Finito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Finito

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 29 Aoû 2008 - 22:24

.


Dernière édition par Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 11 Juin 2011 - 23:22, édité 1 fois

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Félicitations

Message  Invité le Sam 30 Aoû 2008 - 0:05

Félicitations pour le cours de droit Canon présenté avec rigueur sur une question si capitale.

Ce serait bien extravagant qu'un pape ou qu'un cardinal puisse tranquillement professer l'hérésie sans être inquiété ! Seul les membres de l'église enseignée devraient avoir une foi sans faille! théorie John Daily!

Je me permets d'ajouter que, parmi ceux qui rejettent Vatican II en bonne et due forme, certains pensent que si le pape est hérétique (et que par conséquent il n'est plus pape) c'est qu'il ne l'a jamais été. Cependant, Paul IV ( Paul 4) affirme le contraire dans sa fameuse Bulle puisqu'il suppose un pape tombant dans l'hérésie après son élection :

"De tels hommes, promus évêques, archevêques, patriarches, primats, cardinaux ou Souverain Pontife ne peuvent être censés avoir reçu ou pouvoir recevoir aucun droit d'administration... . même si tous et chacun de ces hommes n'a dévié de la foi, tombant dans le schisme ou l'hérésie qu’ après son élection, soit en suscitant, soit en embrassant (ces erreurs)."

Or, l'enseignement d'un pape, c'est infaillible donc c'est son affirmation que je veux croire !

Ce n'est pas pour appliquer cela aux "papes" du Concile puisque ceux-ci ont été hérétiques avant pendant et après...hieri, hodie et sempiternam. D'ailleurs, je pense qu'il ne faut pas tant juger les "papes" conciliaires sur leurs hérésies que sur le fait qu'ils sont les chefs d'une religion, d'une église hérétique...de même pour Marcel...je me fous de sa doctrine même si c'était celle de la Tradition (il en est loin!) Ce qui m'intéresse d'abord, c'est qu'il est évêque de la religion et de l'église la plus épouvantable, la plus syncrétique qui n'ait jamais paru sur la terre. Oui, il nous a bien transmis ce qu'il a reçu. Le problème c'est qu'il a transmis après le Concile ce qu'il a reçu du Concile: l'unité à l'église conciliaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 30 Aoû 2008 - 3:28

...celui-là est mon frère a écrit:

Ce serait bien extravagant qu'un pape ou qu'un cardinal puisse tranquillement professer l'hérésie sans être inquiété ! Seul les membres de l'église enseignée devraient avoir une foi sans faille! théorie John Daily!


En effet !

Pour le type Daly, il semble invoquer (bien à tort) quelques notions canoniques qui se rattachent à des cas occultes pour les appliquer ensuite (toujours bien à tort) à des cas publiques, pour finalement arriver à la conclusion "scientifique" que les hérétiques, schismatiques, et apostats publiques gardent un lien matériel avec l'Église catholique ... et c'est là qu'on tombe en plein guérardisme !

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Invité le Sam 30 Aoû 2008 - 10:08

Karl der Grobe a écrit:
"Pour le type Daly, il semble invoquer (bien à tort) quelques notions canoniques qui se rattachent à des cas occultes pour les appliquer ensuite (toujours bien à tort) à des cas publiques, pour finalement arriver à la conclusion "scientifique" que les hérétiques, schismatiques, et apostats publiques gardent un lien matériel avec l'Église catholique ... et c'est là qu'on tombe en plein guérardisme !"

John Daily affirme que pour que l’on puisse dire de quelqu’un qu’il est hérétique il faut qu’il y ait pertinacité mais que celle ci n’existe qu’ « en certains cas très particuliers, par exemple un grand théologien qui nierait un dogme très bien connu » (voir son étude sur la pertinacité)

Donc d’après la règle établie par J. Daily
· Un théologien ordinaire qui ne serait pas « un grand théologien » pourrait sans risque d’être hérétique nier un dogme très bien connu. Le Dogme de la Sainte Trinité par exemple !
· « Un grand théologien » pourrait sans risque d’être hérétique nier un dogme qui n’est pas très connu.
· « Un grand théologien » pourrait sans risque d’être hérétique nier une vérité de la foi qui n’a pas été l’objet d’un dogme très bien connu. Notament il pourrait "tirer la chasse" sur toutes les vérités issues de l'infaillibilité du pape dans son Magistère ordinaire.
· Et enfin, un « grand théologien » qui dirait une hérésie ne serait pas « un grand théologien » puisqu’il n’aurait même pas la connaissance élémentaires des erreurs condamnées par l’Eglise, donc il ne pourrait pas, non plus, être taxé de pertinacité et encore moins du titre d’hérétique même s'il niait le dogme de la Sainte Trinité.

Conclusion : si vous trouvez un hérétique dans ces conditions….vous le signalez immédiatement au "Guiness" des records.
Peut-être n'avons nous pas l'humilité de laisser l'appréciation de ces choses aux intellos seuls capables de calculer "l'épaisseur du mens" des hérétiques si tant est que l'hérésie devrait se juger au for interne !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Intervention de l'Admin.

Message  Admin le Sam 30 Aoû 2008 - 13:48

...celui-là est mon frère a écrit:
Citation:
"D'ailleurs, je pense qu'il ne faut pas tant juger les "papes" conciliaires sur leurs hérésies que sur le fait qu'ils sont les chefs d'une religion, d'une église hérétique...de même pour Marcel...je me fous de sa doctrine même si c'était celle de la Tradition (il en est loin!) Ce qui m'intéresse d'abord, c'est qu'il est évêque de la religion et de l'église la plus épouvantable, la plus syncrétique qui n'ait jamais paru sur la terre."

Nous sommes évidemment d'accord sur la conclusion.

Cependant, suivant le but poursuivi par Deo Juvante, nous avons le devoir, afin de prouver que cette conclusion est juste et catholique, de comparer tant la "doctrine" de la secte conciliaire, que celle de Marcel, avec la Sainte doctrine catholique connue.
C'est la seule façon dont nous puissions procéder afin de démontrer clairement que ni la nouvelle église conciliaire, ni Marcel et sa Frat., ni les divers "mouvements" type Frat. St Pierre, IBP, etc..., ne sont ou ne furent catholiques.
Ne mettons pas "la charrue avant les boeufs", pour acquérir les certitudes que nous avons aujourd'hui il a bien fallu passer par cette longue analyse.
Imaginons une personne ne connaissant rien de la véritable doctrine catholique et venant lire ici; cette âme aura besoin de quelque chose de plus que de diverses affirmations qu'au surplus, elle pourrait juger purement personnelle.
Continuons donc à démontrer par comparaison et avec force arguments doctrinaux, qu'effectivement, cette "religion" est la plus épouvantable, la plus syncrétique qui n'ait jamais paru sur la terre.
Merci.

Admin
Admin

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 12/08/2008

http://deojuvante.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Invité le Dim 31 Aoû 2008 - 2:38

Je tiens à m'excuser d'avoir dit je me foutais de la doctrine de Marcel même si c'était celle de la Tradition. Effectivement, il faut prouver avant de conclure et vraiment là...j'ai dit n'importe quoi et n’importe comment ! J’ai laissé croire que je me foutais de la doctrine de Vatican II…ou de la Tradition.

Voilà en fait le fond de ma pensée...qu'on ne pouvait pas comprendre par ce que j'ai dit.

Je me proposais de renverser le sedevacantisme qui est basé sur la catholicité de Marcel.

Marcel n'est pas catholique pour deux raisons majeures, mais pour deux raisons différentes.

A . Il est le fondateur irrepenti de la Religion de Vatican II, religion qui est la base de l'Eglise de Vatican II. A ce titre, il est apostat de la foi catholique.

B. Il est membre de l'église conciliaire qu'il a fondé sans aucun doute puisqu'il proclame son unité avec cette église.

Or, Marcel a floué tous les catholiques en proclamant qu'il voulait conserver la foi traditionnelle, la Messe de TOUJOURS, le culte catholique et qu'en tant qu'évêque il serait leur évêque pour les soutenir dans la foi catholique jusqu'au bout.

Ce que j'ai voulu dire alors, c'est que sa foi (qu'elle soit conciliaire ou traditionnelle) ne devait pas nous impressionner puisque le fait qu'il appartenait à une fausse église faisait de lui un non catholique.

Il y a deux façon de prouver que Marcel n'est pas catholique.

La première: Il est hérétique sur plusieurs points de doctrine et presque sur TOUS les points de doctrine qui concernent l'Eglise. Il est également hérétique pour avoir signé TOUS les documents hérétiques de Vatican II.

Le seconde (elle n’est pas moindre) : Il est hérétique parce qu'il appartient à une église hérétique. Or, quand bien même, il serait parfaitement catholique sur la doctrine, dès lors qu'il appartient à une église hérétique il est hérétique...et formellement hérétique parce qu'on n'est jamais aussi sûrement hérétique qu'en appartenant à une église hérétique.

Ex: Par les interventions de Karl, nous voyons bien qu'il adhère à 100 pour cent à la doctrine catholique et même, ce que nous pouvons facilement supposer, qu'il n'a aucune défaillance doctrinale. Cependant, il suffirait qu'il nous dise qu'il fait partie de la société de l'Eglise anglicane pour que nous le considérions comme hérétique.
Ce que je voulais dire, c'est que cette seconde manière d'être hérétique qui est aussi celle de Marcel est la plus convaincante de son état d'hérétique notoire. Donc, même si Marcel avait comme Karl une doctrine catholique irréprochable, il suffirait qu'il nous dise qu'il est membre ou évêque de l'église conciliaire pour que nous le confondions dans son hérésie.
Or, cela a été son chant d’amour jusqu’à ce que mort s’en suive !

Je ne me fous pas du tout de la doctrine de Vatican II. Nous devons commencer par là… mais nous devons aussi nous arrêter là…Pourquoi ? Parce que lorsque nous aurons fait le tour de la doctrine de l’église conciliaire, nous auront fait le tour et cerné TOUS les membres (évêques ou laïcs) de l’église conciliaire. Je me fous de la doctrine particulière que peuvent avoir tel nouveau « pape » de l’église conciliaire ou de tel Marcel ou de tel Ngô dinh Thuc.
Pourquoi, je m’en fous (relativement) parce que le plus important, ce n’est pas la doctrine personnelle de l’hérétique c’est son appartenance à la secte hérétique à laquelle il appartient.
Pourquoi me suis-je emporté ?…parce que c’est précisément la démarche du fratricide et de l’indigesta. Tout est basé sur le jugement personnel (y compris le for interne) . Il y a les bons conciliaires absolument catholiques (lefèbvre thuc, Ottaviani, Bacci, Malachie Martin) ou encore les catholiques dans leur cœur, ou les évêques catholiques signant les hérésies de Vatican II (la mort dans l’âme) ou les évêques réunis à Fatima en 1992 qui courent se confesser parce qu’un prédicateur (intégralement catho celui-là) leur a parlé de l’Enfer (Ar Ka aller se confesser et on est catho.
Je m’arrête là dans les distinctions interminables parce bien sûr il y a les indiscutablement catholiques de la résistance en son début, les Calmel, Barbara, Coache, Ducaud-Bourget etc etc. il y a même encore, les absolument catholiques après le concile comme Marcel qui ont dévié après (quand ils ont vidé Zins du séminaire) et qu’ils ont quitté l’Eglise parce qu’ils ont dévié à partir de ce moment !

Ces gens-là se perdent en jugements particuliers sur chaque personne, sur chaque prélat et surtout sur chaque élection de « pape »…. ce sera peut-être Marcel ou l’un de ceux qui lui sont favorables ou plus tard… un de sa lignée et peut-être un inconnu, catholique sorti de dessous les fagots ou encore un converti, un autre Saint Paul. « Habemus papam » !!! ne perdons pas espoir mais soyons prudent !

Le sedévacantisme est indigeste parce qu’il exclut fictivement de l’église conciliaire le pape et quelques autres scandaleux gaillotins… pour en faire l’Eglise catholique.
Le sedevac, technicien de surface chez « toutonet » croit prouver avec son coup de Karcher qu’il a fait le ménage en soufflant le pape de l’église conciliaire…il n’a fait qu’un utopique ménage de l’église conciliaire.
L’indigesta choisit qui et quoi pourra être utile à son petit salut éternel.
Le qui…qui, c’est l’incontournable Marcel ou (et) l’un des siens ou l’incontournable Thuc ou (et) l’un de ses innombrables. Le quoi ce sont les sacrements qui sont tous licites et valides dès lors qu’il a décidé qu’ils étaient indispensable à sa petite sanctification.
On ne peut plus se reconnaître dans le mot « sedevacantiste » …cela pourrait vouloir dire que nous voulons que le siège soit vacant.
Ceci peut-il indiquer la situation que nous vivons où l’Eglise catholique n’a pas de pape ?
Cela porte beaucoup trop à confusion parce que l’on croit par là qu’il y a encore tous les évêques (ou la plupart d’entr’eux) et que le seul problème c’est qu’il n’y a pas de pape et que par conséquent, il faut que les évêques (qui sont encore là) nous en élisent un en vitesse.
Sans vouloir imposer quoique ce soit, je pense que l’Eglise catholique doit d’abord se définir complètement en dehors de l’église conciliaire. Y a t-il un rapport entre la lumière et les ténèbres ? C’est TOUTE l’église conciliaire qu’il faut exclure. Ses « papes » ses évêques, ses fidèles, ceux qui lui donnent des droits divins, ceux qui vont chercher ses pasteurs, ceux qui ne se repentent pas d’avoir reçu leur sacerdoce ou leurs sacrements chez elle ou ceux qui se proposent d’aller encore y chercher quelque chose, tous les conciliaires toutes tendances confondues, tous les una cum, tous les « materialiter et formaliter » hérétiques qu’ils soient italiens ou français guérardiens, tous les sedévacs indigestes et soulhans dont le Credo omet que l’Eglise est UNE.

On a le choix : on est conciliaire si on attend quelque chose d’elle.
On est catholique si on la renvoie au fond de l’enfer d’où elle est sortie. On est catholique si l’on est fidèle à son baptême et que l’on renonce, à Satan à sa plus belle œuvre l’église conciliaire. On ne peut être catholique si l’on n’est pas Vatican d’eux-vacantistes, si l’on ne rejette pas, si l’on ne s’exclut pas totalement de l’église conciliaire.

Comme le demande l’administrateur, il faut bien évidemment prouver les hérésies de Vatican II, et ceci avec les arguments d’autorité de notre Sainte Eglise avant toute conclusion où d’un commun accord et avec cohérence, nous enverrons au fond de l’enfer cette église de Satan.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

RE Intervention de l'Admin.

Message  Admin le Lun 1 Sep 2008 - 20:25

Cher ami, nous sommes exactement sur "la même longueur d'onde", mon intervention n'avait pour but que de rappeler que nous DEVONS comparer AFIN de DEMONTRER... (voir le règlement)
Certains ont compris beaucoup de choses avant d'autres, aussi, parfois ils ne réalisent pas, ou plus, que d'autres personnes ont besoin de schémas, d'explications et (ou) de comparaisons saines et logiques afin de mieux comprendre et d'avancer.
C'est tout le problème d'internet par rapport à une discussion face à face...
Nous ne vous tenons nullement rigueur pour ce petit écart, d'autant que, nous le redisons, nous sommes parfaitement d'accord avec votre analyse catholique des choses!
En tout cas, chacun aura pu admirer la grande humilité avec laquelle vous vous êtes repris, ceci est rare sur INTER(pas toujours)NET!
Voilà, n'en parlons plus!

Admin
Admin

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 12/08/2008

http://deojuvante.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Code de droit canon de 1917

Message  Discret le Ven 1 Mai 2009 - 16:18

Codex Iuris Senior

Traduction française.

Auteur : Raoul NAZ.

http://publication.pagesperso-orange.fr/divers/code_de_droit_canonique/Droit_Canon.zip

Taille : 527 Ko.

Fichiers inclus dans l'archive (5 tomes) :

Droit_Canon (dossier)
|-- CDC1917_1.doc
|-- CDC1917_2.doc
|-- CDC1917_3.doc
|-- CDC1917_4.doc
`-- CDC1917_5.doc


Dernière édition par Discret le Lun 4 Mai 2009 - 23:29, édité 2 fois

Discret

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 17/02/2009

http://publication.pagesperso-orange.fr/divers/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  ROBERT. le Sam 2 Mai 2009 - 2:46

Discret a écrit:Codex Iuris Senior

Traduction française.

Auteur : Raoul NAZ.

http://publication-pagesperso-orange.fr/divers/code_de_droit_canonique/Droit_Canon.zip

Taille : 527 Ko.

Fichiers inclus dans l'archive (5 tomes) :

Droit_Canon (dossier)
|-- CDC1917_1.doc
|-- CDC1917_2.doc
|-- CDC1917_3.doc
|-- CDC1917_4.doc
`-- CDC1917_5.doc

Question: quand on essaie de cliquer sur le url, on lit que Internet Explorer ne peut afficher la page, qu'en est-il ?

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Discret le Sam 2 Mai 2009 - 13:19

Bonjour,

Merci pour votre message.

Il y avait en effet une erreur que je viens de corriger.

Je croyais pourtant avoir testé le lien ...

Si vous rencontrez d'autres problèmes, n'hésitez pas à m'en faire part.

A bientôt.

Cordialement.

Discret

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 17/02/2009

http://publication.pagesperso-orange.fr/divers/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  ROBERT. le Dim 3 Mai 2009 - 0:23

Discret a écrit:Bonjour,

Merci pour votre message.

Il y avait en effet une erreur que je viens de corriger.

Je croyais pourtant avoir testé le lien ...

Si vous rencontrez d'autres problèmes, n'hésitez pas à m'en faire part.

A bientôt.

Cordialement.


MERCI...

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  gabrielle le Sam 16 Mai 2009 - 20:56

Une question

voici une objection qui m'a été faite sur TD au sujet de la Bulle de PaulIV.. et sa validité aujourd'hui

les fontes ont servi à élaborer le Code.

elles sont vénérables, mais peuvent avoir perdu leur vigueur, notamment la bulle de Paul IV qui était bien connue, puisque mise dans les Fontes mais pas reprise dans le CIC.

de plus les Fontes sont plus ou moins officielles.

la preuve en est que les notes donnant les indications des sources ont été réservées par copyright par le Cal Gasparri, et les Fontes aussi, je crois : c'est son travail personnel.

elles ont une valeur en tant qu'elles émanent d'un Cardinal de la Sainte Eglise qui a précisément travaillé à l'élaboration du Code et qui était un éminent canoniste.

mais elles n'ont pas la valeur du Code lui-même, loin de là.

sinon, que devrait-on dire, par exemple, des travaux pour les annulations de mariage qui y sont et autres documents semblables qui y sont au même titre que la fameuse bulle ?

J'ai en ma possesion le CIC de 1917 par Naz...

est-ce que quelqu'un en aurait plus long sur le sujet..

Mercito

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 16 Mai 2009 - 22:12

Sur le fil "Le § 6 de “CVM EX APOSTOLATUS” est-il encore applicable ?" sur le LFC ...


Carolus.Magnus.Imperator. sur le LFC a écrit:
Miles Christi 158 a écrit:Ces Canons ne sont-il pas en opposition pure et simple avec la Bulle Cvm ex Apostolatus, § 6 ?
Dans l'affirmative, celui-ci aurait donc perdu sa vigueur et ne serait plus applicable...

Réponse : NON !

La perte d'office mentionnée au ° 2 du canon 2314 relève de la déviance non publique de la foi. Pour les cas publics, lesquels n'ont pas les mêmes effets juridiques, on doit se reporter au canon 188. D'ailleurs, le ° 3 renvoie au canon 188 (avant monition), pour les cas où l'hérétique occulte (supposé tel par défaut par le code) se manifesterait extérieurement en donnant son nom à une secte acatholique ou en y adhérant publiquement. C'est la procédure pour les cas occultes (lesquels pourraient relever davantage du péché que du crime), la procédure pour les cas publics est toute autre puisqu'ils relèvent du domaine social, voilà pourquoi le droit canon (2314, § 1, °3) nous renvoie aussitôt au canon 188 dès que l'hérétique occulte se manifeste publiquement ou agit extérieurement comme tel en se faisant inscrire dans une secte acatholique ou en y adhérant publiquement.


Même chose pour le canon 2264, il ne s'agit aucunement de l'hérétique (public, du moins). D'ailleurs, pour l'interprétation, les Fontes du canon 2264 nous renvoient au § 5 de la bulle de Paul IV (rien à voir donc avec le § 6), lequel ne traite aucunement de la question de l'hérétique proprement dit, mais de ceux qui favorisent l'hérétique (passible d'une peine ferendae sententiae dans le nouveau code de 1917).


Pluchon a écrit:
Le § 6 de la bulle de Paul IV, qui invalide l’élection d’un hérétique comme pape, est manifestement une loi pénale, puisqu’elle inflige la privation d’un office ecclésiastique. Toute la question est donc de déterminer s’il en est fait explicitement mention dans le code de 1917.


Pluchon devra alors nous entretenir sur l'énorme bourde commise par deux des plus grands canonistes du XXième siècle, soit ...

... le chanoine Naz dans son célèbre Traité de droit canonique (dixit Pluchon) :

R.Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t. 1, p.375, ° 510 a écrit:6° Sont éligibles tous ceux qui, de droit divin ou ecclé­siastique, ne sont pas exclus. Sont exclus les femmes, les enfants, les déments, les non-baptisés, les hérétiques et les schismatiques.

... et nul autre que Matthaeus Conte a Coronata :

Matthaeus Conte a Coronata, COMPENDIUM IURIS CANONICI, p.310, ° 574, Romae 1945 a écrit: DE Romano Pontifice.

574. - III. [...] Il est également nécessaire pour la validité que l'élu soit membre de l'Église. Les hérétiques et schismatiques (au moins publics) sont en conséquence exclus.

Voilà donc pour l'élection de l'hérétique au Souverain Pontificat.


Pluchon a écrit:D’autres auteurs font remarquer que les notes du code mentionnent les sources (fontes) sans leur attribuer une force juridique. L’abbé Belmont écrit :

L’abbé Belmont ([i]Les deux étendards[/i], n° 11, p. 38-39) a écrit:Qu’on prenne l’exemple des dix fêtes d’obligation de l’Eglise universelle énumérées au canon 1247 § 1. Les onze sources mentionnées en note contiennent une trentaine de fêtes qui ont été d’obligation dans les temps anciens. Dira-t-on qu’en raison de cette mention, elles sont toujours en vigueur ?
Dans son célèbre Traité de droit canonique (Letouzey et Ané, 1946, t. I, p. 335), le chanoine Raoul Naz précise bien que le canon 188 sur la renonciation tacite des offices ecclésiastiques doit être interprété de façon stricte, c’est-à-dire sans supposer des conditions ou des situations qui ne sont pas explicitement données : “Les règles concernant la renonciation tacite sont d’interprétation stricte.” L’omission de la règle de Paul IV concernant l’élection d’un hérétique est, par conséquent, volontaire : on ne peut pas affirmer qu’elle subsiste dans le code de 1917.

clément a écrit:– Paul IV décrète solennellement que sa constitution est "valable à perpétuité"

– Cette définition est irréformable, aux termes de la Constitution "Ecclesia Christi", portant la définition de l'infaillibilité pontificale (Concile du Vatican I, 1870, Denz. 1839).
Le tout est de s’entendre sur le sens de l’expression “à perpétuité”. Voici la réponse donnée tout récemment par John Daly :

John Daly a écrit:Par in par potestatem non habet”.

Un pape ne peut pas lier ses successeurs dans l'ordre disciplinaire. Bien sûr dans l'ordre doctrinal l'enseignement pontifical est nécessairement vrai et donc de futurs papes ne peuvent pas changer cet enseignement. Mais en dehors du cadre doctrinal un pape peut défaire ce qu'a décidé un pape antérieur, même s'il s'agit d'une bulle, et même si cette bulle est caractérisée de “in perpetuum valitura”.

Évidemment une bulle “in perpetuum valitura” reste en vigueur tant qu'aucun acte pontifical ne vienne la modifier. Mais de telles modifications ne sont pas rares dans l'histoire de l'Église.
Ce qui est irréformable, ce sont donc les données dogmatiques que la bulle comporte : comme l’explique l’abbé Lucien dans La situation actuelle de l’autorité dans l’Eglise, par cette constitution le Magistère a reconnu officiellement comme réalisable l’adhésion de toute l’Eglise à un faux pape.


Étrange, il me semblait que vous, Pluchon, aviez balancé, afin de disqualifier l'abbé Zins et ses oeuvres, qu'il y avait assez de bons auteurs à lire parmi ceux qui sont approuvés par l’Eglise. ???

http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewtopic.php?p=31933&highlight=approuv%E9s&mforum=lelibreforumcat#31933

John Daly et l'abbé Belmont le sont-ils, eux ?

Par ailleurs, vous parlez d'interprétation restrictive en faveur du canon 188 ... revoyons un peu :

Can. 188

En vertu de la renonciation tacite admise ipso jure, sont vacants ‘ipso facto’ et sans aucune déclaration, quelque office que ce soit si le clerc:
[...]
4° Dévie publiquement de la foi catholique.

Je vous laisse également méditer sur le canon 23 :

Can. 23

En cas de doute, la révocation d’une loi préexistante n’est pas présumée, mais ces lois plus récentes doivent être rapprochées des lois plus anciennes, et autant que possible conciliées avec elles.

... et ces quelques commentaires d'un canoniste approuvé par l'Église :

T. Lincoln Bouscaren, S.J., CANON LAW a text and commentary, p.36 a écrit: (c. 23) [...]

La raison de cette règle est que la loi est pour le bien commun, et que dorénavant l'abrogation de la loi est considérée comme une chose odieuse, à ne pas présumer, non admissible sans preuve.

R.P Chas. Augustine, A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t.1, p.104, Herder, 1918 a écrit:
Can. 23

Ce canon exprime la loi de la continuité dans la législation de l'Église. Il serait injuste de supposer, tel qu'il le fut étrangement souvent, que le nouveau Code naquit telle une Deus ex machina et qu'un mur insurmontable se serait érigé entre le Corpus juris Canonici (dans le sens le plus large) et le Code. Les sources (fontes) citées démontreront cette continuité de la législation.

Voyez précisément le canon 23 !

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 23/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Eric le Dim 17 Mai 2009 - 0:07

Torquemada a écrit:Une question

voici une objection qui m'a été faite sur TD au sujet de la Bulle de PaulIV.. et sa validité aujourd'hui

les fontes ont servi à élaborer le Code.

elles sont vénérables, mais peuvent avoir perdu leur vigueur, notamment la bulle de Paul IV qui était bien connue, puisque mise dans les Fontes mais pas reprise dans le CIC.

de plus les Fontes sont plus ou moins officielles.

la preuve en est que les notes donnant les indications des sources ont été réservées par copyright par le Cal Gasparri, et les Fontes aussi, je crois : c'est son travail personnel.

elles ont une valeur en tant qu'elles émanent d'un Cardinal de la Sainte Eglise qui a précisément travaillé à l'élaboration du Code et qui était un éminent canoniste.

mais elles n'ont pas la valeur du Code lui-même, loin de là.

sinon, que devrait-on dire, par exemple, des travaux pour les annulations de mariage qui y sont et autres documents semblables qui y sont au même titre que la fameuse bulle ?

J'ai en ma possesion le CIC de 1917 par Naz...

est-ce que quelqu'un en aurait plus long sur le sujet..

Mercito
En premier lieu, je vous conseillerai de demander à ce guignol qui amuse la populace sur divers forums aussi tordu les uns que les autres (évidemment, je ne parle pas de Te Deum) les sources du texte qu'il a sans doute copié/collé ou, au moins, ce qui l'autorise Very Happy à dire de telles âneries ...

2. Il nous raconte, en bref, que :
... les fontes ont servi à élaborer le Code.
Mais que :
... les Fontes sont plus ou moins officielles.
Et que :
... elles n'ont pas la valeur du Code lui-même, loin de là.

Demandez-lui donc si, par hasard, les Fontes du CIC ne seraient pas "simplement" LES RÉFÉRENCES, LES SOURCES PRIMITIVES EXTRAITES DU MAGISTÈRE ayant permis d'élaborer les fameux articles du CIC .

3. Ensuite, je pense qu'il serait bon de lui demander de traduire ceci :
Codex iuris canonici, PIE X pontificis maximi iussu diges­tus, Benedicti papae XV auctoritate promulgatus, praefatione, fontium annotatione et indice analytico-alphabetico ab emo. Petro card. Gasparri auctus.

DANS UN PREMIER TEMPS ...

Eric

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  gabrielle le Dim 17 Mai 2009 - 0:40

Merci les amis Very Happy

gabrielle

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Louis le Mer 20 Mai 2009 - 1:05

Bonjour

J'ai une question, l'autre jour sur TD j'ai vu quelque chose sur le fait que le Cardinal Gasparri s'était réservé les droits d'auteurs de chacun des ouvrages (A propos des Fontes figurant en note des Canons.)

Je me demandais ça veut dire quoi : droits d'auteurs ?

merci

Louis

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 19/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Sandrine le Mer 20 Mai 2009 - 16:14

Louis a écrit:Bonjour

J'ai une question, l'autre jour sur TD j'ai vu quelque chose sur le fait que le Cardinal Gasparri s'était réservé les droits d'auteurs de chacun des ouvrages (A propos des Fontes figurant en note des Canons.)

Je me demandais ça veut dire quoi : droits d'auteurs ?

merci

Bonjour Louis,

Voici ce que j'ai trouvé concernant les droits d'auteur :

Le droit d'auteur est né pour protéger les auteurs des éditeurs. Ça aura son importance.

Quels sont les droits de l'auteur ?

Son monopole d'exploitation se traduit par deux types de droit : les droits patrimoniaux et le droit moral.

Le droit moral
Le droit moral est le droit de faire respecter son œuvre. Il est inaliénable, c'est-à-dire qu'il reste perpétuellement dans le patrimoine de l'auteur et passe à ses héritiers. Il ne peut être cédé et survit aux droits patrimoniaux, qui s'éteignent quand l'œuvre tombe dans le domaine public.

Les droits patrimoniaux

C'est là que se situe le nerf de la guerre. Une œuvre peut être exploitée de deux façons : par la reproduction et par la représentation. La reproduction consiste en la réalisation d'une copie fidèle : impression d'un texte (ou sa photocopie), photographie d'un dessin, moulage d'une sculpture. Peu importe que le format initial de l'œuvre ne soit pas respecté : une carte postale du Guernica de Picasso en est une reproduction, même si l'original est un peu plus grand qu'une carte postale. La représentation est la communication de l'œuvre par un procédé quelconque. C'est la projection d'un film, la représentation d'une pièce de théatre, l'exposition d'un tableau.

Notons que toutes les œuvres ne peuvent faire l'objet d'une reproduction et d'une représentation. Une performance d'artiste est par nature insusceptible de reproduction (à la rigueur, ce serait une nouvelle création). Un logiciel ne peut faire l'objet d'une représentation : ça n'a pas de sens. Peu importe que l'un ou l'autre soit matériellement impossible, ça ne retire pas à l'œuvre sa qualité.

Ces droits peuvent être cédés, contre rémunération (on parle de redevance, même si le terme anglais de royalty est plus connu). On appelle les cessionnaires des droits d'auteurs, qui ne sont pas les auteurs, les ayant-droits : ceux sont eux qui ont les droits de l'auteur. La loi encadre ces contrats pour protéger les auteurs, en interdisant la cession d'œuvres futures, en imposant un contrat écrit et une rémunération proportionnelle aux gains générés par l'œuvre. La loi prévoit aussi des exceptions, mais rigoureusement encadrées. La sanction est la nullité du contrat, comme l'ont découvert à leurs dépens les éditions Dargaud quand elles ont vu annulée la cession des droits sur Astérix faute d'avoir respecté le droit à rémunération proportionnelle de leur auteur sur les publications étrangères.

Les droits patrimoniaux s'éteignent avec le temps : 70 années civiles après la mort de l'auteur, l'œuvre tombe dans le domaine public


Deuxième point à noter
: si le droit d'auteur est apparu contre les éditeurs, il s'est développé par la suite contre les interprètes.
L'exploitation d'une œuvre consiste donc à donner contre paiement une autorisation de reproduction ou de représentation. Cette autorisation,appelée licence, est plus ou moins limitée, ce qui en module le prix.

Les exceptions au droit d'auteur
Le droit français reconnaît certaines limites au droit d'auteur. Elles figurent à l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle (si vous devez ne retenir qu'un seul article de ce code, c'est celui-là). Dès lors que l'oeuvre a été divulguée par son auteur, celui-ci ne peut interdire :
1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille (vous pouvez regarder votre DVD de Taxi 4 avec votre épouse et vos enfants ; une soirée entre amis entre dans ce cadre, mais si vous invitez tous vos collègues du service comptabilité, vous sortez de cette limite, a fortiori si la représentation a lieu ailleurs qu'à votre domicile).

2° La copie privée, qui s'entend de la copie réalisée à l'usage exclusif du copiste. C'est ripper un CD audio ou un DVD sur votre ordinateur, faire une copie d'un CD audio pour emporter dans la voiture sans crainte d'abîmer ou de se faire voler l'original, par exemple.

3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :
a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées (vous pouvez citer de courts extraits d'un de mes billets pour démontrer que je suis nul en droit sans mon autorisation, et je ne peux même pas vous l'interdire) ;
b) Les revues de presse ;
c) La diffusion, même intégrale, des discours destinés au public prononcés dans les assemblées, ainsi que dans les réunions publiques d'ordre politique et les cérémonies officielles (vous pouvez publier l'intégralité des discours du président de la République sur votre blog) ;

4° La parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre (d'où la légalité du clip de Mozinor sur Luc Besson) ;
Ajoutons que les reproductions que supposent nécessairement certains processus informatiques (mise en mémoire tampon, installation sur le disque dur) sont également couverts par la loi, ainsi que les reproductions faites par des bibliothèques à des fins d'accessibilité (transcription en braille) ou de conservation des originaux.

Le tout sous réserve de ne pas causer à l'auteur un préjudice injustifié.

Sandrine

Nombre de messages : 1746
Date d'inscription : 24/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Louis le Mer 20 Mai 2009 - 20:58

Merci Gratis Pro Deo pour votre référence sur les droits d'auteurs

Amitiés en Jésus-Crucifié

Louis

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 19/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  ROBERT. le Lun 13 Juil 2009 - 19:56

.

si un laïc, s'était introduit au "conclave" (et qu'on soit à même de le prouver) de Montini, pourrait-on en conclure, que, de ce seul fait, le "conclave" ipso facto, soit invalide ?

ROBERT.

Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Invité le Mar 14 Juil 2009 - 10:13

Admettons que l'on prouve votre hypothèse (la présence d'un laïc au conclave de 1962) et quel a conséquence de cette présence soit l'invalidité du conclave qui a élu Montini. Il s'en suivrait que Paul VI n'a jamais été pape.
Il y a eu dans l'Eglise catholique 38 faux papes, parfois le faux pape était le seul à prétendre à être pape. Votre hypothèse porterait à 39, le nombre des faux papes.
D'autre part, Jean XXIII, le prédecesseur de Paul VI était ouvertement judaïsant s'il n'était pas maçon:
Voici ses propos cité par l’abbé Guilio Tam dans Sodalitium
« Nous avons conscience aujourd’hui que des siècles et des siècles d’aveuglement ont fermé nos yeux et que nous ne pouvons voir la beauté de ton peuple élu ni reconnaître sur son visage les traits de nos frères défigurés.
Nous nous rendons compte que le signe de Caïn est gravé sur nos fronts. Tout au long des siècles notre frère Abel gisait dans le sang et les larmes que nous lui faisions verser car nous avions oublié ton amour.
Pardonne-nous d’avoir faussement attaché une malédiction à leur nom de juifs . Pardonne-nous de t’avoir crucifié une seconde fois dans leur chair, car nous ne savions pas ce que nous faisions. »


Il me semble que le problème de Vatican II ne soit pas le seul fait d'un ou de pluiseurs faux papes, ce qui cependant est très probable.
Il me semble que le problème de ce qui s'est passé à Rome, se résume par cette prophétie de la Salette pleinement réalisée:

Rome perdra la foi et deviendra le Siège de l'Antechrist.
Vatican II, c'est cela. Tous les évêques catholiques qui se réunissent dans un Concile POUR FONDER la religion la plus abominable jamais sortie de l'enfer.

A partir de ce moment, la question n'est plus de savoir si le pape est pape ou s'il l'a été un jour ou s'il peut en sortir à nouveau un de cette assemblée.
Le problème est que nous avons à faire AU SIEGE DE L'ANTECHRIST...que la foi catholique a quitté Rome et l'église qui y sévit. Paul VI, JP II et BEnoit XVI sont les VERITABLES PAPES du SIEGE DE L'ANTECHRIST !

La naissance de Deo Juvante et de Te Deum est pour moi très importante car c'est la première fois que publiquement de vrais catholiques reconnaissent cette prophétie pleinement réalisée...et agissent en conséquence !

En effet, Il y a eu sur les vieux prêtres ordonnés avant le Concile comme une malédiction qui les ont tous fait adhérer à l'église conciliaire. Nous avons eu le fameux exemple de l'Abbé Saey pourtant très pénitent et très dévôt. Pour eux, ce n'était pas vraiment le Siège de l'Antechrist et ceux qui s' attachaient à ce Siège démoniaque comme Lefèbvre ou ceux qui recevaient des ordres comme l'Abbé Zins de cette fausse église sans repentir pouvait prétendre à la catholicité.
Considérez Virgo Maria ou Gesta Dei Per Francos ! Ces personnes considèrent-elles que l'église conciliaire est le Siège de l'Antechrist ?
NON !
Ces personnes continuent de donner des droits divins à l'église concilaire.Pour eux Lefèbvre qui ordonne dans la communion avec les tenants du Siège de l'Antechrist est catholique.
Si Lefèbvre est catholique, ses papes Paul VI et Jean-Paul II le sont aussi car il est impossible d'être plus catholique que son pape. Mais Paul VI et Jean Paul II sont des papes d'une religion et d'une église Hérétiques, ils sont hérétiques et sont hérétique sans aucun doute TOUS les évêques qui sont dans leur communion. Et si l'on peut recourir à l'appartenance à l'Eglise au for interne pour des cas exceptionnels de fidèles dont nous ne pouvons pas juger parce que c'est au for interne...il est absolument CERTAIN que cette considération est absurde pour un évêque qui se dit de l'Eglise enseignante.
Le Cas de Lefèbvre est le plus honteux qui soit puisqu'il a signé toutes les hérésies du Concile sans jamais s'en repentir et qu'à ce titre, il mérite avec Paul VI le beau titre d'Hérésiarque fondateur de la plus monstrueuse religion jamais sortie de l'Enfer.

Virgo Maria et les Ramis du Christ-Roi nous font la bonne blague d'accuser les 4 évêques de la Frate de Ralliement alors que ce sont des minus dans l'hérésie par rapport à leur Boss puisque, au moins, n'ont ils jamais approuvé les hérésies de Vatican II ni été les fondateurs de cette église.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Finito

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum