Textes concernant le Syllabus

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Dim 14 Juin 2009 - 15:10

Dans ce fil ne seront postés que des textes.
Aucun commentaire ne sera toléré.


chapitre XI

De la dernière et de la plus solennelle condamnation du libéralisme par le Syllabus.


(...)

Cependant le libéralisme pouvait avec une certaine apparence de raison récuser l'autorité de ces déclarations pontificales, parce que toutes avaient été faites dans des documents de caractère purement privé.

L'hérésie est toujours sophistique et tenace, elle se raccroche à tous les prétextes et à toutes les excuses pour éluder une condamnation.

Un document officiel, public, solennel, d'un caractère général, universellement promulgué, et par conséquent définitif, était donc devenu nécessaire.

L'Eglise ne pouvait refuser cette formelle et décisive parole de son souverain magistère à l'anxiété de ses fils.

Elle la leur accorda, et ce fut le Syllabus du 8 décembre 1864.


(...)

DON SARDA Y SALVANY
LE LIBÉRALISME EST UN PÉCHÉ

Gras ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Dim 14 Juin 2009 - 15:24

(...)
Une seule question nous intéresse ici : quelle fut la véritable cause de toute cette hostilité (i.e : celle des FM et des libéraux) contre le concile ?

La réponse est facile : elle se dégage claire et nette de tous les écrits des ennemis de Rome.

Ce fut la crainte de voir consacrer d'une manière définitive les doctrines du Syllabus et le dogme de l'infaillibilité pontificale.

Nous croyons que même ceux qui manifestaient des espérances contraires, ne se faisaient à cet égard aucune illusion, tant cette crainte domine toute la discussion.

(...)

Abbé Lesmayoux, l'Infaillibilité Pontificale, Adrien Le Clere et Ce, Ed. 1873
P. 146 et 147

Gras ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Dim 14 Juin 2009 - 15:35

Extrait du PETIT CATÉCHISME DU SYLLABUS
PAR MGR GAUME, 1875 :


CHAPITRE I – LE SYLLABUS

Q. Qu’est-ce que le Syllabus ?
R. Le Syllabus est un recueil des principales erreurs, répandues aujourd’hui dans le monde, et déjà condamnées par l’Eglise.

Q. Le Syllabus était-il nécessaire ?
R. Demander si le Syllabus était nécessaire, c’est demander si un guide fidèle est nécessaire au voyageur, obligé de traverser pendant la nuit une forêt inconnue et semée de précipices.

Q. Quels sont ces précipices ?
R. Ces précipices sont les erreurs de tout genre dont le monde actuel est rempli et qui constituent un danger continuel, non seulement pour la foi du chrétien, mais encore pour la conservation de la société.

Q. Que fait le Syllabus ?
R. Afin que chacun puisse facilement connaître ces différentes erreurs et les éviter, le Syllabus les réunit en quelques pages, et donne une nouvelle force aux condamnations précédentes.

Q. Comment devons-nous considérer le Syllabus ?
R. Nous devons considérer le Syllabus :
1° comme une preuve de la sollicitude avec laquelle le Souverain Pontife veille sur le monde ;
2° comme la boussole du chrétien et la charte des nations ;
par conséquent, comme un grand bienfait, puisqu’en nous traçant le chemin qu’il faut suivre, il nous empêche de nous égarer et de nous perdre.


CHAPITRE II – L’OBÉISSANCE AU SYLLABUS.

Q. Comment devons-nous obéir au Syllabus ?
R. Nous devons obéir au Syllabus, comme nous devons obéir aux enseignements du Souverain Pontife et de l’Eglise.

Q. Quelle doit être cette obéissance ?
R. Cette obéissance doit être une obéissance d’esprit, de cœur et de conduite.

Q. En quoi consiste l’obéissance d’esprit ?
R. L’obéissance d’esprit consiste à croire fermement, et sans raisonner, tout ce qu’enseigne le Syllabus, et à condamner sans réserve tout ce qu’il condamne, et dans le sens où il le condamne.

Q. En quoi consiste l’obéissance de cœur ?
R. L’obéissance de cœur consiste à embrasser avec reconnaissance toutes les doctrines du Syllabus.

Q. Pourquoi cela ?
R. Parce que le Syllabus nous met en possession de la vérité, qui est le plus grand des biens, et nous préserve de l’erreur, qui est le plus grand des maux.

Q. En quoi consiste l’obéissance de conduite ?
R. L’obéissance de conduite consiste à conformer, en particulier et en public, nos paroles et nos actions aux enseignements du Syllabus.

CHAPITRE III – NÉCESSITÉ DE L’OBÉISSANCE AU SYLLABUS

Q. La triple obéissance dont nous venons de parler, est-elle nécessaire ?
R. La triple obéissance dont nous venons de parler, est absolument nécessaire, autrement une soumission purement extérieure serait une coupable hypocrisie.

Q. Que faut-il penser de ceux qui, connaissant le Syllabus, n’y obéissent pas ?
R. II faut penser de ceux qui, connaissant le Syllabus, n’y obéissent pas, qu’ils se perdent en perdant les autres.

Q. Que faut-il penser de ceux qui, par ignorance, n’obéissent pas au Syllabus ?
R. Il faut penser de ceux qui, par ignorance, n’obéissent pas au Syllabus, qu’ils s’exposent à commettre des péchés plus ou moins graves, en tombant dans des erreurs plus ou moins volontaires.

Q. Que suit-il de là ?
R. Il suit de là que tous doivent connaître le Syllabus, parce que tous sont également intéressés à connaître la vérité et à être préservés de l’erreur.

Q. A qui cette connaissance est-elle particulièrement nécessaire ?
R. Cette connaissance est particulièrement nécessaire à ceux qui sont chargés d’instruire et de gouverner les autres.

Q. Quel est le but de ce catéchisme ?
R. Le but de ce catéchisme est de faire pénétrer dans toutes les classes de la société, la connaissance du Syllabus et des obligations qu’il impose.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Dim 14 Juin 2009 - 15:47

Ce n’est pas assez de professer le respect pour le Saint-Siège, il est nécessaire de pratiquer l’obéissance au Syllabus et à l’Infaillibilité.

Pie IX, le 20 avril 1875, aux pèlerins de Montpellier.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Mar 16 Juin 2009 - 1:31

APPENDICE

Au courant de cette étude nous avons souvent visé les documents qui ont trait à notre sujet.

Nous croyons devoir publier, à la suite de notre travail, ceux qui intéressent directement la doctrine de l'infaillibilité pontificale.

Ils sont pour nous des pièces justificatives et, pour le public catholique, ils forment un tout d'une grande valeur.

Ces documents se complètent et s'expliquent l'un par l'autre.

Quel est le prêtre, quel est même le catholique instruit qui n'aimera pas à les trouver réunis dans un même volume ?

Nous plaçons en tête le Syllabus qui fut comme une sorte de prologue de la définition (celle de l'infaillibilité pontificale, NDL); il l'appelle et la rend nécessaire.

(...)

Abbé Lesmayoux, l'Infaillibilité Pontificale, Adrien Le Clere et Ce, Ed. 1873
P. 289

Gras, rouge et souligné par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  gabrielle le Mar 16 Juin 2009 - 2:23

Liste des écrits du pape Pie IX d'où sont tirées les propositions du Syllabus :

1. Encyclique Qui pluribus, 9 novembre 1846 (Prop. du Syllabus 4-7, 16, 40, 63, 74).

2. Allocution Quis vestrum, 4 octobre 1847 (Prop. 63).

3. Allocution Uni primum, 17 décembre 1847 (Prop. 16).

4. Allocution Quibus quantisque, 20 avril 1849 (Prop. 40, 64, 76).

5. Encyclique Nostis et Nobiscum aux archevêques et évêques d'Italie, 8 décembre 1849 (Prop. 18, 63).

6. Allocution Si semper antea, 20 mai 1850 (Prop. 16).

7. Allocution In consistoriali, 1er novembre 1850 (Prop. 43-45).

8. Lettre apostolique Multiplices inter, 10 juin 1851 (Prop. 15, 21, 23, 30, 51, 54, 68, 74).

9. Lettre apostolique Ad apostolicae, 22 août 1851 (Prop. 24, 25, 34-36, 38, 41, 42, 65-67, 69-75).

10. Allocution Quibus luctuosissimis, 5 septembre 1851 (Prop. 45).

11. Lettre à S.M. le Roi Victor-Emmanuel, 9 septembre 1852 (Prop. 73).

12. Allocution Acerbissimum, 27 septembre 1852 (Prop. 31, 51, 53, 55, 67, 73, 74, 78).

13. Allocution Singulari quadam, 9 décembre 1854 (Prop. 8, 17, 19).

14. Allocution Probe memineritis, 22 janvier 1855 (Prop. 53).

15. Allocution Cum saepe, 27 juillet 1855 (Prop. 53).

16. Allocution Nemo Vestrum, 26 juillet 1855 (Prop. 77).

17. Lettre Singulari quidem aux évêques d'Autriche, 17 mars 1856 (Prop. 4, 16).

18. Allocution Nunquam fore, 15 décembre 1856 (Prop. 26, 28, 29, 31, 46, 50, 52, 79).

19. Lettre Eximiam à Son Éminence l'archevêque de Cologne, 15 juin 1857 (Prop. 4, 16).

20. Lettre apostolique Cum Catholica Ecclesia, 26 mars 1860 (Prop. 63, 76).

21. Lettre Dolore haud mediocri à l'évêque de Breslau, 30 avril 1860 (Prop. 14).

22. Allocution Novos et ante, 28 septembre 1860 (Prop. 19, 62, 76).

23. Allocution Multis gravibusque, 17 décembre 1860 (Prop. 19, 37, 43, 73).

24. Allocution Iamdudum, 18 mars 1861 (Prop. 37, 61, 76).

25. Allocution Meminit, 30 septembre 1861 (Prop. 20).

26. Allocution consistoriale Maxima quidem, 9 Juin 1862 (Prop. 1-7, 15, 19, 27, 39, 44, 49, 56-60, 76).

27. Lettre apostolique Gravissimas inter à l'archevêque de Munich-Frisingue, 11 décembre 1862 (Prop. 9- 11).

28. Encyclique Quanto conficiamur mœrore aux évêques d'Italie, 10 août 1863 (Prop. 17, 58).

29. Encyclique Incredibili à l'archevêque de Santa-Fé-de-Bogota, 17 septembre 1863 (Prop. 26).

30. Lettre apostolique Tuas libenter à l'archevêque de Munich-Frisingue, 21 décembre 1863 (Prop. 9, 10, 12-14, 22, 33).

31. Lettre Cum non sine à l'archevêque de Fribourg-en-Brisgau, 14 juillet 1864 (Prop. 47, 48).

32. Lettre Singularis Nobisque à l'évêque de Mondovi (Piémont) 29 septembre 1864 (Prop. 32).

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Mer 17 Juin 2009 - 0:45

Clément Xl, en 1713, porte un dernier coup au Jansénisme, en donnant la Bulle Unigenitus. En 1745, Benoît XlV condamne l’usure par la Constitution Vix pervenit, et la doctrine des duellistes par sa Bulle Detestabilem, en 1752. Le système d’erreur contenu dans les Actes du Synode de Pistoie publiés par Scipion de Ricci nécessite la Bulle Auctorem fidei, fulminée par Pie Vl en 1794. Auparavant, ce Pontife avait condamné la Constitution civile du Clergé fondée sur les mêmes principes , par ses Lettres apostoliques du 19 mars 1792. De nos jours, Grégoire XVI, dans l' encyclique Mirari vos, du 15 août 1832, a proscrit l’erreur de l’ indifférentisme religieux introduite sous la forme d’une fausse liberté politique. Le 8 décembre 1814, Pie IX définissait le dogme de l’ Immaculée Conception de Marie, et dix ans après il publiait l’ Encyclique Quanta cura, avec le Syllabus, contre divers systèmes d’erreur qui ont cours aujourd’hui dans la société.

Il est donc hors de doute que les Papes ont constamment exercé dans l’Église le droit de définition dans les questions de doctrine ; et je ne sache rien de plus imposant dans l’histoire que cette succession de jugements qui attestent si hautement et la vigilance du Pasteur suprême, et la confiance avec laquelle il n’a cessé de remplir son office de confirmer ses frères.

La Monarchie Pontificale, Dom Guéranger

Gras, rouge, souligné et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Ven 19 Juin 2009 - 0:50

Certains catholiques ne veulent pas comprendre que, si le Syllabus reste à l'état de lettre morte, les sociétés sont finies et que, si le Pape nous remet devant les yeux les vrais principes sociaux, c'est que le monde en a besoin pour ne pas mourir.

Garcia Moreno, in Vie de Garcia Moreno, R.P. Berthe, p.145, Téqui Ed., Paris, 1926

Gras, rouge et souligné par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Sam 20 Juin 2009 - 13:15

Commentaire d'un catholique libéral face au Syllabus :
As-tu lu les quatre-vingts propositions (i.e le Syllabus) et l'encyclique?
Ici, l'effet est immense.
Il n'est plus permis d'être intelligent et catholique.
Ce pauvre pape a condamné tout ce que pensent les hommes de son temps les plus modérés.


(cité dans Pour qu'Il règne, p.500, La cité catholique, 1959)
Les catholiques répondent :
L'encyclique de 1864 et le Syllabus ne sont pas une lettre morte; le Pape les a promulgués pour servir de remède à une société malade et l'arrêter sur la pente où elle glissait, et non pour être la constitution idéale d'une Salente imaginaire dans l'île des Utopie.

(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 810, Arthur Savaète Ed., 1900)
Les libéraux anticatholiques rétorquent :
Nous aimons notre maladie, et nous ne voulons pas de vos remèdes.

(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 810, Arthur Savaète Ed., 1900)
... et les catholiques libéraux appuient :
Nous ne sommes pas malades, portez ailleurs vos remèdes.

(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 810, Arthur Savaète Ed., 1900)
Les catholiques affirment avec Vacant :
N'oublions pas non plus que Pie IX a fait publier un document célèbre qui, on s'accorde à le reconnaître, n'est pas re­vêtu des conditions exigées par les canonistes pour les lois authentiques. Le Syllabus, en effet, n'a pas été écrit par Pie IX lui-même. C'est un résumé des principales erreurs de notre temps, signalées dans les allocutions consistoriales, les encycliques et les autres lettres apostoliques de ce Pape, qu'il ordonna d'envoyer, avec son encyclique Quanta cura, à tous les évêques du monde, afin, disait le cardinal Antonelli, que ces derniers eussent sous les yeux toutes ces erreurs condamnées. Remarquons le caractère de ce document. Pie IX avait enseigné la doctrine du Saint-Siège dans des let­tres qui n'avaient pas été adressées à tous les évêques, ni affichées de la manière usitée pour la promulgation des lois ; il l'avait enseignée dans des allocutions qui n'avaient été connues du monde catholique que par l'intermédiaire de la presse; il était revenu, à plusieurs reprises, sur ces enseignements ; dans tous ces actes, il exerçait manifestement le magistère ordinaire que nous avons appelé exprès. Mais il craignit que ces enseignements réitérés ne restassent ignorés d'une partie de l'épiscopat, et, pour les faire connaître par tout l'univers catholique, il en fit dresser un résumé qui servit de règle doctrinale aux évêques dispersés. Il aurait pu proposer ce résumé à l'Église dans une définition solennelle ; il préféra le faire envoyer à tous les évêques avec son encyclique Quanta cura. Le Syllabus est donc un document où le Pape a exercé son magistère ordinaire, en s'adressant à toute l'Église, en vertu de sa souveraine autorité.

Mais, demandera-t-on, ces actes du magistère quotidien du Pape peuvent-ils être infaillibles ? Oui ; car nous y trou­vons des doctrines que le magistère ordinaire impose, par ces actes mêmes, à la foi ou à l'assentiment de tous les catho­liques. C'est ce que Pie IX a déclaré, en affirmant qu'il avait condamné les principales erreurs de notre époque, dans plu­sieurs encycliques, aussi bien que dans des allocutions consistoriales et d'autres lettres apostoliques qui avaient été pu­bliées ; car condamner une erreur, c'est défendre d'y adhérer, et, quand le Pape porte une telle défense en vertu de sa suprême autorité, il le fait infailliblement, de quelque forme que son acte soif revêtu.

Pour ce qui regarde en particulier le Syllabus, Pie IX ne l'a pas imposé formellement par un jugement solennel ; mais exerçant son magistère ordinaire, il a manifesté que sa volonté était qu'il servît de règle à l'enseignement quotidien des évêques, qu'il fût, par conséquent, accepté par toute l'Église comme renfermant la doctrine du Saint-Siège.

D'autre part, les évêques du monde entier ont donné leur adhésion à ce document. Le Syllabus est donc infaillible. Aussi beaucoup de théologiens l'ont-ils rangé parmi les définitions ex cathedra.


(Le Magistère ordinaire de l'Eglise et ses organes, Vacant, Delhomme et Briguet, 1887)

Gras et rouge et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Sam 20 Juin 2009 - 17:59

Je me permet de remettre ici cette excellente citation faite par C.M.I :
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Mgr Cauly, COURS D'INSTRUCTION RELIGIEUSE, apologétique chrétienne, p.526-527 a écrit:

2° Mais, préalablement, il nous faut établir l'autorité doctrinale du Syllabus. L'école libérale, plus particulièrement atteinte par cet acte du souverain pontife, voudrait en infirmer la valeur.

Et d'abord, les détracteurs de ce document ont prétendu qu'il n'était point un acte pontifical, parce qu'il ne faisait point partie de l'encyclique Quantâ curâ, qu'il n'était point signé du pape, et que le souverain pontife n'avait pas chargé les évêques de le promulguer. - Or toutes ces allégations sont inexactes. Le document est
tout entier l'oeuvre infaillible du pape. C'est Pie IX qui a chargé une commission de cardinaux, d'évêques et de savants théologiens, d'examiner toutes les propositions qu'il avait condamnées depuis 1846, d'en dresser le catalogue ou Syllabus, et de déterminer avec soin la censure applicable à chacune d'elles. La rédaction en fut achevée au bout de dix années, et le pape fit expédier ce résumé à tous les évêques du monde, comme formant un seul et même document avec l'encylique Quantâ curâ. Qu'importe que le pape ne l'ait point signé, du moment où il disait dans sa lettre : « Nous avons élevé la voix, et dans plusieurs lettres encycliques, allocutions consistoriales et autres lettres apostoliques, nous avons condamné les principales erreurs de notre temps... En conséquence, toutes et chacune des mauvaises opinions et doctrines signalées en détail dans les présentes lettres, nous les réprouvons par notre autorité apostolique, les proscrivons, les condamnons... »
N'est-ce point là un acte éminement pontifical et formel du magistère infaillible ? C'est du reste l'appréciation commune qui'en ont faite les évêques réunis à Rome le 17 juin 1867, à l'occasion du centenaire des saints apôtres Pierre et Paul.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Sam 20 Juin 2009 - 18:21

Les ennemis du Syllabus

En pratique, les libéraux évitent les effet du Syllabus et de l'encyclique qui l'accompagne par des interprétations alambiquées, qui rappellent fort les subtilités des jansénistes contre la bulle Unigenitus, et par des épikées bénignes qui mettent tout le monde à l'abri.

L'encyclique et le Syllabus, disent-ils, ne condamnent ni nos institutions ni nos libertés constitutionnelles.
L'infaillibilité Pontificale ne s'applique qu'au dogme et à la morale; elle n'a rien de commun avec la politique.
Telle est la formule du libéralisme catholique opposée à la thèse ultramontaine.


(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 810, Arthur Savaète Ed., 1900)

Gras, rouge et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Dim 21 Juin 2009 - 15:59

« L'Église ne saurait être libre que là où tout le monde l'est ! »
C'est la formule précise et la doctrine fondamentale du libéralisme, déclarée erronée par l'encyclique, le Syllabus et les brefs récents de Pie IX.

(in Louis Veuillot Héraut du Christ-Roi, Amand Géradin, Lethielleux Ed. Paris, p.100)

Gras ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Lun 22 Juin 2009 - 20:36

Et l'écrivain (i.e Louis Veuillot) faisait simplement remarquer, humainement parlant, que si les idées de Mgr Dupanloup avaient pu entraîner Pie IX et la majorité du Concile, « l'immense grâce du Syllabus était ajournée, sinon perdue », et « la proclamation du dogme de l'infaillibilité était déclarée au moins inopportune, au moment où elle était urgente »

(in Louis Veuillot Héraut du Christ-Roi, Amand Géradin, Lethielleux Ed. Paris, p.100)

Gras ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Mar 23 Juin 2009 - 21:01

Parmi les preuves - que j'appellerais volontiers humaines - apportées par les apologistes en confirmation de la divinité de l'Église, une de celles qui m'ont toujours le plus fortement frappé, c'est l'unité de doctrine - et une unité absolue, sans la moindre solution de continuité - dans cette longue série de pontifes romains, si divers, cependant, de tempérament, de pays, de race, d'aspirations, de passions même...
Rien d'étonnant, dès lors, à ce que cet acte solennel du magistère infaillible promulgué par Pie IX et qu'on appelle le Syllabus ait été, à diverses reprises, confirmé par Léon XIII.

(Le Syllabus, étude documentaire par l'abbé Hourat, librairie Bloud et Cie, 1904, T.1, P.7)

Gras et rouge ajoutés par moi.


Dernière édition par Eric le Mer 24 Juin 2009 - 1:37, édité 1 fois

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Mer 24 Juin 2009 - 1:35

C'est d'abord cette idée assez répandue qu'une opinion est catholiquement libre dès qu'elle ne contredit pas un article de foi expressément défini.
Cette idée est elle-même une grande erreur.
Dans les jugements dogmatiques, l'Église ne se borne pas à réprimer les hérésies formelles : elle censure d'autres propositions comme erronées, voisines de l'hérésie, dangereuses pour la foi et les mœurs, schismatiques, scandaleuses, séditieuses, subversives de la hiérarchie.

Elle emploie ces expressions et d'autres encore pour repousser des assertions auxquelles elle n'attache pas la note d'hérésie.
Cette jurisprudence doctrinale est très salutaire, alors même que ces qualifications, au lieu d'être appliquées à tel ou tel point en particulier, tombent sur un ensemble de propositions répréhensibles.
« Ces sortes de jugements nous règlent dans l'ordre de la foi, parce que c'est pour la conservation de la foi que l'Église les prononce et parce qu'ils servent à garantir la foi des fidèles, en les mettant en garde contre les propositions qui insinuent, qui favorisent ou qui enseignent l'erreur. »
*

* Lettre des Évêques de France au roi, 1728

(Le Syllabus, étude documentaire par l'abbé Hourat, librairie Bloud et Cie, 1904, T.1, P.31 et 32)

Gras, rouge, souligné et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Ven 26 Juin 2009 - 20:24

Pie VIII règne moins de deux ans (1829-1831) ; mais pendant ce court Pontificat, il s'éleva dans une encyclique contre le progrès de l'iniquité, contre les sociétés secrètes et contre la propagation des mauvais livres.

Puis vinrent Grégoire XVI et Pie IX, qui recherchèrent l'erreur jusque dans ses replis les plus cachés, lui tinrent l'épée dans les reins, la dévoilèrent dans toute sa honte et sa nudité, et la stigmatisèrent dans une suite d'allocutions et d'encycliques nombreuses, dans le Syllabus, et définitivement dans le grand et solennel concile du Vatican.

La libre-pensée reçut sa condamnation dans les encycliques Mirari vos de Grégoire XVI et Quanta cura de Pie IX, ainsi que dans l'allocution du 9 septembre 1854, et dans le Syllabus.

(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 568, Arthur Savaète Ed., 1900)
car :

L'Eglise, en vertu de son institution divine, doit garder, avec une souveraine vigilance, dans toute son intégrité, le dépôt sacré de la foi, et déployer tout son zèle pour veiller sans cesse au salut des âmes ; elle doit donc écarter et éliminer avec le plus grand soin tout ce qui pourrait altérer la foi ou mettre en quelque manière que ce soit les âmes en péril.

C'est pourquoi l'Eglise, en vertu du pouvoir que son divin Auteur lui a confié, a non seulement le droit, mais encore le devoir de ne pas tolérer, de condamner et de proscrire toutes les erreurs, si la pureté de la foi et le salut des âmes le demandent, et c'est une obligation rigoureuse soit pour tout philosophe qui veut être vraiment fils de l'Eglise, soit pour la philosophie elle même, de ne jamais rien avancer contre ce que l'Eglise enseigne, et de se rétracter sitôt que l'Eglise l'a averti.

(cité dans La papauté devant l'histoire, T.II, page 569, Arthur Savaète Ed., 1900)
Confirmation :

Est-il nécessaire d'ajouter qu'il n'y a pas lieu de rejeter l'infaillibilité du Syllabus et des enseignements du magistère ordinaire qui lui ressembleraient, parce que la censure méritée par chacune des propositions condamnées n'y est pas in­diquée et que, pour mieux comprendre le sens de ces propositions, il est bon de recourir aux allocutions et aux lettres dont elles sont extraites et auxquelles le Syllabus lui-même renvoie ?

Non ; car tous les théologiens admettent l'infaillibi­lité des condamnations in globo, où une série d'affirmations sont solennellement censurées, sans que la censure applica­ble à chacune d'elles soit déterminée, et, d'autre part, nous avons vu plus haut que tous les enseignements de l'Église se tiennent et servent à s'interpréter mutuellement ; or, il faut appliquer ces règles aux enseignements du magistère ordi­naire, aussi bien qu'aux jugements solennels.


(Le Magistère ordinaire de l'Eglise et ses organes, Vacant, Delhomme et Briguet, 1887)

Gras, rouge et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Lun 29 Juin 2009 - 0:52

L'encyclique Quanta cura du 8 décembre 1864 et le Syllabus annexé furent la réponse de Pie IX à la politique tortueuse du 15 septembre et à toutes les erreurs politiques de la révolution.

(La papauté devant l'histoire, T.II, page 792, Arthur Savaète Ed., 1900)

Gras ajoutés par moi.


Dernière édition par Eric le Lun 29 Juin 2009 - 1:02, édité 1 fois

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Lun 29 Juin 2009 - 1:02

L'encyclique Quanta cura et le Syllabus furent le coup de maître de Pie IX contre la révolution et le libéralisme.
Ce grand acte doctrinal du 8 décembre 1864 causa dans le monde un émoi et une répulsion tout à fait étranges.

(La papauté devant l'histoire, T.II, page 801, Arthur Savaète Ed., 1900)

Gras et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Jeu 2 Juil 2009 - 19:55

Telle est la pente sur laquelle glisse rapidement le monde actuel, et il n'a pas l'air de s'en douter ; que dis-je ? il s'irrite quand on l'en avertit.
Ne s'est-il pas soulevé, et tous ses organes n'ont-ils pas déclamé sur tous les tons, lorsque, pour désillusionner les nations, le Syllabus est venu déclarer que tout ce qu'on appelle progrès, libéralisme et civilisation moderne, est incompatible avec les principes du catholicisme ?

Rien toutefois n'est plus intelligent et plus facile à justifier qu'une pareille condamnation.


Entendu dans le sens moderne, le résultat de toutes ces choses est d'amoindrir la tutélaire autorité de l'Église, et d'attacher de plus en plus l'homme à la terre : deux choses essentiellement contraires aux intérêts de la société et aux destinées de l'humanité.

Mgr Gaume, La peur du Pape, Chap. VIII, 1875

Gras et grands caractères ajoutés par moi.

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Jeu 2 Juil 2009 - 20:06

Le Syllabus est la charte de salut des nations modernes.

Garcia Moreno, cité dans Pour qu'il règne, La cité catholique, 1959, p. 248

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  ROBERT. le Jeu 2 Juil 2009 - 22:58

.

Merci à vous aussi, cher Éric, pour tous ces textes inoubliables sur LE SYLLABUS, FER DE LANCE

contre tous ces modernos, ces fratreux et autres à-tout-prix-istes, et autres conciliabulaires...


.

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Jeu 9 Juil 2009 - 23:45

Il n'est pas de document pontifical plus important, plus actuel et plus méconnu que le Syllabus.

Aussi n'avons-nous pas cru pouvoir choisir, pour notre cours d'instructions de la messe de onze heures et demie, sujet plus opportun.

A l'époque où, dans certains milieux, on voudrait opposer un pape à un autre, il est intéressant d'étudier un acte solennel du magistère infaillible, promulgué par Pie IX et confirmé, à diverses reprises, par Léon XIII,(i.e. Le Syllabus, ndl) qui, n'en déplaise à certains esprits, en avait conçu la première idée, alors que, cardinal archevêque de Pérouse, il assistait au concile provincial de Spolète.


Le vœu fut alors émis que le Saint-Père donnât une constitution qui énumérât les diverses erreurs sur l'Église et la société.

Le saint concile était persuadé que, bien qu'elles eussent été déjà condamnées, il y aurait grand profit, pour le salut des fidèles, si on les présentait sous une forme telle qu'on puisse, pour ainsi dire, les embrasser d'un seul coup d'œil.


L'idée fit son chemin.

Le Saint-Siège pensa d'abord insérer ce tableau dans la bulle de définition du dogme de l'Immaculée Conception de la très sainte Vierge, puissante exterminatrice des hérésies.

Il abandonna ensuite ce projet lorsque le cardinal Fornari eut, sur l'ordre du Pape, écrit aux membres les plus en vue de l'épiscopat et à quelques catholiques éminents, leur présentant un projet de vingt-huit propositions.

Il fut décidé que, pour donner à la condamnation plus de solennité, elle se ferait par un acte pontifical distinct.

Pendant douze ans, une commission spéciale se livra à un travail inlassable.


In Condamnées parce que condamnables, page 1 et 2, abbé G Lenert, A. Tralin libraire-éditeur, 1911

Gras, rouges, soulignés et grands caractères ajoutés par moi

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Ven 10 Juil 2009 - 15:44

La Cour Romaine n'a jamais varié sur ce point.

Le Syllabus est pour elle un acte authentique de Pie IX.

Nous en avons la preuve dans l'encyclique Immortale Dei de Léon XIII, où il est écrit que Pie IX fit faire un recueil (i.e. Le Syllabus, ndl) des fausses opinions les plus en vogue, afin que, dans un tel déluge d'erreurs, les catholiques aient une direction sûre.

R.P Dom Besse, Le Syllabus, l'Eglise et les libertés, Librairie nationale, 1913, pages 91 et 92

Confirmation :

De la même manière, Pie IX, chaque fois que l'occasion s'en présenta, a condamné les fausses opinions les plus en vogue, et ensuite il en fit faire un recueil, afin que, dans un tel déluge d'erreurs, les catholiques eussent une direction sûre.

Lettre encyclique Immortale Dei de S.S. Léon XIII, 1er novembre 1885.

Rouges et gras ajoutés par moi

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Eric le Mer 15 Juil 2009 - 20:13

CHAPITRE XXIV
Le Syllabus.

L'un des plus grands actes du glorieux pontificat de Pie IX est sans contredit la publication de l'encyclique Quanta cura, adressée à tous les évêques en communion avec le Saint-Siège et par eux à tous les fidèles du monde.

Cette encyclique, publiée le 8 décembre 1864, résume tous les enseignements des prédécesseurs de Pie IX et condamne les erreurs modernes, le naturalisme et l'indifférence religieuse, qui, sous le nom de liberté de conscience, font régner la force à la place du droit, le communisme et le socialisme, la séparation de l'Église et de l'Etat, la subordination de l'Église à l'Etat, c'est-à-dire le gallicanisme et le libéralisme.

Cette lettre encyclique était accompagnée d'un Syllabus, ou résumé de quatre-vingts propositions erronées qui sont condamnées formellement et qu'on ne saurait soutenir sans être hérétique.

Le Syllabus a fait peut-être plus de bruit dans le monde qu'aucun autre document émané du Saint-Siège.

Les impies, les révolutionnaires et les catholiques libéraux ou conciliants en furent scandalisés.

Ils accusaient Pie IX d'avoir promulgué une doctrine nouvelle, d'avoir troublé la paix du monde, d'avoir rendu impossible l'accord entre l'Église et la civilisation moderne, qui repose sur les principes condamnés.

Les catholiques, au contraire, voyaient dans cet acte de vigueur le salut futur du monde, s'il entre dans les desseins de la Providence de sauver le monde.
Ils voyaient que Pie IX venait de porter un coup terrible au mal en le signalant aux yeux des peuples ; ils voyaient qu'il n'inventait rien, qu'il ne faisait que développer, pour ainsi dire, le Credo et proclamer la vérité toute pure.

Ils voyaient que Pie IX ne brisait pas avec la vraie civilisation, mais qu'il constatait seulement que la fausse civilisation de nos jours, celle qui repose sur des principes erronés, est incompatible avec le salut des âmes et le bonheur véritable des nations.

Oui, Pie IX a troublé le monde par le Syllabus, il l'a troublé profondément, mais comme la sentinelle, à l'approche de l'ennemi, trouble le repos de l'armée qui dort.

J.P Tardivel, Vie du Pape Pie IX, Ses oeuvres et ses douleurs, J.N. Duquet Ed. Imp. Quebec, 1878, page 57

Gras, rouges, soulignés et grands caractères ajoutés par moi

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Diane le Jeu 16 Juil 2009 - 17:49

Pour moi, je le dis sans détour, si j'avais le malheur de ne pas admettre le Syllabus et toutes les définitions doctrinales du Saint-Siège, je me dirais en gémissant: J'ai fait naufrage dans la foi. Je ne sais si je mérite la qualification équivoque de libéral ; mais ce que je ne sais que trop, hélas ! c'est que je ne mérite plus le titre de catholique.

R. P. Petitalot sur le Syllabus,
1877
Introduction page VII

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes concernant le Syllabus

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum