. Premièrement, parce que Dieu, n'existant pas, ne peut pas veiller sur le monde. Deuxièmement, parce, que le monde, étant Dieu, n'a pas besoin qu'on veille sur lui.

II est la négation du Dieu Rédempteur, pour des raisons non moins convaincantes. Premièrement, parce qu'un Dieu qui n'existe pas ne saurait ni se faire homme ni racheter l'homme. Deuxièmement, parce que l'homme, qui existe sans Dieu et qui est lui-même Dieu, n'a pas pu tomber en transgressant les lois d'un Dieu néant ; et, n'étant pas tombé, il n'a nul besoin d'être relevé par l'Incarnation et la Rédemption.

On voit comment les panthéistes ont su biffer Dieu, avant leurs disciples les radicaux.


1862 ; — l'Encyclique Qui pluribus, du 9 novembre 1846, par laquelle le pape Pie 1X notifie son avènement à tous les Patriarches, Primats, Archevêques et Evêques du monde, et leur fait L'exposé des erreurs et des besoins de l'époque; — l'Encyclique Singutari quidem, du 17 mars 1856, adressée à tous les Archevêques et Evêques de l'Empire d'Autriche.
En outre, les mêmes erreurs ont été depuis examinées à fond par le Concile du Vatican, et solennellement condamnées par la Constitution dogmatique Dei Filius, dont nous ne perdrons pas de vue les considérations et les canons.

Nos lecteurs savent déjà que le mot Syllabus veut dire résumé, abrégé ou catalogue. Le Syllabus que nous expliquons est effectivement le catalogue des erreurs modernes condamnées dans les Actes du Souverain Pontife Pie IX.


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 4 et 5 ,6

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mar 28 Juil 2009 - 15:59

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.



Nous croyons en un Dieu unique, vraiment Dieu. La Sainte Eglise Catholique, Apostolique et Romaine, dirons-nous après les Pères du concile du Vatican, croit et confesse qu'il existe un seul Dieu vrai et vivant, Créateur et Seigneur du ciel et de la terre, tout-puissant, éternel, immense, incompréhensible, infini en -intelligence;, en volonté et en toute perfection. Ce Dieu unique étant une, substance spirituelle absolument simple et immuable, il est nécessaire de le déclarer réellement et substantiellement, distinct du monde, heureux en soi et de soi, ineffablement élevé au-dessus de tout ce qui est ou peut se concevoir en dehors de lui.

Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 6 et 7

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mer 29 Juil 2009 - 17:47

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Nous croyons en un Dieu Trinité. Telle est la foi catholique, dit le symbole de saint Athanase, que nous adorons un seul Dieu dans une Trinité, la Trinité dans l'unité ; sans confondre les personnes, sans diviser la substance. Autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du Saint- Esprit. Mais le Père et le Fils et le Saint-Esprit ont une seule divinité, une égale gloire, une majesté coéternelle. Chacune de ces trois personnes est incréée, immense, éternelle, toute-puissante ; chacune est Dieu, mais non un dieu séparé en nature. Et ces trois personnes, ayant même nature et mêmes perfections, ne font pas trois dieux, mais un seul Dieu. Celui qui veut être sauvé, qu'il pense ainsi de l'adorable Trinité.

C'est un mystère, incontestablement, la raison humaine ne l'aurait pas trouvé ; le connaissant par la révélation divine, elle reste incapable de l'expliquer et de le comprendre. Mais, certaine de n'être pas trompée par Dieu, elle s'incline dans une humble adoration, et dit avec amour : Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit !


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 7

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Jeu 30 Juil 2009 - 16:41

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.




Nous croyons en un Dieu Créateur. Ce seul vrai Dieu, dit le concile du Vatican, poussé par son infinie bonté et armé de sa vertu toute-puissante, sans avoir besoin d'augmenter sa béatitude, ni d'acquérir une perfection nouvelle, mais désireux de manifester sa propre perfection par les biens qu'il distribue à ses créatures ;ce Dieu, disons-nous, sans aucune contrainte, mais par le conseil absolument libre de sa parfaite sagesse, a tiré du néant, au commencement des temps, les deux créatures aujour¬d'hui existantes, la spirituelle et la corporelle, les anges et le monde matériel, et ensuite la nature humaine, chargée en quelque sorte d'unir les deux substances créées, étant elle-même composée d'esprit et de matière.

Par conséquent, Anathème à qui niera un seul vrai Dieu, Créateur et Maître des choses visibles et des invisibles.

Anathème à qui ne rougira pas d'affirmer qu'il n'existe rien que la matière.
Anathème à qui dira qu'il n'existe qu'une seule et môme substance ou essence, commune à Dieu et à toutes choses.

Anathème à qui dira que les choses finies, tant cor¬porelles que spirituelles, ou du moins les spirituelles, émanent de la substance divine ; — ou que la divine essence devient toutes choses par ses manifestations et ses évolutions ; — ou enfin, que Dieu est l'être universel indéfini, qui, en se déterminant, constitue l'universalité des choses, composée de genres, d'espèces et d'individus.

Anathème à qui n'avouera pas que le monde, et toutes les choses qu'il contient, les spirituelles et les matérielles, ont été produites du néant, par Dieu, selon toute leur substance ; — ou dira que Dieu n'a pas créé par une volonté libre de toute nécessité, mais aussi nécessairement qu'il s'aime nécessairement lui-même ; ou niera que le monde ait été créé pour la gloire de Dieu.


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 7 et 8

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Ven 31 Juil 2009 - 16:20

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Nous croyons en un Dieu Providence. Toutes les créatures qu'il a faites, dit encore le concile du Vatican, Dieu les conserve et les gouverne par sa providence, atteignant d'une extrémité à l'autre avec force et disposant tout avec suavité. Toutes choses sont nues et évidentes à ses yeux, même les événements qui dépendent de la libre action des créatures.

Cette divine providence s'étend à tous les êtres et à chacun. Elle veille sur les êtres matériels et sur les animaux, sur les plus petites herbes et sur les chênes séculaires, sur l'océan et sur la goutte de rosée; elle nourrit les lions du désert et les oiseaux du ciel, elle donne au lis des champs son éclatante parure que Salomon pouvait envier dans sa gloire.

Elle veille avec un soin particulier sur l'homme, qu'elle a fait plus noble et plus grand. Mettant devant lui le bien et le mal, elle le laisse dans la main de son conseil, parce qu'elle lui a fait don delà liberté ; mais, l'invitant à choisir le bien, elle lui fournit généreusement les secours dont il a besoin pour bien vivre. Et afin de l'exciter davantage à la vertu, elle lui montre, par delà cette vie, la récompense ou le châtiment.



Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 8 et 9

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Sam 1 Aoû 2009 - 15:57

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Honneur au peuple qui proclame ainsi le droit de Dieu ! Ce droit de Dieu est indiscutable ; niais le déclarer hautement, en plein dix-neuvième siècle, c'est, faire preuve, d'une sagesse et d'une fierté peu communes.

Enfin nous croyons en un Dieu-Homme, Rédempteur de l'homme. Tout se tient dans la doctrine catholique. Notre Dieu a créé tous les êtres qui existent ; les ayant créés tous, il s'intéresse à tous et les aime tous ; les aimant tous, il les conserve et les gouverne tous, particulièrement l’homme qu'il a établi roi de la création visible. Aimant l'homme d'un amour spécial, et le voyant déchu par sa faute de sa grandeur originelle, Dieu décrète de relever l'homme et même de lui rendre une dignité plus haute que celle qu'il a perdue par son péché. Et ce décret divin produit l'Incarnation du Fils de Dieu et la Rédemption du genre humain par la croix du Calvaire; en un mot, la déification de l'homme.

Nous combattrons dans un instant une déification stupide de l'homme ; mais il est une déification vraie et glorieuse, que nous reconnaissons avec amour, et dont nous rendrons à Dieu d'éternelles actions de grâces. Ce que l'homme cherche loin de Dieu, sans espoir de le trouver, Dieu le lui donne : Je veux être ton frère, lui dit-il, et avoir la môme nature que toi. Monter jusqu'à moi, toi, pauvre être tombé, impossible! Mais moi, le Tout-Puissant, je puis descendre jusqu'à toi, te prendre dans les bras de mon amoureuse miséricorde, et t'élever jusqu’a moi. Je vais épouser ton humanité, et nous serons deux dans une même chair.


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 10

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Dim 2 Aoû 2009 - 16:13

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Et le monde a vu cette merveille. Dieu s'est fait homme, pour me faire Dieu. Jésus-Christ est mon frère, homme comme moi ; il est en mêrne temps Fils de Dieu, et me communique le droit d'appeler Dieu mon père. Dieu mon père vit et règne dans les cieux; Jésus-Christ, Fils de Dieu et Fils de l'homme, vit et règne avec son Père; j'irai un jour, si je le veux, vivre de leur vie et régner dans leur gloire. Et alors, dit l'Apôtre, quand le Christ mon Dieu et mon frère aura dompté tous ses ennemis, et en dernier lieu la mort, il présentera à Dieu son Père et le mien tous les êtres soumis; et il se soumettra lui-même, avec tous ses élus, à la très-aimable puissance de Dieu, afin que Dieu soit tout en tous, Ut sit Deus onnia in omnibus (lreauxCorinth. xv, 28). Voilà notre déification, j’allais dire notre panthéisme dans le sens catholique.

La foi chrétienne est-elle moins glorieuse à l'humanité, que ces divagations impies qui suppriment d'un seul coup, en le dénaturant, Dieu, l'homme et le monde ?


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 1 page 11

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Lun 3 Aoû 2009 - 17:03


PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Il


Abordons maintenant le rationalisme absolu. Malgré son nom usurpé, il n'est pas plus raisonnable que le panthéisme. Nous l'avons appelé une déification de la raison humaine ; c'est en effet là qu'il vise. Qu'on en juge par ses prétentions.
Quelle idée un homme raisonnable se fait-il de Dieu ?

Sans aucun doute, il le considère comme l'Être infiniment parfait, se suffisant à lui-même sans avoir besoin des autres êtres, qui n'auraient rien et ne seraient rien sans lui ; comme la loi suprême, d'où découle toute loi et tout droit ; comme la souveraine vérité, le souverain bien, la souveraine lumière, source de toute vérité, de tout bien, de toute lumière ; comme le terme nécessaire de toute adoration et de tout culte religieux.

Voilà, au regard de la saine raison de l'homme, quelques-uns des attributs divins. Or, ces attributs divins, le rationalisme ne les reconnaît pas à Dieu, qu'il n'admet pas; il les réclame pour lui-même, et en fait l'apanage inaliénable de la raison humaine. Que nous parlez vous de Dieu? dit-il en haussant les épaules. La raison humaine a fait évanouir, en le regardant en face, ce fantôme impuissant qui fut si longtemps la terreur des humains.

La raison est elle-même, et elle seule, l'Arbitre du vrai et du faux, du bien et du mal ; elle est à elle-même, et toute seule, sa loi et sa force, et suffît pleinement, par ses propres énergies naturelles, au bonheur des individus et des nations. Que nous parlez-vous de religion, de vérités religieuses ? Nous pouvons admettre ces mots, mais voici comment il les faut entendre : toute religion est un produit de la raison humaine, toute idée religieuse vient de la même origine, et par conséquent n'est en aucune façon surnaturelle. Ne cherchez donc pas ailleurs que dans la raison le dernier mot de toutes les connaissances possibles.



Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 2 page 12 et 13


Dernière édition par Diane le Mar 4 Aoû 2009 - 15:58, édité 1 fois

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mar 4 Aoû 2009 - 15:57


PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.

Il




C'est assez dire que le rationalisme ne s'accommode d'aucune révélation surnaturelle proprement dite. Il supprime toute révélation de ce genre ; mais, quelquefois, il y met des formes et marche par étapes.

D'abord il déclare que, si elle existe, la révélation est imparfaite, condamnée à rester toujours imparfaite comme toutes les choses progressives, puisqu'elle est nécessairement assujettie au progrès indéfini qui est la loi de la raison elle-même.

Ensuite il affirme que la foi, fruit de la révélation surnaturelle, dans le cas où il y aurait une révélation, serait en guerre avec la raison humaine ; que la perfection de l'homme se passe très-bien de la foi et de la révélation, et que même elle trouverait dans ces importunes un obstacle et un péril.

Mais bientôt il se démasque, bon gré mal gré. Il trouve devant lui le fait écrasant de la révélation mosaïque et de la révélation chrétienne ; que fera-t-il ? Oh ! il n'est pas longtemps embarrassé. Quelques bonnes négations, et il ne reste pas une pierre de ces monuments. Des livres inspirés par Dieu ? vaine superstition, accréditée par des hallucinés ou des fourbes. Des prophéties et des miracles? Fables de poètes.

Des mystères surpassant la raison et s'imposait à elle? injure intolérable. Esprits ignorants, que vous appelez mystères et vérités surnaturelles, et que vous opposez à notre philosophie rationaliste, c'est tout bonnement le résultat des recherches de cette philosophie et de ses découvertes : le Christianisme nous a pillés et se pare de nos dépouilles; des faits relatés dans les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament ? non, pas des faits, mais simplement des inventions mythiques. Je vous l'affirme, et ma parole doit vous suffire. Des prodiges innombrables opérés par Jésus sous les yeux de tout un peuple, et ensuite par ses disciples au milieu de tous les peuples ? Allons donc! Contes faits à plaisir, ou, pour parler plus philosophiquement, mythes ingénieux ; oui, n'en doutez pas, ces martyrs, ces disciples, ces apôtres, ces peuples, et tous les prodiges qu'ils ont vus et qu'ils attestent, ce sont des mythes nés d'une exaltation progressive dans des imaginations de plus en plus fiévreuses.

Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 2 page 13 et 14

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  ROBERT. le Mar 4 Aoû 2009 - 17:28

.

On peut voir que le rationalisme absolu, que le rationaliste absolu a raison sur tout et, qu'à la fin il pense avoir raison sur Dieu. Sad

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Diane le Mer 5 Aoû 2009 - 16:17

CHAPITRE PREMIER,
PANTHÉISME, NATURALISME ET RATIONALISME ABSOLU.


Il


Et tenez, voulez-vous que je vous livre mon dernier secret ? Jésus-Christ lui-même, ce thaumaturge, ce Messie attendu, reçu, servi, adoré, vu, entendu et touché par ces témoins et par ces peuples, savez-vous ce que c'est ?

Un personnage mythique ! une fiction, vous dis-je, un mythe, pas autre chose. C'est moi qui vous le dis, moi le Dieu Rationalisme. Et s'il se trouvait un téméraire assez osé pour douter de ma révélation, un criminel assez audacieux pour demander une prouve avant d'abdiquer sa raison devant ces incroyables mystères, qu'il tremble sous mes foudres et sous les anathèmes du bon sens!...

Oh ! que celui-là aurait beau jeu, qui se donnerait la peine de compter les actes de foi imposés au pur rationaliste ! Actes de foi robustes, qui, pour n'être pas entrés dans le domaine de la révélation surnaturelle, ne sont pas moins éloignés des confins de la raison naturelle....


Le R. P. Petitalot sur le Syllabus, 1877,
Chapitre 2 page 14

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SYLLABUS base de l'union Catholique !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum