SAINT LÉANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SAINT LÉANDRE

Message  Diane le Dim 31 Mai 2009 - 0:39


Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SAINT LÉANDRE

Message  Diane le Dim 31 Mai 2009 - 0:41

SAINT LÉANDRE
Archevêque de Séville
(+ 596)



Saint Léandre, d'une famille princière, naquit en Espagne. Il embrassa de bonne heure la vie monastique et y puisa l'esprit de dévouement et de discipline qui devait lui valoir l'honneur d'exercer une influence prépondérante sur l'avenir de son pays.

Séville fut le théâtre de son zèle et de ses vertus. Moine d'abord, puis archevêque de cette cité, il créa, à l'ombre de sa métropole, une école destinée à propager, en même temps que la foi catholique, l'étude de toutes les sciences et de tous les arts. Il présidait lui-même aux exercices des maîtres savants et des nombreux élèves qu'il avait su attirer.

Parmi ses disciples, le plus célèbre fut son jeune frère, saint Isidore, qui devint son successeur, et surpassa sa gloire. Mais une autre illustration de l'école de Léandre fut saint Herménégilde, un des fils du roi arien Leuvigilde; c'est lui qui avait gravé au coeur de l'illustre jeune homme cette foi invincible qui fit de lui la victime de son propre père.

Une des gloires de saint Léandre est d'avoir été un ami du grand Pape saint Grégoire le Grand. On aime à trouver ces tendres et fortes amitiés, dont la vie des Saints fournit tant d'exemples; elles seules sont vraies et solides, parce qu'elles reposent sur la seule base ferme et inébranlable, l'amour de Dieu. Rien de plus attendrissant que la correspondance intime de ces deux grands personnages:

"Absent par le corps, écrivait le Pape à son fidèle ami, vous êtes toujours présent à mes regards, car je porte gravés au fond de mon âme les traits de votre visage... Ma lettre est bien courte, mais elle vous montrera combien je suis écrasé par le poids de ma charge, puisque j'écris si peu à celui que j'aime le plus au monde." Quel éloge de notre Saint sous la plume d'un si grand Pape!

Léandre, éprouvé par la persécution, eut enfin le bonheur de voir le triomphe de son Église. Le roi Leuvigilde se convertit avant de mourir, et mit son fils Récarède sous la conduite du saint archevêque, qu'il avait exilé. Récarède eut la gloire de ramener tout son peuple à l'Église romaine; cette gloire, il faut le dire, rejaillit en grande partie sur Léandre, qui s'empressa d'annoncer la nouvelle au Pape saint Grégoire.

On ne connaîtrait qu'à demi ce docteur et cet apôtre de l'Espagne, si l'on ignorait que sa vie fut toujours mortifiée et recueillie comme celle d'un moine, sans faste comme celle d'un pauvre de Jésus-Christ, laborieuse comme celle d'un soldat de la foi.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
*Les années bissextiles, on fête ces Saints le 28 février

Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum