L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 30 Aoû 2008 - 15:10

Mgr Lefebvre, 27 avril 1987 a écrit:

Mais s'il fallait un jour consacrer des évêques, ceux-ci n'auraient pour fonction épiscopale que d'exercer leur pouvoir d'ordre et n'auraient pas de pouvoir de juridiction, n'ayant pas de mission canonique.



Marcel vient d'avouer que ses évêques n'ont pas le pouvoir de juridiction !

Ces évêques, n'ayant pas le dit pouvoir de juridiction, ne peuvent faire partie de la puissance ecclésiastique conformément au catéchisme du Concile de Trente :


Catéchisme du Saint Concile de Trente, chap. XXVI, § II. a écrit:

§ II. - DE LA PUISSANCE ECCLÉSIASTIQUE.

La puissance ecclésiastique est double ; elle se partage 1° en pouvoir d'Ordre, 2° en pouvoir de Juridiction.

Le pouvoir d'Ordre a pour objet le Corps adorable de Notre Seigneur Jésus Christ dans la sainte Eucharistie.

Le pouvoir de Juridiction s'exerce tout entier sur son Corps mystique. C'est à lui qu'il appartient de gouverner le peuple chrétien, de le conduire et de le diriger dans la voie de la céleste et éternelle félicité.



Le catéchisme du Concile de Trente est très clair ...

La puissance ecclésiastique comprend le pouvoir de juridiction, et comme Marcel l'a confié lui-même, ses 4 évêques n'ont pas ce pouvoir de juridiction ... conséquemment ... ils ne sont pas de la puissance ecclésiastique !

Alors que sont ces 4 évêques ?

Le Saint Concile de Trente nous donne la réponse :

Saint Concile de Trente, session XXIII, canon VII a écrit:

S I QUELQU'UN dit ... que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d'ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu'il soit Anathême.



Les Frats se pètent le Saint Concile de Trente en pleines dents !

Le dit Concile les déclare illégitimes et anathématise ceux qui soutiennent le contraire !


Dernière édition par Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 11 Juin 2011 - 23:23, édité 1 fois

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Invité le Dim 31 Aoû 2008 - 22:32

Karl der GroBe dit:

"Les Frats se pètent le Saint Concile de Trente en pleines dents !"

Bravo! Bravo! Bravo!

L'Eglise catholique, étant celle du Dieu tout puissant, partage cette toute puissance et cette exclusivité de droits divins.
De même ces décisions du Saint Concile s'appliquent à tous les prêtres sedevacs...

Les citations issues du Concile de Trente relatées par Karl sont confirmées par le droit Canon:
Canon 2372

« Réception d’ordres conféré par un ministre indigne.
Une suspense a divinis, réservée au siège apostolique, frappe par le fait même ceux qui ont la présomption de recevoir les ordres d’un ministre excommunié, suspens ou interdit après sentence déclaratoire ou condamnatoire, ou d’un apostat, hérétique ou schismatique notoire. Ceux qui ont été ordonné de bonne foi par l’un d’eux sont privés de l’exercice de l’ordre ainsi reçu, jusqu'à ce qu’ils soient dispensés de cette prescription….

Celui qui, de bonne foi, a reçu quelque ordre d’un de ces ministres indignes est privé de l’exercice de cet ordre (pas des autres) . Ce n’est pas une peine, mais une mesure administrative (peut être aussi, quoiqu’il n’ait pas péché gravement, une légère punition de quelque négligence assez vraisemblable). Il peut être dispensé de cette mesure par son propre ordinaire, le texte ne réservant pas la dispense au Saint-Siège. »

Confirmation également dans la Somme théologique de Saint Thomas (suppl. L’ordre quest. 38. Art. 2)

« Ceux qui sont promus par les hérétiques reçoive l’ordre, non le pouvoir de l’exercer, de telle sorte qu’ils ne peuvent licitement en accomplir les fonctions. L’objection nous en donne le motif. »
(Voici le motif de l’objection « celui qui est exclu d’une société ne peut en répartir les offices. Or, les ordres sont des offices de l’Eglise »

Un diacre, qui revendique aussi la légitimité de son diaconnat, bénéficie d'un "traitement à part" !!!. En effet, le Diaconnat, ne donnant pas un caractère comme l'onction sacerdotale, ce sacrement n'est valide que dans la mesure où il est légitime. Or, comme l'affirme sans réserve, Karl, il n'y a pas de légitimité en dehors de l'Eglise.

« …..Du VIIème au IX ème siècle, c’est pour l’Eglise une suite d’épreuves : des conflits ecclésiastiques et politiques obscurcissent la doctrine du pouvoir d’ordre ; au XI ème siècle, la lutte contre la simonie est l’occasion de toute une théologie dont les effets sont encore de nombreuses réordinations ; le schisme, occasionné par la lutte de Grégoire VII (Saint) et de l’empereur Henri IV d’Allemagne, pose de nouveau la question, résolue par la doctrine du Pape Urbain II (Bx Urbain II 1088) qui obtiendra grand crédit à l’école canoniste de Bologne et sera appliquée plusieurs fois au XII ème siècle : Urbain II réconcilie les clercs ordonnés dans le schisme, par la réitération de tous les rites de l’ordination sauf de l’onction qu’il considérait comme le rite essentiel de l’ordre et pour cela non réitérable ; il considère comme nul le diaconat et les ordres inférieurs conférés par un évêque consacrés en dehors de l’Eglise, comme ceux conférés à prix d’argent….»
Tiré des commentaires d’une traduction française de la Somme théologique « l’ordre » M. J. Gerlaud, O. P. Page 182

Karl, pourquoi penses-tu que Marcel n'a pas donné de juridiction à ses 4 évêques?
D'après ce que j'ai pu comprendre, c'est parce qu'il a estimé que seule l'église conciliaire pouvait le faire, de même que seule, d'après lui, l'église conciliaire pouvait approuver sa fondation d'Econe. Marchiset explique que ce qui prouve que l'oeuvre de Lefèbvre est divine c'est qu'elle a été reconnue ....par l'église conciliaire !!! C'est à dire que Marcel en sacrant ses 4 évêques a fait 4 évêques pour l'église conciliaire, pour que l'église conciliaire ait des évêques trados et bien valides. Ces idiots de la Rore sanctifica tremblent d'angoisse de penser que peut-être bientôt l'église conciliaire n'aura plus d'évêques valides!

Grâce aux traditionalisme de M.... de Marcel il aura permis que l'église conciliaie ait des prêtres validement ordonnés qui disent des messes valides de Saint Pie V pour mettre la cerise sur le Gâteau de l'église-égout de toutes les hérésies.
Avec la grâce de Dieu, nous ne nous prosternerons pas devant la Bête et ses oeuvres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Lun 1 Sep 2008 - 0:31

...celui-là est mon frère a écrit: Karl, pourquoi penses-tu que Marcel n'a pas donné de juridiction à ses 4 évêques?

Selon le raisonnement de Marcel, je dirais :

1- Parce que Wojtyla (celui auquel Lefebvre reconnaissait comme pape) lui avait refusé le mandat pour sacrer les 4 huluberlus.

2- Parce que la hiérarchie conciliaire (la hiérarchie de Marcel) lui avait retiré tout pouvoir de juridiction

Et donc que Marcel croyait que la juridiction ecclésiastique venait de Wojtyla.


Mais les vraies raisons pour lesquelles Marcel n'a pas pu donner le pouvoir de juridiction à ses prêtres et évêques sont :

1- Marcel a signé les documents de VII.

Et donc que Marcel perdit aussitôt tout pouvoir de juridiction.

2- Marcel a obstinément reconnu les intrus de VII comme étant la hiérarchie catholique.

3- sans compter ses multiples hérésies sur la nature de l'Église.

Conséquemment, les prêtres et évêques (etc) de Marcel, qu'ils soient sédévacantistes, catholiques ou pas, ne sont pas de légitimes ministres de la parole du Christ et des sacrements. Car prêcher, enseigner, absoudre les péchés (etc) sont des pouvoirs (possibilité de mettre en acte) distincts de celui de l'ordre. Lors même que le prêtre lefebvriste se convertirait à la foi catholique ... il en resterait pas moins que celui-ci ne serait pas pour autant prêtre de la Sainte Église catholique pour la simple et bonne raison qu'il n'a reçu aucun pouvoir de l'Église.

"Et comment seront-ils prédicateurs s'ils ne sont pas envoyés ?"
St. Paul aux Romains

Et qui envoie Marcel Lefebvre ?
Qui envoie les 4 clowns ?
Qui envoie les prêtres de Marcel ?

Qui envoie la FSSPX et ses satellites lefebvro-sédévacs prêcher tout croche comme ils le font ?

St. François de Sales, Lettre ouverte aux portestants a écrit:

... ou leur eglise est fausse ou celle de laquelle ilz ont pris la mission. Car dun’eglise fause ne peut sortir une vraÿe mission : si c’est leur eglise qui est fause, moins ilz ont mission ; car en un’eglise fause ne peut estre vraÿe mission. Comme que ce soit donques, ilz n’ont point eu demission pour precher ce quilz ont preché : puysque si l’Eglise en laquelle ilz ont esté ordonnés estoit vraÿe, ilz sont haeretiques d’en estre sortis et d’avoir praeché contre sacreance ; et si elle n’estoit vraÿe, elle ne leur pouvoit donner mission.

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Eric le Mar 2 Sep 2008 - 0:09

Karl der Große a écrit:
Citation:
Saint Concile de Trente, session XXIII, canon VII a écrit:
S I QUELQU'UN dit ... que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d'ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu'il soit Anathême.

Les Frats se pètent le Saint Concile de Trente en pleines dents !

Le dit Concile les déclare illégitimes et anathématise ceux qui soutiennent le contraire !

Effectivement, Marcel et ses gars sont déclarés ILLEGITIMES par le saint concile de Trente et, ceux qui prétendent le contraire, sont anathèmes selon ce même concile.

Ceci dit, les Frats nous rétorqueront toujours que les 4 fantastiques avaient un mandat pour justifier leur consécration épiscopale reçue des mains de Marcel et de Castro ... (les deux derniers évêques catholiques AU MONDE Very Happy)
Ce mandat, le voici... (ET ON NE RIGOLE PAS, S'IL VOUS PLAIT!)
Citation:
"- Avez-vous un mandat apostolique ?

- Nous l’avons.

- Qu’on le lise !

Nous l'avons de l'Église Romaine, toujours fidèle aux saintes traditions reçues des Apôtres et qui nous commande de transmettre fidèlement ces saintes traditions - c'est-à-dire le dépôt de la foi - à tous les hommes pour le salut de leurs âmes.

Étant donné que depuis le concile Vatican II jusqu'à aujourd'hui, les autorités de l'Église romaine sont animées d'un esprit de modernisme, agissant contre la sainte Tradition, - « ils ne supportent plus la saine doctrine, détournant l'ouïe de la vérité, pour se tourner vers des fables», comme le dit saint Paul à Timothée dans sa seconde épître (iv, 3-5) - nous estimons que toutes peines et censures portées par ces autorités n'ont aucune valeur.

Cependant, «pour moi, je vais être immolé et le temps de ma dissolution approche» (ibid. v, 6), j'entends les âmes me réclamer que leur soit donné le Pain de Vie, qui est le Christ. C'est pourquoi, ayant pitié de cette foule, j'ai le très grave devoir de transmettre ma grâce épiscopale à ces chers prêtres, afin qu'eux-mêmes puissent conférer la grâce sacerdotale à de nombreux et saints clercs formés selon les saintes traditions de l'Église catholique.

Selon ce mandat de la sainte Église romaine toujours fidèle, nous choisissons ces quatre prêtres ici présents comme évêques de cette sainte Église romaine, pour être auxiliaires de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X :

le révérend Bernard Tissier de Mallerais,

le révérend Richard Williamson,

le révérend Alfonso de Galarreta,

le révérend Bernard Fellay."
(30 juin 1988, TEXTE DU MANDAT APOSTOLIQUE LU AVANT LES SACRES)

On a envie de crier MENTEURS , MENTEURS !
Mais voici qui est clair, Marcel a choisi SES évêques... il avait beau s'écrier:
Citation:
"Loin de moi, loin de moi, l'idée de m'ériger en pape..."
C'est pourtant ce qu'il fit!!!

Et voici, peut-être, un début d'explication à cela:
Citation:
"DIEU A SUSCITE LA FSSPX" (lettre aux 4 évêques, août 1987)

Marcel se croyait envoyé!!!
Pas par SON pape antichrist drunken Wojtyla, MAIS BIEN PAR DIEU LUI-MEME!!!
D'où cette phrase, NORMALEMENT RESERVEE AUX EVEQUES CONSECRATEURS MANDATES PAR LE PONTIFE ROMAIN:
Citation:
"nous choisissons ces quatre prêtres ici présents comme évêques de cette sainte Église romaine"

Donc, aux questions suivantes...
1.Et qui envoie Marcel Lefebvre ?
2.Qui envoie les 4 clowns ?
3.Qui envoie les prêtres de Marcel ?

...Les Frats et leurs auxiliaires nous répondront "logiquement":
1.Dieu.
2.(Notreseigneur) Marcel.
3.Les 4 (fantastiques) évêques sacrés par Mgr.

Et la Frat inventa, quasiment, SA PROPRE JURIDICTION!

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Eric le Ven 12 Sep 2008 - 0:06

Ad Patres a écrit:
Citation:
Marcel a dit:
"Loin de moi, loin de moi, l'idée de m'ériger en pape..."

C'est pourtant ce qu'il fit!!!

Et voici, peut-être, un début d'explication à cela:
Citation:
"DIEU A SUSCITE LA FSSPX" (lettre aux 4 évêques, août 1987)

Marcel se croyait envoyé!!!
Pas par SON pape antichrist drunken Wojtyla, MAIS BIEN PAR DIEU LUI-MEME!!!

J'étaye mes dires...
Citation:
Marcel a dit:
"[…] Où est l’Eglise visible ? L’Eglise visible se reconnaît aux signes qu’elle a toujours donnés pour sa visibilité : elle est UNE, SAINTE, CATHOLIQUE ET APOSTOLIQUE.

Je vous demande : où sont les véritables marques de l’Eglise ? Sont-elles davantage dans l’Eglise officielle ou chez nous, en ce que nous représentons, ce que nous sommes ? Il est clair que c’est nous qui gardons L’UNITE de la foi, qui a disparu de l’Eglise officielle. Un évêque croit à ceci, l’autre n’y croit pas, la foi est diverse, leurs catéchismes abominables comportent des hérésies. Où est l’unité de la foi dans Rome ?

Où est l’unité de la foi dans le monde ? C’est bien nous qui l’avons gardée. L’unité de la foi réalisée dans le monde entier c’est la CATHOLICITE. Or, cette unité de la foi dans le monde entier n’existe plus, il n’y a donc plus de catholicité pratiquement. Il y a bientôt autant d’églises catholiques que d’évêques et de diocèses. Chacun a sa manière de voir, de penser, de prêcher, de faire son catéchisme. Il n’y a plus de catholicité.

L’APOSTOLICITE ?
Ils ont rompu avec le passé. S’ils ont fait quelque chose, c’est bien cela. Ils ne veulent plus de ce qui s’est passé avant le concile Vatican II. […]

L’apostolicité : nous
, nous sommes rattachés aux apôtres par l’autorité. Mon sacerdoce me vient des apôtres ; votre sacerdoce vous vient des apôtres. Nous sommes les fils de ceux qui nous ont donné l’épiscopat. Notre épiscopat descend du saint pape Pie V et par lui nous remontons aux apôtres. Quant à l’apostolicité de la foi, nous croyons la même foi que les apôtres. Nous n’avons rien changé et nous ne voulons rien changer.

Et puis, la SAINTETE. On ne va pas se faire des compliments ou des louanges. […]

Tout cela montre que c’est nous qui avons les marques de l’Eglise visible. S’il y a encore une visibilité de l’Eglise aujourd’hui, c’est grâce à vous. CES SIGNES NE SE TROUVENT PLUS CHEZ LES AUTRES. Il n’y a plus chez eux d’unité de la foi, or c’est la foi qui est la base de toute visibilité de l’Eglise.

La catholicité, c’est la foi une dans l’espace. L’apostolicité c’est la foi une dans le temps et la sainteté c’est le fruit de la foi, qui se concrétise dans les âmes par la grâce du Bon Dieu, par la grâce des sacrements. Il est tout à fait faux de nous considérer comme si nous ne faisions pas partie de l’Eglise visible. […]

Ce n’est pas nous, mais les modernistes qui sortent de l’Eglise. Quant à dire « sortir de l’Eglise visible », C’EST SE TROMPER EN ASSIMILANT EGLISE OFFICIELLE ET EGLISE VISIBLE. […]"
Extraits d'une conférence prononcée par Mgr L. devant d'anciens séminaristes, Ecône, 9 septembre 1988
(Bulletin officiel du district de France de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, n°29, septembre 1988)
Donc, si la Frat., inventée par Marcel, possède les quatre notes de l'Eglise visible, (dixit Mgr) C'EST QUE LA FRAT. EST L'EGLISE CATHOLIQUE!!!
Ou au moins la continuation de la Sainte Eglise Catholique Romaine...
Ouais, Ouais, Ouais...
Bien sûr, bien sûr...

HORS DE LA FRAT POINT DE SALUT!!!
Marcel a parlé, la cause est finie, entendue...
HABEMUS NOVUS PAPAM!!!


ET DIEU SUSCITA MARCEL... ET MARCEL "CREA" LA FRAT... ET MARCEL VIT QUE CELA ETAIT BON!

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des sacres épiscopaux de 1988

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum