DU BOUVIER PUNI ET GUÉRI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DU BOUVIER PUNI ET GUÉRI

Message  Diane le Sam 23 Mai 2009 - 17:38

Au temps où l'on vénérait a Soissons le Saint-Soulier de Notre-Dame vivait, non loin de la ville, un bouvier nommé Busar qui était le plus fol vilain que l'on pût imaginer. Les jours de fête il venait bien, ainsi que ses compagnons, à la cathédrale, mais alors que ceux-ci baisaient pieusement la relique et ne manquaient pas de lui vouer quelque offrande, il se tenait debout, insolent et ne laissait jamais rien. Un jour que, revenant du pèlerinage chacun s'en félicitait ou en vantait la pieuse coutume il ne craignit pas de s'écrier :

—« Peut-on' vraiment être si sot ? Pour moi je le jure bien je ne prise pas un grain de blé ce soulier dont vous faites si grand bruit. Ces nonnes vous rendent imbéciles en vous donnant pour chose sainte une savate et ne veulent par là que vous tirer votre argent. Bon pour vous de vous laisser prendre. De moi, certes, la vieille abbesse qui sait si commodément emplir sa bourse n'aura rien. Vous pensez que si c'était là le soulier de Notre-Dame il serait pourri depuis longtemps ! »

Il parlait ainsi accompagnant son blasphème de propos injurieux et maudissant les saintes et les saints. Mais à peine eut-il fini sa tirade que son visage soudain se figea dans une grimace horrible. La bouche, tordue, remonta vers l'oreille, la langue pendante, et ses joues s'enflèrent tellement qu'on ne lui voyait plus les yeux. Il restait ainsi, sans pouvoir bouger, le corps agité de soubresauts et rendant par les lèvres un tel venin qu'on eût dit un pot qui écume. Dès qu'il put dire un mot et que les diables qui le travaillaient ainsi lui donnèrent quelque relâche il fit entendre qu'il désirait qu'on le rapportât sur l'heure au Saint-Soulier et ses amis trop charitables, le soutenant, revinrent aussitôt sur leurs pas.

Grands furent l'émerveillement et la peur devant l'autel de Notre-Dame. Chacun s'étonne que le Diable puisse, à ce point, rendre contrefaite et hideuse une créature. Le possédé souffle, hors d'haleine, et sue d'une sueur si puante qu'elle empeste tout autour l'église et le monastère. Comme un taureau, il mugit et, devant ses clameurs affreuses, des gens s'enfuient épouvantés. Il va, vient, s'agite, telle une bête en cage sans pouvoir tenir en place et la fumée pestilentielle qu'il exhale l'accompagne. Pour avoir honni si vilainement le Saint-Soulier le voilà bien arrangé.

A ce tumulte, survient la belle Madame Mahaut qui, alors, était abbesse. Elle rompt la presse, s'approche du dément et fait écarter la foule. N'est-on pas chez Notre-Dame et n'a-t-on pas le remède à côté du mal ? Qu'on apporte la relique. Avec le Saint Soulier, elle dessine le signe de la croix sur le frénétique, touche son visage, ses oreilles, sa bouche et toutes les parties de son corps. Satan ne peut tenir à ce contact et s'envole.

Le malade, soulagé, se sent guéri dans l'âme aussi bien que du corps. Couché en croix devant l'autel, il gémit et pleure longuement, plein de repentir et de gratitude, les assis tants glorifient Dieu et la Mère qui vient, une fois encore, de manifester ses vertus. Non content de ne plus médire du Saint-Soulier, Busar demanda la liberté à son maître, se fit tout à la Vierge, entra au service de l'abbesse et sa vie durant servit les servantes de Celle qui l'avait sauvé.



GAUTIER DE COIKCY
Recueillis et mis en français moderne
Par
GONZAGUE IRUC
Bibliothèque Saint Libère
avatar
Diane

Nombre de messages : 2463
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DU BOUVIER PUNI ET GUÉRI

Message  gabrielle le Sam 23 Mai 2009 - 18:48



d'azur, à la figure d'un dessous de soulier d'or, posée en pal, sommée d'une croix tréflée aussi d'or, accostée de deux étoiles du même.
Le blason représente la semelle du Saint Soulier de la Vierge qui était une relique conservée dans l'église de Saint Zacharie dans une chasse d'argent.





L'EGLISE SAINT-JEAN BAPTISTE

L'église, dont la première partie date du Xlème siècle avec des ajouts successifs jusqu'au XVIIème siècle, est inscrite sur la liste des monuments historiques, tout comme la Chapelle des Pénitents construite en 1844…

Dans cette église est conservée une relique " Lou San Sabatoun" ( saint-soulier) La relique se trouve sur l'autel
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum