Questions à CLEMF

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  Eric le Sam 20 Juin 2009 - 14:16

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Cher Gérard,
Vous touchez-là un point fort interressant. Je crois que la solution à notre problème, est que le Pontife Romain peut condamner infailliblement ce qui s'oppose per accidens au dogme sans que cette condamnation soit dogmatique en tant que telle. Voyez par exemple : « Les Pontifes romains et les Conciles œcuméniques ont outre-passé les limites de leur pouvoir, ont usurpé les droits des princes, et ont erré même dans leurs définitions touchant la foi et les mœurs. », évidemment cela n'est pas une définition dogmatique proprement dite, mais plutôt une condamnation effectivement infaillible de se qui s'oppose au dogme, c'est-à-dire qu'au nom du dogme, le Pape peut condamner infailliblement une proposition erronée soit parce qu'elle s'oppose directement ou indirectement au dogme, soit parce que les conséquences logiques qui en découlent s'oppose au dogme. Tel est le cas de la liberté des cultes et de conscience, lesquelles sont de simples erreurs pourtant condamnées infailliblement par Pie IX dans Quanta Cura.

Et justement, le droit canon fait la distinction entre l'hérésie proprement dite (c. 2314) et la doctrine simplement erronée condamnée non en tant qu'hérésie par le Siège apostolique (c. 2317)...

Toutes ces condamnations sont infaillibles...
OUI, CHER C.M.I !

(...) l’infaillibilité du magistère extraordinaire et du magistère ordinaire ne s’étend pas uniquement aux dogmes que Dieu a révélés, mais encore aux conséquences qui y sont renfermées, et généralement à tout ce qui est connexe avec eux, à tout ce qui est indispensable pour les conserver intacts et les protéger contre les attaques et les pièges de l’erreur.
Sans cela, Dieu n’aurait pas pris des mesures suffisantes pour que les pasteurs sacrés fussent à même de préserver les fidèles contre les sources empoisonnées, il ne les aurait pas pourvus des moyens nécessaires pour garantir efficacement le dépôt de la foi qui leur est confié.


(R.P. Liberatore, Le Droit public de l’Église, Ed. Retaux-Bray, Paris, 1888)

Catherine a écrit:
Catéchisme expliqué de Mgr Cauly, IXème article du Symbole des Apôtres, Je crois à la Sainte Eglise catholique, p.84/85/86/87

69. — Comment l'intégrité et l'exactitude de l'enseignement sont-elles garanties dans l'Église?
Elles sont garanties par le privilège de l'infaillibilité. On entend par ce mot la prérogative que Jésus- Christ a donnée à son Église de ne pouvoir se tromper dans l'enseignement de la vérité religieuse.
Cette infaillibilité implique deux choses :
1° une assistance divine qui préserve l'Église de toute erreur : c'est ce qu'on appelle infaillibilité négative; et
2° le pouvoir de formuler des décisions dogmatiques ou morales, obligatoires pour tous les chrétiens : c'est ce qu'on nomme l'infaillibilité positive.
Le privilège de l'infaillibilité résulte de la promesse formelle de Notre-Seigneur : "Voici, dit-il, que je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles" (S. Matth., XXVIII, 20.) Là où est Jésus-Christ, là est l’autorité : là ne saurait exister l'erreur.
Remarquons toutefois que cette promesse ne concerne que la religion, et par conséquent l'Église n'est infaillible que dans les questions de foi, de mœurs ou de discipline générale
OUI, CHÈRE CATHERINE !
Le magistère tacite s'exprime, avons-nous dit, par tous les documents dont l'Église garde le dépôt et qu'elle ne cesse de nous présenter revêtus de l'autorité qu'elle leur a reconnue ou conférée dans le courant des siècles. C'est cette pro­position continue et silencieuse qui impose perpétuellement à notre acceptation les définitions solennelles et les diverses manifestations de la tradition. Mais les écrits des saints Pères et des théologiens tirent plus spécialement leur valeur de ce magistère tacite.

Nous avons vu, en effet, que l'Église regarde comme certains tous les points de doctrine que les saints Pères ou les théologiens sont unanimes à proclamer. Ces points sont donc proposés, au moins tacitement, à la foi des fidèles par les dépositaires du magistère ordinaire ; ils sont, par conséquent, infailliblement vrais.

(Le Magistère ordinaire de l'Eglise et ses organes, Vacant, Delhomme et Briguet, 1887)

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  gabrielle le Sam 20 Juin 2009 - 16:26

Quand l'Église interdit des erreurs, elle ne peut exiger des fidèles aucun assentiment intérieur qui leur fasse adopter les jugements qu'elle a émis. ( Erreurs modernistes condamnées par Saint Pie X , La foi catholique, Dumeige)

"Il ne faut estimer non plus que ce qui est proposé dans les encycliques ne demande pas de soi l'assentiment puisque les Papes n'y exercent pas le pouvoir suprême de leur magistère. A ce qui est enseigné par le magistère ordianire s'applique aussi la parole " Qui vous écoute, m'écoute. [Lc 10,16] " ( Humanis Generis Pie XII 1950, Dumeige)

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  gabrielle le Sam 20 Juin 2009 - 16:40

« Les Pontifes sont infaillibles dans l'élaboration de lois universelles concernant la discipline ecclésiastique, en sorte qu'elles ne peuvent jamais établir quoi que ce soit contre la foi et la morale, même si elles n'atteignent pas le suprême degré de la prudence.»

(Wernz et Vidal, Jus canonicum, Grégorienne, Rome 1923, t.2 p.410)

Je trouve que ce texte irait bien aussi dans le dossier sur le Syllabus, mais comme il n'en parle pas directement et pour ne pas mélanger le dossier fantastique d'Éric sur le sujet je le place ici.

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  gabrielle le Dim 21 Juin 2009 - 1:39

« L'infaillibilité de l'Église doit également s'étendre à tout enseignement dogmatique ou moral, pratiquement inclus dans ce qui est commandé, approuvé ou autorisé par la discipline générale de l'Eglise....

C'est une conséquence rigoureuse de l'enseignement néo-testamentaire.

Car l'infaillibilité garantie par Jésus à son Eglise, selon le texte de Mt. 28,20, s'appliquant à tout enseignement réellement et efficacement donné par le magistère ecclésiastique, doit également s'appliquer à tout enseignement nécessairement inclus dans les lois, pratiques ou coutumes établies, approuvées ou autorisées par l'Eglise universelle, cet enseignement pratique ou indirect étant, surtout pour une autorité en elle-même infaillible, tout aussi réel et efficace que l'enseignement doctrinal direct.»


(Dublanchy, DTC, art. Eglise, col. 2197)

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  Catherine le Ven 3 Juil 2009 - 12:18

Gérard a écrit:Or, d’après le dogme de l’infaillibilité, d’une manière générale, le pape n’est pas infaillible dans ce qu’il nous dit de croire
[..]
Philothée affirme :
Le pape est-il infaillible dans ce qu’il nous dit de faire ? OUI ou NON
OUI.
La discipline est bien ce que le pape nous dit de faire, donc le disciplinaire devrait d’après Philothée être infaillible
[..]

Voici un extrait de:

Explication du Catéchisme à l'usage des cours de persévérance, par l'abbé Vandepitt, D.H., Nihil obstat, Imprimatur 1909.
Leçon XV: Caractères de l'Eglise. Privilèges de l'Eglise et du Pape.



Quels sont les principaux privilèges de l'Eglise ?
Les principaux privilèges de l'Eglise sont la perpétuité et l’infaillibilité.

Qu'appelez-vous privilèges de l'Eglise ?
Ces privilèges, appelés aussi propriétés ou prérogatives, sont des qualités éminentes attachées par Jésus-Christ à son Eglise, lorsqu'il l'a établie pour toujours comme la colonne indestructible de la vérité.

Qu'entendez-vous par la perpétuité de l'Eglise ?
Par la perpétuité de l'Eglise, j'entends que l'Eglise subsistera jusqu'à la fin du monde ; car Notre-Seigneur a promis que les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle.

Que signifient les mots : les portes de l'enfer ne prévaudront pas ?
Les portes d'une ville constituaient autrefois sa principale force ; les Portes de l'enfer signifient que les puissances de l'enfer, les efforts de Satan ne réussiront jamais à abattre l'Eglise.

Qu'entendez-vous par l'infaillibilité de l'Eglise ?
Par l'infaillibilité de l'Eglise, j'entends qu'elle ne peut pas tomber dans l'erreur, parce qu'elle est gouvernée par le Saint-Esprit.

En qui réside cette infaillibilité ?
Cette infaillibilité réside dans l'Eglise enseignante, c’est-à-dire dans le Pape et dans les Evêques unis au Pape

Quand on dit que le Pape est infaillible, cela veut-il dire que le Pape ne peut pas pécher ni se tromper comme homme privé ?
Le Pape, étant homme, peut se tromper comme les autres hommes ; il peut, comme eux, se tromper dans sa science et dans ses prévisions personnelles.

L'infaillibilité consiste-t-elle davantage à créer ou à révéler de nouveaux dogmes ?
Non ; il n'y a pas de nouveaux dogmes dans l'Eglise ; le Pape en se prononçant sur une vérité, un dogme, constate et déclare que cette vérité, que ce dogme a toujours été cru et enseigné dans l'Eglise ; que cette vérité, que ce dogme faisait partie du dépôt de la foi révélé par Jésus-Christ à ses Apôtres et confié à son Eglise.

En quoi consiste donc l'infaillibilité ?
L'infaillibilité nécessaire à la véritable Eglise, consiste uniquement en ce que le Pape parlant seul, ou les Evèques unis au Pape ne peuvent pas s'écarter de la vérité révélée, lorsqu'ils imposent à toute l'Eglise une règle de croyance, c'est-à-dire lorsqu'ils enseignent à tous les fidèles ce qu'il faut croire, faire ou éviter pour aller au ciel. — S'il en était autrement, le pasteur pourrait conduire le troupeau loin du vrai chemin et l'entraîner dans l'abîme de l'erreur.

Précisez les matières sur lesquelles s'étend l'infaillibilité ?
L'infaillibilité embrasse :
1° toutes les vérités révélées et tous les préceptes positifs, divins et naturels;
2° toutes les questions relatives au dogme, à la morale et au culte.

Quel moyen le Pape emploie-t-il quelquefois pour donner plus de solennité à ses enseignements ?
Il a recours à un Concile Œcuménique ou Général.

Qu'appelle-t-on Concile Général ?
Un Concile est général quand tous les Evêques du monde sont réunis ou du moins convoqués par ordre du Souverain Pontife et présidés par lui ou par un de ses légats.

Combien compte-t-on de Conciles Généraux ?
On en compte dix-neuf : deux à Nicée, quatre à Constantinople, un à Ephèse, un à Chalcédoine, cinq à Rome (Palais de Latran), deux à Lyon, un à Vienne (France), un à Florence, un à Trente (Tyrol), un à Rome (au Vatican, en 1869).

Est-on obligé de croire que le Pape est infaillible?
Oui, on est obligé de croire que le Pape est infaillible, quand il enseigne comme chef de l'Eglise universelle.

Pourquoi, depuis le Concile du Vatican, serait-ce un péché grave de ne pas croire à l'infaillibilité du Pape ?
Parce que le Concile du Vatican a déclaré à tous que l'Eglise a joui, de tout temps, de cette infaillibilité et que, désormais, ce serait affirmer sciemment l'erreur que de soutenir le contraire. Ce qui n'était qu'une témérité jusque-là, serait aujourd'hui une hérésie, depuis que la vérité a été définie.

Faites comprendre cela par une comparaison ?Dans une famille bien élevée, les enfants savent qu'il leur est interdit de fréquenter, par exemple, tel ou tel mauvais camarade. Les uns, les plus sages, en tiennent compte ; les autres, moins dociles, enfreignent fréquemment la défense.
Le père, après avoir essayé en vain des remontrances, craignant la contagion du mauvais exemple, établit qu'a l'avenir il. y aura une heure de punition pour tous ceux qui contreviendront a la défense précédemment portée par lui : la loi est la même, la sanction seule a changé. Ainsi fait l'Eglise : des chrétiens téméraires semblent mettre en doute une vérité de foi ; l'Eglise patiente, instruit et attend ; les Opposants augmentent en nombre et en audace, l'Eglise prononce ouvertement, proclame officiellement la vérité dogmatique en y mettant, cette fois, une sanction : c'est l'anathème qui frappe les récalcitrants obstinés dans leur erreur volontaire.

Qu'est-ce que l'Eglise enseigne aux fidèles ?
L'Eglise enseigne aux fidèles les vérités que Notre- Seigneur a lui-même enseignées aux Apôtres et qui sont renfermées dans l'Ecriture Sainte et dans la Tradition.

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  Catherine le Ven 5 Nov 2010 - 15:04

Invité a écrit:
Le pape est-il infaillible dans ce qu’il nous dit de croire ? OUI ou NON

Le pape est-il infaillible dans ce qu’il nous dit de faire ? OUI ou NON

Sincèrement, MERCI

Réponse du Catéchisme du Diocèse d'Arras, approuvé par son Excellence Monseigneur Henri-Edouard DUTOIT

Arras, Nouv. Société Anon. du Pas de Calais - Imprimeur de l'évêché 5 boulevard de Satrasbourg - 1933


18ème leçon - suite du 9ème article du Symbole - De l'autorité de l'Eglise, du Pape et des évêques.

7°) Le Pape est-il infaillible?

Oui, le Pape est infaillible, lorsqu'il enseigne ce qu'il faut croire et pratiquer.

A noter que c'est un catéchisme prévu pour les enfants.... donc des notions de base....


Dernière édition par Catherine le Ven 5 Nov 2010 - 15:36, édité 1 fois (Raison : problèmes de balise et rajout du rouge)

Catherine

Nombre de messages : 713
Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  Sandrine le Ven 5 Nov 2010 - 15:24

Merci Catherine, ça me semble tout à fait clair !

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions à CLEMF

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum